AccueilRevue Gouvernement et action publique

Revue Gouvernement et action publique

Peer-review journal, Gouvernement et Action Publique

*  *  *

Publié le mardi 22 mars 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Appel à contribution pour une nouvelle revue de sciences sociales intitulée Gouvernement et action publique et éditée par les Presses de Sciences Po. Cette annonce vous présente la revue et vous invite à nous faire parvenir des articles pour les numéros de l’année 2012. Ces articles, d’un maximum de 70 000 signes espaces compris, seront anonymisés et mis en lecture au sein du comité de rédaction et seront publiables, s’ils sont acceptés, à partir du numéro 1/2012. Nous attendons vos articles et comptes-rendus de lecture nombreux.

Annonce

Le projet

Nouvelle revue académique, la revue Gouvernement et Action Publique se définit d’abord par son objet - les activités gouvernementales au sens large et la conduite de l’action publique. Sa création repose sur trois convictions fortes. 

La première est que les enjeux de gouvernement et d’action publique sont au cœur de la vie politique contemporaine et qu’ils méritent d’être au centre d’un projet éditorial académique. Nous entendons « gouvernement » au sens large. Celui-ci ne se limite pas au pouvoir politique exécutif, mais inclut les administrations, le pouvoir législatif, le pouvoir judiciaire, ainsi que les nombreuses autorités publiques qu’il s’agisse des collectivités territoriales, de l’Union européenne ou de multiples acteurs parapublics. Notre acception de « l’action publique » englobe les pratiques sociales de direction, de régulation et de co-production des conduites et des comportements de multiples acteurs sociaux, individuels et collectifs, dans le cadre de politiques de réglementation, de contrôle ou de redistribution. Le fait politique que constituent les activités de gouvernement doit être étudié à travers ces différentes dimensions toutes fondamentales : légitimation, exercice de la contrainte, compétition électorale, production de politiques publiques et fabrication de biens publics, participation des citoyens, etc.

La seconde conviction est la volonté de tenir ensemble et de faire jouer les unes avec les autres des approches aujourd’hui fortement autonomisées : analyse des politiques publiques, sociologie de l’Etat, science administrative, gestion publique, socio-histoire des institutions, analyse du personnel politique et des élites, économie politique, politique comparée, sociologie de la stratification sociale et des inégalités, étude des mouvements sociaux, sociologie des sciences et des techniques, études européennes, relations internationales, etc. Revue principalement ancrée en science politique, elle est résolument tournée vers les autres disciplines des sciences sociales (sociologie, histoire, économie). Conçue comme un lieu de rencontres, Gouvernement et action publique ne se revendique d’aucune école mais souhaite contribuer aux débats théoriques, à l’approfondissement méthodologique et à l’accumulation empirique autour d’un objet commun : l’action des gouvernements et leurs effets. 

 La troisième conviction est qu’il existe une place à occuper dans le paysage académique francophone pour une revue proposant de réfléchir aux activités de gouvernement, à la transformation des Etats et aux mutations de l’action publique. S’il existe des revues francophones académiques généralistes de sciences sociales qui peuvent traiter de ces enjeux, il n’existe pas de vraie revue académique centrée sur ces enjeux, alors que des disciplines comme l’analyse des politiques publiques, la sociologie de l’Etat, la science administrative ou la sociologie des savoirs et des pratiques de gouvernement se portent bien académiquement.

Les contributions

Gouvernement et action publique vise l’ensemble du public francophone, et plus largement l’ensemble du monde académique international. Les articles sont publiés en français ou en anglais.

La revue, trimestrielle, accueille des articles scientifiques qui peuvent porter sur des terrains de recherche très différents, tant géographiquement que sectoriellement. Elle publie des articles portant sur des objets locaux, régionaux, nationaux, européens ou internationaux.

 Gouvernement et action publique accueillera plusieurs types d’articles :

  • « Articles de recherche » : articles reposant sur des matériaux empiriques originaux et/ou proposant des avancées théoriques.
  • « Lectures critiques » : état des lieux national ou international sur un objet d’étude, relecture d’un classique, comptes rendus de publications récentes.
  • « Regards » : articles portant sur une question d’actualité des politiques publiques (vote d’une loi, mobilisation sociale, etc.) ou articles publiés par des praticiens de l’action publique qui proposent un retour réflexif sur des expériences de conduite de l’action publique.

Tous les articles feront l’objet d’une évaluation anonyme par trois évaluateurs dont au moins un extérieur au comité de rédaction. Les décisions finales de publication sont prises de manière collégiale par le comité de rédaction qui se réunit de façon trimestrielle. Les articles de recherche ne doivent pas dépasser 70 000 signes (espaces compris), les états des lieux, les relectures d’un classique et les contributions de la rubrique actualités sont limitées à 25 000 signes. Les comptes rendus ne doivent pas dépasser 10 000 signes. Les manuscrits soumis par l’auteur ne doivent pas l’être concurremment à une autre publication.

Le comité de rédaction                                                                                  

Le comité de rédaction de la revue mêle des spécialistes expérimentés de science politique, de sociologie et d’histoire et revendique une composition offrant une large part à la génération des enseignants-chercheurs et chercheurs entrés dans une carrière académique ces dix dernières années.

  • Frank Baumgartner, University of North Carolina at Chapell Hill (Etats-Unis)
  • Daniel Benamouzig, CSO/CNRS/Sciences Po
  • Philippe Bezes, CERSA/CNRS/Université Paris 2
  • Emilie Biland, Université Laval (Canada) / Centre Maurice Halbwachs
  • Pepper Culpepper, Institut Européen de Florence
  • Nicolas Delalande, CRH/Sciences Po Paris
  • Julie Gervais, Université Paris 1/CESSP
  • Charlotte Halpern, FNSP/PACTE/Sciences Po Grenoble,
  • Patrick Hassenteufel, Université Versailles-Saint-Quentin/CESDIP
  • Virginie Guiraudon, CEE/CNRS/Sciences Po Paris
  • Jacques de Maillard, Université Versailles-Saint-Quentin/CESDIP
  • Ioannis Papadopoulos, Université de Lausanne (Suisse)
  • Frédéric Pierru, IRISES/CNRS/Université Paris-Dauphine
  • Pauline Ravinet, Université Lille 2/CERAPS
  • Jay Rowell, PRISME/CNRS/Université de Strasbourg
  • Denis Saint-Martin, Université de Montréal (Canada)
  • Andy Smith, FNSP/Centre Emile Durkheim/Sciences Po Bordeaux
  • Marc Smyrl, Université Montpellier 1/CEPEL et Université Denver (Etats-Unis)
  • Vincent Spenlehauer, Ecole nationale des Ponts et Chaussées
  • Bénédicte Zimmerman, CRIA/EHESS

Les modalités de fonctionnement

Cette revue sera publiée quatre fois par an, en combinant des varias et des numéros spéciaux. Elle sera distribuée sur support papier et en version électronique. Elle sera éditée par les Presses de Sciences Po et diffusée sur Cairn afin de permettre une mise à disposition des articles et des numéros en ligne en texte et en texte intégral. L'accès sera libre pour les sommaires, résumés et plans d'articles.

Conseils aux auteurs

Gouvernement et action publique accueille plusieurs types d’articles :

  • Les articles de recherche ne doivent pas dépasser 70 000 signes (espaces compris).
  • Les états des lieux, relectures d’un classique sont limités à 25 000 signes. Les comptes rendus ne doivent pas dépasser 10 000 signes
  • Les articles portant sur une question d’actualité des politiques publiques (vote d’une loi, mobilisation sociale, etc.) ou les articles publiés par des praticiens proposant un retour réflexif sur des expériences de conduite de l’action publique sont limités à 25 000 signes.

Envoi des articles

Les articles doivent être envoyés par courriel à Bessie.Leconte, secrétaire de rédaction de la revue à l’adresse suivante : leconte@gern-cnrs.com

Ainsi qu’à Philippe Bezes et Patrick Hassenteufel, co-rédacteurs en chef
Adresses mail : bezes@hotmail.com; patrick.hassenteufel@free.fr

Chaque article doit être envoyé en deux fichiers word :

  • l’un avec le nom de l’auteur, son affiliation institutionnelle, ses coordonnées, et deux résumés (français et anglais) de 750 signes environ ;
  • l’autre avec le titre, le contenu de l’article (parfaitement anonymisé) et les deux résumés.

Format des articles

  • Les articles sont en times, corps 12 (titre : corps 16, sous-titre : corps 14), interligne simple. Ils comportent deux niveaux de subdivision : section (en gras), sous-section (en italique).
  • La bibliographie doit apparaître en fin d’article (voir plus bas).
  • L’article doit comprendre un résumé en français et en anglais.  
  • Dans le corps du texte et dans la bibliographie, les références de l’auteur ou des auteurs doivent être anonymisées comme suit
    • - dans le corps du texte, mettre Auteur, 2002 – Si deux auteurs, Auteur 1, 2002 ; Auteur 2, 2008 ; Auteur 1, Auteur 2, 2006
    • - dans la bibliographie, mettre la mention des références des auteurs à la fin.
    • Auteur, 2002
    • Voire Auteur 1, 2004

Procédure d’évaluation

Un accusé de réception est envoyé à l’auteur le jour de l’arrivée de l’article. Tous les articles font l’objet d’une évaluation anonyme par trois évaluateurs dont au moins un extérieur au comité de rédaction. Les décisions finales de publication sont prises de manière collégiale par le comité de rédaction qui se réunit de façon trimestrielle. Les réponses sont envoyées aux auteurs dans la semaine qui suit la rédaction du procès-verbal de la réunion.

Les manuscrits soumis par l’auteur ne doivent pas l’être concurremment à une autre publication.

Présentation des références

  • Le renvoi en cours d’article s’effectue de la façon suivante : (Dupin 1999, p. 121).
  • Les références apparaissent en fin d’articles :
    • Pour un ouvrage : Dupin, V. (1999), Cuisine et politique, Paris, PUF (dans le cas où il y a plusieurs auteurs, les noms sont séparés par une virgule).
    • Pour un ouvrage collectif : Dussel, J., dir. (2009), Politique du vin, Paris, Belin (s’il s’agit d’un ouvrage en anglais, remplacer dir. par ed. ou eds).
    • Pour un chapitre d’un livre collectif : Normand C. (2007), « Consultation et dégustation », in Breton D., dir., La cuisine, un espace public ?, Paris, Presses de Sciences Po, p. 20-39.
    • Pour un article : Bono J. (1998), « Kitchen and politics », British Journal of Political Science, 46 (2), p. 256-276.

 

Dates

  • dimanche 01 janvier 2012

Contacts

  • Philippe Bezes
    courriel : bezes [at] hotmail [dot] com

Source de l'information

  • Émilie Biland
    courriel : emilie [dot] biland [at] pol [dot] ulaval [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Revue Gouvernement et action publique », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 22 mars 2011, http://calenda.org/203807