AccueilDiasporas et antifascisme en Europe, 1920-1950

Diasporas et antifascisme en Europe, 1920-1950

Diasporas and anti-fascism in Europe, 1920-1950

*  *  *

Publié le jeudi 24 mars 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Cette journée d’étude organisée au CUFR Champollion d'Albi par le FRAMESPA, la CNHI et le Réseau européen Exilio, est consacrée aux migrations des antifascistes, à la circulation de leurs idées et de leurs conceptions des stratégies politiques au cours des décennies 1920-1950. Dans cette perspective, l’étude des concordances, des dissemblances et des interactions entre réseaux antifascistes, ainsi qu’avec d’autres groupes d’obédiences diverses sera privilégiée. Il s’agira ainsi de comprendre non seulement les motivations, mais également les expériences, les stratégies ainsi que la mémoire d’hommes et de femmes qui firent le choix de se marginaliser afin de lutter pour une cause à la fois nationale et transnationale.

Annonce

Présentation

A l’occasion de cette journée d’étude, organisée par le FRAMESPA, la CNHI et le Réseau européen Exilio, on s’interrogera plus particulièrement sur les migrations des antifascistes, la circulation de leurs idées et leurs conceptions des stratégies politiques au cours des décennies 1920-1950. Dans cette perspective, l’étude des concordances, des dissemblances et des interactions entre réseaux antifascistes, ainsi qu’avec d’autres groupes d’obédiences diverses sera privilégiée. Il s’agira ainsi de comprendre non seulement les motivations, mais également les expériences, les stratégies ainsi que la mémoire d’hommes et de femmes qui firent le choix de se marginaliser afin de lutter pour une cause à la fois nationale et transnationale.

Par quels mécanismes des hommes et des femmes issus de pays et de milieux sociaux différents choisirent de se mobiliser pour une cause commune ? Sous cette optique, quelles alternatives, quels objectifs politiques et quelles formes de solidarité commune furent pensés? Peut-on mieux saisir ces questions par le biais du cadre conceptuel des diasporas antifascistes voire d’une diaspora antifasciste? Les intervenants aborderont toutes ces problématiques qui prolongent les recherches récentes sur les expériences communes ainsi que sur les stratégies des migrants, des habitants des pays d’accueil et des représentants des organisations d’aide internationales en ces années de migrations contraintes, les plus massives de l’histoire de l’Europe.

English version

In this workshop the Exilio Network sets out to explore and perhaps establish a new framework for understanding the circulation of people, ideas and political strategies across and within national boundaries from the 1920s to the end of the 1940s. We revisit this period by exploring the interactions, commonalities and differences between antifascists of differing nationalities and their supporters. In doing so, we seek to understand the motivations, strategies, experiences and memories of people who transcended nation-bound forms of action for a common set of purposes.

More specifically, what were the defining characteristics behind the mobilisation of people from an array of different national backgrounds for an ostensibly common cause? What alternative spaces, political agendas, and forms of mutual solidarity, were created in the process? Can we speak of this phenomenon as constituent of an ‘antifascist diaspora’? The speakers at this event will address aspects of these questions through recent research into the overlapping experiences and strategies of migrants, their hosts, and representatives of international aid organisations during the most significant era of ideologically driven mass forced displacement in European history.

Programme

1re session

9h00 : Accueil des participants et du public

9H15 : Présentation de la journée – Bruno Vargas (Framespa – Université Jean-François Champollion)

9h30 : Xosé Manoel Nuñez Seixas (Université de Santiago de Compostela) : «Les minorités politiques antifascistes en exil : émigrés, ethno-nationalisme et diasporas en Europe, 1919-1939 ».

10h00 : Laure Humbert (Université d’Exeter)  « De l'éphémère espoir d'une "solidarité internationale antifasciste" à la résurgence des nationalismes dans les camps de "personnes déplacées" d'Allemagne (1945-1947) ».

10h30 : Pause

10h45 : Geneviève Dreyfus-Armand (Conservatrice générale émérite BDIC): « Des protestants contre le nazisme. La Cimade pendant la Seconde Guerre mondiale ».

11h15 : Débat avec le public

2ème session

14h15 : Sébastien Farré  (Université de Genève) « Solidarités et secours face à la diaspora des républicains espagnols ».

14h45 : Eva Léger (Université de Paris Nanterre) « L’évolution du discours contestataire : solidarités antifascistes entre républicains espagnols et limousins » 

15h15 : Federica Luzi (EHESS) «  La réinvention de l’identité collective des descendants des réfugiés espagnols. L’antifascisme comme instrument de légitimation de la mémoire de l’exil en France et en Europe ». 

15h45 : Pause

16h00 : Scott Soo (Université de Southampton) « Une diaspora antifasciste? Immigration, mobilisation et motivations ».

16h30 : Débat et conclusion de la journée

Lieux

  • Place de Verdun (Centre universitaire Champollion)
    Albi, France

Dates

  • jeudi 14 avril 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • diasporas, antifascismes, exil, solidarités, identités, mémoire

Contacts

  • Bruno VARGAS
    courriel : bruno [dot] vargas [at] univ-jfc [dot] fr

Source de l'information

  • Caroline Barrera
    courriel : caroline [dot] barrera [at] univ-jfc [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Diasporas et antifascisme en Europe, 1920-1950 », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 24 mars 2011, http://calenda.org/203883