AccueilLe corps dansant et l'intime

*  *  *

Publié le mercredi 30 mars 2011 par Karim Hammou

Résumé

Lors de sa première édition en avril 2009, le festival « Inside_out » faisait entrer la danse contemporaine à l’ULB et éveillait la curiosité au sein du public estudiantin. Jouant de la surprise pour se défaire des présupposés, il s’était prêté au jeu. Cette deuxième édition ne pouvait s’envisager que sous le signe de la persistance. Car l’envie de partager cet intérêt pour la danse est toujours bien là. Le festival souhaite cette année accentuer le regard critique. Cette deuxième édition se dote d’un fil rouge, suggestion plutôt que cadre contraignant, de quoi nous tenir en alerte : à l’épreuve de l’intime. Outre des temps d’échanges, deux journées d’étude – passerelles lancées entre théorie et pratique – se saisiront de ce thème.

Annonce

La première édition du festival Inside / out a tenté de transmettre la pratique de spectateur, d’exercer le public néophyte s’étant ou non donné rendez-vous au ‘spectacle’ à regarder les corps en mouvement, sans souci de complaisance. Jouant de la surprise pour se défaire des présupposés, il s’était prêté au jeu.

Cette deuxième édition ne pouvait s’envisager que sous le signe de la persistance. Car l’envie de partager cet intérêt pour la danse est toujours bien là. Cependant, pas de volontarisme naïf, qui voudrait à tout prix convertir les étudiants à la danse. Il s’agit simplement d’être là, ensemble. Une affirmation en quelque sorte.

Pendant quatre jours, du 30 mars au 2 avril, la jeune création sera à l’honneur, à travers une soirée de spectacles en salle, de multiples interventions dansées dans différents lieux de passage ou d’attente, à différents moments de la journée et un Bal Moderne pour ouvrir l’événement.

Le festival souhaite cette année accentuer le regard critique. Par les formes qu’elle propose et les émotions qu’elle suscite, c’est aussi notre vision de la société contemporaine que la danse questionne, amuse, bouscule. Il nous semble important d’amener la parole, de ne pas confiner la danse à une indicible pratique pour loger une indifférence. Cette deuxième édition se dote d’un fil rouge, suggestion plutôt que cadre contraignant, de quoi nous tenir en alerte : à l’épreuve de l’intime. Outre des temps d’échanges, deux journées d’étude - passerelles lancées entre théorie et pratique - se saisiront de ce thème.

Cette nouvelle édition du festival espère créer à nouveau effervescence et émulation.

Programme

Le corps dansant et l’intime, Journées d’étude, 1er & 2 avril 2011, Volet académique du Festival de danse contemporaine « Inside_out »

Vendredi 1er avril 2011

9h30 – 12h45

9h30 : accueil des participants et présentation des journées « Le partage du sensible »

Modération : Paule Gioffredi

Agrégée de Philosophie – Doctorante, Paris VIII, sous la direction de Maryvonne Saison, dans le cadre du Creart-phi de l'université de Paris Ouest Nanterre la Défense. Ses recherches portent sur la pensée de Merleau-Ponty et la danse contemporaine, ses allocutions et publications s'adressent donc aussi bien à des philosophes, des chercheurs en danse que des spectateurs amateurs des arts vivants.

10h15 : Fleur L’heureux-Courtois / chargée de recherche FNRS au groupe d'études constructivistes.
Une politique du toucher à partir du tango argentin

11h : Marian Gonzalez del Valle / doctorante en danse à l'Université de Nice Sophia- Antipolis.
Corps intime et corps dansant "hors soi‟

11h45-12h : pause-café

12h : Claire Malchrowicz & Pénélope Laurent Noye /
Percevoir en mouvement, récits et pratiques d'improvisations dansées en milieu psychiatrique : Les «Fouilles Poétiques» à Bergerac

12h45-14h : repas sur le campus

14h – 17h30 : L’intime surveillé : réception et censure

Modération : Valérie Piette

Valérie Piette est docteure en histoire (ULB, 1998). Sa thèse de doctorat portait sur l’histoire de la domesticité en Belgique au cours du long 19ème siècle. Chargée de cours à temps plein à la faculté de Philosophie et Lettres de l’ULB, elle y enseigne notamment l’histoire contemporaine, l’histoire du genre et la critique historique. Depuis plusieurs années, la partie essentielle de son travail scientifique est consacrée à développer l’histoire des femmes et du genre et à l’insérer dans un cadre d’histoire comparée.

14h : Aurélie Condevaux / doctorante en anthropologie à l'Université de Provence et au CREDO (Centre de Recherche et de Documentation sur l'Océanie), Marseille
Comment regarder l'"Autre" danser: intimité et fakapale dans l'interaction touristique en Polynésie Occidentale

14h 45 : Laura Di Spurio / Titulaire d'un master d'histoire contemporaine, ULB
« Interdit aux moins de dix-huit ans » Contrôle du corps dansant des adolescents en Belgique de 1945 à 1968

15h30-15h45 : pause-café

15h45-16h30 : Camille Paillet / doctorante en danse, Université de Nice Sophia-Antipolis
Mise en scène de l intime dans les pantomimes "d'effeuillage" (Paris, 1880-1910)

16h30 : Anne-Dolorès Marcélis 
Les pisseuses. Performance ouverte et dialoguée sur les frontières corporelles

Samedi 2 avril 2011

9h30 – 12h45 : Dire l’intime : Les mises en scène de soi

Modération : Philippe Guisgand

Philippe Guisgand est maître de conférences en danse et chercheur au Centre d’Etude des Arts Contemporains de Lille (France). Il est spécialiste de l’oeuvre d’Anne Teresa de Keersmaeker à qui il a consacré sa thèse de doctorat, deux livres : Les fils d’un entrelacs sans fin. La danse dans l’oeuvre d’Anne Teresa De Keersmaeker, Septentrion, 2008 et Anne Teresa De Keersmaeker, L’Epos, 2009 (en italien) et de nombreux articles et communications. Il étudie également les effets de la rencontre de la danse avec les autres arts. Il aime à mêler son travail de recherche aux démarches de création des chorégraphes et a notamment collaboré avec Marion Ballester, Rosalind Crisp, Farid Berki et Laurent Pichaud. Enfin, il a collaboré au livre Approche philosophique du geste dansé (Septentrion, 2006) et A la rencontre de la danse contemporaine : résistances et porosités, (Paris, L'Harmattan, 2009).

10h : Sarah Andrieu / post-doctorante en Anthropologie, programme ANR GLOBAMUS, Centre d'études des mondes africains (CEMAF)
Les écritures chorégraphiques de soi au Burkina Faso. Les mises en scène de l‟intime dans les solos de « danse contemporaine africaine

10h45 : Léna Massiani / doctorante en Etudes et pratiques des Arts, Université du Québec à Montréal.
Une intimité à partager

11h30-11h45 : pause-café

11h45 : Paola Secchin Braga / Doctorante en danse Université de Paris VIII
Au croisement de l‟intime et du biographique : une rencontre envisageable ?

12h30-13h : conclusion – débat

13h : Aurélie Berland
Une chanson douce : défilé chorégraphique sur un documentaire radiophonique de Claire Hauter sur l’ambulance.

14h : Repas de clotûre

  • Contact : festival.insideout.workshop@gmail.com
  • Ces journées sont organisées avec le soutien de l'Académie Wallonie-Bruxelles.

Lieu : ULB, Institut d’Etudes Européennes, salle Kant, Avenue Roosevelt, 39 1050 Bruxelles

Lieux

  • Avenue Roosevelt, 50 (Institut d'Etudes Européennes)
    Bruxelles, Belgique

Dates

  • vendredi 01 avril 2011
  • samedi 02 avril 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • danse, corps dansant, intime, intimité

Contacts

  • Stéphanie Goncalves
    courriel : sgoncalv [at] ulb [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Stéphanie Goncalves
    courriel : sgoncalv [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Le corps dansant et l'intime », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 30 mars 2011, http://calenda.org/203923