AccueilAux bords du champ. Agricultures et sociétés contemporaines

Aux bords du champ. Agricultures et sociétés contemporaines

The edge of the field. Agriculture and contemporary society

*  *  *

Publié le mercredi 30 mars 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Appel à contributions de la revue Terrains & travaux, pour le dossier thématique « aux bords du champ. Agricultures et sociétés contemporaines ».

Annonce

Argumentaire

Après avoir accompagné le passage d’une société rurale à une société urbaine, du paysan à l’agriculteur, et analysé les spécificités des mondes ruraux, les sciences sociales renouvellent leurs approches de l’agriculture, notamment à partir du constat suivant : l’agriculture est aujourd’hui confrontée à une diversification des attentes qui lui sont adressées (santé, protection de l’environnement, gestion durable des ressources, couverture alimentaire mondiale, biocarburants, climat, etc.) impliquant la gestion de nouvelles technologies, de nouvelles dynamiques économiques locales et internationales, et une autre hiérarchisation des valeurs qu’elle incarne. Depuis une quinzaine d’années, ces changements sont marqués par une requalification des intérêts agricoles à partir d’éléments qui jusqu’à présent leur étaient exogènes et qui contribuent à redéfinir le sens donné au rôle de l’agriculture dans des processus sociaux qui la dépassent. Aussi, décrire et expliquer l’agriculture requiert d’articuler les logiques internes au monde agricole et celles de ses relations avec d’autres espaces sociaux. Aussi bien d’un point de vue empirique (logiques transverses affectant l’agriculture, variété des jeux d’échelle et des contextes locaux, mise en perspective historique) qu’épistémique, qu’apportent les outils des différentes sciences sociales (et, au sein de la sociologie, ceux de la sociologie politique, de la sociologie économique, de la sociologie du travail et des professions, de la sociologie des sciences, etc.) à une compréhension des transformations de l’agriculture ?

Ce dossier thématique de Terrains & Travaux propose de suivre cette trame en portant attention aux motifs qui reconfigurent le rôle attribué aux activités agricoles et leurs dispositifs techniques et sociaux :  renouvellement des formes d’agricultures engagées dans des objectifs dépassant la stricte rationalité agricole ; logiques techniques innovantes ; redéploiement d’activités agricoles en lien avec des espaces sociaux non agricoles (société civile, classe politique, marché, science, mobilisations collectives, parcours professionnels, frontière amateur/ professionnel…) ; internationalisation de l’agriculture, aussi bien au niveau des pratiques que des représentations.

A titre indicatif, mais non exhaustif, les articles proposés peuvent explorer les directions suivantes :

  • la question des relations entre acteurs agricoles et non agricoles (des mobilisations collectives donnent lieu à l’implication d’acteurs extérieurs au monde agricole dans des problèmes publics initialement définis comme agricoles. Ces débats ou conflits ouvrent à l’examen de la reconfiguration des missions dévolues à l’agriculture et à l’analyse localisée des jeux de pouvoir entre agriculteurs et non agriculteurs) ;
  • les transformations des politiques agricoles, tant au niveau global que local, et la diversification des objectifs qu’elles poursuivent ;
  • l’adoption et la mise en œuvre de normes nouvelles de production et d’échange (la question du passage d’un référent organisationnel à un autre – intégrant par exemple des variables de protection de l’environnement ou de santé publique – invite à interroger les rapports entre agriculteurs, marché et consommateurs, et aboutit, de même, à une confrontation des formes de savoirs agronomiques ;
  • la variété des formes d’agriculture (d’une part, le modèle français d’une agriculture professionnalisée et enserrée dans un maillage institutionnel dense se trouve soumis à de fortes tensions, d’autre part, ce modèle gagnerait en intelligibilité par comparaison avec d’autres contextes historiques et géographiques – diversité des formes de propriété foncière et de mise en valeur du sol, mobilité spatiale et sociale des agriculteurs, etc.).

 Modalités de soumission

Les articles, de 40 000 signes maximum (espaces et notes compris) devront parvenir sous forme électronique aux coordonnateurs du numéro aux adresses suivantes :

le 20 juin 2011 au plus tard

La revue accueille, par ailleurs, des notes critiques sur le thème, ainsi que des articles hors dossier.

Le comité de rédaction est disponible sur le site de la revue : http://www.melissa.ens-cachan.fr/spip.php?rubrique33

Catégories

Dates

  • lundi 20 juin 2011

Fichiers attachés

Contacts

  • Antoine Bernard de Raymond
    courriel : antoine [dot] deraymond [at] ivry [dot] inra [dot] fr

Source de l'information

  • Antoine Bernard de Raymond
    courriel : antoine [dot] deraymond [at] ivry [dot] inra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Aux bords du champ. Agricultures et sociétés contemporaines », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 30 mars 2011, http://calenda.org/203941