AccueilParticipations. Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté

Participations. Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté

Participation. The social sciences journal of democracy and citizenship

*  *  *

Publié le vendredi 08 avril 2011 par Karim Hammou

Résumé

Nous sommes heureux de vous annoncer la création et le lancement, à partir d’octobre 2011, d’une nouvelle revue de sciences sociales, intitulée Participations. Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté. Ce message présente la revue, et vous invite à nous faire parvenir des articles pour les numéros à venir. La revue se veut interdisciplinaire, et cherche à rassembler des contributions de l’ensemble des sciences humaines et sociales relatives à ces questions.

Annonce

Participations. Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté

Editeur : De Boeck. Parution du n°1 en octobre 2011.

Nous sommes heureux de vous annoncer la création et le lancement, à partir d’octobre 2011, d’une nouvelle revue de sciences sociales, intitulée Participations. Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté. Ce message présente la revue, et vous invite à nous faire parvenir des articles pour les numéros à venir. La revue fonctionnant sous forme de numéros thématiques, les articles pourront concerner les rubriques Varia, 60.000 signes maximum, et Lectures critiques, 15 à 30.000 signes (voir ci-dessous). La revue se veut interdisciplinaire, et cherche à rassembler des contributions de l’ensemble des sciences humaines et sociales relatives à ces questions.

Le projet

La question de la participation citoyenne aux négociations et aux débats publics,  ainsi qu’aux processus d’expertise et de décision, est devenue un objet central et transversal pour la recherche en sciences humaines et sociales, au point de justifier la création d’une revue susceptible de refléter la diversité de ces travaux. La revue Participations, première du genre en langue française, a l’ambition de mobiliser les regards et les apports des différentes disciplines concernées (sociologie, science politique, philosophie, histoire, urbanisme, géographie, psychologie sociale, sciences de l’information et de la communication, économie, etc.) sur cet objet commun qu’est la participation du public aux choix collectifs dans les démocraties contemporaines et ce sans exclusive théorique ou méthodologique. La création de cette revue s’inscrit dans une structuration de ce champ de recherches, comme l’atteste l’apparition d’un Groupement d’Intérêt Scientifique, intitulé « Participation du public, décision, démocratie participative », qui soutient activement la revue.

Participations est ouverte aux contributions tant théoriques qu’empiriques touchant à la démocratie participative, aux conditions de la délibération, aux transformations des formes et des pratiques de citoyenneté, à la structuration de l’espace public, à la gouvernance urbaine, à l’engagement du public dans les processus décisionnels, à la démocratie sociale, technique ou médicale, aux controverses sociotechniques ou à l’évaluation des outils et dispositifs participatifs. Revue francophone, Participations vise à permettre des échanges entre différentes communautés de chercheurs (France, Belgique, Québec, Suisse, etc.) tout en restant ouverte aux articles de chercheurs non-francophones.  

Contributions

La revue Participations paraît trois fois par an, et comprend trois rubriques : 

 Un dossier thématique

Pour l’année 2012, les trois premiers dossiers porteront sur « Participation et action publique », « La participation dans le monde du travail », « Ethnographies de la participation ».  

Pour les numéros suivants, n’hésitez pas à nous faire parvenir des propositions de dossier argumentées, accompagnées d’un synopsis. 

Varia

La revue vise à publier des articles au-delà du dossier thématique.  Il s’agira d’articles en lien avec la participation, reposant sur des matériaux empiriques originaux et/ou proposant des avancées théoriques ou méthodologiques, comptant au maximum 60.000 signes. 

Lectures critiques

La revue ne publie pas de compte rendus d'ouvrage mais des "lectures critiques" d'un ou plusieurs ouvrages qui permettent de faire un état des lieux ou d’ouvrir le débat sur une question (un domaine de la littérature, un enjeu méthodologique, une nouvelle approche, un panorama des expériences conduites sur une aire géographique particulière, etc.). La revue encourage notamment les lectures critiques sur des travaux peu connus en France car publiés en langue étrangère. L'article comprend de 15 à 30000 signes selon le nombre d'ouvrages et l'ampleur du sujet traité. 

Tous les articles feront l’objet d’une évaluation anonyme par deux relecteurs. Les décisions finales de publication sont prises de manière collégiale par le comité éditorial qui se réunit de façon trimestrielle. Les articles ne devront pas avoir été soumis à d’autres revues concurremment.

Le comité éditorial

Le comité éditorial rassemble certains des meilleurs spécialistes francophones des questions relatives à la participation, dans la plupart des disciplines des sciences humaines et sociales.

  • Rémi Barbier (ENGEES, Strasbourg)
  • Clémence Bédu (CG94)
  • Matthieu Berger (Université Libre de Bruxelles)
  • Laurence Bherer (Université de Montréal)
  • Jean-Nicolas Birck (Nancy II)
  • Loïc Blondiaux (Paris I)
  • Marion Carrel (Lille III)
  • Daniel Céfaï (EHESS)
  • Francis Chateaureynaud  (EHESS)
  • Paula Cossart (Lille III)
  • Cécile Cuny (Paris VIII)
  • Ludivine Damay (Faculté Universitaire Saint Louis, Bruxelles)
  • Katherine Daniell (Australian National University)
  • Laurence de Carlo (ESSEC)
  • Marianne Doury (CNRS)
  • Nina Eliasoph (University of Southern California)
  • Amélie Flamand (LAVUE)
  • Jean Michel Fourniau (INRETS)
  • Charles Girard (Paris 1)
  • Guillaume Gourgues (IEP Grenoble)
  • William Keith (University of Wisconsin-Milwaukee)
  • Cécile Laborde (University College London)
  • Pierre Lascoumes (Sciences po Paris)
  • Sylvain Lavelle (ICAM, Lille)
  • Alice Le Goff (Paris V)
  • Markku Lehtonen (Université du Sussex)
  • Gwenola Le Naour (Lyon II)
  • Eeva Luhtakallio (University of Helsinki)
  • Alice Mazeaud (Université de La Rochelle)
  • Laurence Monnoyer Smith (UTC, Compiègne)
  • Héloïse Nez (LAVUE)
  • Sandrine Rui (Bordeaux II)
  • Louis Simard (Université d’Ottawa)
  • Yves Sintomer (Paris VIII)
  • Julien Talpin (CERAPS Lille II)
  • Sezin Topçu (EHESS)
  • Rodolphe Vidal (ESSEC)
  • Tommaso Vitale (Sciences Po Paris)
  • Stéphanie Wojcik (Paris XII)

Consignes aux auteurs

Les articles doivent être envoyés au comité de rédaction aux adresses suivantes : marion.carrel@free.fr ; julientalpin@hotmail.com

L’article sera lu par deux membres du comité éditorial de la revue. Une réponse sera donnée aux auteurs dans un délai de 4 mois.

Chaque article doit être envoyé en deux fichiers word :

  • Le premier est constitué de vos nom et prénom, adresse postale, adresse électronique, statut et institution de rattachement. Enfin, une courte présentation de l’auteur, avec quelques publications récentes (650 signes).
  • Le deuxième est constitué du titre et du contenu de l’article (parfaitement anonymisé) suivi du résumé en français (650 signes), des mots-clés, puis du titre, résumé et mots-clés en anglais.

Un article soumis à la rubrique varia ne doit pas dépasser les 60 000 signes, espaces, notes de bas de page, résumé et bibliographie compris. Un article soumis à la rubrique « lectures critiques » ne doit pas excéder 30 000 signes, Le corps du texte doit être rédigé en Times, corps 12 (titre : corps 16 ; sous-titre : corps 14), interligne simple. Le texte doit être justifié. Il ne comporte que deux niveaux de subdivision : section (en gras), sous-section (en italique). Dans la mesure du possible, les titres et sous-titres doivent être courts. Les mises en forme additionnelles sont à proscrire. Ne pas utiliser de feuilles de style, ou des logiciels tels qu’End Note.  

Les références sont à indiquer en notes de bas de page et en bibliographie.   

Ouvrage : Breaugh M., L'expérience plébéienne. Une histoire discontinue de la liberté politique, Paris, Payot, 2007.

Ouvrage collectif : Lagroye J., Offerlé M. (dir.), Sociologie de l'institution, Paris, Belin, 2011.

Chapitre d'un ouvrage collectif : Weller J.M., « Comment se faire entendre quand on est minoritaire ? La voix des acteurs faibles et ses temporalités », in Payet J.P., Guiliani F., Laforgue D. (dir.), La voix des acteurs faibles. De l'indignité à la reconnaissance, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2008, p. 91-104.

Article : Brown M.B., « Can Technologies Represent their Publics ? » , Technology in Society, 29 (3), 2007, p. 327-338.

Thèse : Mazeaud A., La fabrique de l'alternance. Poitou-Charentes et la démocratie participative (2004-2010), thèse pour le doctorat de science politique, Université de La Rochelle, 2010.

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • samedi 01 octobre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • revue, démocratie participative, délibération, action collective, négociation

Contacts

  • Julien Talpin
    courriel : julien [dot] talpin [at] univ-lille2 [dot] fr

Source de l'information

  • Julien Talpin
    courriel : julien [dot] talpin [at] univ-lille2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Participations. Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 08 avril 2011, http://calenda.org/204023