AccueilLa philosophie politique et sociale en France au XIXe siècle

La philosophie politique et sociale en France au XIXe siècle

Political and social philosophy in France in the 19th century

*  *  *

Publié le lundi 11 avril 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

L’enjeu de ce programme consiste à montrer comment l’on passe d’un régime général du discours à la spécialisation scientifique. On constate en effet que très tard dans le siècle, jusque dans les années 1850-60 avec les œuvres de Michelet, de Quinet ou de Comte, pour ne prendre que les noms les plus saillants, l’ambition théorique est résolument générale : produire un discours global sur l’homme en société, c’est-à-dire sur le fait que la société ne se réduise justement pas à des rapports sociaux mais soit le lieu même où se développe l’esprit humain dans son intégralité. C’est à partir de ce champ (qui nous apparaît aujourd’hui comme préscientifique), et contre lui, que s’élaborent des positions scientifiques plurielles sur l’homme en société. Il s’agit donc au fond d’étudier l’histoire immédiatement antérieure à la constitution des sciences sociales, en France.

Annonce

Colloque international organisé par les laboratoires SOPHIAPOL (EA 3932) Université Paris Ouest Nanterre, Logiques de l’Agir (EA 2274) Université de Franche-Comté, et les formations doctorales ED 139 (UPON), ED 38 (UFC)

La philosophie sociale en France au XIXe siècle

Lors de la Révolution française, des expressions comme « science de la société », « physique sociale », et même « sociologie » apparaissent dans le corpus “philosophique”, au sens large du terme. Tout au long du XIXe siècle, la société fait l’objet d’une approche qui cherche son statut théorique et veut accéder au rang de science. Qu’il s’agisse de la physique sociale de Saint-Simon, de la sociologie avec Comte, ou qu’il s’agisse d’écrire l’histoire selon de nouvelles catégories, le XIXe siècle français élabore tout un dispositif théorique autour de la société, dans son rapport au pouvoir, à la religion, et à la science.

L’atelier a pour but de cerner les contours de ce nouveau dispositif, de comprendre son originalité comme ses héritages, ses lignes de force comme failles. Nous partirons de l’expérience révolutionnaire, parce que c’est à partir d’elle et de la rupture qu’elle instaure qu’un nouveau regard apparaît sur la société comme sur l’esprit. Et nous parcourrons le siècle jusqu’à la constitution des sciences sociales dans des champs disciplinaires qui revendiquent leur autonomie et la spécialité de leurs procédures.

L’enjeu de ce programme consiste à montrer comment l’on passe d’un régime général du discours à la spécialisation scientifique. On constate en effet que très tard dans le siècle, jusque dans les années 1850-60 avec les œuvres de Michelet, de Quinet ou de Comte, pour ne prendre que les noms les plus saillants, l’ambition théorique est résolument générale : produire un discours global sur l’homme en société, c’est-à-dire sur le fait que la société ne se réduise justement pas à des rapports sociaux mais soit le lieu même où se développe l’esprit humain dans son intégralité. C’est à partir de ce champ (qui nous apparaît aujourd’hui comme préscientifique), et contre lui, que s’élaborent des positions scientifiques plurielles sur l’homme en société. Il s’agit donc au fond d’étudier l’histoire immédiatement antérieure à la constitution des sciences sociales, en France.

Après une première séance tenue en Franche Comté à Besançon le 22 Octobre 2010, l'atelier propose une seconde séance de travail centré sur la dimension politique et épistémologique de l'organisation des rapports sociaux et de leur hiérarchisation normative des fonctions d'autorité dans les domaines de la famille, du travail, de l'État, des mœurs...

Contacts :

  • Frédéric Brahami, Professeur de philosophie, Université de Franche-Comté, Laboratoire « Logiques de l’agir » (EA2274), ED 38
  • Robert Damien, Professeur de philosophie, SOPHIAPOL (EA3932), ED 139

Date : 29 et 30 avril 2011

Lieu : Université Paris Ouest Nanterre (Bâtiment F salle 352)

Programme 

Vendredi 29 avril

Matinée

9h30-10h15 Georges Navet (professeur de philosophie, Université Paris 8) Le chef de l’ombre. La figure de Corentin chez Balzac

10h15-11h00 Aurélien Aramini (doctorant en philosophie, Université de Franche-Comté) Les trois figures du héros micheletien

11h00-11h45 Anne Morvan (doctorante en philosophie, Université de Franche-Comté) Le chef de famille

11h45-12h30 Giampiero Rossi (docteur en philosophie, Université de Bologne) Comte, entre modernité et civilisation : de la métaphysique à la science sociale 

Après-midi

14h30-15h15 Frédéric Brahami (professeur de philosophie, Université de Franche-Comté) Le patriciat et le sacerdoce chez Comte

15h15-16h00 Nikos Maroupas (doctorant en philosophie, Université Paris Ouest Nanterre) La philosophie pragmatiste de Proudhon

16h00-16h45 Alexis Baillon (doctorant en sciences de l’éducation, Université Paris Descartes) La coopération dans les pratiques éducatives au XIXe siècle en France

16h45-17h30 Pierre-Alexis Tchernoivanoff (doctorant en sociologie, Université Paris Descartes) Utopie, réalisme et socialisme au XIXe siècle

Samedi 30 avril

Matinée

9h30-10h15 Loïc Rignol (chercheur associé au laboratoire Logiques de l’Agir, Université de Franche-Comté) Joseph Déjacque et l’ordre anarchique

10h15-11h00 Robert Damien (professeur de philosophie, Université Paris Ouest Nanterre) Le grand homme, le socialisme et la bibliothèque au XIXe siècle français

11h00-11h45 Walter Tega (professeur de philosophie, Université de Bologne) La science et l’Humanité : peuple et démocratie (1830-1848)

11h45-12h30 Thomas Boccon-Gibot (doctorant en philosophie, Université Paris Ouest Nanterre) Maurice Hauriou, de la science sociale au droit public

Catégories

Lieux

  • 200 avenue de la République (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
    Nanterre, France

Dates

  • vendredi 29 avril 2011
  • samedi 30 avril 2011

Contacts

  • Nikos Maroupas
    courriel : nmaroupas [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Nikos Maroupas
    courriel : nmaroupas [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La philosophie politique et sociale en France au XIXe siècle », Colloque, Calenda, Publié le lundi 11 avril 2011, http://calenda.org/204031