AccueilIdentité, culture et intimité. Les stéréotypes dans la vie quotidienne

Identité, culture et intimité. Les stéréotypes dans la vie quotidienne

Identity, culture and intimacy. Stereotypes in everyday life

*  *  *

Publié le lundi 18 avril 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Bien que leur ancrage dans une essence atemporelle ait été définitivement remis en cause en sciences sociales, les identités nationales, ethniques, raciales ou régionales demeurent des sujets d’une actualité brûlante dans plusieurs champs d’étude. Un défi majeur pour ces disciplines est alors de comprendre comment ces formes collectives de l’identité se perpétuent, dans notre monde de plus en plus globalisé, et se transforment dans le temps, même dans les contextes où toute forme de discrimination est officiellement condamnée. Indubitablement, l’anthropologie, la sociologie et l’histoire ont un rôle à jouer dans l’analyse de ces processus.

Annonce

Appel à contributions Civilisations vol. 61 (2) (A paraître à l’automne 2012) : Identité, culture et intimité, Les stéréotypes dans la vie quotidienne

Dossier coordonné par Benjamin Rubbers et Pierre Petit

Bien que leur ancrage dans une essence atemporelle ait été définitivement remis en cause en sciences sociales, les identités nationales, ethniques, raciales ou régionales demeurent des sujets d’une actualité brûlante dans plusieurs champs d’étude. Un défi majeur pour ces disciplines est alors de comprendre comment ces formes collectives de l’identité se perpétuent, dans notre monde de plus en plus globalisé, et se transforment dans le temps, même dans les contextes où toute forme de discrimination est officiellement condamnée. Indubitablement, l’anthropologie, la sociologie et l’histoire ont un rôle à jouer dans l’analyse de ces processus.

En effet, la littérature existante, en particulier celle sur le nationalisme et le racisme, est dominée par une perspective top-down qui accorde une faible attention aux interactions de la vie quotidienne. Qu’elles s’intéressent en priorité aux dispositifs discursifs ou aux inégalités d’ordre économique, politique ou juridique, la majorité des études sur l’identité culturelle au sens large tendent à la replacer dans les grands mouvements de l’histoire comme le colonialisme ou le néolibéralisme, à privilégier les discours et les pratiques des élites (comme les politiciens ou les colonisateurs, et à se baser principalement sur des archives, des articles de presse et des interviews.

La littérature recourant à l’observation participante pour comprendre comment les catégories d’appartenance culturelle sont négociées au jour le jour est nettement plus réduite. Les auteurs qui s’inscrivent dans cette perspective ont principalement étudié l’usage des symboles identitaires, la constitution des réseaux culturels, et l’expérience vécue des acteurs. Ce faisant, ils ne cherchent pas à affirmer la préséance du micro sur le macro, mais à mieux comprendre les ressorts du nationalisme, de l’ethnicité ou du racisme dans la vie quotidienne des gens ordinaires.

Dans la continuité de cette orientation de recherche, ce numéro de Civilisations a pour thème l’usage pratique des stéréotypes dans les rapports d’interconnaissance. En prenant pour point de départ la problématique large de l’intimité, il vise à développer certaines des intuitions de Michaël Herzfeld sur les rapports complexes entre

  1. les discours officiels et médiatiques,
  2. les récits et les bavardages de la vie quotidienne, et
  3. les interactions plus ou moins fréquentes, plus ou moins familières, entre « eux » et « nous ».

Penser l’articulation entre ces trois niveaux d’analyse doit permettre d’aborder des questions plus larges comme celles de la confiance, du lien social, ou encore de l’ambivalence propre à toute confrontation à l’altérité.

Voici à titre indicatif quelques-uns des thèmes susceptibles d’être traités dans le cadre de ce numéro :

  • Comment les individus apprennent-ils et utilisent-ils les stéréotypes en contexte ?
  • Pourquoi ces ‘essentialisations’ donnent-elles matière à rire ?
  • Comment se construisent les attentes et les évaluations morales sous-jacentes aux rapports entre étrangers ?
  • Quelle est la place de la mémoire, de la nostalgie, des traumatismes dans ces interactions ?
  • Comment les individus s’approprient-ils les discours officiels dans leur propre récit biographique ?
  • Quel usage est fait des accusations de racisme, de tribalisme ou de nationalisme en situation ?
  • Comment la différence culturelle est-elle construite et négociée dans l’intimité (couples, adoption, voisinage) ?

Cette liste de questions n’est pas exhaustive. L’objectif de ce numéro est d’offrir des matériaux ethnographiques et des réflexions théoriques sur l’usage pratique des essentialisations raciales, nationales, ethniques ou régionales au quotidien.

Modalités de soumission

Tous les articles basés sur une recherche originale traitant de cette problématique sont bienvenus.

Les propositions d'article, en anglais ou en français (un titre et un résumé de 400 mots), sont à envoyer au secrétariat de la revue (civilisations@ulb.ac.be), à son éditeur Joël Noret (jnoret@ulb.ac.be), ainsi qu’aux coordinateurs du dossier, Benjamin Rubbers (brubbers@ulb.ac.be) et Pierre Petit (pierre.petit@ulb.ac.be),

avant le 30 mai 2011

Civilisations est une revue d’anthropologie à comité de lecture publiée par l'Institut de Sociologie de l'Université libre de Bruxelles. Diffusée sans discontinuité depuis 1951, la revue publie, en français et en anglais, des articles relevant des différents champs de l’anthropologie, sans exclusive régionale ou temporelle. Relancée depuis 2002 avec un nouveau comité éditorial et un nouveau sous-titre (Revue internationale d’anthropologie et de sciences humaines), la revue encourage désormais particulièrement la publication d’articles où les approches de l’anthropologie s’articulent à celles d’autres sciences sociales, révélant ainsi les processus de construction des sociétés.

Pour plus de détails, voir http://civilisations.revues.org

Dates

  • lundi 30 mai 2011

Mots-clés

  • identité, culture, stéréotypes, intimité culturelle

Contacts

  • Joël Noret
    courriel : jnoret [at] ulb [dot] ac [dot] be
  • Pierre Petit
    courriel : pipetit [at] ulb [dot] ac [dot] be

URLS de référence

Source de l'information

  • Joël Noret
    courriel : jnoret [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Identité, culture et intimité. Les stéréotypes dans la vie quotidienne », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 18 avril 2011, http://calenda.org/204085