AccueilLa problématique de l’eau dans les pays sud méditerranéens : cas maghrébins

La problématique de l’eau dans les pays sud méditerranéens : cas maghrébins

Water Issues in the South Mediterranean Countries

Quatrièmes rencontres internationales de l'économie de l'environnement d'Annaba

Fourth International Meeting of Environmental Economics of Annaba

*  *  *

Publié le mercredi 20 avril 2011 par Karim Hammou

Résumé

L’analyse de la gestion de l’eau met au premier plan la problématique de cette ressource vitale, entre sa disponibilité, sa répartition sociale et économique et les risques qu’entraînent les différents dommages que cette ressource subie, dans les pays du Maghreb à stress hydrique durable, comme l’Algérie. Cette analyse rend nécessaire de préciser sa nature en tant que ressource naturelle en même temps que bien marchand, dans le cas de ces pays, souffrant de stress hydrique et accélérant la libéralisation de leurs sphères économiques, dont la marchandisation de la ressource vitale « eau ».

Annonce

L’analyse de la gestion de l’eau met au premier plan la problématique de cette ressource vitale, entre sa disponibilité, sa répartition sociale et économique et les risques qu’entraînent les différents dommages que cette ressource subie, dans les pays du Maghreb à stress hydrique durable, comme l’Algérie. Cette analyse rend nécessaire de préciser sa nature en tant que ressource naturelle en même temps que bien marchand, dans le cas de ces pays, souffrant de stress hydrique et accélérant la libéralisation de leurs sphères économiques, dont la marchandisation de la ressource vitale « eau ». A partir de la problématique de la ressource naturelle et vitale « eau », se posent les questions suivantes : quelles relations lient les notions de développement économique et de transformation social ? S’agit – il d’un même phénomène, prenant deux aspects : celui relevant strictement de l’activité économique et celui irradiant les effets de celle-ci sur la société ? S’agit-il d’un phénomène circonscrit seulement dans la sphère du changement technique (technologies de l’eau, etc.)? ou bien s’agit au préalable de questionner les conceptions sous-tendant les politiques économiques de l’Etat ? 

A notre sens, la problématique de l’eau ne peut s’analyser  sans une référence à la nature du « développement » en pratique, ce concept simple à définir et en même temps difficile à réaliser pour les pays Sud Méditerranéen du Maghreb, malgré la diversité de leurs ressources.

Cette question formera l’axe introductif de ce Colloque.

La persistance du stress hydrique, les risques économiques, environnementaux et sanitaires croissants, renseignent sur le rôle des politiques publiques dans ces Etats, leur capacité à assurer un minimum de vie, par une gestion adéquate de l’eau, aux populations marginalisées.

Le deuxième axe se penchera sur ces observations de manière approfondit, en s’intéressant plus particulièrement à la gestion actuellement concédée à des entreprises internationales spécialisées, dans la plupart des grandes agglomérations urbaines des pays du Maghreb (cas de Veolia, Gelsenwasser, etc.).

Les modes de gestion de l’eau et sa  gouvernance dans les pays Sud Méditerranéens du Maghreb feront l’objet du troisième axe de ce Colloque. Son objet est d’innover à la lumière des pratiques en cours, les moyens et méthodes efficaces pour  une redéfinition des politiques économiques et des choix de développement entre populations consommatrices, agriculture et industrie  et des choix technologiques en matière d’exploitation des ressources naturelles (cas du dessalement de l’eau de mer, de ses impacts en matière de rejets polluants, de coûts directs et de coûts indirects de ce choix en apparence technique, etc.).

Enfin, le quatrième et dernier axe s’intéressera à la pratique en cours qu’entraîne l’application, dans les pays cités, du principe du « Pollueur Payeur ». De la définition et de l’application de ce principe, plusieurs objectifs environnementaux ainsi qu’économiques sont attendus. Parmi ces objectifs, peuvent être cités la diminution des rejets polluants les eaux, une diminution des charges fiscales grevant les technologies de protection et d’épuration des eaux, un encouragement à rationaliser les usages des eaux, et enfin la participation des usagers pollueurs aux financements partiels des politiques décidées pour rationaliser de manière écologique les usages des ressources naturelles, tout en revalorisant l’usage industrielle de ces dernières. Comment sont pensés, ensuite atteints, ces objectifs ? A quels coûts ? Comment se déroule en pratique l’application de ce principe dans les pays Sud Méditerranéen du Maghreb ?

Axes :

A, Ressources naturelles et politiques de développement en pratique dans les pays du       Maghreb.

B, Gestion des eaux urbaines: cas des concessions en matière de gestion des eaux urbaines à des entreprises internationales spécialisées, telles que «Veolia », «Gelsenwasser », etc. 

C,  Recherches scientifiques et ressources naturelles : avancées récentes, traitement des eaux usées, des eaux dessalées, qualité des eaux, exploitations urbaines, rurales et industrielles. 

D,  Aspects financiers des gestions des ressources naturelles et politiques de régulation des usages à travers l’application du principe « Pollueur Payeur ».    

Contacts : 

Mr Le Doyen, Président du Colloque QRIEV
Faculté des Sciences Economiques et des Sciences de Gestion,
Université Badji Mokhtar Annaba
B.P. 12 El Hadjar
Annaba 23000 Algérie 

E.mail:      Qriev12@gmail.com

Tél.:           (+0213) 38 55 29 07

Fax:           (+0213) 38 55 26 94 

Dates Importantes :

  • Réception des Abstracts                  : 10/09/2011

Les résumés soumis devraient être écrit selon le format Times New Roman 12, pour le titre et le corps du texte et comporter 500 mots, hors espace.

  • Réponse du Comité Scientifique       : 30/09/2011
  • Réception Textes Définitifs               : 30/10/2011

Comité scientifique 

  • Président : Mr Le Doyen Dr B. MADI, FSEG Univ. B. M. Annaba Algérie
  • Vice Président : Dr N. KHAOUA, FSEG Univ. B. M. Annaba Algérie
  • Pr M.-L. BOUGUERRA Université de Tunis, Tunisie
  • Mr M.-Y. BOUMGHAR, CREAD Alger Algérie
  • Pr M.-S. KARROUK, Univ. Hassan II, Rabat Maroc
  • Pr A. TOUIL, Univ. A. B. B., Tlemcen Algérie
  • Pr K. BOUTALEB, Univ. A.B.B., Tlemcen Algérie
  • Pr M. BENOSMANE, FSEG Univ. B. M. Annaba Algérie
  • Pr A. SAAD, FSEG Univ. B. M. Annaba Algérie
  • Mme J. BOUSAADA, FSEG Univ B.M. Annaba Algérie

Lieux

  • Algérie), Pôle Sidi Achour (FSEG, Université Badji Mokhtar)
    Annaba, Algérie

Dates

  • samedi 10 septembre 2011

Mots-clés

  • eau, développement, ressources naturelles, environnement, Algérie, Maghreb

Contacts

  • NADJI KHAOUA
    courriel : nadji_recherche [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • NADJI KHAOUA
    courriel : nadji_recherche [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La problématique de l’eau dans les pays sud méditerranéens : cas maghrébins », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 20 avril 2011, http://calenda.org/204097