AccueilLes mutations de la sidérurgie mondiale du XXe siècle à nos jours

Les mutations de la sidérurgie mondiale du XXe siècle à nos jours

The Transformation of the World Steel Industry from the Twentieth Century to the Present

*  *  *

Publié le jeudi 21 avril 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Les changements dans la sidérurgie mondiale ont été plus rapides à la fin du XXe siècle que dans toutes les périodes antérieures. Le colloque « les mutations de la sidérurgie mondiale du XXe siècle à nos jours » vise à faire le point scientifique des mutations intervenues dans tous les domaines de cette industrie. Son ancrage dans la période contemporaine permettra une réflexion pluridisciplinaire et comparative sur les origines et les formes du changement. La démarche comparative est essentiellement historique, mais également ouverte à d'autres disciplines comme la géographie, l'économie, la gestion d'entreprises, la sociologie, les sciences de l’ingénieur, etc.

Annonce

Patronné par l'Association internationale d'histoire contemporaine de l'Europe (AIHCE), le colloque comporte deux volets distincts dans les orientations, les lieux et les dates. Il se déroulera en français et en anglais, sans traduction, au gré des intervenants.

Le premier des deux volets du colloque, qui se tient les 24 et 25 mai 2012 au Creusot (France), accueille les questions d'un caractère plutôt global ; le second, qui a lieu du 13 au 14 septembre 2012 à Luxembourg (Grand-duché de Luxembourg), insiste particulièrement sur la dimension européenne. Les résultats de recherche des deux sessions seront rassemblés dans les actes de colloque.

Modalités de propositions

Les propositions de communication en langue française ou en langue anglaise comporteront entre 2.000 et 2.500 signes au maximum. Les propositions peuvent être faites soit en vue du volet Creusot, soit du volet Luxembourg ou laissées à l’appréciation du Comité scientifique. Accompagnées d’un CV, elles doivent parvenir en trois exemplaires électroniques aux adresses suivantes :

le 1er septembre 2011 au plus tard 

Jeunes chercheurs :

Les organisateurs du colloque se proposent également de réserver une demie journée de la partie du colloque tenue à Luxembourg à un atelier (workshop) ouvert à des jeunes chercheurs doctorants ou post-doctorants. Leurs propositions de communication complète (entre 25.000 et 30.000 signes) en langue française ou en langue anglaise, accompagnées d’un CV, doivent être envoyées avant le 31 décembre 2011.

Argumentaire

Le programme des deux parties de colloque s'agencera autour des thématiques suivantes:

Mutations et mondialisation de la sidérurgie (Le Creusot, 24 et 25 mai 2012)

La partie creusotine du colloque, intitulée « mutations et mondialisation de la sidérurgie », portera sur les thèmes suivants : Organisation du travail et rapports sociaux ; Innovations et techniques ; Mutations des territoires et environnement ; Matières premières et approvisionnement ; Patrimoines et représentations. Pour chacun de ces thèmes les communications peuvent porter sur des études de cas ou/et sur des approches comparatives dans le temps, d’hier à aujourd’hui comme dans l’espace, d’ici et d’ailleurs.

Les axes de réflexions présentés ci-dessous ne sont pas exhaustifs, toutes propositions portant sur les thématiques générales du colloque seront les bienvenues.

  • Organisation du travail et des rapports sociaux : il s’agit d’étudier l’évolution de l’organisation du travail et des rapports sociaux. Quelles politiques sociales sont mises en place dans la sidérurgie ? Peut-on comparer les données sociales, comme les formations, les salaires, … ? Quels sont les rapports sociaux entre patrons et ouvriers dans la sidérurgie ? Etc.
  • Innovations et techniques : on interrogera ici les politiques de recherche et d’innovation ainsi que l’évolution des techniques dans la sidérurgie. Quelles politiques de la recherche et de l’innovation dans la sidérurgie ? Quelles sont les nouvelles frontières de l’innovation dans la sidérurgie ? Quelles sont les évolutions de la productivité ? Quelles sont les prospectives de la sidérurgie mondiale ? Où en est-on de la recherche sur les aciers ? Etc.
  • Mutations des territoires et environnement : l’objectif de cette partie est d’étudier l’évolution des territoires de la sidérurgie d’hier à aujourd’hui et leur mutation dans l’espace, à travers l’évolution sociale ou encore environnementale des territoires reconvertis et des territoires en activité. Quelles mutations pour les territoires sidérurgiques ? Peut-on parler d’un déclin des sidérurgies américaines et européennes au profit de nouveaux pays ? Quelles sont les formes de l’émergence de la sidérurgie ? Quelles politiques environnementales dans la sidérurgie, quelles sont les disparités entre les différents pays ? Etc.
  • Matières premières et approvisionnement : on abordera ici les politiques et stratégies pour les approvisionnements en matières premières et leurs évolutions. Quels sont les flux de matières premières et des approvisionnements ? Comment se sont-ils modifiés ? Quelles sont les modalités de transport et leurs impacts sur les localisations et les marchés ? Quels sont les rapports de force entre les entreprises sidérurgiques et les entreprises minières ? Etc.
  • Patrimoines et représentations : une place particulière est consacrée aux questions de conservation et de valorisation des patrimoines de la sidérurgie et des représentations de cette industrie. Quels sont les patrimoines de la sidérurgie ? Comment sont-ils conservés et valorisés ici et ailleurs ? Quelles sont les formes de représentation de la sidérurgie et de ses travailleurs ? Etc.

Une table ronde sera organisée autour du thème : « Les mutations de la sidérurgie et la question sociale ».

Les destinées de la sidérurgie européenne (Luxembourg, 13 et 14 septembre 2012)

Au centre des thématiques abordées à Luxembourg se situent les entreprises sidérurgiques européennes et les différentes formes d'organisation locale, nationale et internationale dans lesquelles s'inscrit leur production. Comme elles évoluent en permanence sous l'emprise des restructurations conditionnées tantôt par des facteurs endogènes tantôt par des influences, voire des interventions étrangères à la branche, il s'agira d'analyser au long de la période du début du XXe à l'aube du XXIe siècle, les processus de concentration, la composition des capitaux, les réseaux patronaux, etc. dans le but de dégager d'éventuelles constantes, des ruptures de parcours ou des « retours à la source » à l'instar de la réémergence récente du capitalisme familial. Il se pose dès lors aussi la question des cultures industrielles, en l'occurrence au niveau de la direction et du management des usines devenues parties intégrantes de grands groupes à caractère souvent transnational et au sein desquels de nouvelles préoccupations, notamment financières et commerciales, ont souvent pris le dessus sur les traditionnels « maîtres de forges ». Une meilleure connaissance du profil des entrepreneurs permettra sans doute de mieux cerner leurs choix stratégiques et partant, d'expliquer les succès de telle société métallurgique ou les déboires de telle autre compagnie.

Les réorientations sans cesse imposées à la branche ont bien sûr eu des répercussions également sur les normes (fiscales, environnementales, sociales, etc.) de la production. La régulation d'abord réduite à peu de chose pendant l'ère pionnière de la sidérurgie moderne prend assez vite de l'ampleur. Quelles sont les formes de dialogue entre le secteur privé et les institutions publiques? Les hésitations des gouvernements et/ou des entreprises ont engendré maintes confusions (et controverses) en matière d'ententes et de cartels. Ces formes particulières d'organisation des marchés souvent condamnées comme violations aux règles élémentaires de la concurrence loyale pourraient-elles devenir superflues de nos jours ? À côté du développement des marchés, il s'agira finalement d'examiner aussi les produits qui ont fortement évolué depuis le début du XXe siècle, non seulement en quantité, mais encore et surtout en qualité. On se propose ici de mesurer les chances d'avenir d'une production qui a largement contribué à faire la fortune de l'Europe.

Ce dernier thème sera d'ailleurs approfondi au cours d'une table ronde avec des gens issus du milieu. La discussion tournera autour de « la place de la sidérurgie européenne dans le monde de demain ».

La manifestation de Luxembourg comprend une demie journée d'atelier (Work shop) où une sélection de jeunes doctorants ou post-doctorants auront l'occasion de présenter leurs travaux de recherche avant d'en discuter en commun. Ces communications, outre les thèmes propres à la partie « luxembourgeoise » du colloque, peuvent également porter sur l’ensemble des sujets traités au cours de la session qui aura lieu au Creusot (voir ci-dessus).

Informations

Publication des actes : la date ultime pour la remise des manuscrits est fixée à la fin du mois de novembre 2012

Pour tous autres renseignements, veuillez vous adresser s.v.p. au secrétariat scientifique du double colloque qui est assuré par Ivan Kharaba kharaba.afb@wanadoo.fr et Charles Barthel charles.barthel@cere.etat.lu.

English version : Call for papers : The Transformation of the World Steel Industry, from the Twentieth Century to the Present

Changes in the world steel industry have been faster in the late twentieth century than in all previous periods. The conference The Transformation of the World Steel Industry from the Twentieth Century to the Present aims to scientifically describe and study the transformations which occurred in all areas of that industry. Its positioning in the contemporary period will allow a multidisciplinary and comparative reflection about the origins and forms of those changes.

This comparative approach is essentially historical, but it is also open to other disciplines such as geography, economics, business administration, sociology, engineering and so forth.

Supported by the Association Internationale d'Histoire Contemporaine de l'Europe (AIHCE), the conference is divided into two parts differing in terms of orientation, dates and location. They will be presented in French or English, without translation, according to the speakers’ choice.

Submissions

The first part of the symposium, which will take place on May 24 and 25, 2012 in Le Creusot (France), deals with global questions, whereas the second part, taking place on September 13 and 14, 2012 in Luxembourg (Grand-duché de Luxembourg), will be focused more specifically on the European dimension. The results of both sessions will be published in the conference proceedings.

Proposals for papers, either in French or in English , should not exceed the maximum of 2,000 to 2,500 characters. Proposals can be made specifically to one of the two sessions, or left to the judgement of the Scientific Committee. An electronic copy and a CV must be sent to the following three addresses before September 1st, 2011 at the latest:

The organizers also intend to devote half a day of the Luxembourg session to a workshop for young researchers (doctoral or postdoctoral students). Their complete communication proposals (maximum 25,000 to 30,000 characters) in French or in English, accompanied by a CV, should be submitted to the above mentioned addresses before December 31, 2011

The two parts of the conference programme comprise the following themes:

Changes and Globalization in the Steel Industry (Le Creusot 24 and 25 May 2012)

The part of the symposium organized in Le Creusot, entitled Changes and Globalization in the Steel Industry, will focus on the following topics: Work organization and social relations; Innovation and technology; Changes in territories and environment; Raw materials and supplies; Heritage and representations. For each of these themes, the presentations may include case studies and/or comparative works over time or space, from the past to the present, here and elsewhere.

The sub-themes presented below are not exhaustive, all proposals on the general themes of the symposium are welcome.

  • Organization of labour and social relations studies the evolution of work organization and social relations. What social policies are implemented in the steel industry? Can we compare the social data, such as training, salaries, ...? What are the social relations between employers and workers in the steel industry? Etc.
  • Innovation and technology examines the research and innovation policies and the evolution of technologies in the steel industry. Which policies for  research and innovation are applied in the steel industry? What are the new frontiers for innovation? What are the developments in productivity? Which future developments will the world steel industry take? What about research for new steels? Etc.
  • Changes in territories and environment: The objective of this part is to study the evolution of the territories occupied by the steel industry from the past to the present, and its changes through social and environmental evolution. What are the changes in the steel territories ? Can we speak of a decline in U.S. and European steel industries to the benefit of new countries? What forms does the emergence of the steel industry take? What are the environmental policies in the steel industry; where do the differences between countries lie? Etc.
  • Raw materials and supplies: This part will examine the strategies and policies for raw materials supply, and their evolution. What are the flows of raw materials and supplies? How did they change? What are the transport arrangements and their impact on markets and locations? What are the relative positions of strength of the steel companies and the mining companies? Etc.
  • Heritage and performance: A special place will be devoted to the preservation of the heritage of the steel industry and its representations. What is the legacy of the steel industry? How is it preserved and valued here and elsewhere? In which ways are the steel industry and its workers represented ? Etc.

A roundtable will deal with «The Transformation of the Steel Industry and the Social Question».

The future of the European steel industry (Luxembourg 13 and 14 September 2012)

Central themes addressed in Luxembourg will be the European steel companies and the various types of local, national and international structures within which production takes place. As these are constantly changing under the effect of reorganizations conditioned sometimes by endogenous factors and sometimes by outside influences or interventions from beyond the sector, our purpose will be to analyze over a period stretching from the beginning of the 20th century to the dawn of the 21st century, the integration process, the composition of capital, the employers’ networks, etc., with the aim of identifying possible constant features, changes in company policy or a return to the roots following the example of the recent re-emergence of family capitalism. Consequently, another point at issue will be that of corporate culture, in the present case at the level of management in mills having been integrated into large often transnational groups, where new causes for concern in particular of a financial and commercial nature outweigh the management policy of the traditional ironmasters. A better knowledge of the entrepreneurs’ profile will undoubtedly allow a better analysis of their strategic choices and thus help explain the success of the one and the setbacks of another metallurgical society.

The constant reorientations imposed on the sector have of course also had an impact on the fiscal, environmental or social standards of production. Control, first of minor significance during the pioneer era of the modern steel industry,  rapidly grows in importance. What are the forms of dialogue between the private sector and public institutions? The governments’ and/or companies’ hesitations have given rise to much confusion and controversy in the field of agreements and cartels. Could these particular forms of market organization, which have often been condemned as violations of the basic rules of fair competition, become superfluous nowadays? Besides the development of the markets, we will finally also have to examine the products which have considerably developed since the beginning of the 20th century, not only in quantity, but also and above all in quality. We also intend to assess the future prospects of a category of production that has largely contributed to Europe’s wealth. This last topic will as a matter of fact be examined in more detail during a roundtable debate with insiders. The debate will focus on “The Position of the European Iron and Steel Industry in the World of Tomorrow”.

The meeting organized in Luxembourg includes a half-day’s workshop where selected young doctoral or postdoctoral students will be given the opportunity to present their research work and to discuss it in common. These papers, besides the topics specific to the Luxembourg part of the symposium, may also deal with the whole of the topics covered during the session to be held in Le Creusot (see above).

Publication of the conference papers: The final deadline for delivery of the final drafts of manuscripts is November 2012

For further information, please contact the scientific secretary of the conference: kharaba.afb@wanadoo.fr  or  charles.barthel@cere.etat.lu.

Comité scientifique / scientific Comittee

Président – President : Philippe Mioche, Université d'Aix-en-Provence-Marseille

Membres – Members

  • Charles Barthel, Centre d'études et de recherches européennes
  • Robert SchumanFranck Cochoy, Université de Toulouse
  • Jean-Claude Daumas, Université de Besançon
  • Jean-François Eck, Université de Lille 3
  • Eric Godelier, Ecole Polytechnique
  • John Keiger, University of Salford
  • Ivan Kharaba, Académie François Bourdon
  • Franz Knipping, Université de Wuppertal
  • Sylvain Schirmann, Institut d'études politiques, Strasbourg
  • Luciano Segreto, Université de Florence
  • Pierre Tilly, Université de Louvain-la-Neuve
  • Antonio Varori, Università di Padova
  • Serge Wolikow, Université de Bourgogne
  • Denis Woronoff, Université de Paris 1 Sorbonne

Lieux

  • Luxembourg)
    Le Creusot, France

Dates

  • jeudi 01 septembre 2011

Mots-clés

  • sidérurgie, histoire

Contacts

  • Ivan Kharaba
    courriel : afbourdon [at] wanadoo [dot] fr
  • Charles Barthel
    courriel : charles [dot] barthel [at] cere [dot] etat [dot] lu

Source de l'information

  • Ivan Kharaba
    courriel : afbourdon [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les mutations de la sidérurgie mondiale du XXe siècle à nos jours », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 21 avril 2011, http://calenda.org/204118