AccueilCréer ou recréer le lien éducatif

Créer ou recréer le lien éducatif

Sortir des incompréhensions et difficultés scolaires

*  *  *

Publié le vendredi 22 avril 2011 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Dans le cadre de sa mission d'appui à l'enseignement agricole au niveau national, le Service formation, expertise et recherche (SFER) de SupAgro Florac est chargé d'assurer un rôle d'interface entre l'enseignement supérieur, la recherche et l'enseignement secondaire. En prévision de l'organisation d'un colloque en sciences de la formation à Florac, un comité de pilotage, réunissant pour la première fois autour d'un projet commun des représentants des établissements de l'enseignement supérieur lozérien (l'École de travail éducatif et social de Marvejols, l'antenne de l'IUFM de Montpellier à Mende, l'IUP de Mende et SupAgro à Florac) et de l'Université Paul Valery (Université de Montpellier 3), ont défini les grands axes stratégiques et le programme scientifique de cette action de formation à destination des équipes éducatives des établissements d'enseignement technique et secondaire de l'enseignement agricole et de l'éducation nationale.

Annonce

Cet événement, intitulé « créer ou re-créer un lien éducatif », est programmé du 6 au 8 juillet 2011. Ces trois journées seront consacrées au questionnement des difficultés rencontrées par les enseignants et les élèves dans leurs relations quotidiennes afin de renforcer l'efficacité des dispositifs de formation et de faire en sorte que chacun, au sein du système éducatif, trouve les voies d'épanouissement personnel et professionnel. Dans cette optique, ce colloque permettra l'alternance entre conférences assurées par des chercheurs en sciences humaines (sciences de l'éducation, sociologie, psychologie...) et ateliers thématiques de réflexion.

Créer ou re-créer le lien éducatif : sortir des incompréhensions et difficultés scolaires

Colloque en Sciences de la Formation organisé du 06 au 08 juillet 2011 à Florac (Lozère)
par SupAgro avec le concours de l'Université P. Valery (LIRDEF, Montpellier 3), l'antenne de Mende de l'IUFM de Montpellier (Université Montpellier 2), l'IUP de Mende (Université de Perpignan) et l'Ecole de Travail Educatif et Social (ETES) de Marvejols.

Les difficultés d'insertion scolaire des jeunes dans les établissements apparaissent comme des facteurs déterminants de leurs futures difficultés d'insertions sociale et professionnelle.
Au cours des trois dernières années, dans le cadre du Système National d'Appui (SNA, DGER, MAAPRAT), un ensemble de diagnostics a été réalisé auprès d'équipes éducatives sur le thème de la difficulté scolaire et des « élèves difficiles ». L'analyse du discours des membres de ces équipes nous a permis de proposer une typologie des difficultés (Braïda, 2010).
Si celle-ci fait apparaître une hétérogénéité des causes identifiées par les acteurs, il en émerge toutefois un constat bien partagé de « sentiment d'échec » de l'action éducative. Cette typologie a également permis de mettre en évidence une difficulté prégnante, pour la plupart de ces acteurs, à ne pas naturaliser la problématique de la « difficulté scolaire » et à l'appréhender de manière globale. En effet, les remises en causes relevées oscillent entre stigmatisation des élèves et dénonciation du « système » sans réel questionnement des pratiques et des postures.

La transmission des savoirs demeure l'objet principal de l'institution scolaire. Toutefois, les développements de la pédagogie et de la didactique donnent à comprendre désormais que tout processus cognitif implique forcément une dimension sociale. C'est donc ce double pari du "savoir transmettre" et de l'"aider au grandir" auquel semblent devoir répondre les enseignants aujourd'hui.
Ainsi, à travers ce colloque, notre propos est de porter le débat sur les modalités éducatives en interrogeant les conséquences de l'organisation et du fonctionnement du système scolaire français sur la représentation de la fonction éducative.
En d'autres termes, nous souhaitons contribuer à l'éclairage de la problématique suivante : « vis à vis des élèves que nous trouvons difficiles, quelles sont les évolutions de notre regard et de nos postures éducatives susceptibles d'amener des améliorations ? Pourquoi avons nous des difficultés à réaliser ces évolutions ? Quels sont les leviers et les éléments facilitant ces évolutions ?»

L'un des objectifs fort de ce colloque est de favoriser, en les accompagnant, les liens