AccueilLe jeu entre image et langage

Le jeu entre image et langage

The Play between Picture and Language

*  *  *

Publié le mardi 26 avril 2011 par Karim Hammou

Résumé

Penser l'histoire de l'art comme un jeu permet d'évoquer le caractère dynamique et sensible de cette discipline dont le travail est d'expliciter et de montrer des images dans une articulation entre discours et montage d'images. Il s'agira ainsi de questionner les diverses modalités de rapports image-langage mises en oeuvre par l'histoire de l'art mais aussi par d'autres sciences humaines qui se sont interrogées sur l'image.

Annonce

Colloque „ Le jeu entre image et langage“ 

Vendredi 6 – Samedi 7 Mai 2011 

organisé par le Centre Allemand d’Histoire de l’Art à Paris / l’Institut national d’histoire de l’art 

DFK, 10, place des Victoires, 75002 Paris

INHA, Salle Vasari, rue Vivienne, 75002 Paris 

http://www.dtforum.org

http://www.inha.fr 

- CONCEPTION -

Carolin Bohn, Eric Hold, Tobias Kämpf, Dimitri Lorrain, Caroline Recher, Gwendolin Julia Schneider, Caroline Smout, Muriel van Vliet, Andreas Josef Vater, Pamela Warner 

- COMITÉ SCIENTIFIQUE -

Andreas Beyer (DFK Paris), Johannes Grave (DFK Paris), Lena Bader (DFK Paris), Georges Didi-Huberman (EHESS Paris), Philippe Sénéchal (INHA Paris), Julie Ramos (INHA Paris) 

Le jeu est une expérience où interviennent tant le hasard que les règles, et ouvrant tour à tour au conflit sérieux ou à l’amusement libre. On parle de jeu pour qualifier des pratiques qui cons-truisent ponctuellement une société en miniature, dans laquelle chacun tient son rôle l’espace d’un moment, pour le plaisir, mais aussi pour l’élaboration dynamique de questions cruciales pour le sujet comme pour la collectivité. Le jeu peut aussi être un jeu de forces ayant une dimension sociale ou politique. Il est également ce qui marque un espace, un écart. L’espace de jeu est cet interstice fragile où se joue un sens dynamique et sensible, où s’ouvre une nouvelle manière, potentiellement libératrice, de voir et de faire voir.

Retenir la notion polysémique de jeu pour qualifier le rapport complexe entre image et langage permet d’ouvrir plusieurs pistes de réflexion fécondes pour l’histoire de l’art. Le jeu entre image et langage fédère deux situations qui semblent s’exclure : il renforce la position de l’un par rapport à l’autre, selon la hiérarchie adoptée, en même temps qu’il les met sur le même plan. Dans certains cas, les qualités propres à chaque domaine migrent mutuellement d’un champ à l’autre, du visuel au linguistique, du référentiel au sensible : cette constellation n’a cependant rien de fixe, mais oscille constamment. Dans d’autres cas, image et langage se renforcent au contraire dans leurs propriétés respectives.

Se pose alors également la question de l’irréductibilité de l’image au langage, d’un point de vue ontologique, mais aussi du point de vue de l’effet produit sur le spectateur jouant entre deux logoi hétérogènes. Qu’est-ce qui de l’image échappe au langage, et interdit par avance de pouvoir se passer de l’expérience de la vision directe ? Qu’est-ce qui dans le langage relève d’un pouvoir spécifique et rend le discours dans et sur l’image utile pour appréhender celle-ci ? Dans quel cas langage et image se complètent-ils et dans quel cas sont-ils antagonistes ?

Lors de ces deux journées, la réflexion s’articulera autour d’objets spécifiques dans lesquels image et langage interagissent. En effet, entre mots et images, il existe de multiples rapports qui vont de l’illustration à l’explication, de la transposition à la traduction, de la juxtaposition à l’articulation et au montage. Image et langage peuvent se confronter, se remplacer, se compléter, interagir et se répondre, en un jeu qui souligne leurs propriétés et leurs pouvoirs respectifs – ou alors leur profonde altérité.

Notre propos sera aussi de nature plus directement épistémologique. Penser l’histoire de l’art comme un jeu permet d’évoquer le caractère dynamique et sensible de cette discipline dont le travail est d’expliciter et de montrer des images dans une articulation entre discours et mon-tage d’images. Il s’agira ainsi de questionner les diverses modalités de rapports image-langage mises en oeuvre par l’histoire de l’art mais aussi par d’autres sciences humaines qui se sont interrogées sur l’image. 

- PROGRAMME - 

Vendredi 6 mai – INHA, Salle Vasari 

09h00 – 09h15. Ouverture par Philippe Sénéchal, INHA Paris et Johannes Grave, DFK Paris

09h15 – 09h30. Introduction par les organisateurs du DFK Paris    

Section 1 : Jouer devant l’image 

Modération : Eric Palazzo, CESCM/Université de Poitiers

  • 9h30 – 10h15. Gilda Bouchat, Université de Lausanne/Paris IV-Sorbonne. Texte et image : note sur une curieuse absence de jeu
  • 10h15 – 11h00. Marianne Cojannot-Le Blanc, Université Paris Ouest Nanterre La Défense. L’œuvre déployée, l’œuvre réduite en mots : la consommation de l’œuvre d’art dans la société de Cour au Grand Siècle

11h00 – 11h30 Pause

  • 11h30 – 12h15. Tobias Kämpf, Ruhr-Universität Bochum/DFK Paris. Peinture littéraire : Guillaume Apollinaire, Gustave Kahn et le futurisme italien
  • 12h15 – 13h00. Eric Hold, Humboldt-Universität zu Berlin/EHESS Paris. « En sorcellerie, l’acte, c’est le verbe ». Esquisse sur la magie de l’image en Occident médiéval

13h00 – 14h30 Pause déjeuner  

Section 2 : Jouer entre l’image et langage 

Modération : Julie Ramos, INHA Paris

  • 14h30 – 15h15. Stefanie Rentsch, DFK Paris. « Je vois les formes devenir » – l’art photographique de Hans Hartung vu par Jean Tardieu
  • 15h15 – 16h00. Caroline Recher, Université de Lausanne/DFK Paris. Enjeux : légendes, sous-titres et contextes dans le « Rwanda Project » d’Alfredo Jaar

16h00 – 16h30 Pause                 

16h30 – 17h15. Laurent Gerbier, Université François-Rabelais de Tours. Jouer avec les images : divertissement, détournement, subversion

17h15 – 18h00. Sophie-Isabelle Dufour, EHESS Paris. Ineffable, inmontrable : étude du vidéoclip « Bedtime Story » de Madonna

18h45 Accueil et apéritif au DFK 

Samedi 7 mai – INHA, Salle Vasari 

Section 3 : Jouer avant/avec l’image 

Modération : Jérémie Koering, Centre André Chastel Paris 

  • 09h30 – 10h15. Jörn Steigerwald, Ruhr-Universität Bochum/KHI Florenz. « Quand les poètes sont aussi des peintres » : le pouvoir de l’imagination créatrice chez l’Arioste, Dolce et Bellori
  • 10h15 – 11h00. Tania Vladova, EHESS Paris. De la collision entre image et langage, à partir des « Nuits d’Égypte » de Pouchkine          

11h00 – 11h30 Pause

  • 11h30 – 12h15. Seraina Plotke, Universität Basel. La poésie visuelle – un genre « bi »
  • 12h15 – 13h00. Sylvie Coëllier, Université de Provence Aix-Marseille 1. Jeux de séduction entre image et langage chez Lawrence Weiner

13h00 – 14h30. Pause déjeuner 

Table ronde – DFK 

14h30 – 14h45. Introduction à la table ronde par Johannes Grave, DFK Paris et Dimitri Lorrain, EHESS/DFK Paris

Modération : Lena Bader, DFK Paris

14h45 – 17h15. Discussion avec

Carolin Bohn, Gilda Bouchat, Sylvie Coëllier, Marianne Cojannot-Le Blanc, Sophie-Isabelle Dufour, Johannes Grave, Eric Hold, Tobias Kämpf, Jérémie Koering, Dimitri Lorrain, Eric Palazzo, Seraina Plotke, Julie Ramos, Caroline Recher, Stefanie Rentsch, Gwendolin Julia Schneider, Caroline Smout, Jörn Steigerwald, Tania Vladova, Muriel van Vliet, Andreas Josef Vater, Pamela Warner

Catégories

Lieux

  • 10 place des Victoires (DFK) et rue Vivienne (INHA, Salle Vasari)
    Paris, France

Dates

  • vendredi 06 mai 2011

Mots-clés

  • jeu, image, langage, histoire de l'art, esthétique

Contacts

  • Muriel Van Vliet
    courriel : vanvliet [dot] muriel [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Muriel Van Vliet
    courriel : vanvliet [dot] muriel [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le jeu entre image et langage », Colloque, Calenda, Publié le mardi 26 avril 2011, http://calenda.org/204161