AccueilCommunauté(s) : entre filiations et affiliations

Communauté(s) : entre filiations et affiliations

Community(ies): between filiations and affiliations

*  *  *

Publié le jeudi 28 avril 2011 par Karim Hammou

Résumé

Le terme communauté, en raison de sa polysémie, de sa prolifique médiatisation mais également de ses usages constamment renouvelés, constitue un réel objet d’interrogation sur un plan scientifique. Toutes les approches et définitions de ce concept au cours de son histoire, laissent transparaître l’existence et la permanence d’un lien social, constitué à partir d’un trait caractéristique, qui fasse « communauté ». Pour autant, le questionnement sur la construction, la reproduction ou l’appartenance à la communauté demeurent. La communauté se réduit-elle à un vocable permettant au chercheur de désigner le groupe sur lequel il travaille ?

Annonce

Le terme communauté, en raison de sa polysémie, de sa prolifique médiatisation mais également de ses usages constamment renouvelés, constitue un réel objet d’interrogation sur un plan scientifique. Toutes les approches et définitions de ce concept au cours de son histoire, laissent transparaître l’existence et la permanence d’un lien social, constitué à partir d’un trait caractéristique, qui fasse « communauté ». Pour autant, le questionnement sur la construction, la reproduction ou l’appartenance à la communauté demeurent. La communauté se réduit-elle à un vocable permettant au chercheur de désigner le groupe sur lequel il travaille ?

De ce fait, une réflexion sur le concept même de communauté nous semblait nécessaire, notamment au sein de la discipline anthropologique. Partant de plusieurs pistes de réflexion (définition de la relation sociale, modalités de filiation et d’affiliation, niveaux d’interaction), nous tentons aujourd’hui de repenser l’usage du concept de communauté.

Au cours d’une première journée sur ce thème, nous avons placé le questionnement sur l’épistémologie et l’historicité de la notion.

Pour cette deuxième séance, il nous semblait plus pertinent d’inverser notre approche de la notion. Nous souhaiterions donc aujourd’hui que les intervenants, non spécialistes de la « communauté », interrogent cette dernière à partir de contextes spécifiques et circonscrits. Il s’agirait ainsi de travailler autour des caractéristiques qui « font communauté », afin d’en analyser la pertinence dans une optique plus anthropologique.

L’axe de cette séance portera sur les phénomènes de filiations et d’affiliations à une communauté. Sa pérennité tient, en effet, à sa reproduction entretenue par des modalités de filiation diverses. Quels sont donc ces socles communautaires ? L’affiliation –de sang, d’origine mythique, religieuse, géographique ou territoriale– peut-elle être pertinente comme condition sine qua non d’une appartenance ?

Programme

14h00 -14H30 Introduction : (Karine Michel et Marie-Laure Boursin)

17h10-17h30 discussions

14h30-15h00 : Entre filiation et affiliation dans le Vieil Ordre Amsih : l'appartenance en jeu. Fabienne Randaxhe, Maître de conférences Université St-Etienne, GSRL.

15h00-15h20 discussions

5h20-15h50 : Identité, ordre et violence dans les Balkans. Jean-François Gossiaux, Directeur d’études à l’EHESS, Paris

15h50-16h10 discussions

16h40-17h10 : Les modes de filiation à la « communauté tsigane ». Le cas des Manouches et des Voyageurs en France. Alain Reyniers, Professeur à l’Université Catholique de Louvain, (Louvain-la-Neuve, Belgique)

Catégories

Lieux

  • 5 rue du Chateau de l'Horloge
    Aix-en-Provence, France

Dates

  • vendredi 13 mai 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • communauté, appartenance, filiation affiliation

Contacts

  • Karine Michel
    courriel : michel [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Source de l'information

  • Karine Michel
    courriel : michel [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Communauté(s) : entre filiations et affiliations », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 28 avril 2011, http://calenda.org/204186