AccueilTechnologies de la sécurité, mobilité, exceptionnalité

Technologies de la sécurité, mobilité, exceptionnalité

Technologies of safety, mobility and exceptionality

*  *  *

Publié le mercredi 04 mai 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

La généralisation du paradigme de la sécurité dans les sociétés démocratiques semble avoir peu à peu remplacé la déclaration de l’état d’exception, sous la forme d’un contrôle toujours possible de la menace ad intra. Le contexte international actuel, amplement dominé par la lutte contre le terrorisme, se voit en effet marqué par une expansion dans le cyberespace des technologies qui permettent de transformer chaque citoyen en « bête d’aveu » (Michel Foucault) et, en même temps, par une inquiétante faiblesse des débats publics autour des questions éthiques, juridiques et politiques qui devraient être plus explicitement provoquées par ces innovations technologiques.

Annonce

Journée d'etudes organisée par l'équipe de recherche ETOS, Institut Télécom Télécom Ecole de Management et le CERI, Sciences Po Paris, en partenariat avec Cultures et Conflits.

 Présentation

La généralisation du paradigme de la sécurité dans les sociétés démocratiques semble avoir peu à peu remplacé la déclaration de l’état d’exception, sous la forme d’un contrôle toujours possible de la menace ad intra. Le contexte international actuel, amplement dominé par la lutte contre le terrorisme, se voit en effet marqué par une expansion dans le cyberespace des technologies qui permettent de transformer chaque citoyen en « bête d’aveu » (Michel Foucault) et, en même temps, par une inquiétante faiblesse des débats publics autour des questions éthiques, juridiques et politiques qui devraient être plus explicitement provoquées par ces innovations technologiques.

Comment appréhender de façon méthodologique cette relative faiblesse des débats autour de l’expansion de la normativité de la cybergouvernance qui vise à identifier les individus dans leurs espaces de travail et de production, leurs déplacements, leurs communications ou leurs navigations sur Internet ? Comment peut-on l’interpréter d’un point de vue politique, mais également sous l’angle ontologique ou anthropologique ? Comment le législateur participe-t-il du contrôle de la société civile en France et dans les pays occidentaux ? Quelle conception de l’identité se trouve sous-tendue par les dispositifs technologiques de la surveillance et du contrôle ? Dans quelle mesure, enfin, le déploiement de ces dispositifs peut affecter les fondements de la démocratie à l’heure où l’exceptionnalité  tend à devenir la règle ?

Comité scientifique

Didier Bigo (CERI / Sciences Po & King College de Londres) ; Annie Blandin (ETOS / Télécom Bretagne) ; Fernanda Bruno (Université Fédérale de Rio de Janeiro & CERI / Sciences Po) ; Pierre-Antoine Chardel (ETOS / Télécom Ecole de Management & CERSES / CNRS – Université Paris Descartes) ; Gérard Dubey (UCOTIC / Télécom Ecole de Management & CETCOPRA / Université de Paris Panthéon Sorbonne) ; Marie Goupy (ENS Lyon & ETOS / Télécom Ecole de Management) ; Claudine Guerrier (ETOS / Télécom EM) ; Gabriel Périès (ETOS / Télécom Ecole de Management & Université La Plata de Buenos Aires).

Comité d’organisation

Didier Bigo, Pierre-Antoine Chardel, Marie Goupy, Gabriel Périès.

Programme de la journée

Matinée : Identité, exceptionnalité et sécurité

Président de séance : Didier Bigo

9h : Ouverture et présentation générale par Pierre-Antoine Chardel et Gabriel Périès (ETOS / Télécom Ecole de Management).

9h30 : Laurent Bonnelli (Université de Paris Ouest Nanterre La Défense) : « L'immobilité comme enjeu de contrôle et de discipline" »

10h15 : Fernanda Bruno (Université Fédérale de Rio de Janeiro & CERI / Sciences Po) : « Les traces personnelles sur Internet: identité, contrôle et proactivité »

11h00 : Marie Goupy (ENS Lyon & ETOS / Télécom Ecole de Management) : « Exceptionnalité, mobilité et technique dans la Théorie du partisan de Carl Schmitt ».

11h45 : Discussion générale.

13h : Déjeuner libre

Après-midi : Exceptionnalité et sécurité. Questions juridiques.

Président de séance : Gabriel Périès

14h30 : Didier Bigo (CERI / Sciences Po & Kings College – Londres) : « Smart European Borders ».

15h15 : Claudine Guerrier (ETOS / Télécom Ecole de Management) : « Loppsi 2 et vie privée ».

16h : Antoine Megie (Université de Rouen) : « Les dispositifs de lutte contre le terrorisme en Amérique du Nord et en Europe : l'"exceptionnalisme" au prisme des stratégies politiques et juridiques ».

16h45 : Annie Blandin (ETOS / Télécom Bretagne) : « La composition d'un espace européen autour du régime juridique des données personnelles ».

Fin d’après-midi : Les technologies de la sécurité à l’épreuve des arts

Président de séance : Pierre-Antoine Chardel

17h30 : Christian Porri et Mathieu Ehrsam (ESAD) : « La pratique du hacking, outil pédagogique pour un éveil du sens critique »

18h30 : Discussion et clôture de la journée. 

Catégories

Lieux

  • 46 rue Barrault (Institut Télécom, Salle des conseils)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 05 mai 2011

Mots-clés

  • Exceptionnalité, technologies de la sécurité

Contacts

  • Marie Goupy
    courriel : marie [dot] gpy [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Goupy Marie
    courriel : marie [dot] gpy [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Technologies de la sécurité, mobilité, exceptionnalité », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 04 mai 2011, http://calenda.org/204217

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal

À lire sur le même thème