AccueilLes femmes de l'Ancien Régime dans la littérature jeunesse contemporaine

Les femmes de l'Ancien Régime dans la littérature jeunesse contemporaine

Women of the Ancien Régime in contemporary children's literature

8e Rencontres de la SIEFAR

*  *  *

Publié le vendredi 06 mai 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

La SIEFAR organisera le samedi 28 mai une demi-journée d’études consacrée à la représentation des femmes de l’Ancien Régime dans la littérature jeunesse contemporaine. Prenant acte de « la féminisation des livres pour ados » qui « a pris une ampleur remarquable » dans le secteur florissant de l’édition jeunesse, cette manifestation vise à s’interroger tout particulièrement sur le genre du roman historique. Écrivain-e-s et chercheur-euses seront invités à nous faire part de leur expérience et à prendre la parole sur ces questions durant 15 à 20 minutes, avant de participer à une discussion avec la salle.

Annonce

8e RENCONTRES DE LA SIEFAR :  Les Femmes de l’Ancien Régime dans la littérature jeunesse contemporaine

Samedi 28 mai 2011, à 14h30, Université de Columbia, Centre Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, 75006 Paris

Présentation

Prenant acte de « la féminisation des livres pour ados » qui « a pris une ampleur remarquable »[1] dans le secteur florissant de l’édition jeunesse, cette manifestation vise à s’interroger tout particulièrement sur le genre du roman historique. Les récits d’Evelyne Brisou-Pellen, de Jacques Cassabois, d’Anne-Marie Desplat-Duc, d’Annie Jay, d’Elisabeth Motsch, d’Annie Pietri, d’Anne-Sophie Silvestre ou encore d’Odile Weulersse, entre autres exemples, se plaisent à mettre en scène les aventures palpitantes d’héroïnes vivant au Moyen Age, aux XVIe, XVIIe ou XVIIIe siècles. Écrits majoritairement par des femmes pour de toutes jeunes filles à qui sont proposés des destins d’autres femmes – personnages fictifs ou historiques –, on peut se demander quelles représentations de la condition féminine ces romans véhiculent. Avons-nous affaire à de simples intrigues « roses et dorées »[2] ou à des romans qui se penchent sur la construction de la différenciation des sexes à travers la reconstitution historique ?

Écrivain-e-s et chercheur-euses seront invités à nous faire part de leur expérience et à prendre la parole sur ces questions durant 15 à 20 minutes, avant de participer à une discussion avec la salle.

Intervenants

Jacques Cassabois (né dans le Jura en 1947), comédien de formation, instituteur et auteur de littérature pour adultes et « POUR la jeunesse », comme il aime à le souligner lui‑même. On lui doit aussi bien des contes, que des nouvelles fantastiques et des romans historiques. Lauréat du grand prix de la Société des Gens de Lettres et du Ministère de la Jeunesse et des Sports, il s’intéresse tout particulièrement aux grandes figures emblématiques et mythiques de l’Histoire (Sindbad, Gilgamesh). En témoigne encore son dernier livre, Jeanne (2010, Hachette Jeunesse, Livre de poche), qui retrace le parcours fabuleux de celle qui fut une jeune fille de dix-sept ans avant d’être un chef de guerre plus connu sous le nom de Jeanne d’Arc.

Elisabeth Motsch (née à Paris en 1949), institutrice, libraire, puis traductrice et autrice de contes et de romans pour adultes comme pour la jeunesse. Elle a publié de nombreux ouvrages à L’École des Loisirs, dont le célèbre Gabriel (2006), qui retrace le parcours touchant d’un enfant atteint du syndrome d’Asperger. Féministe convaincue, elle a aussi fait paraître dernièrement Les trois vœux de la Princesse (2010), qui raconte les difficultés de la princesse Harmonie pour succéder au roi son père, Ferdinand Ier. Ou comment expliquer la loi salique aux jeunes lecteurs de 7 à 10 ans !

Dominique Picco, normalienne, maîtresse de conférences en histoire moderne à l’Université Bordeaux 3 et membre de la SIEFAR. Historienne de l’histoire des femmes, Dominique Picco est spécialiste de l’éducation des filles, domaine auquel elle a consacré de très nombreux articles. Sous la direction de Daniel Roche, sa thèse, intitulée Les Demoiselles de Saint-Cyr (1686-1793), a notamment montré l’influence durable du modèle éducationnel mis en place par Madame de Maintenon à la Maison royale de Saint Louis.

À 16h30, des rafraîchissements seront servis dans le jardin de Reid Hall.

La conférence sera suivie à 17h de l’Assemblée générale annuelle de la SIEFAR.

Renseignements : SIEFAR – Société Internationale pour l’Étude des Femmes de l’Ancien Régime www.siefar.org  /  contact@siefar.org

Notes

[1] Bertrand Ferrier, « Les Sexes du roman pour ados », dans La Lecture est-elle une activité réservée aux adolescentes ?, Actes de la journée d’étude du 5 octobre 2006, Lecture jeune, n°120, décembre 2006, p. 24.

[2] Ibid., p. 26.

Lieux

  • 4 rue de Chevreuse (Université de Columbia, Centre Reid Hall)
    Paris, France

Dates

  • samedi 28 mai 2011

Mots-clés

  • Femmes, genre, Ancien Régime, littérature, jeunesse, romans historiques

Contacts

  • Aurore Evain
    courriel : contact [at] siefar [dot] org

Source de l'information

  • Aurore Evain
    courriel : contact [at] siefar [dot] org

Pour citer cette annonce

« Les femmes de l'Ancien Régime dans la littérature jeunesse contemporaine », Informations diverses, Calenda, Publié le vendredi 06 mai 2011, http://calenda.org/204243