AccueilMédicament(s), XIIe-XVIIIe siècle

Médicament(s), XIIe-XVIIIe siècle

12th-18th century medicine

*  *  *

Publié le vendredi 06 mai 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Longtemps négligée, l’histoire de la thérapeutique des époques médiévale et moderne s’impose aujourd’hui par sa capacité à relancer des problématiques d’histoire sociale et culturelle. La thérapeutique articule savoirs et pratiques, se pose au cœur de la relation de soins et alimente alternativement rivalité et cohésion professionnelles. Autant de manières de relire le statut et les fonctions du médicament, comme élément important de la thérapeutique entre les XIIe et XVIIIe siècles. Son étude permet d’articuler des analyses portant sur le corps, les représentations médicales, l’économie ou les acteurs de la santé.

Annonce

Journées d’étude : « Médicament (s). XIII – XVIIIe siècle », les vendredi 21 et samedi 22 octobre 2011.

Vendredi 21 à l’Académie nationale de médecine (16, rue Bonaparte – Paris 6e) et samedi 22 à l’ Université de Paris Ouest Nanterre La Défense (200, av. de la République - Nanterre).

Modalités de soumission

Pour soumettre une proposition de communication de 20 minutes (450 mots max.) ou obtenir davantage d’informations, contactez les organisateurs :

La date-limite pour la soumission de propositions est fixée au 26 juin 2011

Ces journées sont organisées avec le soutien du CHiSCO (EA 1587) et de l’Académie de Médecine.

Argumentaire

Longtemps négligée, l’histoire de la thérapeutique des époques médiévale et moderne s’impose aujourd’hui par sa capacité à relancer des problématiques d’histoire sociale et culturelle. La thérapeutique articule savoirs et pratiques, se pose au cœur de la relation de soins et alimente alternativement rivalité et cohésion professionnelles. Autant de manières de relire le statut et les fonctions du médicament, comme élément important de la thérapeutique entre les xiie et xviiie siècles. Son étude permet d’articuler des analyses portant sur le corps, les représentations médicales, l’économie ou les acteurs de la santé :

Comment le médicament s’inscrit-il dans les nomenclatures thérapeutiques ? Quelles sont les catégories du médicament reconnues à différents moments historiques ? Les composantes du remède et le mode d’explication de son action sur le corps sont des éléments importants.

La construction du médicament peut aussi être interrogée en fonction de sa toxicité reconnue : le médicament le plus dangereux est-il pensé comme le plus efficace ? Comment penser la relation du médicament avec les autres pratiques thérapeutiques, médicales ou non ? Toujours concret, le médicament s’impose dans sa matérialité. Objet d’une fabrication, d’un conditionnement et d’une administration, il matérialise les enjeux géographiques et économiques du soin.

Composé d’ingrédients chers ou bon marchés, d’origine locale ou exotique, traditionnels ou nouveaux, il constitue un produit original, parfois clairement adressé à une clientèle particulière. Qu’en est-il de sa réception? Comment les nouvelles substances s’intègrent-elles dans la prescription, la fabrication et la consommation ? Comment compenser les substances manquantes ? Comment assure-t-on la qualité d’un remède ? Qui contrôle les prix et la production ? La boutique de l’apothicaire s’impose comme l’espace où étudier l’arsenal médicamenteux. Le voisinage physique des substances, leur classement et leur étiquetage participent à l’organisation du savoir-faire pharmaceutique. Mais le monopole de l’apothicaire est à la fois limité et précaire. Non seulement médecins et chirurgiens préparent-ils et vendent-ils bien souvent des remèdes, mais de nombreux particuliers, épiciers, vendeurs itinérants et ecclésiastiques font de même. Comment s’organise cette offre multiple ? L’acheteur a l’embarras du choix. Pourtant, la consommation de médicaments a des conséquences, parfois douloureuses, entraînant des handicaps et des désagréments. Comment le recours aux médicaments s’inscrit-il dans la vie des malades ? Le malade négocie-t-il la prise d’un remède ? Est-il un acteur de la prescription ? Peut-on connaître le poids des médicaments dans l’économie domestique ? Qu’en est-il de la distribution charitable de remèdes et du rôle des communautés religieuses dans la production ? Les réflexions et les pratiques relatives au médicament se nourrissent d’analogies dans les domaines religieux, politiques et littéraires. Ces représentations culturelles font partie intégrante du champ du médicament et participent à sa constante redéfinition.

En signalant ces quelques pistes de réflexion, nous entendons susciter des contributions qui permettent à la fois de placer le médicament au centre du champ et d’illustrer différentes facettes de son histoire. Nous encourageons les propositions qui interrogeraient les caractéristiques et les évolutions des catégories ou des pratiques qui gouvernent l’utilisation de substances destinées à soigner à partir de l’étude de cas.

Éléments bibliographiques :

  • Ackerknecht Erwin H., « Aspects of the History of Therapeutics », Bulletin of the History of Medicine, 1962, 36, p. 389-419.
  • Bénezet Jean-Pierre, La Pharmacie dans les pays du bassin occidental de la Méditerranée (xiiie-xvie), Paris, Champion, 1998.
  • Bonah Christian et Rasmussen Anne (dir.) Histoire et médicament aux xixe et xxe siècles, Paris, Glyphe, 2005.
  • Brockliss Laurence et Jones Colin, The Medical World of Early Modern France, Oxford, Clarendon Press, 1997.
  • Chandelier Joël, « Théorie et définition des poisons à la fin du Moyen Âge », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 17, 2009, p. 23-38.
  • Collard Franck et Samama Évelyne (dir.), Pharmacopoles et apothicaires. Les pharmaciens de l'Antiquité au Grand siècle, Paris, L’Harmattan, 2006.
  • Collard Franck et Samama Évelyne (dir.), Le Corps à l’épreuve. Poisons, remèdes et chirurgie : aspects des pratiques médicales dans l’Antiquité et au Moyen Âge, Langres, Dominique Guéniot, 2002.
  • Goubert Jean-Pierre (dir.), La Médicalisation de la société française 1770-1830, Waterloo, Ontario, Historical Reflections Press, 1982, p. 249-262.
  • Fainzang Sylvie, Médicaments et société, Paris, PUF, 2001.
  • Faure Olivier (dir.), Les Thérapeutiques : savoirs et usages, Lyon, Fondation Marcel Mérieux, 1999.
  • Gentilcore David (dir.), ‘The World of the Italian Apothecary. Apothecaries, "Charlatans", and the Medical Marketplace in Italy, 1400-1750', Pharmacy in History, 45, 2003.
  • Gentilcore David, Medical Charlatanism in Early Modern Italy, Oxford, Oxford University Press, 2006.
  • Gramain-Kibleur Pascale, « Le rôle des prescriptions médicamenteuses dans la Société française du xviiie siècle », Histoire, Economie et Société, 2001, 20, p. 321-337.
  • Jacquart Danielle, La Médecine médiévale dans le cadre parisien, Paris, Fayard, 1998.
  • Lafont Olivier (dir.), Dictionnaire d’histoire de la pharmacie des origines à la fin du xixe siècle, Paris, Pharmathèmes, 2003.
  • Lafont Olivier, Des médicaments pour les pauvres. Ouvrages charitables et santé publique au xviie et xviiie siècles, Paris, Pharmathèmes, 2010.
  • Lanoë Catherine, La poudre et le fard. Une histoire des cosmétiques de la Renaissance aux Lumières, Paris, Champ Vallon, 2008.
  • Leong Elaine, « Making Medicines in the Early Modern Household », Bulletin of the History of Medicine, 2008, 82, p. 145-168.
  • Leong Elaine et Pennell Sara, « Recipe Collections and the Currency of Medical Knowledge in the Early Modern « Medical Marketplace » », in Jenner Marc et Wallis Patrick (dir.), The Medical Marketplace in England and Its Colonies c. 1450-c. 1850, Basingstoke, Palgrave Macmillian, 2007, p. 133-152.
  • Préat Véronique, Roland-Marcelle Nicole et Van den Abeele Baudoin (dir.), Histoire de la Pharmacie galénique. L’art de préparer les médicaments de Galien à nos jours, Louvain, Presses Universitaires de Louvain, 2006.
  • Rosenberg Charles E. et Vogel Morris J., The Therapeutic Revolution. Essays in the Social History of American Medicine, Pennsylvania, University of Pennsylvania Press, 1979.
  • Urfalino Philippe, « Médicaments et société : enjeux contemporains - Introduction », Annales HSS, 62-2, 2007, p. 269-272.
  • Wallis Patrick, « Consumption, retailing, and medicine in early-modern London », Economic History Review, 61, 2008, p. 26–53.
  • Warner John Harley, The Therapeutic Perspective, Princeton, Princeton University Press, 1997 (1ère éd. 1986).

Dates

  • dimanche 26 juin 2011

Contacts

  • François Zanetti
    courriel : francois [dot] zanetti [at] gmail [dot] com
  • Philip Rieder
    courriel : Philip [dot] Rieder [at] unige [dot] ch

Source de l'information

  • François Zanetti
    courriel : francois [dot] zanetti [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Médicament(s), XIIe-XVIIIe siècle », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 06 mai 2011, http://calenda.org/204251