AccueilL'ethnicité sportive : signe et ressources de la question sociale et politique de la différence

L'ethnicité sportive : signe et ressources de la question sociale et politique de la différence

Sporting ethnicity: Signs and resources of the social question and the politics of difference

Sport, éducation, diversité

Sport, Education, Diversity

*  *  *

Publié le lundi 09 mai 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Le colloque « Sport, Éducation & Diversité » propose un état des lieux et une réflexion autour du rôle du sport comme signe et ressources de la gestion des différences ethno- raciales en sociétés, dans une double perspective historique et contemporaine, et dans la diversité et la tranversalité des contextes et territoires étudiés (la France, mais plus largement les pays d’immigration, les sociétés coloniales et post-coloniales). Colloque international les 19 – 20 mai 2011 à Bordeaux (France) : l’ethnicité sportive : signe et ressources de la question sociale et politique de la différence. Colloque organisé par l'ED 303 LACES EA 4140 – UFR STAPS & UFR Sciences de l’homme – département des sciences de l’éducation - Université Bordeaux Segalen. inscriptions: http://www.u-bordeaux2.fr/1301639698994/0/fiche___actualite/

Annonce

Présentation

Le colloque « Sport, Éducation & Diversité » propose un état des lieux et une réflexion autour du rôle du sport comme signe et ressources de la gestion des différences ethno raciales en sociétés, dans une double perspective historique et contemporaine, et dans la diversité et la tranversalité des contextes et territoires étudiés (la France, mais plus largement les pays d’immigration, les sociétés coloniales et post-coloniales). Il conviendra de s’interroger sur les effets de contextes, sur d’éventuelles dynamiques «ethniques » à l’oeuvre, sur leurs dépassements, sur le rôle des minorités et des majorités dans ces constructions et sur les processus de socialisation et d’éducation qui y participent. A ce titre, les travaux de recherche, portant sur les discours, les processus/pratiques et les représentations fondant, organisant et distribuant dans le temps l’ethnicité sportive, pourront s’appliquer tant à la pratique sportive de loisir ou de compétition, qu’aux activités formelles ou informelles présentes dans le champ social ou scolaire.

English version

The “Sport, Education & Diversity” conference will provide the opportunity for an assessment and reflection on the role of sport as a symbol and a resource for managing ethno-racial differences in societies from a dual perspective, both historic and contemporary, and in the diversity and transversality of the different contexts and areas studied (France certainly, but from a wider perspective to include countries of immigration, colonial and post-colonial societies). We should examine the effects of contexts, of possible “ethnic” dynamics at work, how they can be overcome, the roleof minorities and majorities in these constructions and the processes of socialisation and education that also play a role. In this context, research covering discourse, processes/practices and representations combined, organising and distributing sporting ethnicity over time, will be able to look at sport both for leisure and competition, formal or informal activities, in the social or the school context.

Argumentaire

L’ethnicité sportive : Signe et ressources de la question sociale et politique de la différence.

Collectif ou individuel, professionnel ou amateur, en club ou en toute indépendance, la pratique du sport constitue une dimension importante de la vie sociale. Véritable instance éducative et socialisatrice, le sport contribue, à des degrés divers, à la cohésion sociale des sociétés par la transmission de valeurs citées dans l’introduction du « Livre blanc » sur le sport rédigé en 2007 par la Commission européenne :

Le sport […] véhicule des valeurs importantes telles que l'esprit d'équipe, la     solidarité, la tolérance et la loyauté, contribuant à l'épanouissement et à l'accomplissement personnel. Il promeut la participation active des citoyens de l'Union européenne à la société et contribue de la sorte à favoriser une citoyenneté active.

A priori exempt des grandes formes de discriminations, destiné à tous les citoyens, sa dimension universelle est couramment mise en avant par sa volonté de réunir les individus et les peuples autour de valeurs consensuelles de paix, d’amitiés et de respect. Or la réalité n’est pas toujours en accord avec cette vision idyllique souvent entachée par des phénomènes de violence, de racisme, de corruption, de dopage ou de pressions diverses. C’est que le sport n’est pas un objet immatériel dénué de tout fondement social, mais le fruit d’une construction qui s’inscrit dans un contexte historique, culturel, politique et économique. En cela, il peut rassembler des individus et participe de l’élaboration des appartenances collectives (locales/régionales/nationales/ethniques).

Depuis le XIVe siècle, le monde a été traversé par d’importants phénomènes de colonisation/décolonisation, d’immigration et de mutations économiques et sociales qui ont favorisé, dans certains pays, l’installation de populations allochtones. Tout au long du XXe siècle ces phénomènes se sont amplifiés et ont entraîné des politiques d’accueil diversifiées fortement liées aux traditions nationales en matière d’intégration. Du modèle assimilationniste au multiculturaliste, pour ne prendre que les extrémités d’un continuum nuancé et gradué, ces modèles sont aujourd’hui fortement interrogés sur leur capacité à entretenir la cohésion sociale. La place laissée aux différences culturelles, religieuses et linguistiques, la latitude accordée aux constructions identitaires en termes de choix des références, représentent autant de positionnements possibles de la part des états nations.   

A cela se greffe le besoin individuel et communautaire de reconnaissance et de dignité propre aux sociétés modernes mis à jour par Taylor (2009), mais en partie problématique au double titre des failles de la société ouverte (Grejbine 2008), et de la question de performativité égalitaire de sociétés s’orientant vers la promotion de la diversité (Michaels 2009).  

Pour les pays d’immigration, cette question est aujourd’hui particulièrement aigue.  Aux États-Unis et en Europe à la théorie de « l’antagonisme culturel »  (S. Huntington 2004 - W. Laqueur 2007) répondent des approches défendant les effets dévastateurs de la « fracture coloniale » (Blanchard 2003) et de la « racialisation et racisation » des société démocratiques (D. Fassin 2010). La question sportive prend toute sa place dans ce débat scientifique et politique représentatif de sociétés contemporaines soumises à d’importants flux migratoires. : La commission européenne, dans son Livre Blanc (ibid.) aux alinéas 5, 6 et 7 du chapitre 2 « Le rôle sociétal du sport », considère le sport comme un facteur d’intégration des immigrés dans les sociétés d’accueil et un moyen de favoriser et de faire progresser le dialogue interculturel. Il est bien question en filigrane de diversité, terme « à la mode » depuis peu dans le champ politico médiatique français. Notions aux contours flous et incertains constate Wierviorka (2008), qui, pour plus de précision, se doit d’être accompagnée d’un adjectif. Il s’agira alors, concernant ce colloque de diversité ethnique. Si celle-ci peut être traitée à partir du champ des migrations et de son corollaire l’intégration, il est nécessaire de le dépasser en considérant que l’ethnicité se construit aussi et surtout dans des situations consécutives à l’immigration, la colonisation, l’esclavage ou l’annexion. En effet, beaucoup des membres des groupes minoritaires ne sont plus des immigrés, mais leurs descendants à des degrés générationnels divers.

Traiter concurremment de sport et d’ethnicité induit une construction des relations sociales en termes de frontières ethniques (Barth, 1969, Poutignat & Streiff-Fenart (1995), Juteau, 1999). Pour en saisir les mécanismes il est nécessaire d’appréhender l’objet à partir d’un double point de vue : celui du sport considéré comme une « institution » créatrice de frontières et celui de l’acteur, individuel ou communautaire, qui va se servir du sport pour élaborer ces frontières. Autrement dit, le sport peut-être analysé comme un élément producteur de niches ethniques, mais aussi en tant que ressource à la disposition des acteurs pour la construction des identités ethniques. Sans pour cela les opposer, il devient alors possible de parler de sport ethnique et d’ethnicité sportive en tant qu’éléments s’inscrivant potentiellement dans un même système social. Les positionnements identitaires de ces groupes dans les espaces nationaux peuvent s’effectuer à travers une logique de participation citoyenne pour certains, d’opposition pour d’autres ou encore de marginalisation et de repli (Sayad, 1999 - Caldwell 2009).

Tout comme les stratégies identitaires portées par les membres des communautés ethniques, les modes de perception et de traitement des différences de la part des majoritaires jouent ici un rôle non négligeable. En cela, le domaine du sport peut intervenir dans les processus de construction identitaire ou de simple appartenance en favorisant à la fois les effets de saillance de l’ethnicité et, dans la plupart des cas, les interactions avec les divers groupes constitutifs d’un pays. Il intervient à plusieurs niveaux de manière complexe. Autrement dit un même individu, parfois simultanément, parfois distinctement, peut endosser l’appartenance de son pays, de sa région, de sa ville, de son quartier, de son club, de sa religion, de son origine ethnique etc.

Le colloque « Sport, Éducation & Diversité » propose un état des lieux et une réflexion autour du rôle du sport comme signe et ressources de la gestion des différences ethno raciales en sociétés, dans une double perspective historique et contemporaine, et dans la diversité et la tranversalité des contextes et territoires étudiés (la France, mais plus largement les pays d’immigration, les sociétés coloniales et post-coloniales). Il conviendra de s’interroger sur les effets de contextes, sur d’éventuelles dynamiques « ethniques » à l’œuvre, sur leurs dépassements, sur le rôle des minorités et des majorités dans ces constructions et sur les processus de socialisation et d’éducation qui y participent. A ce titre, les travaux de recherche, portant sur les discours, les processus/pratiques et les représentations fondant, organisant et distribuant dans le temps l’ethnicité sportive, pourront s’appliquer tant à la pratique sportive de loisir ou de compétition, qu’aux activités formelles ou informelles présentes dans le champ social ou scolaire.

Programme

Jeudi 19 Mai

  • 8h 45 : Accueil
  • 9h 30 : Ouverture du colloque

Matin : Conférences plénières

10h 30 : JUTEAU. Danielle, Université de Montréal – Canada
Théorisation des dynamiques ethniques

11h 00 : RIBERT Évelyne, CNRS – Paris
Mémoire des migrations et lien social

11h 30 : FELOUZIS Georges, Université de Genève – Suisse
Ethnicité et société : Des controverses aux résultats de recherche

12h 00 : Débat - échanges

12h 30 : Pause - déjeuner

Après-midi : Communications

Symposium 1 Jeu et mise en jeu des frontières ethniques

Président: Yves Montoya

  • 14h30 : Kherouf Monia Isabelle - Lachheb Monia, Les activités physiques et sportives en Tunisie au début du XXème siècle : valeurs et pratiques différenciées
  • 14h50 : Combeau Mari Évelyne, Le basket marqueur de la communauté chinoise à la Réunion (Années 50)
  • 15h10 : Martin-Breteau Nicolas, Le rôle du sport dans le mouvement pour les droits civiques aux Etats-Unis
  • 15h30 : Moravie Maguy, La yole ronde, un sport autochtone ou ethnicisé
  • 15h50 : Échange - débat
  • 16h10 : Pause

Symposium 2 Médias sportifs et usages des stigmatesPrésidente : Évelyne Ribert

  • 16h30 : Charlot VincentForté Lucie, Championnats d’Europe d’Athlétisme 2010 – Une analyse des figures des « blancs » et des « blacks » dans la presse sportive et non sportiv
  • 16h50 : Richard Arnaud, Le sprint en noir et blanc. Résurgence médiatique d’une vision racialisée à propos du coureur Christophe Lemaître
  • 17h10 : Schuft Laura, Jeux de pouvoir dans les discours politiques sur l’équipe française de foot ethnicité, classe et nation
  • 17h30
  • 18h00 : Échange – débat

Symposium 3 L'institution scolaire : penser et gérer la différence

Président :Tony Froissart

  • 14h30 : Riondet Xavier, L’entrée du sport à l’École à travers Les Cahiers pédagogiques : du rêve de change-ment à la gestion de la différence ?
  • 14h50 : Lafont Lucile - Ensergueix Pierre, L’école et l’EPS, instances socialisatrices : le rôle des apprentissages entre pairs dans l’inclusion et l’acceptation des différences culturelles.
  • 15h10 : Pardo Rodrigo, Genre et pratique sportive chez les lycéens de Rennes. L'origine ethnique est-elle un facteur de vulnérabilité ?
  • 15h30 : Abdoul Rassoul MickaëlDarnis Florence, Tutorat interculturel en EPS : un processus de socialisation
  • 15h50 : Échange - débat
  • 16h10 : Pause

Symposium 4 Immigrations et sociétés post-coloniales - Mise en jeu des frontières ethniques

  • Présidente : Combeau Mari Évelyne
  • 16h30 : Weiss Pierre, Les « familles foot » au sein des clubs de l’immigration turque en Alsace (France) et dans le Bade-Wurtemberg (Allemagne)
  • 16h50 : Froissart Tony, Le sport rouge et la petite Italie d'Argenteuil dans l'entre-deux guerres : intégration en débat.
  • 17h10 : Bretin Maffiuletti Karen, Immigration polonaise et pratique sportive à Montceau-les-Mines dans l’Entre-deux-guerres : une étude de loisirs communautaires en milieu de grande industrie
  • 17h30 : Missié Jean-Pierre, Le rôle du football dans la construction identitaire nationale. Cas de Léopard de Dolisie au Congo
  • 17h50 : Échanges - débat
  • 18h10 : Fin

Vendredi 20 Mai

Matin Conférences plénières

  • 9h30 : Accueil
  • 10h15 : Présentation des séances plénières

10h30 : LORCERIE Françoise, CNRS – IREMAM – Aix Marseille- F
Sport, individualisme, communautarisme

11h00 : GASTAUT Yvan, Université Nice Sophia Antipolis – France
Football et immigration : le ballon rond comme outil de l'histoire du cosmopo-litisme

11h30 : RAVENEAU Gilles, Université Paris 10
Les frontières du sport et la globalisation culturelle

12h00 : Débat – échanges

12h30 : Pause-déjeuner

Après-midi Communications

Symposium 5 Efficience des politiques urbaines et institutionnelles de gestion de l’ethnicité

Président : Georges Felouzis

  • 14h30 : Callède Jean-Paul, Modes d’identification sociale, pratiques du sport et nouvelle gouvernance urbaine. Perspectives européennes comparées.
  • 14h50 : Garcia Arjona Noemi, Structure des relations interélèves d’origines différentes au sein de la classe d’EPS. Une étude de cas en France et en Espagne
  • 15h10 : Ferrari Sara, Rendez-vous avec le match. Ethnologie d'une équipe sénégalais à Milan
  • 15h30 : Échange- débat
  • 16h00 : Pause

Symposium 6 Monde du sport et conflictualité ethnique

Présidente : Marina Honta

  • 16h30 : Lelore Emanuel, Clubs anglais, clubs français et politique de la diversité
  • 16h50 : Chovaux Olivier, La prise en compte de l’ethnicité sportive dans la régulation des violences et incivili-tés. Le cas du football amateur
  • 17h10 : Rolland-Traina Stéphanie, Football et recomposition identitaire (Mostar – Bosnie-Herzégovine)

Symposium 7 Sport, ethnicité et intersectionalité

Présidente : Stéphanie Rubi

  • 14h30 : Khmailia Mohamed, Les niveaux d’intégration sociale en France des jeunes femmes issues de l’immigration maghrébine : la preuve par le sport
  • 14h50 : Parmantier Charlotte, Être gymnaste ou footballeuse et musulmane : l’impact de la socialisation sportive sur la socialisation familiale
  • 15h10 : Zana Omar, L’ethnicisation de la pratique sportive ou la mise en saillance de l’ethnicité : de l’entraînement à la rencontre sportive dans les clubs sportifs et les associa-tions d’éducation populaire au Mans et à Rennes.
  • 15h30 : Échange- débat
  • 16 h00 : Pause

Symposium 8 L’enchevêtrement des générations: de l’immigration à l’ethnicité

  • Président : Jean-Paul Callède
  • 16h30 : Solacroup Rémi, La dynamique des associations « folkloriques et sportives » portugaises en région bordelaise. Année 60, années 2000.
  • 16h50 : Claverie EricAssié Coretta, La Rencontre Nationale Sportive malgache : d’un palliatif au déracinement à une ressource diasporique.
  • 17h10 : MBolo Jean-Marie, Le sport, l’ethnique et le national chez les Africains subsahariens de Cenon (1960-2010).

17h30 : Échange- débat

18h00 : Clôture du colloque

Comité scientifique

Présidé par Fabien SABATIER et Jean-François BRUNEAUD

  • Pr. BANCEL Nicolas Université de Lausanne – Suisse
  • Pr. BODIN Dominique Universidad Politecnica de Madrid – Espagne
  • Dr. BRUNEAUD Jean-François Université Bordeaux Segalen – France
  • Pr. DEBARBIEUX Eric Université Bordeaux Segalen – France
  • Pr. FELOUZIS Georges Université de Genève – Suisse
  • Pr. GASPARINI William Université Strasbourg – France
  • Dr. GASTAUT Yvan Université de Nice – France
  • Pr. GONZALEZ Aja Teresa Universidad Politecnica de Madrid – Espagne
  • Dr. HÉAS Stéphane Université de Rennes – France
  • Pr. JUTEAU Danielle Université de Montréal – Canada
  • Dir. LORCERIE Françoise CNRS – Aix Marseille – France
  • Dr. PARDO Rodrigo Universidad Politecnica de Madrid – Espagne
  • CR. RIBERT Evelyne CNRS –  Paris – France
  • Dr. SABATIER Fabien Université Bordeaux Segalen – France
  • Pr. TERRET Thierry Université Lyon 1 – France

Comité d’organisation

Présidé par SABATIER Fabien et BRUNEAUD Jean-François

  • BRUNEAUD Jean-François Université Bordeaux Segalen - Sciences de l’éducation
  • SABATIER Fabien Université Bordeaux Segalen – UFR STAPS4
  • CLAVERIE Éric Université Bordeaux Segalen- UFR STAPS
  • GRESSER Bernard Université Bordeaux Segalen- UFR STAPS
  • ASSIÉ Corretta Université Bordeaux Segalen- UFR STAPS
  • DESROZIER Laetitia Université Bordeaux Segalen- Sciences de l’éducation
  • MBOLO Jean-Marie Université Bordeaux Segalen- UFR STAPS
  • RIPERT Anne-Marie Université Bordeaux Segalen- Sciences de l’éducation
  • SOLACROUP Rémi Université Bordeaux Segalen- UFR STAPS

Lieu : Pessac (Tram B : Direction Pessac, Arrêt Montesquieu – Montaigne)

Renseignements : STAPS 05 56 84 52 00 / Secrétariat Recherche 05 56 84 52 06, beatrice.geoffroy@u-bordeaux.fr ; laces@u-bordeaux.fr 

Lieux

  • 12 avenue Camille Jullian (UFR des Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS))
    Bordeaux, France

Dates

  • jeudi 19 mai 2011
  • vendredi 20 mai 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Ethnicité, sport, éducation, immigration

Contacts

  • Béatrice Geoffroy
    courriel : beatrice [dot] geoffroy [at] u-bordeaux [dot] fr

Source de l'information

  • Fabien Sabatier
    courriel : Fabien [dot] Sabatier [at] u-bordeaux2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'ethnicité sportive : signe et ressources de la question sociale et politique de la différence », Colloque, Calenda, Publié le lundi 09 mai 2011, http://calenda.org/204252