AccueilL'âme et le corps à l'âge classique : repenser le problème de l'union à l'aune de la philosophie cognitive

*  *  *

Publié le mercredi 11 mai 2011 par Karim Hammou

Résumé

Le physicalisme peut-il permettre de résoudre l’énigme de l’union de l’âme et du corps ? Pour la majorité des philosophes de l’esprit contemporains, la réponse ne fait aucun doute : les problèmes soulevés par la thèse cartésienne de l’interaction entre substances hétérogènes, ainsi que par les théories concurrentes défendues par la suite à l’âge classique (notamment l’occasionnalisme et l’harmonie préétablie), jouent en faveur d’une conception matérialiste de l’esprit. Pourtant, les difficultés auxquelles cette approche se trouve elle-même confrontée sur la question du rapport entre mental et physique, de même que les nombreux conflits qui divisent ses partisans, laissent à penser que le physicalisme aurait à son tour échoué à apporter une solution satisfaisante au problème de l’union.

Annonce

Le physicalisme peut-il permettre de résoudre l’énigme de l’union de l’âme et du corps ? Pour la majorité des philosophes de l’esprit contemporains, la réponse ne fait aucun doute : les problèmes soulevés par la thèse cartésienne de l’interaction entre substances hétérogènes, ainsi que par les théories concurrentes défendues par la suite à l’âge classique (notamment l’occasionnalisme et l’harmonie préétablie), jouent en faveur d’une conception matérialiste de l’esprit. Pourtant, les difficultés auxquelles cette approche se trouve elle-même confrontée sur la question du rapport entre mental et physique, de même que les nombreux conflits qui divisent ses partisans, laissent à penser que le physicalisme aurait à son tour échoué à apporter une solution satisfaisante au problème de l’union. Pour certains protagonistes du débat contemporain, cela tient en partie à l’absence de prise en compte véritable, dans les réflexions actuelles, de l’origine et des données du problème au XVIIe siècle. C’est ce qui conduirait à répéter sous une autre forme les erreurs d’autrefois, en restant notamment prisonnier d’un cartésianisme qui serait encore à dépasser. Une relecture des textes classiques à la lumière des réflexions récentes de la philosophie cognitive semble donc nécessaire. À un moment où celles-ci suscitent un renouveau des études cartésiennes, marqué par un recours de plus en plus fréquent aux termes et aux catégories du débat actuel, ce sera également l’occasion de mesurer la fécondité d’une telle démarche pour l’histoire de la philosophie classique elle-même. 

Jeudi 26 mai et vendredi 27 mai 2011

ENS de Lyon – site Descartes, salle F08

« L’ÂME ET LE CORPS À L’ÂGE CLASSIQUE : REPENSER LE PROBLÈME DE L’UNION À L’AUNE DE LA PHILOSOPHIE COGNITIVE » 

Journées d’études organisées par le Centre d’Études en Rhétorique, Philosophie et Histoire des Idées (CERPHI, UMR5037) et le Centre d’Épistémologie des Sciences Cognitives (CESC-CERPHI, UMR5037) 

Responsable : Sandrine Roux (Université de Paris I, CHSPM)

Comité scientifique : Delphine Kolesnik (ENS de Lyon, CERPHI), Jean-Michel Roy (ENS de Lyon, CESC), Pierre-François Moreau (ENS de Lyon, CERPHI) 

Inscription (gratuite) jusqu’au 20 mai auprès de Sandrine Roux (sandrine.roux@univ-paris1.fr) 

Intervenants : 

  • Lilli Alanen (Uppsala Universitet)
  • Frédéric de Buzon (Université de Strasbourg)
  • Claude Calixte (ENS de Lyon)
  • André Charrak (Université de Paris I)
  • Desmond M. Clarke (University College Cork)
  • Pascale Gillot (Berlin Institute for Cultural Inquiry)
  • Denis Kambouchner (Université de Paris I)
  • Delphine Kolesnik (ENS de Lyon)
  • Sandrine Roux (Université de Paris I)
  • Jean-Michel Roy (ENS de Lyon) 

Programme : 

Jeudi 26 mai 

Présidence : Pierre-François Moreau (ENS de Lyon)

10h30-11h00 Présentation des journées

  • 11h00-12h00 Desmond M. Clarke. Descartes and Mental Causation
  • 12h00-13h00 Denis Kambouchner. Descartes et les ambiguïtés de l’interactionnisme 

Présidence : Lilli Alanen

  • 14h30-15h30 Frédéric de Buzon. Le clair-confus chez Leibniz
  • 15h30-16h30 Claude Calixte. Dualisme ou dualité chez Descartes
  • 17h00-18h00 Sandrine Roux. L’argument des paires causales et la redéfinition du problème de l’interaction dans l’occasionnalisme 

Vendredi 27 mai 

Présidence : Denis Kambouchner

  • 9h30-10h30 Lilli Alanen. Mind in Nature – An Early Modern Perspective
  • 10h30-11h30 Delphine Kolesnik. Casper le gentil fantôme est-il né au XVII e siècle ? Genèse et enjeux de l’interprétation "dualiste" de Descartes dans les neurosciences contemporaines
  • 11h45-12h45 Pascale Gillot. Expliquer la conscience: les critiques externalistes du "théâtre cartésien" 

Présidence : Denis Fisette (Université du Québec à Montréal)

  • 14h30-15h30 André Charrak. La vérité du cartésianisme : qualités et qualia
  • 15h30-16h30 Jean-Michel Roy. Dépassement du cartésianisme et retour à Descartes

16h30-17h00 Discussion générale 

Informations pratiques : ENS de Lyon, site Descartes 15 parvis René Descartes, 69007 Lyon, métro Debourg (ligne B), tél 04-37-37-60-00. Hôtels à proximité : Séjours & Affaires Park Avenue - Lyon, 2 rue Marie Madeleine Fourcade 69007 Lyon, métro Place Jean-Jaurès (ligne B), tél 04-37-65-59-59 / Hôtel Ibis Lyon Gerland Rue Mérieux 246, rue Marcel Mérieux 69007 Lyon, métro Stade de Gerland (ligne B), tél 04-72-72-63-63. Contact & renseignements : sandrine.roux@univ-paris1.fr

Lieux

  • 15 Parvis René Descartes (ENS de Lyon, site Descartes)
    Lyon, France

Dates

  • jeudi 26 mai 2011
  • vendredi 27 mai 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • l'âme et le corps, cartésianisme, cognition

Contacts

  • Sandrine Roux
    courriel : dineroux [at] hotmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Sandrine Roux
    courriel : dineroux [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« L'âme et le corps à l'âge classique : repenser le problème de l'union à l'aune de la philosophie cognitive », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 11 mai 2011, http://calenda.org/204296