AccueilL’économie du privilège en Europe occidentale du XVIe au XIXe siècle

L’économie du privilège en Europe occidentale du XVIe au XIXe siècle

The Economy of Privileges in Western Europe, 16th to 19th centuries

*  *  *

Publié le jeudi 12 mai 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque se situe à l’intersection de l’histoire économique et de l’histoire du droit ou des institutions, et est centré sur les pratiques et les attentes des acteurs de l’économie. En d’autres termes, il s’agit ici de partir des acteurs pour comprendre les raisons qui les motivent à demander l’octroi de privilèges, la manière dont celui-ci s’insère dans leurs pratiques. Il se tiendra à Francfort-sur-le-Main du 30 juin au 2 juillet 2010.

Annonce

Présentation

Le but de ce colloque est d’étudier la place, le statut et le rôle du privilège dans les stratégies des acteurs économiques en Europe sous l’Ancien Régime. Le privilège est ici défini comme l’attribution temporaire par les autorités publiques à un acteur (individuel ou collectif) d’un espace d’action dans la sphère de l’économie. Ce faisant, la perspective adoptée se situe à l’intersection de l’histoire économique et de l’histoire du droit ou des institutions, et est centrée sur les pratiques et les attentes des acteurs de l’économie. En d’autres termes, il s’agit ici de partir des acteurs pour comprendre les raisons qui les motivent à demander l’octroi de privilèges, la manière dont celui-ci s’insère dans leurs pratiques.

Du point de vue des acteurs, le privilège est ainsi perçu dans nombre de situations comme un outil permettant de faire face à un certain nombre de contraintes constitutives de l’économie d’Ancien Régime : volatilité de la main-d’œuvre, rareté et coût des matières premières, etc., dans la mesure où les privilèges modifient souvent la configuration de l’offre – par exemple quand ils créent des situations de monopole ou d’oligopole – mais également de la demande quand telle manufacture ou telle fabrique se voit accorder des prérogatives importantes concernant la collecte de matières premières. Plus généralement, il convient de vérifier l’hypothèse selon laquelle le privilège permet pour les acteurs concernés de réduire l’incertitude caractéristique de leurs activités, par exemple en augmentant leur capacité d’anticipation. Par ailleurs, les autorités ont souvent vu dans le privilège le moyen de résoudre certaines difficultés, tenant par exemple à la mobilisation des capitaux. Il s’agira donc de ne pas en rester au niveau des représentations, des grilles mentales, etc. de ces acteurs, mais de leurs pratiques économiques concrètes pour comprendre quelle signification ils accordaient aux privilèges.

Dans la mesure où le privilège engage des acteurs de l’économie, il apparaît comme un prisme permettant d’éclairer et de saisir la dynamique de formation de l’économie de marché, du capitalisme et le rôle de l’État. À la suite de F. Braudel, l’histoire économique a parfois opposé l’économie de marché (marquée par la transparence et une situation de concurrence relativement forte) et le capitalisme caractérisé par la recherche de situations d’hégémonie ou de monopole, notamment grâce aux privilèges. Or sous l’Ancien Régime, les activités économiques ont très souvent besoin d’un statut juridique précisément défini, que le privilège est souvent à même de fournir. Que le privilège soit l’assise juridique d’une certaine forme de liberté économique (par exemple pour contourner les prérogatives des corporations) n’est donc contradictoire qu’en apparence.

Une autre raison invite à revisiter l’opposition entre économie de marché et privilège : l’économie d’Ancien Régime est marquée par une très forte segmentation, qui concerne les espaces, les produits, les acteurs (sur lesquels pèsent par exemple des interdictions concernant l’exercice de telle ou telle activité). En l’absence d’un droit de l’économie ou du commerce unifié et homogène, on constate la même segmentation dans le soubassement juridique et institutionnel de l’activité économique : notre hypothèse est que le privilège participe à cette segmentation, mais qu’il peut aussi en atténuer les effets, par exemple quand des acteurs sollicitent l’octroi d’un privilège pour être en situation de concurrencer d’autres acteurs déjà privilégiés. Selon les cas (qu’il convient précisément d’inventorier), le privilège peut donc être un frein ou un adjuvant à l’avènement d’une économie de marché.

Ces hypothèses justifient le cadre chronologique retenu qui va du tournant des XVIe et XVIIe siècles – moment d’affirmation de l’autorité des États dans une grande partie de l’Europe – à la seconde moitié du XIXe siècle, quand les privilèges cèdent la place à d’autres régimes juridiques (concession, monopole…).

Quant au cadre géographique retenu – l’Europe occidentale et ses périphéries coloniales – il répond au souci de saisir les configurations spatiales dans lesquelles s’inscrivent les dynamiques économiques étudiées, et surtout de différencier les échelles de ces configurations. Étudier l’Italie ou le Saint-Empire d’un côté, la France et l’Angleterre de l’autre permet ainsi d’aborder des entités au degré de morcellement territorial très différent. Par hypothèse, les privilèges produisent des effets spatiaux, à l’échelle locale, régionale, nationale comme à l’échelle « globale » : une comparaison/ avec des espaces non-européens, notamment avec l’Asie orientale (Chine, Japon), est souhaitable.

Programme:

30.06. - 14 :00-18 :00

Introduction/ Einführung: Guillaume Garner (Francfort)

Sektion 1: Privilèges et autorités
Privilegien und Obrigkeiten/ Privileges and authorities

Moderation: Barbra Dölemeyer (Frankfurt)

Heinz Mohnhaupt (Frankfurt): Bestrebungen zur Vereinheitlichung der Privilegienvielfalt im Bereich des Handwerks im Churfürstentum Brandenburg (1734-1736)
Les tentatives d’unification de la diversité des privilèges dans la principauté du Brandebourg (1734-1736) /  Attempts to unification of the diversity of privileges in Brandenburg (1734-1736)

Koji Yamamoto (St. Andrews): Without imposition: Seeking privileges in England during the  early financial revolution, c. 1690-1710
Sans imposition: la demande de privilèges en Angleterre aux premier temps de la révolution financière, vers 1690-1710 / Ohne Belastung : Das Erstreben von Privilegien am Anfang der Finanzrevolution in England (ca. 1689-1710)

Patrice Baubeau (Paris) : Une corporation, une loi ou une faculté ? Caisse d’Escompte, Banque de France et privilège d’émission fiduciaire de part et d’autre de la Révolution française
Eine Korporation, ein Gesetz oder eine Befugnis? « Caisse d’Escompte », « Banque de France » und Monopol der Banknotenausgabe beiderseits der französischen Revolution / A corporation, a law or a faculty ? « Caisse d’Escompte », « Banque de France » and the monopoly of fiduciary issue before and after the French Revolution

Peter Collin (Frankfurt): Privilegien im ökonomischen und rechtlichen Diskurs in der 1. Hälfte des 19. Jahrhunderts
Les privileges dans le discours économique et juridique durant la première moitié du XIXe siècle/ Privileges in the economic and juridical discourse in the first half of the 19th century

Mathieu Marraud (Paris): Bien public et bien particulier : le privilège et les corps marchands à Paris, XVIIe-XVIIIe siècles
Gemeinnutz und Eigennutz: das Privileg und die kaufmännischen Innungen in Paris, 17.-18. Jahrhundert/ Commun public interest and personal interest: the privilege and the merchant guilds in Paris in the 17th and 18th centuries.

01.07. – 09:00-13:00

Sektion 2: Les finalités poursuivies par les acteurs
Das Privileg im Spiegel der von den Akteuren verfolgten Absichten / The goals followed by the economic actors

Christof Jeggle (Bamberg): Privilegierte Rechtssprechung: Die Gründung des Merkantilmagistrats in Bozen im 17. Jahrhundert
Une jurisprudence privilegiée: la création du “Merkantilmagistrat” à Bolzano au XVIIe siècle
Privileged jurisprudence : the foundation of the « Merkantilmagistrat » in Bolzano in the 17th century

Aurélien Ruellet (Tours): Privilège d’invention et capitalisme entrepreneurial dans la première moitié du XVIIe siècle en France
Erfindungsprivileg und unternehmerische Kapitalismus in Frankreich in der ersten Hälfte des 17. Jahrhunderts/  Patent of invention and entrepreneurial capitalism in the first half of the 17th century in France

Frédéric Moret (Marne-la-Vallée): Les privilèges urbains à la veille de la réforme des corporations municipales anglaises et galloises de 1835 : effets économiques et sociaux des structures juridiques et discours de la réforme
Städteprivilegien im Vorfeld der Reform der Gemeindekörperschaften 1835 in England und Wales/ City privileges before the reform of the municipal corporations of 1835 in England and Wales : economic and social effects of juridical structures and reform discourse

Anne Conchon (Paris): Les transports en France au XVIIIe siècle : le prix des privilèges
Verkehrswesen in Frankreich im 18. Jahrhundert : Der Preis der Privilegien/ Transport in France during the 18th century : the price of privileges

Stefan Gorißen (Bielefeld) : Ökonomische Funktionen und Wirkungen merkantilistischer Privilegienpolitik. Eine kostentheoretische Interpretation anhand rheinischer Beispiele (17./18. Jahrhundert)
Fonctions et effets économiques de la politique mercantiliste d’octroi de privilèges: ue interprétation par la théorie des coûts à partir d’exemples rhénans (XVIIe-XVIIIe siècles)/  Economic functions and effects of the mercantilist politics of privileges: a coast-theoretical interpretation on the basis of case studies about the Rhineland (17th-18th centuries)

01.07. – 14:30-18:30

Sektion 3: Privilèges et concurrence/marché : deux notions antagonistes?
Privileg und Wettbewerb : zwei Gegenbegriffe ? / Privilege and market/competition : two opposite notions ?

Moderation : Moritz Isenmann (Köln)

Jochen Hoock (Paris): Libertés et privilèges dans le discours économique et commercial du 18e siècle/ Freiheiten und Privilegien im ökonomischen und handelwissenschaftlichen Diskurs im 18. Jahrhundert/ Liberties and privileges in the economic and commercial discourse  in the 18th century

Andrea Caracausi, Giovanni Favero, Paola Lanaro (Venezia): A Political Economy: Privileges in Early Modern Venice
Eine politische Ökonomie: Privilegien im frühneuzeitlichen Venedig/ Une économie politique: les privilèges à Venise à l’époque moderne

Robert Brandt (Frankfurt):  Handwerkliche Marktwirtschaft und Privileg in Frankfurt am Main im 17./18. Jahrhundert)
Market economy of craft guilds and privileges in Frankfurt during the 17th and 18th centuries/ Économie de marché artisanale et privilege à Francfort aux XVIIe et XVIIIe siècles

David Plouviez (Nantes) : Privilèges et économie de la guerre : la construction du complexe militaro-industriel français, fin XVIIe-début du XIXe siècle
Privilegien und Kriegswirtschaft : Der Aufbau des französischen militärisch-industriellen Komplexes vom späten 17. Jahrhundert bis zum frühen 19. Jahrhundert/ Privileges and war economy : the building of the French military industrial complex (late 17th century-early 19th centuy)

02.07. – 09:00-13:00

Sektion 4: La dimension transfrontalière de l’économie du privilège
Die Ökonomie des Privilegs grenzenübergreifend betrachtet/ the economy of privilege in a cross-border approach

Vincent Demont (Paris): Territoires juridiques et réseaux économiques : l’espace impérial au prisme de la joaillerie Briers-Heusch-von Cassel (première moitié du XVIIe siècle)
Rechtliche Territorien und ökonomische Netzwerke : der Reichsraum im Spiegel der Juwelhandlung Briers-Heusch-von Cassel (1. Hälfte des 17. Jahrhunderts)/ Juridical territories and economic networks : the space of the Empire in the prism of the jewelry of  ‘Briers-Heusch-von Cassel’ (1st half of the 17th century)

Thomas Scholz (Greifswald): Vom Handelsprivileg zum Handelsvertrag am Beispiel des europäischen Dreiecks  Hanse – Nordeuropa - Niederlande beim Eintritt in die Neuzeit
Du privilège commercial au traité de commerce: l’exemple du triangle Hanse-Europe du Nord-Provinces-Unies au début de l’ère moderne/ From trade privilege to the trade agreement: the example of the triangle Hansa – northern Europe – Netherlands in the early modern times

Tijl Vanneste (Florence): The Brazilian diamond monopoly in the eighteenth century: an international privilege
Le monopole du diamant brésilien au XVIIIe siècle: un privilège international/ Das Monopol über den brasilianischen Diamant: ein internationales Privileg

Gérard Le Bouedec (Lorient): Les compagnies françaises des Indes et l'économie du privilège : le monopole, l'Etat, une ville-port-entreprise
Die französische Indienkompanie und die Ökonomie des Privilegs : das Monopol, der Staat, eine Unternehmenshafenstadt/ The French India companies and the economy of privilege : monopoly, the state, and enterprise-seaport

Julien Villain (Paris): Privilèges douaniers et profits marchands. Le cas de la Lorraine et des Trois-Evêchés, provinces de « l’étranger effectif » (1718/1791)
Zollprivileg und kaufmännischer Gewinn. Das Fallbeispiel von Lothringen und den Drei Bistümern (1818-1791)/  Custom privileges and merchant profits : the case of Lorraine and the Three Bishoprics (1718-1791) 

Lieux

  • Campus Westend Grüneburgplatz 1 (Universität Frankfurt - D-60629 Frankfurt am Main)
    Francfort-sur-le-Main, Allemagne

Dates

  • jeudi 30 juin 2011
  • samedi 02 juillet 2011
  • vendredi 01 juillet 2011

Mots-clés

  • privilège, régulation économique, économie de marché, capitalisme

Contacts

  • Guillaume Garner
    courriel : Guillaume [dot] garner [at] ens-lyon [dot] fr

Source de l'information

  • Guillaume Garner
    courriel : Guillaume [dot] garner [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’économie du privilège en Europe occidentale du XVIe au XIXe siècle », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 12 mai 2011, http://calenda.org/204315