AccueilSituations de handicap, formation, apprentissage

Situations de handicap, formation, apprentissage

Handicap situations, training, learning

Spécialiser sa pédagogie. Modalités de formation et d’accompagnement, évolutions posturales et pédagogiques

Specializing pedagogy. Terms of training and support, postural and educational changes

*  *  *

Publié le lundi 16 mai 2011 par Karim Hammou

Résumé

Cette journée d’étude est la première d’un cycle de journées annuelles « situations de handicap, formation, apprentissage » organisées par l’université Paris-Est-Créteil (IUFM), en lien avec le centre de recherche CIRCEFT. Ces rencontres sont ouvertes à tous publics, et en particulier aux formateurs, étudiants, chercheurs, professionnels dans le domaine de l’éducation intéressés par des développements méthodologiques et scientifiques concernant les situations de handicap, l’apprentissage et la formation. Il s’agit de présenter des recherches qui conjuguent un intérêt pour la formation et l’apprentissage dans le domaine du handicap, l’enjeu étant de permettre à des chercheurs et praticiens-chercheurs de partager avec un public élargi la méthodologie, l’étayage théorique et les résultats de travaux en lien avec des apprenants à besoins spécifiques.

Annonce

Les journées d’études « Situations de handicap, formation, apprentissage » présentent : Spécialiser sa pédagogie. Modalités de formation et d’accompagnement, évolutions posturales et pédagogiques, mercredi 15 juin 2011, IUFM de l’université Paris-Est Créteil – Site de Bonneuil-sur-Marne, Rue Jean Macé – 94 861 Bonneuil-sur-Marne Cedex - Salle 301

Description

Cette journée d’étude est la première d’un cycle de journées annuelles « Situations de handicap, formation, apprentissage » organisées par l’université Paris-Est-Créteil (IUFM), en lien avec le centre de recherche CIRCEFT .

Ces rencontres sont ouvertes à tous publics, et en particulier aux formateurs, étudiants, chercheurs, professionnels dans le domaine de l’éducation intéressés par des développements méthodologiques et scientifiques concernant les situations de handicap, l’apprentissage et la formation.

Il s’agit de présenter des recherches qui conjuguent un intérêt pour la formation et l’apprentissage dans le domaine du handicap, l’enjeu étant de permettre à des chercheurs et praticiens-chercheurs de partager avec un public élargi la méthodologie, l’étayage théorique et les résultats de travaux en lien avec des apprenants à besoins spécifiques.

Au cours de la journée d’étude du 15 juin 2011, quatre chercheurs explorent la question de la formation et de l’accompagnement d’enseignants ayant la responsabilité d’élèves à besoins spécifiques, en mettant en lien les dispositifs étudiés et des médiations susceptibles d’être mises en place auprès de ces élèves.

Organisation

  • Valérie Barry, formatrice pour l’ASH , IUFM de l’UPEC ,  docteur en sciences de l’éducation, laboratoire REV-CIRCEFT valerie.barry@u-pec.fr
  • Véronique Fortun, formatrice pour l’ASH, IUFM de l’UPEC doctorante en sciences de l’éducation, laboratoire REV-CIRCEFT veronique.fortun@u-pec.fr
  • Wilfrid Ivorra, formateur pour l’ASH, IUFM de l’UPEC, docteur en mathématiques wilfrid.ivorra@u-pec.fr
  • Brigitte Marin, responsable de la formation de formateurs à l’IUFM de l’UPEC, professeure des universités en Sciences du langage, laboratoire ESCOL-CIRCEFT  brigitte.marin@u-pec.fr
  • Alexandre Ployé, formateur et coordinateur des formations pour l’ASH à l’IUFM de l’UPEC alexandre.ploye@u-pec.fr

Conseillers scientifiques :

  • Hélène Bezille, professeure des universités en Sciences de l’Éducation, UPEC, laboratoire REV-CIRCEFT  helene.bezille@u-pec.fr
  • Jacques Crinon, professeur des universités en Sciences de l’Éducation, UPEC, laboratoire ESSI-CIRCEFT jacques.crinon@u-pec.fr
  • Brigitte Marin, professeure des universités en Sciences du langage, IUFM de l’UPEC, laboratoire ESCOL-CIRCEFT brigitte.marin@u-pec.fr
  • Philippe Sarremejane, professeur des universités en Sciences de l’Éducation, UPEC, laboratoire REV-CIRCEFT  philippe.sarremejane@u-pec.fr

Programme de la journée du 15 juin 2011 :

« Spécialiser sa pédagogie. Modalités de formation et d’accompagnement, évolutions posturales et pédagogiques »

Discutant : Patrick Binisti, formateur pour l’ASH à l’IUFM de l’université Paris-Est Créteil, doctorant en sciences du langage, laboratoire EDA (Éducation et apprentissage, université Paris V Descartes).

Matinée : 9 h – 12 h 15

9 h : Accueil et introduction  (Patrick Binisti).

Valérie Barry, formatrice pour l’ASH à l’IUFM de l’université Paris-Est Créteil, docteure en sciences de l’éducation, laboratoire REV-CIRCEFT. :  « Rôle de l’écriture et de l’analyse collective en formation de portraits d’apprenants à besoins spécifiques, concernant les représentations du handicap ».

10 h : Discussion avec l’assistance.

10 h 30 : Pause.

10 h 45 : Claude Bédouin, conseiller pédagogique pour l’ASH dans le Val-de-Marne. : « Effets de l’utilisation de modélisations et de schématisations sur la posture d’enseignants débutants exerçant auprès d’élèves en difficulté grave et persistante ».

11 h 45 : Discussion avec l’assistance.

Après-midi : 13h 30 - 17h

13 h 30 : Véronique Fortun, formatrice à l’IUFM de l’université Paris-Est Créteil, doctorante en sciences de l’éducation, laboratoire REV-CIRCEFT. : « Effets de la mise en place de dispositifs en ligne co-organisés sur l’auto-formation et le processus de spécialisation ». 

14 h 30 : Discussion avec l’assistance.

15 h : Pause.

15 h 15 : Éric Bernad, conseiller pédagogique pour l’ASH dans le Val-de-Marne, doctorant en sciences de l’éducation, laboratoire REV-CIRCEFT. : « Articulation des enjeux de professionnalisation et de certification dans un processus de spécialisation pédagogique et effets sur les postures et pratiques d’accompagnateur ».

16 h 15 : Discussion avec l’assistance.

16 h 45 : Synthèse et clôture de la journée.

Numérisation et enrichissement du présentiel

Avant et après chaque journée d’étude, une plateforme collaborative d’échanges (et de mutualisation de documents) en lien avec les contributions proposées est mise en place et animée par les organisateurs de la journée et les intervenants, pendant une durée de quinze jours avant et après chaque rencontre. Il s’agit notamment de pouvoir anticiper et prolonger la discussion engagée, autour de questions qui ont émergé en amont de la journée, qui n’ont pas émergé pendant celle-ci, ou dont la complexité nécessite de prolonger les échanges, d’approfondir et de mettre en réseau les différentes interventions, d’initier une continuité dans le temps de l’événement, mais également d’évaluer celui-ci.

  • L’adresse du site internet, libre d’accès, est : http://www.handiformapprentissage.fr
  • Ce site sera ouvert du 1er au 30 juin 2011. N’hésitez pas à y accéder et y déposer vos questions, suggestions ou remarques, avant et/ou après la journée d’étude.

Contenu de la journée du 15 juin 2011 : « Spécialiser sa pédagogie. Modalités de formation et d’accompagnement, évolutions posturales et pédagogiques »

L’école inclusive a redéfini les missions et gestes pédagogiques des enseignants du premier et du second degré, lesquels ont la responsabilité d’une diversité d’apprenants, dont certains sont susceptibles de présenter des besoins spécifiques. Dans ce contexte évolutif du système éducatif, la spécialisation de la pédagogie concerne non seulement les enseignants qui se préparent à obtenir des certifications spécifiques (comme le CAPA-SH  ou le 2CA-SH ), mais également les professeurs qui exercent leur métier en milieu dit ordinaire. Il s’agit de vouloir-pouvoir-savoir prendre appui sur des indicateurs multi-référencés, en lien avec des potentialités et besoins d’apprentissage personnels et partagés, pour réguler en continu une pratique lisible d’elle-même et prenant place dans un contexte interrelationnel et institutionnel diversifié.

Au cours de la journée d’étude du 15 juin 2011, deux chercheurs-praticiens et deux praticiens-chercheurs interrogent des dispositifs de formation et d’accompagnement susceptibles de favoriser un processus de spécialisation pédagogique, en présentant la méthodologie et les résultats de recherches impliquées ou construites en extériorité. Dans leur propos, la question du handicap est envisagée au sens large, c’est-à-dire qu’elle inclut les situations potentiellement handicapantes en termes de devenir personnel, social, professionnel. Les interventions des quatre contributeurs sont construites suivant un principe d’isomorphie, c’est-à-dire que l’analyse qui prend appui sur des dispositifs de formation est mise en relation avec une réflexion sur les dispositifs d’enseignement-apprentissage impliquant des élèves à besoins spécifiques.     

Valérie Barry : « Rôle de l’écriture et de l’analyse collective en formation de portraits d’apprenants à besoins spécifiques, concernant les représentations du handicap ».
Enseigner en France à des élèves à besoins spécifiques, en particulier scolarisés à l’école ordinaire, est devenu le lot commun des professeurs du premier et du second degré depuis la loi du 11 février 2005. Cette contribution porte sur l’accompagnement du processus de formation de professeurs susceptibles d’avoir la responsabilité d’élèves qui présentent d’importants troubles de l’apprentissage.
Face aux difficultés qu’expriment certains stagiaires à promouvoir l’« accessibilité pédagogique » (Benoit, 2003) de certains de leurs élèves, il semble nécessaire de construire des dispositifs de formation qui engagent les praticiens vers des autorégulations dans l’action et un développement de leur « actepouvoir » (Mendel, 1971). L’enjeu est que les professionnels de l’éducation envisagent leurs actes pédagogiques en tant que formes de pouvoir personnel de transformation de réalités extérieures et intérieures.
 L’aboutissement de ces finalités de formation ne va pas de soi : les enseignants en charge d’élèves en situation de handicap sont susceptibles de vivre des fragilisations identitaires, lesquelles émergent d’un écart trop important entre les attendus des situations d’apprentissage et leurs résultats. La recherche présentée ici prend appui sur un dispositif de formation susceptible d’élucider et de métaboliser des déstabilisations internes et des instabilités paradigmatiques, c’est-à-dire de générer des « conversions intérieures » (Giust-Desprairies, 2002). L’étude se base sur l’hypothèse selon laquelle le recours à une écriture personnelle au sujet d’un élève, partagée par un collectif, en lien avec une pratique de classe, un travail en équipe et un (éventuel) mémoire professionnel, peut favoriser une « autoproduction du sujet » (Imbert, 2000).
L’objet de la contribution est d’explorer une trilogie mise en place (écriture personnelle d’un portrait d’élève – lecture collective du portrait – réécriture personnelle du portrait), et de préciser ses enjeux spécifiques et son déroulement. Le développement donnera l’occasion de définir et d’explorer le concept de « figure pédagogique », lequel s’est révélé être un échangeur-déclencheur de sens au sein du dispositif. L’analyse d’extraits de passages à l’écrit opérés par des enseignants et d’interactions groupales relatives à ces productions écrites permettra d’observer en quoi un continuum de descriptions et d’interprétations personnelles a pu générer et accompagner un mouvement d’élucidation et de transformation de figures pédagogiques, au service de l’enseignement-apprentissage.

Claude Bédouin : « Effets de l’utilisation de modélisations et de schématisations sur la posture d’enseignants débutants exerçant auprès d’élèves en difficulté grave et persistante ».
Dans le paysage de la scolarisation dans le second degré, les élèves qui présentent des difficultés d’apprentissage importantes et durables rencontrent parfois des obstacles pour construire leur place au collège, en tant qu’apprenants à besoins spécifiques. Certains d’entre eux nécessitent des Enseignements Généraux et Professionnels Adaptés (EGPA), par lesquels des professeurs, spécialisés ou non, doivent articuler un accès aux apprentissages fondamentaux du collège et la construction de bases de travail notionnelles et posturales ouvrant la voie à une future qualification professionnelle de niveau V (CAP).
Dans le contexte des EGPA, il peut être compliqué pour un professionnel de l’éducation de conjuguer, d’une part, une adaptation de ses enseignements à la norme scolaire et ses finalités, et, d’autre part, une prise en compte de besoins d’apprentissage personnels et collectifs. Cette contribution présente et met en regard deux conceptions de la modélisation systémique de l’apprentissage (Planchon, 1989 ; Estivals, 2003), afin de mettre en évidence les effets de certaines modélisations de l’activité sur les représentations sociales et les gestes professionnels d’enseignants débutants en responsabilité d’élèves en difficulté grave et persistante.
Il s’agit d’interroger en quoi un artéfact cognitif introduit dans un dispositif d’enseignement-apprentissage peut constituer un objet tiers qui ouvre un espace transitionnel dans lequel il devient possible de penser l’apprenant de façon constructive et d’investir une posture de médiateur réflexif. Le propos donne l’occasion de traduire en dispositifs pédagogiques des modélisations et schématisations construites comme des systèmes. Il est question d’explorer, au travers d’expérimentations toujours en cours, en quoi une approche spécifique de la formation continue d’enseignants débutants peut donner lieu à des réinvestissements dans des situations de classe.

Véronique Fortun : « Effets de la mise en place de dispositifs en ligne co-organisés sur l’auto-formation et le processus de spécialisation »
Avec l'évolution vertigineuse des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) les dispositifs utilisant les moyens modernes de communication, grâce aux réseaux informatiques, font partie maintenant de l'environnement à la fois professionnel, éducatif et personnel de chacun. Une multitude d'outils de communication instrumentée (forum de discussion, plate-forme de e-learning, blogs, messagerie, chat, réseaux sociaux, etc.) semble fournir un environnement propice pour permettre à des groupes de se constituer, d’exister en ligne, d’échanger en s'affranchissant de contraintes de temps, de lieu et d’uniformité des rythmes.
Cette contribution s’intéresse de très près à l'expérience de formation qu'un espace virtuel peut susciter chez un professionnel de l’éducation ayant la responsabilité d’élèves à besoins spécifiques. Il s’agit d’étudier comment les membres d'un groupe constitué de formateurs en IUFM et d’enseignants spécialisés stagiaires s’emparent d’une plate-forme d’échanges et de formation en ligne. Le propos se centre en particulier sur les formes de participation et les nouveaux apprentissages suscités par un forum autogéré, en marge d’une formation formelle, l’enjeu étant de faire le lien entre le dispositif de formation, la construction de formes d’intelligibilité des situations d’enseignement-apprentissage et les transformations professionnelles en devenir.
Des exemples d’interactions par posts interposés sont analysés et donnent l’occasion de mettre en relation les interventions ou non-interventions d’un formateur et les élucidations construites. Dans ce contexte, la posture d’accompagnateur des formateurs impliqués dans le e-learning est questionnée, au regard des représentations des stagiaires sur leurs besoins d’accompagnement. Ce questionnement renvoie à la posture de l’enseignant face à des apprenants à besoins spécifiques. La participation de chacun est envisagée comme une négociation de sens, susceptible (ou pas) de générer des répertoires partagés et un sentiment d’appartenance à une communauté de praticiens réflexifs concernés par le devenir d’apprenants en situation de handicap.
L’articulation des dispositifs de recherche et de formation fait également l’objet d’un développement, dans lequel l’implication du chercheur au sein d’une démarche qu’il initie et où il se situe lui-même comme formateur fait l’objet d’une analyse.      

Éric Bernad : « Articulation des enjeux de professionnalisation et de certification dans un processus de spécialisation pédagogique et effets sur les postures et pratiques d’accompagnateur ».
La recherche ici présentée s’appuie sur l’analyse du contenu d’entretiens d’accompagnement sur un terrain d’exercice pour cerner des postures et pratiques d’accompagnement d’une spécialisation pédagogique. En l’occurrence, ces entretiens sont assurés par des conseillers pédagogiques spécialisés, et sont conduits dans le cadre  d’une formation en alternance proposée à des enseignants qui se préparent au CAPA-SH dans le département du Val-de-Marne.
L’étude interroge la façon dont les conseillers pédagogiques mènent les échanges et se positionnent dans leur relation d’accompagnement, en fonction des objectifs (à court terme) de certification et (à long terme) de professionnalisation qui sont conjointement visés. Il est en particulier question pour le chercheur de discerner ce qui peut induire une posture de médiateur et/ou intervieweur ou de prescripteur. À ce sujet, le chercheur fait l’hypothèse de l’existence d’un lien entre la posture d’accompagnement (adoptée par le conseiller pédagogique) et le rapport (dissocié ou articulé) entre les objectifs visés (certification ou formation).
Ainsi, cette recherche fournit l’opportunité de s’interroger sur la mise en parallèle de la dialectisation des enjeux de professionnalisation et de certification dans un processus de formation certifiante en alternance et la dialectisation de l’évaluation formative et normative dans un processus d’apprentissage.  La question de l’isomorphie entre les interactions formateur/stagiaire et stagiaire/élèves est alors posée. 

Lieux

  • Rue Jean Macé (IUFM de l’université Paris-Est Créteil – Site de Bonneuil-sur-Marne – Salle 301)
    Créteil, France

Dates

  • mercredi 15 juin 2011

Mots-clés

  • Handicap, formation, apprentissage, accompagnement, dispositifs, représentations, postures et pratiques

Contacts

  • Valérie Barry
    courriel : valerie [dot] barry [at] u-pec [dot] fr

Source de l'information

  • Valérie Barry
    courriel : valerie [dot] barry [at] u-pec [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Situations de handicap, formation, apprentissage », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 16 mai 2011, http://calenda.org/204340