AccueilLes enjeux de l'électronique ambiante

Les enjeux de l'électronique ambiante

Ubiquitous electronics Conference

Entre désirs et déchets. Jusqu'où irons-nous avec l'électronique ambiante ?

Between desires and e-wastes. How far are we going with ubiquitous electronics?

*  *  *

Publié le lundi 16 mai 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Les objets communicants sont partout dans la vie quotidienne. Or cette boulimie d'électronique pose question : d'abord parce qu'elle produit une grande quantité de déchets peu ou mal traités, qu'elle consomme des ressources rares, ensuite parce qu'elle modifie les rapports sociaux et qu'elle participe d'une société de la surveillance. Ce colloque pluridisciplinaire d'une journée visera à comprendre ces enjeux et à réfléchir aux solutions possibles.

Annonce

Colloque PARLEMENT DU FUTUR  VivAgora/FING, Vendredi 27 mai 2011, 9h-19h, à l’Assemblée nationale, 101, rue de l’Université, Paris 7ème (métro Invalides)

Mettre en discussion le sens de l’innovation, tel est l’objectif de la dynamique lancée en 2010 par VivAgora et ses partenaires. Dans une société focalisée sur le court terme, VivAgora s’applique à développer le dialogue entre industriels, usagers, chercheurs, citoyens et élus afin d’ajuster les projets techniques aux défis environnementaux et sociaux.

En 2011, le « Parlement du futur », organisé en collaboration avec la Fondation internet nouvelle génération (Fing), cible le champ de l’électronique ambiante, avec l’ambition d’explorer les leviers pour que l’innovation en électronique soit en phase avec les aspirations d’une société responsable, écologique et démocratique.

La problématique

Santé, divertissement, éducation, publicité, relations sociales, habitat, armement, commerce, finance, automobile, vêtements, mobilier, etc. Les objets communicants de l’électronique et de l’informatique collectent, transmettent, analysent toutes sortes d’informations via les technologies de réseaux et de traitement de données.

Offrant des possibilités inédites de communication et d’expression, cette « électronique ambiante » ou « informatique diffuse », qualifiée aussi d’« intelligence ambiante », soulève aussi de nouveaux problèmes, dus à ses effets environnementaux et sanitaires (épuisement de ressources, pollutions), à ses conséquences sur la vie privée et les libertés, et à ses possibilités de manipulation de la réalité. Dans ce paysage foisonnant, ce colloque pose la question du sens de l’innovation électronique, entre libération et aliénation.

Cette rencontre vise à explorer les axes suivants :

Quels sont les impacts écologiques et humains de notre consommation d’électronique ? L’innovation numérique induit-elle forcément un système reposant sur l’obsolescence programmée des produits ? Comment peut-elle promouvoir une production et une consommation durables ? En quoi risque-t-elle de toucher aux libertés et aux droits fondamentaux ? Quelle maîtrise le citoyen a-t-il des usages de l'intelligence ambiante et de ses influences ? Comment rendre l'électronique respectueuse de l'environnement et de l'humain ?

A qui le « Parlement du futur » 2011 s‘adresse-t-il ? Le colloque s’adresse aux responsables politiques et associatifs, aux chercheurs, enseignants et étudiants, aux acteurs économiques, ainsi qu’à toute personne intéressée par les enjeux de l’électronique et des réseaux.

Il explorera les pistes d’action susceptibles d’inventer des produits performants préservant les ressources, l’environnement et la santé des producteurs et des utilisateurs, et dont les usages respectent la démocratie et les droits de l’homme.

Comité de pilotage du colloque

  • Françoise Berthoud, EcoInfo
  • Claude Tételin, directeur technique, Centre national de référence RFID (CNRFID)
  • Jean-Michel Cornu, Fondation Internet nouvelle génération (Fing)
  • Cédric Gossart, Institut Télécom - Telecom Ecole de Management
  • Emmanuel Kessous, Laboratoire SENSE, Orange Labs - France Telecom R&D
  • Philippe Laurier, Telecom ParisTech
  • Yann Le Hégarat, ancien membre de la CNIL
  • Sacha Loeve, philosophe, VivAgora
  • Valérie Peugeot, VECAM, Orange Labs - France Telecom R&D
  • François Rebufat, journaliste, VivAgora
  • Yannick Vicaire, Agir pour l’Environnement

Présentation

De l’hôpital à la défense, en passant par les transports, l’amitié et l’argent,  les objets communicants pénètrent  nos quotidiens. Quels sont les impacts écologiques (épuisement des ressources, pollutions) et sociaux (technologies du lien, de la confiance ou de l’oubli, manipulation du réel...) de notre boulimie d’électronique ?  Les citoyens peuvent-ils agir pour faire valoir leurs libertés face à la surveillance généralisée ? Entre libération et aliénation, l’innovation numérique induit-elle forcément un système reposant sur l’obsolescence programmée des produits ?

Programme

Sous le parrainage de M. Yves Cochet, député  

Accueil : Yves Cochet, député de Paris

Introduction : Qu’est-ce que l’électronique ambiante ? Dans quel sens va l’innovation ?, Joël De Rosnay, Conseiller de la Présidente d'universcience (Cité des Sciences et de l'Industrie/Palais de la Découverte), Président Exécutif de Biotics.

Première partie : Matérialité de l’immatériel : comment rendre l’électronique durable ?

Panorama des problèmes et des enjeux, Françoise Berthoud, EcoInfo (CNRS).

Table ronde 1 - Des approches et des outils

Exposés

  • Laurent Alliod, Dotriver : Une solution durable de bureautique centralisée.
  • Daniel Stern, Laboratoire Architectures innovantes, Orange Labs. : Le cloud computing solidaire.

Discussion et débat

  • Nicolas Buclet, Institut d’Urbanisme de Grenoble, Laboratoire PACTE-Territoires.
  • Stéphane Bernhard, juriste environnement, Association CLCV.
  • Catherine Martial, HP France, Syndicat de l’industrie des Technologies de l’Information (SFIB).

Pause

Table ronde 2 - Quelles incitations politiques, pour quels objectifs ?

Exposés

  • Olivier Seznec, Cisco France. : L’industriel, les pratiques des acheteurs et le « juste » prix des produits.
  • Guillaume Moenne-Loccoz, Neopost Industrie. : Qu’est-ce qu’écoconcevoir ?

Discussion et débat

  • Brigitte Demeure, GoodElectronics, contributrice au site GreenIT.
  • Stéphane Elkon, Groupement des industries des technologies de l’information et de la communication (GITEP TICS).
  • Michèle Rivasi, députée européenne (Europe Ecologie-Les Verts).

Déjeuner

Présentation des résultats du questionnaire interactif en ligne, Pablo Santamaria, Formitel.

Deuxième partie : Soigner notre milieu informationnel : pour une électronique au service des liens sociaux

Panorama des problèmes et des enjeux : Francis Châteauraynaud, École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Table ronde 3 - Tisser des liens sociaux : de l’oubli à la confiance numériques

Exposés

  • Sylvette Mazy, Bluelinea, Paris., Des bracelets électroniques pour sécuriser des personnes vulnérables.
  • Daniel Le Métayer, INRIA Grenoble Rhône-Alpes., Intégrer l'exigence de respect de la vie privée dans la conception des produits informatiques.

Discussion et débat

  • Jean-Charles Froment, Centre d'études et de recherche sur le droit, l'histoire et l'administration publique (Cerdhap), Grenoble.
  • Laurent Gille, Télécom ParisTech.
  • Marc Fossier, Directeur exécutif, Responsabilité sociale d'entreprise, France Télécom - Orange

Table ronde 4 - Quelle liberté, quels pouvoirs pour les utilisateurs ?

Exposés

  • Daniel Kaplan, Fondation Internet nouvelle génération (FING)., La gestion de la relation fournisseur contre la gestion de la relation client.
  • Michel Arnaud, Université Paris Ouest, équipe Traitement et appropriation des connaissances par les TIC (TACTIC)., La circulation des données numériques : pour le pire et pour le meilleur ?

Discussion et débat

  • Christophe Bénavent, Université Paris-Ouest, Centre d'études et de recherches sur les organisations et sur les stratégies (CEROS).
  • Pierre-Antoine Chardel, Télécom  Ecole de Management et chercheur associé au CERSES, CNRS / Université  Paris Descartes.

Pause

Troisième partie : l'électronique à l’assaut des corps et des esprits

Panorama des problèmes et des enjeux : Antonio A. Casilli, Centre Edgar Morin (EHESS), chercheur associé à l'Institut Télécom.

Table ronde 5 - Nouvelles capacités d’influence ? Nouvelles addictions ?

Animée par Valérie Peugeot, Orange Labs et Vecam

  • Exposés
  • Jean-Pierre Quentin, Directeur d’Algoric, Professeur à HEC., Utiliser les réseaux, ou l’art du lobbying et de la « communication stratégique ».
  • Natacha Roussel, Association Experientiae Electricae., L’intimité corporelle à l’ère du numérique.

Discussion et débat

  • Marc-Eric Bobillier Chaumon, Institut de psychologie, Université Lumière Lyon 2, laboratoire GRePS (Groupe de Recherche en Psychologie Sociale).
  • Françoise Roure, Présidente de la section « Technologies et Société » du Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET).
  • Antoinette Rouvroy, Centre de Recherche Informatique et Droit (CRID), Université de Namur.
  • Franck Poirier, Laboratoire de recherche en informatique de l'Université de Bretagne-Sud (VALORIA).

Synthèse - Clôture : Pour une électronique respectueuse de l’environnement et de l’humain

Synthèse du colloque : Gérard Dubey, Télécom SudParis et Télécom Ecole du Management.

Allocution finale : Philippe Lemoine, Forum Actions modernités (FAM).

Cocktail

Contact

VivAgora, Association loi 1901 – JO 25 octobre 2003
N° siret 45078553000012 – APE : 9499Z
Siège social : 103 rue de la Tombe Issoire 75014 Paris
Bureau : 33 bd Kellermann 75013 Paris

Lieux

  • 101 rue de l’Université
    Paris, France

Dates

  • vendredi 27 mai 2011

Mots-clés

  • électronique ambiante, électronique ubiquitaire, intelligence ambiante, objets communicants

Contacts

  • Jean-Jacques Perrier
    courriel : colloque2011 [at] vivagora [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Jean-Jacques Perrier
    courriel : colloque2011 [at] vivagora [dot] org

Pour citer cette annonce

« Les enjeux de l'électronique ambiante », Colloque, Calenda, Publié le lundi 16 mai 2011, http://calenda.org/204361