AccueilFormation et vieillissement. Apprendre et se former après cinquante ans : quels enjeux et quelles pertinences ?

*  *  *

Publié le jeudi 19 mai 2011 par Karim Hammou

Résumé

Les Sciences de l’éducation de la Faculté des lettres, langues et sciences humaines et le Centre universitaire de formation des enseignants & des formateurs (CUFEF) de l'Université de Haute Alsace à Mulhouse ainsi que le groupe UHA du Laboratoire interuniversitaire de sciences de l'éducation et de la communication (EA2310) lancent un appel à communication pour le colloque intitulé « Formation et vieillissement. Apprendre et se former après cinquante ans : quels enjeux et quelles pertinences ? », qui se tiendra les 24 et 25 novembre 2011 à Mulhouse, Campus Illberg.

Annonce

Appel à communication - 24 et 25 novembre 2011, Mulhouse, Campus Illberg
Colloque International "Formation et vieillissement. Apprendre et se former après 50 ans : quels enjeux et quelles pertinences ?"

Dans les pays développés, l’allongement de la vie est spectaculaire. Les trois mois gagnés par année ont augmenté l’espérance de vie des hommes d’à peine 65 ans en 1945 à presque 80 ans en 2010. Cette évolution a promu la dernière phase de la vie – auparavant négligée du fait de sa courte durée pour une grande majorité de la population – au rang de phénomène intéressant plusieurs disciplines universitaires. La médecine à travers la gériatrie a été sans doute l’une des premières concernées. Sa grande influence dans le domaine de la gérontologie en témoigne. Sous son impulsion, des progrès notables ont été initiés dans le domaine de la formation des personnes âgées. Les ateliers équilibre ou les séances d’activation cérébrale en sont des exemples.

Les Sciences de l’Éducation se sont également intéressées au public âgé aux États-Unis depuis les années 1950 avec les travaux de Wilma Donahue, et depuis les années 1970 en Angleterre avec les travaux de D.A. Peterson et de F. Glendenning. L’intérêt pour la thématique a cependant été plus tardif en France où l’on ne trouve une production scientifique et des publications qu’à la fin des années 1970, notamment avec les contributions de Philippe Carré. La fondation de la première Université du Troisième Âge à Toulouse en 1973, point de départ d’un mouvement qui devait devenir mondial, n’a finalement que peu stimulé la production scientifique française en Sciences de l’Éducation. Dans l’espace culturel anglo-saxon, par contre, cette création a contribué à la construction d’un champ d’investigation solide – largement soutenu par la publication des 37 volumes de la revue Educational Gerontology fondée en 1976. Par ailleurs, l’intérêt de plus en plus marqué pour cette thématique a offert un espace justifiant la parution en 2010 d’une seconde revue intitulée International Journal of Education and Ageing.

En France, la thématique n’a été que très peu traitée durant ces vingt-cinq dernières années, mais, récemment des signes d’intérêt pour la question sont réapparus. Lors des deux derniers congrès internationaux sur l’actualité de la recherche en éducation et en formation à Strasbourg en 2007 et à Genève en 2010 des symposiums ont été tenus sur des travaux de recherche récents portant sur la formation dans la deuxième moitié de la vie. Pour soutenir ce regain d’intérêt pour la question, le colloque souhaite fédérer, dans une logique de pluridisciplinarité, les chercheurs de différentes provenances disciplinaires. L’objectif réside dans l’échange et la discussion sur des problématiques fondatrices aussi théoriques qu’empiriques. Les communications, issues de disciplines comme les Sciences de l’Éducation, la Sociologie (du vieillissement, de l’éducation et du travail), la Psychologie (du vieillissement et de l’éducation), la Gériatrie, STAPS, etc., pourront traiter les différentes thématiques de formation liées au vaste champ liant la formation au vieillissement comme :

  • la formation continue professionnelle spécifique aux employés seniors ;
  • la préparation à la retraite ;
  • les offres de formation pour retraités ;
  • l’éducation thérapeutique ;
  • les activités de formation visant la prévention, etc.

Nous élargissons explicitement la notion de formation à l’ensemble des situations : formation formelle (p. ex. des cours), non-formelle (p. ex. accompagnement de bénévoles débutant dans une fonction associative) informelle (la formation autodirigée).

Comme la gérontologie éducative et plus particulièrement la formation spécifique aux personnes âgées de 50 ans et plus est un champ vaste, interdisciplinaire et complexe, il s’agit dans un premier temps d’opérer un travail de « débroussaillage » et de clarification épistémologique autour de trois axes :

1. La spécificité d’une formation pour un public à l’âge adulte avancé

Comment sont argumentées les similitudes et les différences entre la formation pour les adultes de 50+ et celle pour les adultes plus jeunes ? Si l’âge chronologique constitue une variable pour définir les publics cibles de la formation, comment argumente-t-on les seuils et quelles sont les dénominations attribuées aux différentes catégories, ou quelles sont les alternatives ? Quelles sont, le cas échéant, les spécificités du public 50+ et quelles en sont les conclusions pour la formation ? Peut-on introduire une différence pertinente entre les adultes en phase active de la vie et les retraités ?
Si la pédagogie s’intéresse à la formation des enfants et l’andragogie à la formation des adultes, la géragogie (ou gérontagogie) s’intéresse aux personnes plus âgées. Dans cette logique, les adultes d’âge avancé seront différents face à la formation comparée aux adultes plus jeunes. Cet axe vise l’exploration des argumentations sur l’existence ou non de différences, sur leur importance ainsi que sur les variables convoquées.

2. Les offres de formation (formelle, non-formelle ou informelle) et les participants

Que signifie apprendre et se former après 50 ans pour les différents acteurs ? Qui sont les personnes qui s’engagent dans les démarches de formation et quelles sont leurs pratiques ? Quelles sont les organisations qui proposent des formations spécifiques à un public d’âge adulte avancé ou qui accueillent ce public dans des formations ouvertes à tout public adulte et quelles sont leurs caractéristiques ? Quels liens existent-ils entre la conceptualisation des offres de formation et les théories éducatives ou gérontologiques ?
Si le premier axe aborde la thématique du côté théorique, cette deuxième se base sur des expériences empiriques. L’évidence de l’existence d’une formation spécifique pour les publics vieillissant ainsi que sa pertinence sont interrogées à travers l’analyse des publics âgés apprenant et l’analyse des organisations actives dans le champ.

3. La pertinence de la formation à l’âge adulte avancé

Quelle est la pertinence d’associer formation et vieillissement ? Qu’attend-on de leur conjugaison ? Comment s’intègre-t-elle, le cas échéant, dans l’épistémologie des Sciences de l’Éducation, de la Gérontologie et des autres disciplines s’intéressant à la question ?
En réunissant la formation et le vieillissement, les acteurs s’attendent à des effets bénéfiques. Le troisième axe interroge la relevance de ce lien ainsi que le caractère des avantages que l’on peut en tirer. Les réponses peuvent dépendre d’un point de vue disciplinaire ce qui conduit à une interrogation sur l’ancrage épistémologique du lien entre formation et vieillissement dans les disciplines concernées.

Comité scientifique

  • Berthel Marc (Professeur, médecin, Université de Strasbourg)
  • Boutinet Jean-Pierre (Professeur, sociologie, Université Catholique d'Angers)
  • Caradec Vincent (Professeur, sociologie, Université de Lille 3)
  • Carré Philippe (Professeur, sciences de l'éducation, Université Paris Nanterre La Défense)
  • Chamahian Aline (Docteure en sociologie, Université de Lille 3)
  • Coulibaly Bernard (Maître de Conférences, sciences de l'éducation, UHA CUFEF)
  • Gavens Nathalie (Maître de Conférences, psychologie, UHA CUFEF)
  • Heslon Christian (Maître de Conférences, psychologie, Université d'Angers)
  • Kern Dominique (Maître de Conférences, sciences de l'éducation, UHA CUFEF)
  • Jean-Philippe Viriot-Durandal, (Maître de Conférences, sociologie, Université de Franche-Comté)
  • Weisser Marc (Professeur, UHA CUFEF)

Délai, normes et procédure

Les propositions de communication seront reçues jusqu'au 1er juillet 2011,

à l'intention du Comité scientifique à l'adresse suivante : formationetvieillissement2011@uha.fr

Elles seront présentées sous forme d'un fichier informatique (Word, ou autres types de fichiers lisibles dans Word), comportant une page, police Times New Roman (ou similaire), taille 10 ou 12, interligne 1,5, marges 2,5 cm partout (configuration standard dans Word). Le fichier indique le nom (les noms), l'appartenance institutionnelle et la fonction de l’auteur (des auteurs). Il indique également la discipline universitaire ainsi que l'axe du colloque dans lequel s'inscrit la communication.

Lors du colloque, les communications d'une durée de 20 minutes, suivies de 10 minutes de discussion seront présentées dans le cadre d'ateliers thématiques.

En cas d'acceptation, il sera demandé aux auteurs de rédiger un résumé de leur contribution définitive (max. 8 000 signes, espaces compris) et de l'envoyer par mail pour le 2 novembre (les modalités détaillées seront communiquées ultérieurement). Les résumés des contributions seront mis à disposition des participants et éventuellement d'un public plus large en format informatique (pdf). Une publication d'un ouvrage collectif sur la base d'un choix de contributions au colloque est envisageable.

Lieux

  • Mulhouse, France

Dates

  • vendredi 01 juillet 2011

Mots-clés

  • formation des adultes, vieillissement, retraite

Contacts

  • Dominique Kern
    courriel : formationetvieillissement2011 [at] uha [dot] fr

Source de l'information

  • Aline Chamahian
    courriel : colloque2014 [at] vieillissementsetsociete [dot] org

Pour citer cette annonce

« Formation et vieillissement. Apprendre et se former après cinquante ans : quels enjeux et quelles pertinences ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 19 mai 2011, http://calenda.org/204431