AccueilLa raison publique en débat

La raison publique en débat

Debatin Public Reason

*  *  *

Publié le vendredi 20 mai 2011 par Karim Hammou

Résumé

L’objectif de ce colloque est de ressaisir l’ensemble des réflexions suscitées par la reprise du concept de raison publique, pour déterminer jusqu’à quel point il peut constituer un outil opératoire.

Annonce

Depuis Hobbes et Kant, la tradition philosophique interroge la supériorité épistémologique et pragmatique d’un usage public de la raison par rapport à ses usages privés. L’idée de raison publique bénéficie aujourd’hui d’un vaste regain d’intérêt dans le champ pratique, notamment dans celui de la praxis politique. Dans le sillage des travaux de John Rawls et de Jürgen Habermas, elle est devenue une idée centrale de la théorie politique contemporaine. L’attention portée au concept de raison publique est solidaire d’une tentative de refondation de la légitimité politique et se trouve souvent par là-même à la base d’un renouvellement des théories de la démocratie. C’est le cas notamment des théories de la démocratie délibérative dont on peut considérer qu’elles constituent un véritable « tournant ». La référence désormais impossible à un fondement transcendant de l’ordre social a conduit à mettre l’accent sur l’importance d’une justification publique, ramenant la question de la légitimité au cœur de l’espace public et ouvrant une vaste réflexion sur l’élaboration des normes de justification. Dans ce cadre, la raison publique participerait d’un processus d’amélioration des institutions politiques. Peut-elle pour autant définir, ne serait-ce qu’à titre d’idéal régulateur, l’exercice de la citoyenneté démocratique ?

La réflexion sur la raison publique est rendue nécessaire par les caractéristiques mêmes des sociétés modernes. Dans des démocraties qui sont par principe des sociétés ouvertes et multiculturelles, la raison publique permettrait l’accueil et la coexistence d’une pluralité de valeurs. La reconnaissance du fait du pluralisme est ainsi un élément central de la réflexion autour de la raison publique. Ne se trouve-t-il pas toutefois résorbé par les modalités mêmes de son exercice ? Quelle validité peut-on accorder aux hypothèses anthropologiques qui la fondent ? Cette question fait l’objet de vastes débats et certaines critiques estiment que la raison publique déploie une logique d’exclusion. L’importance attribuée à l’argumentation rationnelle exclurait un grand nombre de protagonistes, au premier rang desquels les groupes minoritaires (genre, ethnie, culture). La recherche d’un consensus fort, qui ne serait pas seulement un modus vivendi, ne participe-t-il pas à un évitement de la conflictualité au prétexte de la stabilité sociale, en clôturant en amont l’expression publique ? De même, la rationalité spécifique impliquée par la raison publique exclurait indûment d’autres types de rationalités. Quelle est la pertinence du critère de partage entre raisons publiques et non publiques ? Devrait-on par exemple accorder une place aux émotions au sein de ce processus de justification ? La question du recours à d’autres modèles discursifs présents dans le débat public met ainsi au défi la conceptualisation de la raison publique, notamment son caractère procédural. Jusqu’à quel point l’idéal de raison publique est-il susceptible de transformations et peut-il intégrer les critiques qui lui sont opposées ?

L’objectif de ce colloque est de ressaisir l’ensemble des réflexions suscitées par la reprise du concept de raison publique, pour déterminer jusqu’à quel point il peut constituer un outil opératoire. Quelques axes de réflexion se dégagent, qui ne sauraient être restrictifs :

  • Raison publique et conceptions du bien
  • Rationalité procédurale et modalités de la raison publique 
  • Raison publique et conflictualité sociale

Les résumés de contribution (500 mots maximum), en français ou en anglais, devront être envoyés à l‟adresse colloque.poitiers@gmail.com

jusquau 15 juin 2011

Insérez « proposition colloque raison publique » comme sujet du mail, et joignez-y une courte biographie comprenant vos coordonnées, une sélection de vos publications et votre affiliation institutionnelle.

Comité d’organisation :

  • Pauline Colonna d’Istria, doctorante, Université de Poitiers, CRHIA 
  • Naël Desaldeleer, doctorant, Université de Poitiers, CRHIA 
  • Jean Nestor, doctorant, Université de Poitiers, CRHIA 
  • Thierry Ngosso, doctorant, Université Catholique de Louvain, chaire Hoover 
  • Cédric Rio, doctorant, Université de Poitiers, CRHIA

Comité scientifique :

  • Catherine Audard, Visiting Fellow, London School of Economics, Royaume-Uni 
  • Alain Caillé, Professeur, Université Paris X Nanterre, France 
  • Sophie Guérard de Latour, Maître de conférences, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, France 
  • Roberto Merrill, Chercheur associé, Université de Braga, Portugal 
  • Hervé Pourtois, Professeur, Université Catholique de Louvain, Belgique 
  • Patrick Savidan, Professeur, Université de Poitiers, France 
  • Etienne Tassin, Professeur, Université Paris VII – Denis Diderot

Pour tout renseignement, écrire à colloque.poitiers{a]gmail.com

Catégories

Lieux

  • Université de Poitiers (UFR des Sciences Humaines et des Arts, Hôtel Fumé)
    Poitiers, France

Dates

  • mercredi 15 juin 2011

Mots-clés

  • raison publique, philosophie politiue, conflit, pluralisme

Contacts

  • Rio Cédric
    courriel : colloque [dot] poitiers [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Cédric Rio
    courriel : colloque [dot] poitiers [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La raison publique en débat », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 20 mai 2011, http://calenda.org/204435