AccueilLe patrimoine industriel : nouvelles politiques urbaines et sens de la reconversion

Le patrimoine industriel : nouvelles politiques urbaines et sens de la reconversion

The industrial heritage: new urban policies and directions for reconversion

*  *  *

Publié le lundi 23 mai 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Co-organisé par le laboratoire Récits (Recherches et études sur le changement industriel, technologique et sociétal), la Direction générale des patrimoines au ministère de la Culture et de la Communication et l’association CILAC, ce colloque a vocation à analyser les enjeux liés à la reconversion du patrimoine industriel dans le cadre des restructurations territoriales, et plus spécifiquement urbaines. L’ambition est d’étudier et de faire ressortir les démarches innovatrices, qu’il s’agisse de projets ponctuels à l’échelle du bâti ou d’opérations de plus grande envergure touchant à des territoires urbains plus étendus, une attention particulière étant accordée au sens véhiculé par la reconversion.

Annonce

Présentation

Depuis l’émergence en France, dans les années 1970, d’une nouvelle sensibilité à l’égard du patrimoine de l’industrie, la recherche de nouveaux usages pour les sites et les bâtiments délaissés par la production industrielle est apparue comme une démarche susceptible de préserver ce patrimoine pour la société contemporaine et pour les générations à venir. En effet, faute de pouvoir créer partout des musées de l’industrie, la reconversion des bâtiments industriels en bureaux, en logements ou en lieux de culture ou d’enseignement, représente aujourd’hui le principal moyen de conserver le patrimoine industriel, en France comme ailleurs.

Au cours des dernières années, et au-delà de la sauvegarde des bâtiments et de la mémoire – des mémoires – qu’ils peuvent incarner et transmettre, cette démarche de la reconversion s’est parée de nouvelles vertus et s’est emparée de nouvelles ambitions. Ne serait-ce qu’en termes d’économies globales d’énergie, la conservation d’un bâtiment et son recyclage pour accueillir de nouvelles fonctions apparaît comme une solution plus raisonnable que la démolition et la construction neuve. Plus largement encore, la reconversion a dorénavant fait ses preuves comme levier puissant pour la revitalisation de quartiers et de territoires entiers, et comme vecteur de renouvellement d’images identitaires. C’est à ces problématiques qu’ambitionne de répondre le colloque.

PROGRAMME :

Mercredi 21 septembre

8h30 : Accueil des participants

8h45 : Allocution d’ouverture

  • Université de technologie de Belfort-Montbéliard
  • Sempat
  • Direction générale des patrimoines (Ministère de la Culture et de la Communication)

9h15-9h40 : Introduction générale

  • « Retour historiographique et sens de la reconversion », Bernard André, secrétaire général du Cilac.
  • « Patrimoine industriel et politiques urbaines », Marina Gasnier, maître de conférences à l’UTBM - Récits.

Regards critiques sur trente ans de reconversion

Président de séance : Eusebi Casanelles, président d'honneur de TICCIH (The International Committee for the Conservation of the Industrial Heritage)

  • 9h45-10h15 : Que reste-t-il de l’argument patrimonial dans les espaces industriels reconvertis ? Trois sites de l’agglomération stéphanoise vingt-cinq ans après : Gillet, Giron, Manufrance.
    Georges Gay, professeur des universités, université Jean Monnet, Saint-Etienne – ISTHME
  • 10h15-10h45 : Patrimoine industriel, ville, paysage et architecture sur l’Ile de Nantes : lecture croisée sur 10 ans d’expériences.
    Alexandre Chemetoff, architecte paysagiste et Jean-Louis Kerouanton, maître de conférences, université de Nantes – centre François Viète

Pause

  • 11h15-11h45 : 30 ans de reconversion en Seine-Saint-Denis. Evolution des usages, des acteurs et du statut patrimonial des anciens sites industriels.
    Antoine Furio, chargé de mission patrimoine industriel, conseil général de Seine-Saint-Denis
  • 11h45-12h15 : La Ruhr : une logique territoriale de reconversion des paysages industriels.
    Pierre Fluck, professeur des universités, université de Haute-Alsace – CRESAT/Institut Universitaire de France et Thierry Fischer, agence départementale d’architecture et d’urbanisme du Haut-Rhin.
  • 12h15-12h45 : The long view : 26 years looking at converted textile mills in Lille, Tampere, Lodz, Dundee, Paisley, Manchester, Leeds and Bradford.
    Mark Watson, Senior Inspector of Historic Buildings, Historic Scotland (Royaume Uni)

Discussion puis  déjeuner

Patrimoine industriel et politiques urbaines

Président de séance : Bertrand Lemoine, président du CILAC

  • 14h30-15h : L’approche stratégique dans les politiques urbaines.
    Jean Haëntjens, économiste et urbaniste
  • 15h-15h30 : Les grandes aires industrielles sur la rive sud du Tage. Défis et perspectives de requalification urbaine.
    Eugenia Santos, professeure à l’Ecole de Technologie du Barreiro - Institut Polytechnique de Setubal et Madalena Cunha Matos, professeure associée, faculté d’architecture - Université technique de Lisbonne (Portugal)
  • 15h30-16h : L'héritage industriel en question dans la régénération urbaine à Glasgow.
    Fabien Jeannier, doctorant en études anglophones, université de Lyon 2 –  Triangle

Pause

  • 16h30-17h : Projet urbain et rayonnement international : l’apport identitaire comme différenciation territoriale.
    Charles-Edouard Houllier-Guibert, maître de conférences en Stratégie et Territoire, université de Rouen –  NIMEC
  • 17h00-17h30 : La fabrique Gaupillat ou le parcours emblématique d’une bataille pour la reconversion.
    Antoine Monnet, architecte DPLG et président de l’association La Fabrique

Discussion

Soirée à l’Hôtel de ville, salon d’honneur, en présence du maire de Belfort. Présentation du projet de la Cité de l’innovation par Robert Belot, professeur des universités et maire adjoint délégué à la culture et au patrimoine.

Jeudi 22 septembre

Patrimoine industriel et stratégies d’éco-restructuration

Président de séance : Michel Cotte, professeur émérite université de Nantes, conseiller auprès de l’ICOMOS

  • 9h00-9h30 : Environnement et patrimoine industriel : de la répulsion à l’intégration ?
    Michel Letté, maître de conférences, Conservatoire National des Arts et Métiers.
  • 9h30-10h : La réaffectation de l’usine Leroy à Saint-Fargeau-Ponthierry en espace culturel.
    Lionel Walker, maire de Saint-Fargeau-Ponthierry, conseiller général (Seine-et-Marne) et Philippe Prost, architecte.
  • 10h-10h30 : De la zone industrielle aux logements. Le PAV: projet de reconversion urbaine à Genève.
    Nadia Capuzzo Derkovic, sociologue, université de Genève (Suisse)

Pause

  • 11h00-11h30 : Patrimoine industriel et politique de renouvellement urbain à Lille : le cas Fives-Cail-Babcock
    Héloïse Delmotte, chef de projet au service de renouvellement urbain, Lille métropole
  • 11h30-12h : Almaden, du mercure au tourisme.
    Gracia Dorel-Ferré, historienne, université de Savoie – LLS. Musée des Sciences et des Techniques de Catalogne.

Discussion puis  déjeuner

  •  14h30-15h : Le projet urbain de Clichy-Batignolles à Paris : de gare marchandises à écoquartier exemplaire, quelle place pour le patrimoine industriel ?
    Karen Bowie, professeure, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette – Institut Parisien de recherche (IPRAUS) – Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville
  • 15h- 15h30 : Le port Rambaud comme modèle inclus dans le projet d’écoquartier du Confluent ?
    Nadine Halitim-Dubois, historienne chargée d’étude du patrimoine industriel, Inventaire du patrimoine culturel de la région Rhône-Alpes

Pause

  • 16h-16h30 : Industrial heritage along canal – zones : conversion as sustainable resource for urban growth. The case of Piushaven in Tilburg, the Netherlands.
    Irene Curulli, assistant professor, Eindhoven University of Technology (Pays-Bas)
  • 16h30-17h : Cités minières du Nord-Pas-de-Calais : un terrain d’application privilégié pour mettre en cohérence protection du patrimoine et développement durable.
    Raphaël Alessandri, architecte dplg-urbaniste, chargé de mission principal patrimoine et urbanisme durable à la Mission Bassin Minier-Nord Pas de Calais

Discussion

 Visite de Techn’hom en présence de Christian Proust, Président Directeur Général de la Sempat et de Marc Warnery, architecte lauréat du projet de reconversion – Cabinet Reichen et Robert & Associés.

Vendredi 23 septembre

Du patrimoine industriel à la reconquête identitaire et territoriale. Deux cas d’études dans le grand Est : Belfort et Mulhouse.

Président de séance : Frédéric Seitz, professeur des universités, université de technologie de Compiègne

  • 9h-10h00 : Techn’hom, un projet conciliant impératifs économiques, environnementaux et patrimoniaux.
    Christian Proust, Président Directeur général de la Sempat, Conseiller général, Vice-Président à l’Agglomération de Belfort.

Pause

10h30-11h30 : Table ronde

Destinée à présenter la visite du site DMC à Mulhouse : Regards croisés du politique, de la société civile, de l’historien, de l’architecte et de l’urbaniste.

Participants :

  • Paul Béranger, service urbanisme de la ville de Mulhouse
  • Frédéric Guthmann, président du Conseil Consultatif du Patrimoine Mulhousien
  • Jean Rottner, maire de Mulhouse
  • Marie-Claire Vitoux, maître de conférences à l’université de Haute-Alsace - CRESAT
  • Marc Warnery, architecte chargé du projet de reconversion – cabinet Reichen et Robert.

Discussion puis  déjeuner

  • 13h30 : Départ en car à destination de Mulhouse sur le site DMC, en cours de reconversion par le cabinet Reichen et Robert.
  • 16h30 : Fonderie à Mulhouse : remise du prix Cilac/jeune chercheur.
  • Pour l’attribution de ce prix par l’association Cilac, une session poster se tiendra sur le site de Techn’hom durant le déroulement du colloque.

 Samedi 24 septembre

Le sens des lieux dans les pratiques de reconversion

Présidente de séance : Isabelle Backouche, maître de conférences, CRH, EHESS-CNRS

  • 8h30-9h : De l’identité ouvrière au marketing urbain. Le patrimoine industriel de l’ex-RDA.
    Margaret Manale, historienne et germaniste, ingénieur CNRS – Architecture-Urbanisme-Société, université de Paris 8 (UMR CNRS 7218 LAVUE)
  • 9h-9h30 : Construire un lieu de mémoires sous la pression immobilière : le cas de Renault-Billancourt.
    Jean-Louis Loubet, professeur des universités et Alain Michel, maître de conférences, université d’Evry-Val-d’Essonne – LHEST
  • 9h30-10h : La reconquête des esprits et des friches à Tarare.
    Jean-Pierre Houssel, professeur honoraire des universités, université de Lyon 2 - géographie et aménagement rural

Pause

  • 10h30-11h : La réhabilitation des abattoirs publics en Catalogne.
    Gemma Domènech Casadevall, docteur en histoire de l’art – Institut catalan de recherche sur le patrimoine culturel, Gérone (Espagne)
  • 11h00-11h30 : Reconversion ou réutilisation ? Le cas des gares de chemin de fer en France.
    Marie-Noëlle Polino, Association pour l’histoire des chemins de fer.
  • 11h30-12h : Théorie et pratique de la reconversion : l'enseignement du master DRAQ (Ecole nationale supérieure d'architecture de Normandie).
    Jean-Bernard Cremnitzer et Robert Schlumberger, architectes, maîtres-assistants à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Normandie.

Discussion

Conclusion générale par Pierre Lamard, professeur des universités, UTBM - Récits.

Lieux

  • 6 av des usines (Bat 12, SEMPAT – Société patrimoniale du Territoire de Belfort)
    Belfort, France

Dates

  • mercredi 21 septembre 2011
  • samedi 24 septembre 2011
  • jeudi 22 septembre 2011
  • vendredi 23 septembre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • patrimoine industriel, reconversion, politiques urbaines, territoire, urbanisme durable

Contacts

  • Carine BOURGEOIS
    courriel : carine [dot] bourgeois [at] utbm [dot] fr

Source de l'information

  • Marina Gasnier
    courriel : marina [dot] gasnier [at] utbm [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le patrimoine industriel : nouvelles politiques urbaines et sens de la reconversion », Colloque, Calenda, Publié le lundi 23 mai 2011, http://calenda.org/204460