AccueilVivre et habiter : formes d’habitats, façons d’habiter, milieux de vie

Vivre et habiter : formes d’habitats, façons d’habiter, milieux de vie

Living and inhabiting: forms of habitat, ways of inhabiting and vital environments

Neuvième journée de la géographie

Ninth geography study day

*  *  *

Publié le mercredi 25 mai 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Pour la neuvième année, l’association Doc’Géo organise sa journée de la géographie. Cette journée de recherche ouverte en priorité aux master, doctorants et jeunes docteurs, est l’occasion de discuter entre jeunes chercheurs de toutes disciplines, autour d’un thème original en géographie. Le thème de cette neuvième édition est « vivre et habiter. Formes d’habitats, façons d’habiter, milieux de vie ». La date limite de réception des proposition est le 30 juillet 2011. Le colloque aura lieu le 25 novembre 2011 à Bordeaux.

Annonce

9ème Journée de la géographie : Vivre et habiter : Formes d’habitats, façons d’habiter, milieux de vie, colloque organisé le 25 novembre 2011, à Bordeaux

Argumentaire

Pour la neuvième année, l’association Doc’ Géo organise sa journée de la géographie, en partenariat avec l’UMR ADES du CNRS, l’UFR STC (sciences des territoires et de la communication) de l’Université de Bordeaux III et l’Ecole Doctorale Montaigne-Humanités. Cette journée de recherche ouverte en priorité aux Master, Doctorants et jeunes docteurs, est l’occasion de discuter entre jeunes chercheurs de toutes disciplines, autour d’un thème original en géographie.

Cette année, nous avons choisi de nous intéresser à l’habitat et à l’habiter : aux organisations spatiales idéelles et matérielles des espaces de vie des individus et des groupes (Mai Lequan, 2003). Du logement, unité spatiale de base à l’espace réticulaire du déplacement pendulaire sans oublier le vaste monde, l’objet « habiter » recouvre de multiples échelles et potentialités. De multiples stratégies et contraintes sont liées à l’habitat. Elles peuvent être issues d’un choix, d’un compromis, d’une obligation. Il faut reconnaître dans le mode et la forme de l’habitat la pluralité des motivations idéologiques, économiques, sociales, sociétales…

Ces questions sur l’habitat et l’habiter concernent aussi bien les géographes, les sociologues, les anthropologues ou encore les juristes, mais peuvent aussi être appréhendées dans leurs dimensions historiques  ou encore par celles de l’art et de l’imaginaire que ce soit dans des œuvres littéraires, la peinture ou le cinéma. C’est à travers une vision large et globale que ce colloque se veut interdisciplinaire.

Quatre axes de recherches, non exclusifs, ont été retenus :

1. Les dimensions idéologiques de l’habitat :

Vivre quelque part et  la manière d'habiter un lieu peut être le fait du hasard ou peut être imposé par la nécessité.  Cependant cela implique également des choix fait à partir d'un certain nombre de critères en fonctions des individus, temps, lieux, cultures etc. A partir de ce constat simple, on peut se demander quelle est la part des dimensions écologiques, économiques,  philosophiques voire esthétiques mobilisées par les individus pour choisir un lieu de vie et l'habiter ? Les dimensions idéologiques des modes d’habiter  recouvrent aussi bien des réalités individuelles, collectives voire communautaires qui peuvent dans certains contextes conduire à la production de « refuge » ou à des phénomènes d'exclusion ou de ségrégation prenant, par exemple, la forme des gated communities ou encore des Wagenplatz.

L’habitat informel ou illégal :

Quand habiter est une nécessité avant d’être un choix. Par volonté ou non des occupants, certains styles de vie ou d’habitats sont hors la loi. Les politiques publiques donnent un cadre juridique à certaines formes d’ « habiter ». C’est le cas des lois LOPSI et LOPSI 2 en France. Comment habiter en bidonville, en squat, dans la rue ou dans un camion ? Quelle relation entre ces habitants et la législation ? Quelles sont les trajectoires de l’habitant de l’informel ? Quels processus socio-spatiaux sont en jeu ?

L’habitat traditionnel :

Le fait d'habiter se conjugue au présent. Il est cependant lié à différente temporalités : il a à voir avec l'avenir quand habiter la terre est en passe de devenir une préoccupation dominante des sociétés post- industrielles soucieuses de préserver et de transmettre un cadre de vie satisfaisant pour les générations futures ; il a à voir avec le passé quand les formes architecturales, la composition générale et l'organisation  interne de l'habitat impose la question des héritages. Tantôt valorisés, tantôt dénigrés selon la valeur qui leur est accordée, les Hommes doivent en tous cas faire avec ces héritages. Que signifie pour les nouveaux habitants d'intégrer des lieux « qui ont déjà vécus » ? Quelle est la position des sociétés dont les rythmes de vie, la hiérarchie sociale et l'organisation spatiale intègrent la tradition?

Les lieux d’enfermement :

Cet axe interrogera les processus d’habiter des espaces de punition et de rétention : la prison, les centres éducatifs, les centres fermés mais également les espaces de soin : les hôpitaux mais aussi les espaces sacrés : les monastères, les églises. De quelles manières les idéologies politiques imprègnent les conceptions de l’habitat et de la mise à distance voire de l’enfermement à l’image du Ghetto de Varsovie ?  De quelles manières  les formes d’habitats de l’antimonde se construisent, se pensent ? Quels sont leurs effets ? Comment penser, imaginer le monde, communiquer avec l’extérieur lorsque l’on est enfermé ?

Les questionnements sont très nombreux, et l’appel à communication est volontairement peu exhaustif, de manière à laisser aux participants le loisir de proposer des interventions originales. Nous attendons des communications sur des terrains variés, lointains ou non, et des approches qui sortent de l’ordinaire.

 Modalités de soumission

La date limite de réception des propositions est le 30 juillet 2011

sous la forme d'un résumé de l'intervention  d'une page maximum, accompagné de 5 mots clés, du nom, prénom, e-mail, fonction, laboratoire, et université de l'auteur(e).

A envoyer à docgeo_bdx@yahoo.fr

Le comité scientifique, composé des membres de l’association, attend et privilégiera les propositions spatialisées, problématisées et originales.

Les communications retenues et présentées lors de cette rencontre seront, après acceptation du comité scientifique, publiées dans la revue de l'UMR ADES CNRS 5185 (Les cahiers d'Ades).

Calendrier :

  • Retour des résumés : 30 juillet 2011
  • Acceptation des interventions : 10 septembre 2011
  • Retour des textes complets (30 000 signes) : 1er novembre 2011
  • Colloque : 25 novembre 2011

Lieux

  • Pessac, France

Dates

  • samedi 30 juillet 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Géographie, doctorants, appel à communication, habiter

Contacts

  • association Doc'géo, Cécilia Comelli ~
    courriel : docgeo_bdx [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Doc'geo #
    courriel : docgeo_bdx [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Vivre et habiter : formes d’habitats, façons d’habiter, milieux de vie », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 25 mai 2011, http://calenda.org/204468