AccueilLes sources manuscrites de la musique ancienne : statut, organisation, transmission

Les sources manuscrites de la musique ancienne : statut, organisation, transmission

The manuscript sources of ancient music. Statutes, organisation and transmission

Entretiens sur la musique ancienne en Sorbonne - Huitième édition

Discussions in ancient music at the Sorbonne - 8th series

*  *  *

Publié le mercredi 01 juin 2011 par Marie Pellen

Résumé

Les sources manuscrites sont multiples, de même que diversement parvenues jusqu’à nous : simples fragments, parfois dispersées en marginalia hâtivement notées, ou au contraire luxueux objets copiés avec une infinie précision, autographes, esquisses ou belles copies, partitions ou parties, les manuscrits livrent toujours, et quelque soit leur contenu intrinsèque, quantité d’informations. Parmi celles-ci, les Entretiens de musique ancienne ont choisi cette année d’évoquer plus spécifiquement leur statut, leur organisation, leur transmission.

Annonce

Les sources manuscrites de la musique ancienne : statut, organisation, transmission

Du lundi 30 mai au mercredi 1er juin 2011
Sorbonne, Amphithéâtre Quinet
Entrée au 46 rue Saint-Jacques, 1er étage

8e édition, sous la responsabilité scientifique de Anne Ibos-Augé, Théodora Psychoyou, Isabelle Ragnard et Gaël Saint-Cricq



A. Argument


Les sources manuscrites sont multiples, de même que diversement parvenues jusqu’à nous : simples fragments, parfois dispersées en marginalia hâtivement notées, ou au contraire luxueux objets copiés avec une infinie précision, autographes, esquisses ou belles copies, partitions ou parties, les manuscrits livrent toujours, et quelque soit leur contenu intrinsèque, quantité d’informations. Parmi celles-ci, les Entretiens de musique ancienne ont choisi cette année d’évoquer plus spécifiquement leur statut, leur organisation, leur transmission.
Le statut des sources induit au premier chef leur éventuelle fiabilité. À l’intérieur d’un corpus au sens large, peut-on parler de hiérarchisation des témoins, ou peut-on – et à quel titre ? – considérer qu’une source est “meilleure” qu’une ou plusieurs autres ? En d’autres termes, comment les chercheurs appréhendent-ils la variabilité des copies, leurs éventuelles fautes ou lacunes ?
L’organisation ramène le plus souvent à la notion d’architecture : celle, globale, d’un témoin considéré dans son ensemble, mais aussi l’agencement interne d’éventuelles sous-parties d’un corpus plus vaste ; elle parle parfois aussi, paradoxalement, de “désorganisation”, pour certains témoins portant des marques successives de réécritures, d’amendements, de superpositions.

La transmission, quant à elle, s’effectue entre les témoins, voire à l’intérieur même d’un manuscrit. La migration parfois lointaine des copies peut également renseigner sur la biographie d’un musicien. La transmission questionne le rapport entre oralité et écriture, de même que le temps écoulé entre création et collationnement écrit. Enfin, elle conduit à examiner les mutations subies par des textes musicaux au fur et à mesure de leur circulation dans les témoins successifs, ou de leur adaptation à des fonctions nouvelles.

Les contributions à ces journées d’études s’attacheront à mettre en lumière plusieurs aspects de ces trois enjeux parfois complexes, en interrogeant la codicologie, l’iconographie, la notation, les notions de variance et de fiabilité à l’aide de types de témoins multiples : sources complètes ou seulement textuelles, discontinues, migrantes, tables de manuscrits, exemplaires composites, et jusqu’à des documents d’archives.

Avec la participation de Benjamin Bagby, Christelle Chaillou, Marie-Noël Colette, Mark Everist, Jana Frankova, Adrien Grosperrin, Antoine Guerber, Laurent Guillo, Anne Ibos-Augé, Caroline Joré, Maxime Lavoine, Brigitte Lesne, Katarina Livljanić, Jorge Morales, Fabio Pérez Muñoz, Théodora Psychoyou, Isabelle Ragnard, Anne-Zoé Rillon, Alessio Ruffatti, Gaël Saint-Cricq, Sandrah Silvio, Alice Tacaille et Catherine Vallet-Collot, les étudiants du Master-pro Interprétation de la musique médiévale et ceux de la Camerata baroque de l’UFR de musicologie de Paris-Sorbonne.


B. Programme

Lundi 30 mai 2011

14h30 — accueil & introduction

Sources et interprètes

15h00-15h45 — Maxime Lavoine (doctorant, Paris-Sorbonne) • Les jeux-partis : filiation entre quelques chansonniers de trouvères

pause

16h-18h — Chanter le manuscrit : des sources à la pratique musicale

  • Audition : plain-chant médiéval, pièces latines et vernaculaires polyphoniques des xiiie et xive siècles • Étudiants du Master-pro Interprétation de la Musique Médiévale (dir. Katarina Livljanić et Benjamin Bagby)
  • Table ronde avec Katarina Livljanić (Paris-Sorbonne et ensemble Dialogos), Brigitte Lesne (ensembles Discantus et Alla francesca), Antoine Guerber (ensemble Diabolus in musica) et Benjamin Bagby (Paris-Sorbonne et ensemble Sequentia), modérée par Isabelle Ragnard (Paris-Sorbonne)

Mardi 31 mai 2011

9h30-11h00 — Mark Everist (professeur, université de Southampton) • Leçon inaugurale

11h-11h15 — pause

Transmission I

11h15-12h — Gaël Saint-Cricq (docteur, PLM Paris-Sorbonne) • Itinérance, transmission et recomposition d’une voix de polyphonie à travers les sources

12h-13h — Laurent Guillo (docteur, Paris) • I. Un nouvel outil d’analyse des manuscrits : les papiers à musique imprimés ou gravés • II. Le corpus Horicke (ca 1630-1645) : calligraphie, estampes, musique et poésie

— pause

Transmission II

14h30-15h15 — Anne Ibos-Augé (docteur, PLM Paris-Sorbonne) • Une œuvre, quatre copies : Renart le Nouvel, « roman à insertions » du XIIIe siècle

15h15-16h — Christelle Chaillou (docteur, CESM Poitiers) • Les chansonniers musicaux des troubadours

16h-16h15 — pause

16h15-17h — Adrien Grosperrin (doctorant, Paris-Sorbonne) • Quelle « fiabilité » des sources Philidor ? Le cas de Théagène et Chariclée (1695) de Desmarest et Duché de Vancy

17h-17h45 — Jorge Morales (doctorant, Paris-Sorbonne & università di Palermo) • Madrigali, Musiche e Balli. De Venise à Oxford, « La lunga navigazione » des sources de Sigismondo D’India

17h45-18h15 — discussion générale

Mercredi 1er juin 2011

Statut et organisation

9h30-10h15 — Anne-Zoé Rillon (docteur, CESM Poitiers) • À voir et à entendre  : représentations de la musique dans le manuscrit de Florence (Pluteus 29.1)

10h15-11h — Théodora Psychoyou (mcf, PLM Paris-Sorbonne) • Les écrits théoriques de Marc-Antoine Charpentier : copies, extraits, compilations, augmentations (nouveau bilan des sources)

11h-11h15 — pause

Matérialité I

11h15-12h — Marie-Noël Colette (directeur d’études émérite, EPHE) • Recherches sur les manuscrits notés en neumes en occident (programme MANNO)

12h-12h45 — Catherine Vallet-Collot (conservateur, BnF-Musique) • La restauration des sources manuscrites : enjeux et déontologie

pause

Matérialité II

14h30-15h15 — Caroline Joré (Master 2, PLM, Paris-Sorbonne) • L’œuvre et son support manuscrit, matière indissociable : le cas du ms. 94 de la Bibl. mun. de Toulouse contenant la messe dite de Toulouse

15h15-16h — Alice Tacaille (mcf, PLM Paris-Sorbonne) • Henri Expert sur la trace d’une anthologie manuscrite oubliée (ca 1550) de chansons parisiennes issue de la bibliothèque du baron J. Pichon

16h-16h15 — pause

16h15-17h — Alessio Ruffatti (docteur, PLM Paris-Sorbonne) • La circulation des sources romaines du XVIIe siècle en Europe et le rôle des collections musicales

17h-17h45 — Jana Frankova (doctorante, Paris-Sorbonne & Masarykova univerzita) • Les sources manuscrites pour la biographie d’un musicien au XVIIIe siècle : le cas de Joseph Kohaut

17h45-18h15 — discussion générale.

18h30 — Concert de la Camerata baroque de Paris-Sorbonne, direction Sandrah Silvio (amphithéâtre Michelet)


C. Concerts

Deux moments musicaux proposés par les étudiants de l’UFR de musique et musicologie de Paris-Sorbonne
- lundi 30 mai : intervention musicale par les étudiants du MasterPro Pratique de musique médiévale, direction Katarina Livljanić, en relation avec la table ronde animée par Isabelle Ragnard et réunissant notamment Brigitte Lesne, Katarina Livljanić, Antoine Guerber et Benjamin Bagby
- mercredi 1er juin : les solistes de la Camerata Baroque de l’UFR de musicologie proposent un concert dédié au baroque français (œuvres de Couperin, Charpentier, Boismortier, Marais, Hotteterre. Direction Sandrah Silvio, clavecin Julien Dubruque (à 18h30, en l’amphi Michelet)
Entrée libre

Lieux

  • 46 rue Saint-Jacques (En Sorbonne, amphi Quinet - 1er étage)
    Paris, France

Dates

  • lundi 30 mai 2011
  • mercredi 01 juin 2011
  • mardi 31 mai 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • source, manuscrit, musique, paléographie, codicologie, conservation, philologie, édition, interprétation, musicologie

Contacts

  • Théodora Psychoyou
    courriel : theodora [dot] psychoyou [at] paris-sorbonne [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Théodora Psychoyou
    courriel : theodora [dot] psychoyou [at] paris-sorbonne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les sources manuscrites de la musique ancienne : statut, organisation, transmission », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 01 juin 2011, http://calenda.org/204553