AccueilDe Moscou à Madrid, du Caire à Berlin-Est. Les pays d’Europe orientale et la Méditerranée

De Moscou à Madrid, du Caire à Berlin-Est. Les pays d’Europe orientale et la Méditerranée

From Moscow to Madrid, from Cairo to Berlin: The Eastern European countries and the Mediterranean

Relations et regards croisés, 1967-1989

Relations and crossed perspectives, 1967-1989

*  *  *

Publié le lundi 06 juin 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Appel à contribution pour un colloque international co-organisé par l’association Richie, l’UMR IRICE, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. L'objectif de ce colloque est d'enrichir l'historiographie des relations entre l'Europe de l'Est et les pays riverains de la Méditerranée. La périodisation proposée s’étend de 1967 à 1989 et prend en compte les seules relations politiques, diplomatiques et économiques entre l’Est de l’Europe et la Méditerranée, que ce soit de manière bilatérale ou multilatérale.

Annonce

Version française

Les années 1960 inaugurent une ère nouvelle tant dans l’histoire de l’Europe que dans celle de la Méditerranée : d’une part la détente s’installe durablement pour faire suite aux crises de Berlin et de Cuba, d’autre part la fin du processus de décolonisation en Afrique du Nord donne naissance à de nouveaux États souverains qui apparaissent rapidement comme des alliés potentiels pour les deux Grands. C’est également au cours de cette décennie que le conflit israélo-arabe reprend de la vigueur avec la guerre des Six Jours en 1967. L’ensemble de ces facteurs conduit à faire du bassin méditerranéen un centre d’intérêt majeur des relations internationales durant les deux dernières décennies de la guerre froide. Mais si l’attention portée par les Occidentaux, Américains comme Européens de l’Ouest, à l’égard de l’espace méditerranéen a fait l’objet d’études approfondies depuis les années 1990, la proportion des travaux reste plus faible pour ce qui est des liens entre le bloc de l’Est et les pays riverains de la Méditerranée.

Ce colloque se propose de faire le point sur les perspectives de recherche relatives à ce thème. La périodisation proposée s’étend de 1967 à 1989 et prend en compte les seules relations politiques, diplomatiques et économiques entre l’Est de l’Europe et la Méditerranée, que ce soit de manière bilatérale ou multilatérale. Il s’agit de voir quelle place les États d’Europe orientale – l’ensemble des membres du pacte de Varsovie ainsi que la Yougoslavie – et l’Union soviétique accordent aux territoires méditerranéens au sein de leur politique étrangère, tant en matière diplomatique qu’économique, dans un contexte marqué par la détente puis par le retour des tensions Est-Ouest. Il importe de ne pas privilégier une analyse en sens unique et, de ce fait, il est essentiel d’étudier la perception que les pays méditerranéens – européens, proche-orientaux, nord-africains – se font du bloc de l’Est et de ceux qui le composent.

Nous proposons ci-dessous une liste non exhaustive de thèmes qui pourraient être abordés :

  • les relations de l’URSS et de ses alliés avec le monde arabe et Israël ;
  • le poids du conflit israélo-arabe dans les rapports Est-Ouest ;
  • l’impact de la crise énergétique vu de l’Est ;
  • l’enjeu que représente la fin des dictatures ibériques aux yeux du mouvement communiste international ;
  • les politiques de détente de la France et de l’Italie à l’égard des pays d’Europe orientale ;
  • les Années de plomb italiennes vues de l’Est ;
  • la place de la Yougoslavie dans le bassin méditerranéen et dans le monde communiste durant la dernière décennie du pouvoir titiste puis après la mort du maréchal Tito ;
  • la question chypriote vue de l’Est ;
  • l’Afrique du Nord, entre sympathies socialistes et non-alignement ;
  • le rôle de la Communauté européenne à la fois en Méditerranée et dans les relations Est-Ouest ;
  • le rapprochement de la Libye avec l’Union soviétique, en corollaire avec le développement des liens avec les États africains « marxistes » ;
  • la question de la neutralité maltaise ;
  • la réception en Méditerranée de la fin de la guerre froide.

Modalités de soumission

Les chercheurs intéressés doivent envoyer un résumé de leur communication (500 mots maximum) incluant le titre de la contribution, la mention des sources envisagées ainsi qu’un court curriculum vitae aux membres du comité d'organisation, Nicolas Badalassi et Houda Ben Hamouda : nicolas.badalassi@univ-paris3.fr et houdabh31@yahoo.fr.

avant le 13 juillet 2011

Langues de travail : Français et Anglais

Le comité scientifique, présidé par Robert Frank (Université Paris 1), et composé de Frédéric Bozo (Université Paris III), Antonio Varsori (Université de Padoue), Elisabeth du Réau (Université Paris III), Jean-Robert Henry (IREMAM, Aix-en-Provence), Eric Bussière (Université Paris IV) Georges Corm (Université Saint- Joseph à Beyrouth),), Fritz Taubert (Université de Bourgogne) établira un programme définitif sur la base de ces propositions dans le courant du mois de septembre 2011. Une publication des actes du colloque est prévue.

English version

The 1960s inaugurated a new period both in European and in Mediterranean history: On the one hand détente was firmly established in the aftermath of the Berlin and Cuban Missile crises. On the other hand, the end of the decolonisation process in Northern Africa gave birth to new sovereign states which rapidly appeared to be potential allies for the two superpowers. It was in this same decade that the Six Day War, in 1967, revived the Arab-Israeli conflict. These factors collectively gave significance to the Mediterranean area in international relations as a centre of major interests during the last two decades of the Cold War. The Western attention to this region, from the United States and from Western Europe, has been subject of thorough research since the 1990s. But the relations between the Eastern bloc and the Mediterranean countries (Europe, Near East, Northern Africa) have received far less attention. This workshop aims at taking stock of the research perspectives in this field.

The workshop focuses on the place of the Mediterranean countries in the foreign politics of the USSR and the Eastern European countries (member states of the Warsaw Pact and Yugoslavia) within the context of détente and subsequent increased tensions. It comprises foreign relations of political, diplomatic and economic nature only between Eastern Europe and the Mediterranean area, both at bilateral and multilateral level. The period of research stretches from 1967 to 1989. One of the essential aspects of the conference is the focus on both foreign politics of the two areas without privileging a one-way analysis. Research on the Mediterranean perception of the Eastern bloc and its members is thus greatly encouraged.

Themes to be discussed might include, but are not limited to:

  • The relations of the USSR and its allies with the Arab world and Israel.
  • The weight of the Arab-Israeli conflict in the East-West relations.
  • The impact of the energy crisis
  • The stakes of the end of the Iberian dictatorships in the eyes of the international communist movement
  • The politics of détente of France and Italy towards the Eastern European countries
  • The place of Yugoslavia in the Mediterranean and in the communist world during the last decade of the Tito era and after his death.
  • The Cyprus problem and the significance for the member states of the Warsaw pact.
  • Northern Africa, between socialist sympathies and non-alignment.
  • The role of the European Community in Mediterranean and East West relations.
  • The Mediterranean and the end of the Cold War
  • The approach of Libya to the USSR as a corollary to the development of a relationship with the « marxist » African states
  • The problem of the Maltese neutrality and the associated relations with the Eastern European countries and the USSR.

Submissions

Interested researchers are kindly requested to send a summary of their paper, include: the title of the paper, a summary of its content (no more than 1,500 characters), including the indication of the main archival sources (if any) of the contribution, and a brief vita to the members of the steering committee, Nicolas Baladassi and Houda Ben Hamouda. (nicolas.badalassi@univ-paris3.fr and houdabh31@yahoo.fr .)

before 13 July 2011

The working languages of the conference are English and French.

The scientific committee, chaired by Robert Frank (Paris 1 university), and composed of Frederick Bozo (Paris III university), Antonio Varsori (University of Padoue), Elizabeth du Réau (Paris III university), Jean-Robert Henry (IREMAM, Aix-en-Provence), Eric Bussière (Paris IV university) George Corm (Saint Joseph university in Beirut),), Fritz Taubert (University of Burgundy) will establish a final program on the basis of these proposals in the course of the month of September, 2011. A publication of the acts of symposium is envisaged.

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mercredi 13 juillet 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • relations internationales, euro-méditerranéen, Maghreb, Communauté européenne, Moyen- Orient, Europe de l'Est, URSS,

Contacts

  • Houda Ben Hamouda
    courriel : houdabenhamouda31 [at] gmail [dot] com
  • Nicolas Badalassi
    courriel : nicolas [dot] badalassi [at] univ-paris3 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Houda Ben Hamouda
    courriel : houdabenhamouda31 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« De Moscou à Madrid, du Caire à Berlin-Est. Les pays d’Europe orientale et la Méditerranée », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 06 juin 2011, http://calenda.org/204562