AccueilLe genre à l’œuvre

*  *  *

Publié le mardi 07 juin 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque vise à accueillir les chercheur-e-s ayant étudié des phénomènes artistiques spécifiques sous l’angle de différentes disciplines (anthropologie, sociologie, histoire, sciences du langage, arts du spectacle, sciences de l’éducation, science politique, études théâtrales, musicologie, études de genre, esthétique, etc.). Il a pour ambition d’inciter ces chercheur-e-s à explorer les rapports genrés traversant la production, la réception et la médiation artistiques d’une œuvre – un spectacle, un ouvrage, une installation ou un film par exemple.

Annonce

Colloque international LE GENRE A L’ŒUVRE : La Sorbonne, mardi 20 et mercredi 21 Septembre 2011

ORGANISE PAR

  • le GdRI OPuS 2 - Œuvres, Publics et Société - CNRS,
  • le Mage - CNRS Réseau de recherche international et pluridisciplinaire "Marché du travail et genre",
  • le Comité de Recherche 18 "Sociologie des arts" de l’AISLF (Association internationale des sociologues de langue française)

EN PARTENARIAT AVEC

  • le CERLIS (Centre de recherche sur les liens sociaux, Université Paris 5 Descartes – Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle – CNRS),
  • l’OMF (Observatoire Musical Français, Université Paris-Sorbonne),
  • l’IDHE (Institutions et dynamiques historiques de l’économie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – CNRS),
  • l’Université d’Athènes,
  • les revues Travail, Genre et Sociétés et Sociologie de l’art
  • et la Mairie de Paris.

Présentation

Au cours des quarante dernières années, se sont multipliées les recherches portant sur les modes d’inscription du genre des artistes dans la production et la réception artistiques. De nouveaux outils, théoriques et méthodologiques, ont été conçus afin d’explorer les dimensions sexuées traversant les différents mondes de l’art – littérature, cinéma, arts plastiques, danse, musique ou arts numériques. Au-delà de la variété des approches, deux « modèles » dominants organisent la réflexion : la construction sociale des sexes, d’une part ; l’approche par la performance, d’autre part. Si le premier analyse en finesse les modes de construction et de légitimation des inégalités sexuées, le deuxième porte une attention renouvelée aux formes que peuvent prendre les transgressions des limites de l’ordre social genré.

Le genre est ainsi devenu une catégorie d’analyse à part entière, au même titre que l’origine sociale, l’âge ou l’origine « ethnique ». Grâce à ses vertus heuristiques, l’analyse en termes de genre renouvelle les regards portés sur la production, la réception ou la médiation artistiques. La « variable » genre s’est par là même transformée en objet d’étude plurivoque. Sa construction peut potentiellement brouiller les frontières entre fiction et réalité, entre vérité et art, entre production et réception, entre hommes et femmes… La production artistique contemporaine élabore des registres genrés qui peuvent tout aussi bien confirmer les différences sexuées que les déstabiliser, voire les subvertir, les nier ou les détourner.

Ce colloque vise à accueillir les chercheur-e-s ayant étudié des phénomènes artistiques spécifiques sous l’angle de différentes disciplines (anthropologie, sociologie, histoire, sciences du langage, arts du spectacle, sciences de l’éducation, science politique, études théâtrales, musicologie, études de genre, esthétique, etc.). Il a pour ambition d’inciter ces chercheur-e-s à explorer les rapports genrés traversant la production, la réception et la médiation artistiques d’une œuvre – un spectacle, un ouvrage, une installation ou un film par exemple.

Dans quelle mesure peut-on repérer des registres d’expression artistiques perçus, étiquetés ou définis comme « féminins » ou « masculins » dans la production comme dans la réception artistiques ? Selon quels processus et par quels acteurs – public, critiques, artistes ou intermédiaires – ces repérages genrés sont-ils construits, affirmés, niés, revendiqués, subvertis ? Comment les acteurs interprètent-ils, négocient-ils, brouillent-ils voire déconstruisent-ils ces repérages sexués ? Comment encore sont-ils appropriés par les femmes, les hommes, les trans, les queers... ? Quels en sont les effets sociaux : accès à l’expression, orientations expressives ou réceptives, reconnaissance par le public ou construction des légitimités... ? Comment ces registres sont-ils transgressés par les hommes, par les femmes, par ceux et celles qui refusent les oppositions binaires intransigeantes liées aux « féminités » ou aux « masculinités » ? Que se passe-t-il alors pour les artistes, pour le public, pour les œuvres d’art produites ainsi que pour les carrières de ces artistes ? En quoi une analyse en termes genrés recoupe-t-elle une analyse portant sur les orientations sexuelles, les origines « ethniques » ou les appartenances sociales ? Dans quelle mesure certaines formes artistiques contemporaines sont-elles, ou non, imprégnées, de la thématique du genre, soit en se situant par rapport à une cause, soit en en mettant en lumière les rapports genrés – en révélant par exemple de petits gestes quotidiens, tels le regard dans la rue, le strip-tease, les usages possibles d’objets différenciés, pour n’en mentionner que quelques-uns. Quelle est la place des collectifs d’artistes dans la remise en cause des différences sexuées existantes, mais aussi dans la construction aussi bien de formes subversives que de nouvelles frontières, ou que d’autres repères genrés ?

COMITE D’ORGANISATION

  • Marie BUSCATTO (IDHE, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne - CNRS),
  • Anne FORSSELL (MAGE-CNRS et Cerlis-Université Paris Descartes),
  • Mary LEONTSINI (Université d’Athènes, AISLF),
  • Margaret MARUANI (MAGE-CNRS et Cerlis-Université Paris Descartes),
  • Bruno PÉQUIGNOT (OPuS 2 et Cerlis, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle - CNRS),
  • Cécile PRÉVOST-THOMAS (OMF, Université Paris-Sorbonne),
  • Hyacinthe RAVET (OMF, Université Paris-Sorbonne)

COMITE SCIENTIFIQUE

  • Eve BRENEL (CERLIS, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle),
  • Marlaine CACOUAULT-BITAUD (GRESCO, Université de Poitiers),
  • Diana CRANE (University of Pennsylvania, États-Unis),
  • Eliane CHIRON (CRAV, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne),
  • Eric FASSIN (ENS, IRIS, CNRS-EHESS-INSERM-Paris 13),
  • Laurent FLEURY (Université Paris Diderot- Paris 7),
  • Florent GAUDEZ (EMC2-LSG, Université Pierre Mendès France-Grenoble II),
  • Sylvia GIREL (LESA, Université de Provence),
  • Nicky LE FEUVRE (Université de Lausanne, Suisse),
  • Catherine MARRY (CMH, CNRS-EHESS-ENS),
  • Delphine NAUDIER (CRESPPA-CSU, CNRS-Université Paris 8),
  • Danièle PISTONE (OMF, Université Paris Sorbonne),
  • Chantal SAVOIE (CRILCQ, Université de Laval, Canada),
  • Geneviève SELLIER (Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3, IUF),
  • Liliana SEGNINI (Université d'Etat de Campinas, São Paulo, Brésil),
  • Antonia TRASFORINI (Université de Ferrara, Italie),
  • Sheila WHITELEY (Professeure Emérite, Salford University, Angleterre),
  • Kostas YANNAKOPOULOS (Université de la Mer Egée, Grèce).

Programme

MARDI 20 SEPTEMBRE 2011

8h30 - ACCUEIL - Réfectoire des Cordeliers, 15 rue de l'Ecole de médecine - 75006 Paris

9h00 - OUVERTURES

  • Bruno PÉQUIGNOT, GdRI OpuS 2 (Œuvres, publics et société) et Cerlis - Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 - CNRS
  • Margaret MARUANI, MAGE, réseau de recherche international et pluridisciplinaire "Marché du travail et genre" et Cerlis - CNRS
  • François DE SINGLY, Cerlis (Centre de recherche sur les liens sociaux), Université Paris Descartes - CNRS
  • Fatima LALEM, adjointe au Maire de Paris, en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes

9h30 – 10h30 CONFÉRENCE INAUGURALE

  • Geneviève FRAISSE, Le dérèglement des représentations
  • Présidence : Margaret MARUANI

10h30 – 11h00 - PAUSE

11h00 – 12h00 CONFÉRENCE PLÉNIÈRE I

  • Sheila WHITELEY, The Vision of Possibility : Popular Music and Feminity
  • Présidence : Hyacinthe RAVET

12h00 – 13h00 CONFÉRENCE PLÉNIÈRE II

  • Christine PLANTE, Le genre des genres : l’exemple de la romance au XIXe siècle
  • Présidence : Marlaine CACOUAULT-BITAUD

13h00 – 14H30 DEJEUNER

14h30 – 18h30 ATELIERS SIMULTANÉS

Maison de la Recherche, Paris Sorbonne, 28 rue Serpente – 75006 Paris

ATELIER 1 Mondes de femmes, mondes d’hommes

Salle D040

14h30-16h00 Présidence Catherine MARRY

  • Anne MONJARET et Michela NICCOLAI, La midinette et autres ouvrières parisiennes dans la chanson française : construction masculine d’une figure féminine populaire (XIXe-XXe siècles)
  • Annik HOUEL, Un genre bien féminin : le roman d’amour
  • Fabienne MALBOIS, « Sex and the City » et ses publics. Enquête sur la réception critique ordinaire d’une série télévisée postféministe

16h00 – 16h20 - PAUSE

16h20-18h30 Présidence Delphine NAUDIER

  • Laure SCHNAPPER Henri Herz, un virtuose pour les femmes
  • Hélène FICHE Les comédies sentimentales mettant en scène des adolescentes dans les années 1970 : ambiguïtés d’un genre destiné aux femmes
  • Roberta SHAPIRO Le hip-hop, une danse d’hommes ?
  • Reguina HATZIPETROU-ANDRONIKOU Un monde de l’art viril. La musique populaire grecque vue par la revue Ntefi (1982-1995)

ATELIER 2 La division sexuée du travail artistique

Salle D116

14h30-16h00 Présidence Nicky LE FEUVRE

  • Magali DANNER, Processus d’auto-sélection des femmes dans les carrières artistiques
  • Serge PROUST et Pascal VALLET, 1947 – 2007, La division sexuée du travail théâtral au festival d'Avignon

16h00 – 16h20 – PAUSE

16h20-18h30 Présidence Diana CRANE

  • Cécile PRÉVOST-THOMAS, Entre composition musicale et composition sociale. Comment négocier sa place de créatrice dans le monde de la chanson francophone contemporaine
  • Janine RANNOU et Ionela ROHARIK, La place des femmes au sein des directions artistiques chez les artistes dramatiques et chez les artistes chorégraphiques
  • Clara LEVY et Alain QUEMIN, Faire partie des artistes plasticiens contemporains les plus reconnus à l’échelle internationale : formes féminines et masculines du succès dans le domaine des arts visuels

ATELIER 3 Parcours artistiques singuliers, ruptures et normativités

Salle D035

14h30-16h00 Présidence Antonia TRASFORINI

  • Chloé DELAPORTE, Quand les femmes font leur cinéma : approche sociologique de l’œuvre d’Alice Guy Blaché
  • Emmanuelle RETAILLAUD-BAJAC, La « petite poyétesse » d’apollinaire : l’œuvre de l’écrivaine Mireille Havet (1898-1932) au prisme du genre
  • Jacqueline ESTRAN, Identité féminine et écriture chez Chen Xuezhao 陈学昭 (1906-1991)

16h00 – 16h20 – PAUSE

16h20-18h30 Présidence Ève BRENEL

  • Séverine SOFIO, Le « petit hussard » et « l’amazone légitimiste ». Quand le genre explique le succès : itinéraires comparés de la sculptrice Félicie de Fauveau (1802-1886) et de la peintre Rosa Bonheur (1822-1899)
  • Max NOUBEL, Ruth Crawford, ou le génie sacrifié
  • Abir KREFA, Eviction des femmes de l’univers littéraire et conditions sociales des carrières ‘’improbables’’ : le cas des romancières tunisiennes contemporaines

ATELIER 4 Le genre dans les arts I : constructions

Salle D223

14h30-16h00 Présidence Liliana SEGNINI

  • Sophie STEVANCE, Les modes d’inscription du genre dans la composition musicale contemporaine : une spécificité du féminin ?
  • Irina KIRCHBERG, « Art pour les filles ou sport ? » Une lecture genrée du décalage entre réception et travail créateur dans les ballets de natation synchronisée
  • Christophe APPRILL, Genres en mouvement : affirmations et négociations identitaires dans le champ de la danse

16h00 – 16h20 – PAUSE

16H20-18H30 Présidence Pascale ANCEL

  • Hakima LAALA HAFDANE, Le genre dans la production artistique marocaine. La pièce  théâtrale du « bnat lala manana » (les filles de lala manana)
  • Jean-Pierre EsquEnazi, Genres du film noir
  • Aurélie JEANTET et Emmanuelle SAVIGNAC, Genre et travail dans le cinéma français contemporain

19h00 – 20h00 SOIREE MUSICALE : « N’est-ce pas d’elle ? » Romancières et chansonnières de 1800 à nos jours par Florence Launay (voix) et Liliane Hasson (voix et piano)
Réfectoire des Cordeliers, 15 rue de l’École de Médecine,  75006 Paris

20h00 – 22h00 COCKTAIL

MERCREDI 21 SEPTEMBRE 2011

9h30 - ACCUEIL - Réfectoire des Cordeliers, 15 rue de l'Ecole de médecine - 75006 Paris

10h00 - 11h00 CONFÉRENCE PLÉNIÈRE III

  • Griselda POLLOCK, La théorie esthétique et la pratique artistique féministes à l’épreuve de la violence genrée
  • Présidence : Bruno PÉQUIGNOT

10h00 - 10h15 PAUSE

11h15 - 12h15 CONFÉRENCE PLÉNIÈRE IV

  •  Geneviève SELLIER, films de femmes des années 2000. Avancées et freins dans le contexte français
  • Présidence : Mary LÉONTSINI

11h15 - 12h15 : CONFÉRENCE PLÉNIÈRE V

  • Geneviève SELLIER, Films de femmes des années 2000 : avancées et freins dans le contexte français
  • Présidence : Marie BUSCATTO

12h30 – 14h30 DEJEUNER

14h30 – 18h30 ATELIERS SIMULTANÉS

Maison de la Recherche, Paris Sorbonne,  28 rue Serpente – 75006 Paris

ATELIER 5 Le genre dans les arts  II : subversions et transgressions

Salle D223

14h30-16h00 Présidence Cécile PRÉVOST-THOMAS

  • Biliana FOUILHOUX, Le genre à l’œuvre chez Les Ballets Trocadéro : représentations et pratiques du désir d’être une femme qui danse
  • Raphaëlle LEGRAND, Modalités du travesti dans l’opéra français au temps de Jean-Philippe Rameau
  • Mary LEONTSINI, Les limites du gay-mainstreaming. A propos de la réception de Brokeback Mountain

16h00 – 16h20 - PAUSE

16h20-18h30 Présidence Raphaëlle LEGRAND

  • Luc SCHICHARIN, Tranny Hyde, le savant folle : entre subversion et normalisation du genre
  • Valérie MORISSON, La mise en scène du genre dans l’autoportrait photographique féminin : entre revendication et subversion
  • Mylène BILOT, De l'amazone à la culturiste. Défier le genre dans les photographies de Mapplethorpe, 1980-1982
  • Didier CHAVRIER, Rock contemporain et genre : vers une subversion des normes sexuées ?

ATELIER 6 Négociations de genre : socialisation artistique et construction d’identités

Salle D116

14h30-16h00 Présidence Danièle PISTONE

  • Pierig HUMEAU, Punks mais… femmes. Le genre comme catégorie analytique des modes de domination dans l’espace punk indépendant français
  • Rémi DESLYPER, Le genre de la socialisation scolaire à la pratique musicale : l'exemple de l'enseignement de la guitare dans les départements « musiques actuelles »
  • Alexandrine SOUCHAUD, Les pianistes amateurs en concours : le genre en compétition ? L’exemple du Concours International des Grands Amateurs de Piano

16h00 – 16h20 – PAUSE

16h20-18h30 Présidence Laure SCHNAPPER

  • Frédérique JOLY, Les pratiques des arts plastiques en école d’art : une pratique définitivement genrée ?
  • Audrey DE CEGLIE, Affirmation et négociation identitaire dans les arts martiaux : construction d’une représentation sexuée
  • Alexandre ROBERT, Du genre dans la théorie musicale : l’exemple du Cours de composition musicale de Vincent d’Indy

ATELIER 7 Masculinités et féminités : représentations plurielles

Salle D035

14h30-16h00 Présidence Florent GAUDEZ

  • Pauline VESSELY, Ballet National de Cuba : le féminin comme source de sacré dans la société révolutionnaire
  • Ana Maria VEIGA, Genre et dictature: des rapports dans les films de deux réalisatrices brésiliennes
  • Liliane ANJO, Atefeh Tehrani : création théâtrale et résistance aux genres établis

16h00 – 16h20 – PAUSE

16h20-18h30 Présidence Serge PROUST

  • Jean-Olivier MAJASTRE, La Vierge dans tous ses états
  • Marie-Anouch SARKISSIAN, Le genre comme variable de l'évolution stylistique en composition olfactive : du masculin Géranium pour Monsieur au féminin Portrait of a Lady
  • Recasens SONIA, De L’Orientalisme à la Vénus Hottentote
  • Harchi KAOUTAR, La notion de déterritorialisation dans le roman L’Interdite. L’entreprise littéraire vouée à la critique des modèles genrés établis

ATELIER 8 Pratiques des femmes, genres des arts

Salle D040

14h30-16h00 Présidence Éliane CHIRON

  • Thérèse ST-GELAIS, Représentation, identité et genre chez Claude Cahun, Catherine Opie et les Fermières Obsédées
  • Pascale ANCEL, Noms de scène, noms de guerre dans l’art contemporain. Au nom des femmes ?
  • Maria Lucia BUENO, Les femmes de la haute-couture. Mode et genre au début du XXe siècle

16h00 – 16h20 – PAUSE

16h20-18h30 Présidence Séverine SOFIO

  • Clélia BARBUT, Production et réception des pratiques des plasticiennes des décennies 1960 à 80 : émergence et pertinence de la catégorie de genre
  • Vanessa BESAND, L’œuvre romanesque d’Elfriede Jelinek : quand pratique artistique rime avec éclatement des catégories genrées
  • Nelly QUEMENER, Les intersections de l’humour : quand le genre se combine à la race et la classe

18h45 – 19h30 CLÔTURE  PAR BRUNO PÉQUIGNOT Salle D035

Lieux

  • 15 rue de l’Ecole de Médecine (Réfectoire des Cordeliers) et 28 rue Serpente (Maison de la Recherche de Paris-Sorbonne)
    Paris, France

Dates

  • mardi 20 septembre 2011
  • mercredi 21 septembre 2011

Mots-clés

  • genre, arts

Contacts

  • Comité d'organisation du colloque Le genre à l'oeuvre ~
    courriel : genrealoeuvre [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Hyacinthe Ravet
    courriel : hyacinthe [dot] ravet [at] paris-sorbonne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le genre à l’œuvre », Colloque, Calenda, Publié le mardi 07 juin 2011, http://calenda.org/204611