AccueilRelations familiales entre générations sur les scènes européennes, 1750-1850

*  *  *

Publié le mercredi 15 juin 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Si la mise à l’épreuve des relations familiales entre générations constitue depuis l’antiquité l’objet privilégié des représentations dramatiques, ce colloque choisit d’envisager ce thème au moment où l’évolution des sociétés et le rapport au politique connaissent dans toute l’Europe des mutations fondamentales. Comment les scènes européennes, entre 1750 et 1850, accompagnent-elles ces évolutions en donnant à voir de nouveaux modèles familiaux ou, au contraire, en réinvestissant les conflits fondateurs des genres comiques et tragiques ? Comment les enjeux dont s’emparent alors les scènes contribuent-ils à l’évolution des genres et des dramaturgies ? Aspiration à une régénération socio-politique et inertie des institutions et des mentalités, valorisation de l’individu et poids des loyautés filiales, mises en cause des morales et des esthétiques, telles sont quelques unes des pistes qui seront explorées à la faveur de ces deux journées, questionnant les fonctions du théâtre et de l’opéra entre Lumières et romantisme.

Annonce

Relations familiales entre générations sur les scènes européennes (1750-1850), Colloque international organisé à Clermont-Ferrand Les 16-17 juin 2011

  • Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS) – EA 1002
  • Université Blaise-Pascal
  • Équipe « Lumières et romantisme »

Comité d’organisation :

  • Françoise Le Borgne, Maître de conférences en littérature française à l’Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand II) et
  • Fanny Platelle, Maître de conférences en langue et littérature germaniques à l’Université Blaise Pascal.

Comité scientifique :

  • Pierre Degott, Professeur de langue et littérature anglaises à l’université de Paul Verlaine-Metz,
  • Paola Roman, Maître de conférences en langue et littérature italiennes à l’Université Blaise Pascal,
  • Stéphanie Urdician, Maître de conférences en langue et littérature espagnoles à l’Université Blaise Pascal.

Programme :

Jeudi 16 juin

Matin : Pour une refonte des structures familiales

8h50 : Ouverture du Colloque par Pascale Auraix-Jonchière (Directrice du CELIS)

Première séance

Présidence : Philippe Bourdin

  • 9h00 Hassan Moustir (Professeur assistant, Faculté des Lettres de Rabat, Maroc) : « Morale relationnelle et négation du Père dans le théâtre de Diderot »
  • 9h20 Marie-Emmanuelle Plagnol-Diéval (Professeur, Université Paris XII) : « Education et nouvelles relations entre parents et enfants sur les scènes privées au tournant du XVIIIe siècle »
  • 9h40 Françoise Le Borgne (Maître de conférences, Université Blaise Pascal) : « Du lait sur les planches : les mères françaises à l’école du théâtre au XVIIIe siècle »
  • 10h00 Karine Bénac-Giroux (Maître de conférences, Université de Franche-Comté) : « Père et fils dans Sargines ou l’élève de l’amour (1785) de Montvel »

Discussion

10h40 : Pause

Deuxième séance

Présidence : Marie-Emmanuelle Plagnol-Diéval

  • 11h00 Philippe Bourdin (Professeur, Université Blaise Pascal) : « Adultérins et orphelins : les joies de l’adoption selon le théâtre de la Révolution »
  • 11h20 Barbara Innocenti (Professeur, Université de Sienne, Italie) : « “La famille, c’est la première des Républiques...” : Relations familiales entre générations au “miroir” du théâtre de la Révolution (1789-1794) »
  • 11h40 Dora Léontaridou (Docteur Paris III) : « Le “mari coupable” et sa famille en 1794 »

Discussion

Après-midi : Les crises de la famille bourgeoise : un sujet sérieux et pathétique

Première séance

Présidence : Gérard Laudin

  • 14h30 Marita Gilli (Professeur émérite, Université de Franche-Comté) : « Le conflit familial dans le drame bourgeois et dans le drame révolutionnaire en Allemagne à la fin du 18e siècle »
  • 14h50 Fanny Platelle (Maître de conférences, Université Blaise Pascal) : « Pères défaillants et filles sacrifiées dans la tragédie bourgeoise du XVIIIe et le théâtre populaire viennois de la première moitié du XIXe siècle »
  • 15h10 Bénédicte Abraham (Maître de conférences, Université de Franche-Comté) : « Les relations familiales aux sources du tragique dans Faust I de Goethe »
  • 15h30 Christine Resche (Doctorante, Université de Bologne-Université Blaise Pascal) : « Père et fille, père et fils : de la potestas paternelle à la décadence du père dans les livrets de Giuseppe Verdi »

Discussion

15h50 : Pause

Visite du centre de Clermont-Ferrand

Vendredi 17 juin

Matin : Les conflits générationnels dans la tragédie moderne et ses avatars

Première séance

  • Présidence : Marita Gili
  • 9h00 Marie Saint Martin (Doctorante, Université Paris-Sorbonne) : « Frère et sœur dans le mythe d’Electre : une nouvelle chance pour la mère ? »
  • 9h20 Gérard Laudin (Professeur, Université Paris-Sorbonne) : « Affaires de famille et affaires d’Etat. A propos du Julius von Tarent de J.A. Leisewitz »
  • 9h40 Irène Tieder (Professeur, Université Bar-Ilan, Israël) : « Pères et fils dans le théâtre de Schiller »

Discussion

10h20 : Pause

Deuxième séance

  • Présidence : Fanny Platelle

    10h40 Eva Bellot (Doctorante, Université Paris-Sorbonne) : « Petits meurtres en famille : la question du parricide dans la tragédie de la Révolution (1789-1799) »
  • 11h00 Camille Jenn-Gastal (Maître de conférences, Université de Champagne- Ardennes) : « La famille Schroffenstein (1802) de Heinrich von Kleist ou la tragédie familiale comme lieu paroxystique de cristallisation des passions destructrices »
  • 11h20 Fabien Desset (Maître de conférences, Université de Limoges) : « Familles romantiques et familles mythiques : les relations familiales sur la scène shelleyenne »

Discussion

Après-midi : Les conflits générationnels dans la tragédie moderne et ses avatars (suite)

Troisième séance

Présidence : Barbara Innocenti

  • 13h30 Maurizio Melai (Doctorant, Université de Pise - Université Paris- Sorbonne) : « Le rapport père-fils dans la tragédie française des années 1820-1830 »
  • 13h50 Sophie Vanden Abeele-Marchal (Maître de conférences, Université Paris- Sorbonne) : « Chatterton ou “l’ombre du suicide jetée dans une belle famille” »
  • 14h10 Sylvie Turc-Zinopoulos (Maître de conférences, Paris Ouest Nanterre) : « Doña Leonor et la malédiction du père dans Don Álvaro o la fuerza del sino (1835) du Duc de Rivas »

Discussion

14h50 : Pause

Comment rire encore des malheurs familiaux ?

Présidence : Françoise Le Borgne

  • 15h10 Ouafae El Mansouri (Doctorante, Université Paris-8) : « Le malheur d’être père ou l’infanticide joyeux. Perversion(s) du drame dans le Vidangeur sensible (1777) »
  • 15h40 Leisha Ashdown-Lecointre (Docteur, Université Blaise Pascal) : « Comment bien marier sa fille : les pantomimes de Champfleury au Théâtre des Funambules »
  • 16h00 Lise Jankovic (Doctorante, Paris III, ATER à l’Université d’Artois) : « De l’autorité paternelle et du mariage forcé mis à mal dans la comédie de magie espagnole (Los Polvos de la madre Celestina, de Juan Eugenio Hartzenbusch, 1840 ; La estatua de brillantes, de Luis García González, 1864) »

Discussion

16h40 Clôture du colloque

Contact :

Lieux

  • 4 rue Ledru (CELIS - Maison des Sciences de l’Homme)
    Clermont-Ferrand, France

Dates

  • jeudi 16 juin 2011
  • vendredi 17 juin 2011

Contacts

  • Françoise LE BORGNE
    courriel : flb75 [at] yahoo [dot] fr
  • Fanny PLATELLE
    courriel : Fanny [dot] PLATELLE [at] univ-bpclermont [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Françoise LE BORGNE
    courriel : flb75 [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Relations familiales entre générations sur les scènes européennes, 1750-1850 », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 15 juin 2011, http://calenda.org/204731