AccueilLa Grande guerre par tous les chemins

La Grande guerre par tous les chemins

The Great War by all paths

*  *  *

Publié le mardi 21 juin 2011

Résumé

Dans le cadre d’un projet européen intitulé « mémoire de la Grande Guerre », le musée In Flanders Fields (Ypres, Belgique), le musée de Flandre (Cassel, Nord), l’Historial de la Grande Guerre (Péronne, Somme), et la Caverne du Dragon, musée du Chemin des Dames (Craonne, Aisne) ont conçu conjointement un cycle d’expositions (2010-2012) intitulé « la Grande Guerre par quatre chemins ». Le premier conflit mondial a en effet encore été peu étudié à l’aune des importants déplacements de population qui ont eu lieu entre 1914 et les années 1920. En accompagnement de ce cycle d’expositions, les partenaires du projet souhaitent organiser un colloque international qui permettrait d’étudier plus avant les déplacements liés au premier conflit mondial : déplacement des soldats et de civils qui, par peur de la guerre ou par contrainte, par millions, se retrouvent sur les routes.

Annonce

Le présent colloque souhaite centrer sa réflexion sur la grande variété des déplacements physiques qu’occasionne la guerre de 1914-1918, les conséquences de ces déplacements aux points de vue culturel, économique et social, et leur influence sur la période de l’après-guerre, jusqu’à nos jours.  

Ce colloque suggérera aussi des ouvertures sur le temps long : les nombreux déplacements provoqués par la Grande Guerre ont-ils accéléré les migrations et les métissages que connaissaient les sociétés européennes depuis le XIXe siècle ?

Et quelle est la particularité du réfugié de la Grande Guerre par rapport à celui des conflits des XIXe, XXe et XXIe siècles ?

Thèmes proposés :

1 – Les déplacements des troupes

a/ Les différentes nationalités belligérantes et leur rencontre

  • l'expérience des soldats britanniques, australiens, américains, mais aussi danois, suédois, russes, italiens, soldats issus des colonies des empires français et britannique…; expérience des soldats allemands, des Empires centraux.
  • le voyage :
    • Quelles sont les routes empruntées pour venir combattre ?
    • Comment les soldats vivent-ils ces longs voyages et les dépaysements qui en résultent ?
    • Quelle place la thématique du voyage occupe-t-elle dans la correspondance des soldats ?

b/ Dans la guerre. Entre front et arrière-front

  • l’organisation des déplacements des soldats à proximité du front (acheminement des troupes, évacuations sanitaires)
  • la logistique de guerre : comment l'armée mobilise-t-elle les intelligences, les moyens techniques et la main d'œuvre pour assurer ces transports, selon quels réseaux ?

2 – Les déplacements des civils

a/ Déplacer les civils, des civils en déplacement

  • les civils sur les routes pour fuir les combats : exodes
  • les civils déplacés par les armées en guerre : rapatriés, internés, évacués : comment les armées en guerre tentent-elles de prévenir les flux incontrôlés de population civile par différents types de déplacements contraints ?

b/ Se fixer ou continuer à fuir

  • l’accueil des réfugiés
  • les stratégies de déplacement : quelles sont les stratégies mises en œuvre par les civils pour se déplacer malgré les contraintes de la guerre (en territoires occupés, en zones d'opération, une fois évacués ou rapatriés) ?

c/ Travailleurs dans la guerre

  • les travailleurs étrangers mobilisés par les armées européennes : quels sont les itinéraires de ces hommes, par exemple les travailleurs chinois venus travailler pour les armées britannique et française ?
  • du soldat à l’ouvrier spécialisé : comment s’effectue le retour à la vie civile de ceux qui sont démobilisés parce que nécessaires dans les usines de guerre ?

3 – Après la guerre

  • la démobilisation des hommes : Comment s’effectue le retour des soldats démobilisés chez eux ?
  • le retour des populations : assiste-t-on à des mouvements exactement inverses ?
  • les flux de la Reconstruction : quel est l’itinéraire des travailleurs espagnols, italiens, polonais, grecs, etc, venus à la faveur d’accords entre Etats après la guerre pour la Reconstruction ?
  • venir voir : la naissance du tourisme de mémoire : quand, comment et où ont lieu les déplacements, qui s’apparentent à des pèlerinages, des familles des soldats tués après-guerre ou des anciens combattants eux-mêmes ?

Enfin, des communications trouveront utilement leur place dans une réflexion sur les parallèles et prolongements :

  • le cas de la guerre franco-prussienne de 1870
  • l'exode de 1940
  • la longue durée des migrations
  • la figure du réfugié et son évolution

Modalités de soumission

Merci d’envoyer vos propositions de communication (500 signes, espaces compris, maximum) accompagnées d’une courte bio-bibliographie à Anne Bellouin (abellouin@cg02.fr)

avant le 5 septembre 2011.

  • Les présentations ne devront pas excéder 30 minutes afin de laisser place au débat et aux questions.
  • Une publication des actes du colloque est envisagée.
  • Ce colloque est organisé par le Département de l’Aisne, avec la participation financière des départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Somme et de l’Union européenne.

Comité organisateur :

  • Anne Bellouin (Caverne du Dragon, musée du Chemin des Dames)
  • Florence Cornilleau (Conseil général du Nord)
  • Philippe Salson (doctorant, Université Montpellier II)

Comité scientifique :

(sous réserve de l’acceptation des personnes sollicitées) :

  • Mickaël Amara (Archives de Belgique)
  • Philippe Nivet (Université Picardie –Jules Verne, Amiens)
  • Pierre Purseigle (Cambridge University, Grande-Bretagne)

Lieux

  • Familistère de Guise
    Guise, France (02120)

Dates

  • lundi 05 septembre 2011

Mots-clés

  • Première Guerre mondiale, déplacements, migration, réfugié

Contacts

  • Anne Bellouin
    courriel : abellouin [at] cg02 [dot] fr

Source de l'information

  • Anne Bellouin
    courriel : abellouin [at] cg02 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La Grande guerre par tous les chemins », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 21 juin 2011, http://calenda.org/204799