AccueilQuand la classe ouvrière allait au paradis. La gauche européenne à l'« âge d’or » du capitalisme

Quand la classe ouvrière allait au paradis. La gauche européenne à l'« âge d’or » du capitalisme

When the working class went to heaven. European left wings in the “golden age” of capitalism

*  *  *

Publié le mardi 21 juin 2011 par Karim Hammou

Résumé

Morte ou en crise irréversible pour certains, égarée et désormais privée de ses frontières et de références culturelles pour d’autres, la gauche européenne est le thème proposé par Diacronie. Studi di storia contemporanea pour son numéro de janvier 2012.

Annonce

Morte ou en crise irréversible pour certains, égarée et désormais privée de ses frontières et de références culturelles pour d’autres, la gauche européenne est le thème proposé par Diacronie pour son numéro de janvier 2012. Du deuxième après-guerre aux prodromes de la crise économique des années 1970, ce sont les années 1945-1973 qui y seront examinées. Cette période a été définie par l’historiographie française comme celle des « trente glorieuses », au cours desquelles la croissance économique a été accompagnée par des politiques de redistribution de la richesse. Au cours de ces années, la gauche, dans toutes ses acceptions, a été confrontée à deux phénomènes : la phase d’expansion du capitalisme qui a suivi la reconstruction d’après-guerre d’un côté ; les phénomènes sociaux et culturels induits par la société de masse de l’autre. L’intégration européenne et la tension entre les deux blocs, les politiques de welfare, la nationalisation des secteurs clé de la production, la planification économique, mais aussi la mémoire de l’antifascisme et la relecture de l’histoire récente ont été autant d’occasions de confrontation et d’affrontement parmi les différentes âmes de la gauche. Par le mot «gauche», nous n’entendons pas seulement une acception en termes d’appartenance à un parti, mais surtout l’expression d’une rencontre entre des cultures politiques, des pensées et des visions du monde souvent très différentes. Sociaux-démocrates et socialistes, communistes orthodoxes et dissidents, anarchistes et trotskistes : parmi ces groupes, contaminations et osmoses ont été plus fréquentes que cela n’est généralement reconnu. Même la distinction classique entre réformistes et révolutionnaires peut être trompeuse, celle-ci n’étant pas aussi nette dans tous les pays et à toutes les époques. L’intention de Diacronie est de promouvoir une réflexion historique sur ces thèmes qui puisse fournir des occasions de réflexion et d’analyse sur la situation actuelle des gauches européennes.

Soumettre un article

Adressez-nous les articles en italien, anglais, français ou espagnol (dans l’idéal de 30.000-40.000 signes, espaces, notes et bibliographie compris, et respectant les règles typographiques et les consignes aux auteurs (http://www.studistorici.com/proposte-di-contributi/) à  l'adresse e-mail suivante : redazione.diacronie[at]hotmail.it.

Merci de nous faire part de votre intention de soumettre une proposition d’article. La date limite pour l’envoi des articles est le 20/11/2011.

Dates

  • dimanche 20 novembre 2011

Mots-clés

  • gauches européennes, Trente Glorieuses

Contacts

  • Comité de rédaction
    courriel : traces [at] ens-lsh [dot] fr

Source de l'information

  • Emilien Ruiz
    courriel : emilien [dot] ruiz [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quand la classe ouvrière allait au paradis. La gauche européenne à l'« âge d’or » du capitalisme », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 21 juin 2011, http://calenda.org/204810