AccueilLittérature et métaphysique (2011-2012)

*  *  *

Publié le mercredi 29 juin 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Séminaire « littérature et métaphysique III » : psychanalyse / littérature, 2011-2012. Organisé par Thomas DUTOIT et Marc GOLDSCHMIT. Nous nous demanderons comment ce qui a été laissé pour compte (l’être, l’inconscient, l’écriture) dans l’accomplissement du Savoir peut se frayer un avenir, un autre avenir, dans, par et contre le texte littéraire.

Annonce

Psychanalyse / Littérature 2011-2012 | Séminaire "Littérature et métaphysique III"

  • Thomas DUTOIT et Marc GOLDSCHMIT — 2011-2012
  • dutoit [ad] ihep.fr
  • goldschmit [ad] ihep.fr

E.N.S. – 45, rue d’Ulm – Paris 5e, les vendredi 13 janvier, 27 janvier, 17 février, 9 mars, 23 mars, 6 avril, 11 mai, 25 mai, de 18h à 20h.

On assiste au séminaire sans inscription ni frais.

Présentation

Être, inconscient, écriture : la part de pensée de notre héritage, non sans testament, mais dont le légataire reste peut-être encore à venir. Sans nier les différences entre les travaux qui ont permis de dégager et d’élaborer les pensées de l’être, de l’inconscient et de l’écriture, on peut dire que le travail de ces trois pensées, et de leur dépassement dans l’écriture, a produit un profond déplacement : le sens (de l’histoire, du sujet, du discours) s’est trouvé, à partir de ce travail, n’être plus disponible, ni donné, ni constructible. Porté d’abord par trois noms (Heidegger, Freud, Derrida), cette élaboration a donné, en effet, lieu à un suspens du sens, à l’ouverture d’une béance dans l’histoire.

Nous chercherons à nous demander, dans ce séminaire, comment l’écriture littéraire peut penser et accompagner, voire provoquer ce déplacement et cette ouverture du sens, quand elle pense les transformations, y compris les déformations et les défigurations incompréhensibles, du monde, du sujet et du discours. Et comment la réinvention continue de la littérature, et l’interrogation sur sa forme et sur celle du monde, a été inséparable d’une pensée de la transformation sans forme, de repérages—performants, performatifs—de telles perforations.

Nous nous demanderons donc comment ce qui a été laissé pour compte (l’être, l’inconscient, l’écriture) dans l’accomplissement du Savoir peut se frayer un avenir, un autre avenir, dans, par et contre le texte littéraire.

Programme

1re séance (13 janvier)

Levinas et la littérature, Danielle Cohen-Levinas.

2e séance (27 janvier)

A propos de Nixon in China de John Adams, Matthieu Duplay.

3e séance (17 février)

Shakespeare, la densité morale de la blague supérieure, Marc Goldschmit.

4e séance (9 mars)

Richard Pedot, titre à préciser.

5e séance (23 mars)

Thomas Dutoit, titre à préciser.

6e séance (6 avril)

Proust, grammaire du roman métaphysique, Marc Goldschmit.

7e séance (11 mai)

La démolition de la littérature, Jean Maurel.

8e séance (25 mai)

Sur Kafka, Léa Veinstein, titre à préciser.

Lieux

  • 45 rue d'Ulm
    Paris, France

Dates

  • vendredi 13 janvier 2012
  • vendredi 27 janvier 2012
  • vendredi 17 février 2012
  • vendredi 09 mars 2012
  • vendredi 23 mars 2012
  • vendredi 06 avril 2012
  • vendredi 11 mai 2012
  • vendredi 25 mai 2012

Contacts

  • Marc Goldschmit
    courriel : marcgd [at] aliceadsl [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marc Goldschmit
    courriel : marcgd [at] aliceadsl [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Littérature et métaphysique (2011-2012) », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 29 juin 2011, http://calenda.org/204884