AccueilEmpreintes de l’hypertexte

Empreintes de l’hypertexte

Imprints of the hypertext

Les Cahiers du Numérique - Édition Hermès Lavoisier

Les Cahiers du Numérique - Édition Hermès Lavoisier

*  *  *

Publié le jeudi 07 juillet 2011 par Marie Pellen

Résumé

La revue Les Cahiers du Numérique (édition Hermès Lavoisier) lance un appel à contributions pour un numéro intitulé « Empreintes de l'hypertexte ». L’objectif de ce numéro vise à questionner les transformations que les usages des technologies numériques font à l’hypertexte, à déceler la permanence, voire l’amplification des problématiques soulevées par les pionniers de cette technologie relationnelle face au design de la nouveauté perpétuelle, à examiner la validité conceptuelle de la notion au plan technique et social dans l’analyse des développements récents en termes d’usages d’outils du web (réseaux sociaux, weblog, catch-tv, cartographies sémantiques etc.), enfin à souligner dans ce sens les enjeux spécifiques étayés par des analyses de corpus.

Annonce

Consacrer l’intégralité d’un numéro des cahiers du numérique à l’hypertexte dans un contexte où l’attention s’est déplacée vers les pratiques et les usages du web peut sembler passéiste. Plus encore, des approches critiques récentes en ont montré la portée « idéologique » proposant d’autres terminologies qui permettraient aux chercheurs de mettre la distance nécessaire à l’approche critique des objets numériques. Pour autant, le terme désigne bien par delà les contextes technologiques une manière intelligible de désigner toutes les dimensions à l'œuvre dans la possibilité de lier une unité textuelle ou graphique à une autre. Plus encore, ce contexte d’émergence d’interfaces évolutives, de qualification nouvelle des objets suffit à montrer les enjeux fondamentaux dont est porteur l’hypertexte face aux mutations contemporaines et l’intérêt qu’il y a à identifier la manière dont le modèle technique s’est adapté aux innovations récentes. Plus que jamais, le web est affaire de liens, de réseaux, de processus d’écritures inférant des modes de lecture « supposés » laissés à l’appropriation et à la personnalisation des contenus par les internautes. Le leurre de la transparence technologique participe à l’effacement du terme alors même que les interrogations qu’il soulève demeurent prégnantes.

L’objectif de ce numéro vise à questionner les transformations que les usages des technologies numériques font à l’hypertexte, à déceler la permanence, voire l’amplification des problématiques soulevées par les pionniers de cette technologie relationnelle face au design de la nouveauté perpétuelle, à examiner la validité conceptuelle de la notion au plan technique et social dans l’analyse des développements récents en termes d’usages d’outils du web (réseaux sociaux, weblog, catch-tv, cartographies sémantiques etc.), enfin à souligner dans ce sens les enjeux spécifiques étayés par des analyses de corpus. S’il est question ici de dégager une transversalité entre le passé et le présent, en d’autres termes entre la philosophie et la technologie de l’hypertexte et le soubassement structurel sur lequel se fonde les textes d’écran contemporains, ce n’est nullement dans une finalité prophétique de l’objet mais dans la perspective de prendre la mesure des changements et de leurs enjeux sociaux, culturels, politiques, etc. En d’autres termes, dans quelle mesure le web porte-t-il l’empreinte des principes structurels et de la philosophie des fondateurs de l’idée, du concept et de la technique que recouvre l’hypertexte ?

Dans ce numéro nous souhaitons investir les thèmes suivants (liste non exhaustive) :

  • Écritures et créations numériques hypertextuelles
  • Stratégies documentaires et modélisation des systèmes utilisateurs
  • Narrations hypertextuelles : méthodes et outils
  • Réseaux sociaux et hyperlecteurs
  • Cartographies dynamiques
  • Web sémantique
  • Stratégies de conception des interfaces du web 2
  • Générations automatiques de liens
  • Navigation dans des documents sonores

COMITÉ SCIENTIFIQUE

  • Jean Clément (Paris 8)
  • Jean-Hugues Réty (IUT de Montreuil-Paris 8)
  • Etienne Candel (Paris 4)
  • Christian Fauré (Capgemini/Ars industrialis)
  • Stephane Simonian (Lyon 2)
  • Thierry Soubrié (Grenoble 3)
  • Hervé Zénouda (Université de Toulon et du Var)
  • Lise Renaud (Grenoble 3)
  • Yves Jeanneret (Paris 4)

CALENDRIER

date limite remise contributions : 30/09/2011

réponse aux auteurs : 15/11/2011

remise version finale : 31/12/2011

parution du numéro spécial : 31/01/2012

RECOMMANDATIONS AUX AUTEURS

• Les soumissions sont à envoyer à Caroline Angé (Caroline.Ange@ugrenoble3.fr) et doivent respecter la feuille de style de la revue disponible sur le serveur http://lcn.revuesonline.com (ou sur demande à : lcn@lavoisier.fr)

• Les articles font entre 20 et 30 pages. Ils sont acceptés en français (ou en anglais pour les auteurs non francophones).

• les soumissions peuvent être envoyées sous forme de fichiers PDF

• les versions finales seront acceptées au format word

CONTACT

Caroline ANGE

Université Stendhal-Grenoble 3 Caroline.Ange@u-grenoble3.fr

Catégories

Dates

  • vendredi 30 septembre 2011

Mots-clés

  • hypertexte, technologie, enjeux sociaux, construction du sens, réseaux sociaux, écritures

Contacts

  • Caroline ANGE
    courriel : Caroline [dot] Ange [at] u-grenoble3 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Lise Renaud
    courriel : renaudli [at] iut2 [dot] upmf-grenoble [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Empreintes de l’hypertexte », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 07 juillet 2011, http://calenda.org/204934