AccueilL'émergence de nouveaux marchés de l'art

L'émergence de nouveaux marchés de l'art

Revue Transcontinentales n°11

*  *  *

Publié le mercredi 13 juillet 2011 par Karim Hammou

Résumé

Le décloisonnement de certains milieux artistiques, l’élargissement de leur espace de diffusion et la marchandisation de leur production ont des effets importants sur le renouvellement des formes d’expression artistique, sur leur hiérarchisation, sur les modes de consécration ou d’institutionnalisation des artistes.

Annonce

Dominée ces dernières décennies par le « duo-pôle » États-Unis-Europe, la scène artistique contemporaine s’ouvre aujourd’hui à un certain nombre de pays dits périphériques qui entrent à leur tour dans l’économie internationale de l’art.

De Dubaï à Shanghai, en passant par Marrakech, les foires et biennales d’art contemporain se succèdent à un rythme soutenu et dessinent une nouvelle géographie de la production artistique basée sur des polarités inédites. Des centralités régionales se constituent et irriguent des marchés de l’art longtemps restés à la marge qui se raccordent, ainsi, aux flux mondialisés des échanges symboliques, de l’économie du désir et des investissements financiers.

Le décloisonnement de certains milieux artistiques, l’élargissement de leur espace de diffusion et la marchandisation de leur production ont des effets importants sur le renouvellement des formes d’expression artistique, sur leur hiérarchisation, sur les modes de consécration ou d’institutionnalisation des artistes.

Ce numéro veut rendre compte des conditions et processus d’apparition d’un marché de l’art dans ces pays, de leur positionnement sur les plans régional et international, et des conséquences de leur participation à l’économie artistique mondiale sur la création et le statut de l’artiste.

La dimension contestataire de nouveaux régimes d’expressivité peut en effet, selon les contextes, être un atout ou un écueil pour l’accès à ces nouveaux marchés de l’art. Elle est souvent privilégiée par une certaine critique occidentale qui érige les artistes « exotiques » en porte-paroles ou en témoins de leur société. Les modes de réception et d’interprétation des oeuvres ont souvent un caractère politique qui, sous couvert d’universalisation de la modernité artistique, perpétue un exotisme reproduisant le grand partage entre eux et nous.

Il conviendra ainsi d’envisager la part respective des artistes et des différents acteurs et experts des mondes de l’art dans la mise en place de cette nouvelle configuration. D’observer les circulations qui se développent entre foyers de création, en particulier par l’intermédiaire des artistes de la diaspora, et d’examiner les nouvelles hiérarchies qui se dessinent sur le plan mondial. De vérifier la réalité du « multiculturalisme » du monde de l’art contemporain et de ses imaginaires, notamment à travers certaines figures d’artistes devenus icônes d’un métissage post-moderne.

Différents exemples de places marchandes naissantes, en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique ou ailleurs, pourront être retenus pour examiner ces questions.

Dans un premier temps, une proposition d’une demi-page environ doit être envoyée à la rédaction, avant le 30 octobre 2011.

Dans un second temps, les articles, de 30 000 signes maximum, devront parvenir à la rédaction au plus tard le 30 janvier 2011.

Lieux

  • 190, avenue de France (FMSH - Bâtiment Le France)
    Paris, France

Dates

  • dimanche 30 octobre 2011

Mots-clés

  • Transcontinentales, marché de l'art, Ifre, Instituts français de recherche à l'étranger, FMSH, multiculturalisme, art contemporain, réception, interprétation

Contacts

  • Nathalie Vaillant
    courriel : socio [at] msh-paris [dot] fr

Source de l'information

  • Nicolas de Lavergne
    courriel : delavergne [at] msh-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'émergence de nouveaux marchés de l'art », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 13 juillet 2011, http://calenda.org/204961