AccueilLa modalité en question

La modalité en question

Questioning Modality

Thème du premier numéro de NEMO-online

Theme of the first issue of NEMO-online

*  *  *

Publié le mercredi 20 juillet 2011 par Karim Hammou

Résumé

The theme for the forthcoming issue of NEMO-Online (vol. 1) is "Questioning Modality" or, « La modalité en question ». Contributions welcome in English, German, French and Arabic. Please email by end of November 2011 to Amine Beyhom.

Annonce

Thème du premier numéro de la revue :

Le thème du premier numéro de la revue est « La modalité en question » ; des articles hors thème, ainsi que des tribunes, pourront être pris en compte pour la publication, dans ce numéro ou dans un des numéros suivants. Une discussion des différentes problématiques pouvant être traitées ainsi que des indications complémentaires sont disponibles sur le site de NEMO, de même qu’une bibliographie de principe de la modalité, préparée par le comité de rédaction et destinée à être enrichie par l’apport des lecteurs 

Les propositions d'articles sont à envoyer avant la fin du mois de novembre 2011

Discussion

La définition du mode par Winnington-Ingram (Mode in Ancient Greek Music, Cambridge University Press 1936) est considérée comme un classique : "Mode is essentially a question of the internal relationships of notes within a scale, especially of the predominance of one of them over the others as a tonic, its predominance being established in any or all of a number of ways: e.g., frequent recurrence, its appearance in a prominent position as the first note or the last, the delaying of its expected occurrence by some kind of embellishment."

D’autres définitions, peut-être influencées par les descriptions de musiques de l’Inde ou encore par la philosophie grecque, intègrent le concept de l’”éthos” dans cette définition, ou peuvent insister sur un équilibre interne entre les degrés de l’échelle ; par ailleurs, certaines conceptions confondent “mode” avec “maqām” ou avec tout autre terme se rapportant à une musique dont les caractéristiques sont proches de celles décrites par Winnington-Ingram. 

Ces définitions appellent plusieurs questionnements, dont ceux concernant l’existence même de la modalité (Harold Powers, “Is mode real? Pietro Aron, the octenary system, and polyphony,” 1992) et son introduction dans la réflexion sur la musique (Harold Powers, “Modality as a European cultural construct,” 1992), avec un parallélisme possible, sinon probable, entre cette construction et celle du concept de musique “folk”, en opposant celle-ci à la musique dite “d’art” (Matthew GELBART, The Invention of “Folk Music” and “Art Music”, Cambridge University Press, 2007). 

D’autres questions peuvent être posées : peut-on se contenter d’une définition unique du mode, notamment pour des musiques s’échelonnant de l’Antiquité jusqu’à nos jours, et se déployant dans une aire géographique qui va de l’Écosse et de la Bretagne jusqu’à l’Iran, l’Inde et la Péninsule arabique ? La “tonalité” est-elle liée à la “modalité”, et comment ? La modalité influence-t-elle d’autres musiques, et est-elle influencée par elles, et comment ? Quel est le rôle de la formularité dans la modalité ? Des maqām supposés être pentatoniques, ou basés sur une structure pentatonique, peuvent-ils être des “modes” ? Peut-on toujours parler de modalité dans le cas de structures non-octaviantes, ou encore basées sur des constructions scalaires en genres ? Modalité et tempérament sont-ils compatibles ? etc. 

Toutes ces questions montrent que les concepts de “mode” et de “modalité”, bien que largement répandus, sont encore à préciser. 

Le premier numéro se concentrera sur la modalité hors Occident médiéval ou polyphonique, mais incluant les musiques traditionnelles européennes.

Normes de rédaction et de soumission :

Les auteurs sont exclusivement responsables du contenu de leurs articles. Les articles sont à envoyer en allemand, anglais, arabe ou français à Amine Beyhom ; ils doivent être soumis dans le format « .doc » ou « .rtf » et être accompagnés d’un « .pdf » de vérification. Les notes doivent être numérotées en continu et incluses en bas de page. Les illustrations, en noir et blanc ou en couleurs, doivent être fournies en 300 ppp au minimum aux formats « .jpg » ou « .tif », et numérotées avec renvois dans le texte (“voir Fig. X, Tabl. Y”). Les illustrations, photos, partitions etc. sujettes à droits d’auteur doivent être accompagnées des autorisations écrites des ayants droits. L’article ne doit pas dépasser en volume une trentaine de pages de 1800 caractères chacune, la norme se situant entre 15 et 20 pages ; cependant, des articles de fond justifiant un traitement volumineux pourront, à titre exceptionnel, être pris en compte pour publication. Les citations doivent être clairement repérables, par mise entre guillemets ou par détachement du corps de texte et mise en retrait de la citation ; les citations en langues étrangères doivent être mises en italiques ; les traductions de textes doivent être accompagnées, en notes, de l’original traduit mis entre guillemets. Enfin, le nom de l’auteur sera accompagné d’une note indiquant ses titres et qualités, et l’article doit être accompagné d’un résumé en anglais de 10 à 20 lignes au plus, à l’exception des articles en langue arabe qui seront accompagnés d’un résumé de 30 à 40 lignes.

Les références bibliographiques doivent être regroupées en fin d’article, et comporter des indications suffisantes pour une identification de la référence citée (nous recommandons l’utilisation des conventions de la Bibliographie de la Modalité). Les translittérations doivent suivre impérativement les normes de la revue : les tables de translittération et autres informations complémentaires seront bientôt disponibles sur le site de la revue (www.nemo-online.org). La translittération de l’arabe est téléchargeable ici.

 Protocole d’édition :

L’article est d’abord examiné pour cohérence et conformité aux normes de soumission par le comité éditorial, puis envoyé à deux évaluateurs en double aveugle pour corrections et demandes éventuelles de modifications. En cas d’acceptation de l’article et d’accord de l’auteur et des évaluateurs, l’auteur pourra relire, après corrections approuvées par le comité de rédaction, les premières épreuves de son article qu’il renverra corrigées ou approuvera dans les plus brefs délais. 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Call for papers:

The first theme will be on  “Questioning Modality”.

A bibliography, as well as a discussion of the theme and complementary indications are available on NEMO’s website.

The theme for the forthcoming issue of NEMO-Online (vol. 1) is "Questioning Modality" or, « La modalité en question ». Contributions welcome in English, German, French and Arabic.

Please email by end of November 2011 to Amine Beyhom.

Discussion 

Winnington-Ingram’s definition (Mode in Ancient Greek Music, Cambridge University Press 1936) is a classic: "Mode is essentially a question of the internal relationships of notes within a scale, especially of the predominance of one of them over the others as a tonic, its predominance being established in any or all of a number of ways: e.g., frequent recurrence, its appearance in a prominent position as the first note or the last, the delaying of its expected occurrence by some kind of embellishment."

Other definitions, mostly influenced by Ancient Greek philosophy or by Indian music ragas, introduce the concept of ‘ethos’, or may emphasize  internal balance between the pitches of  the scale. There is also much confusion about the perception of “mode” and “maqām“, or with any other terms, for a particular culture, a melodic construction the characteristics of which being akin to Winnington-Ingram’s definition. 

However, a series of disturbing questions are raised: does mode really exist (Harold Powers, ‘Is mode real? Pietro Aron, the octenary system, and polyphony,’ 1992) ? Is mode an intellectual construct of the West (Harold Powers, ‘Modality as a European cultural construct,’ 1992) similar to the construction of  ’Folk Music’ versus ‘Art Music”‘ (Matthew GELBART, The Invention of ‘Folk Music’ and ‘Art Music’, Cambridge University Press, 2007) ? Can the term ‘mode’ have a single definition, from Ancient to Contemporary Music, from Scotland and Brittany to Iran, India and the Arabian Peninsula ? Is tonality related to modality, and how can they be defined ? And what is the role, if any, of formulation  in modal construction ? 

Technical problems arise, such as mode versus pentatonism; defining its boundaries; where does it begin, where does it end, and does mode influence the music or reciprocally whenever they meet ? Is mode relevant to non octavial scales and to the construction of scales with genera ? Are modality and temperament compatible ? 

Although modality is widely used in musical discussions, no definition is yet satisfactory. 

This first issue will concentrate on non Western mediaeval or polyphonic modality, including papers dealing with the modality of Western Folk music.

Editing Guidelines

Contributors are informed that they are solely responsible for the content of their own papers. Papers are welcome in English, German, French and Arabic. Contributions are to be sent to Amine Beyhom, as *.doc or *.rtf compatible as well as in *.pdf.  Notes will be numbered continuously throughout the document. Illustrations to be submitted either in BW or in colour at 300 dpi or more in *.jpg or *. tif,  and appropriately numbered (“see Fig. X, Pl. Y”). They must be copyright free, or authorized. Papers may not exceed 30 pages with an average of 1800 characters per page including inter spaces. Quotations must be clearly distinct from the corpus end and typed in italics for any language other than the main language of the article. Please write your name and title(s). Papers must be given along with an abstract of no more than 10 to 20 lines written in English (Abstract of 30 to 40 lines must be produced for contributions in the Arabic language).

Bibliographic references will be given at the end of the contribution. Please use the following guidelines for Modality Bibliography. Transliteration guidelines will be posted soon on NEMO-Online.org. Click here for direct access.

Papers are initially assessed by the editorial board then anonymously evaluated by two independent scholars. After approval, a draft version will be sent to you for your perusal. 

Academic board (in alphabetical order) : 

  • Amine Beyhom (CERMAA research centre – FOREDOFICO ; Lebanon)
  • Siam Bhayro (University of Exeter ; Great-Britain)
  • Philippe Brunet (Université de Rouen ; France)
  • Jérôme Cler (PLM research group – Sorbonne-Paris IV University ; France)
  • Richard Dumbrill (ICONEA, Institute of Musical Research, School of Advanced Study, University of London ; Great-Britain)
  • Jean During (CNRS ; France)
  • Bruno de Florence (ICONEA, Institute of Musical Research, School of Advanced Study, University of London ; Great-Britain)
  • Paul Mattar (CERMAA research centre, IESAV – St-Joseph University ; Lebanon)
  • Nicolas Meeùs (PLM research group – Sorbonne-Paris IV University ; France)
  • Mourad Sakli (ISM of Tunis / CMAM ; Tunisia)

Catégories

Dates

  • mercredi 30 novembre 2011

Mots-clés

  • Ancient Middle East, Ancient World, Arabian Music, Archaeomusicology, Central Asia, Ethnomusicology, Ethos, European Folk Music, Folk Music, Genera, Historical musicology, Iran, Maqam, Mugam, Makam, Middle Ages, Modal Systematics, Mode, Modality, Music

Contacts

  • Amine Beyhom
    courriel : abeyhom [at] nemo-online [dot] org

Source de l'information

  • Rosy Azar beyhom
    courriel : razarbeyhom [at] nemo-online [dot] org

Pour citer cette annonce

« La modalité en question », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 20 juillet 2011, http://calenda.org/205001