AccueilMondialisation des échanges, communication de crise et relations publiques

Mondialisation des échanges, communication de crise et relations publiques

Globalization of trade, crisis communication and public relations

*  *  *

Publié le vendredi 29 juillet 2011 par Karim Hammou

Résumé

La communication comme objet scientifique est sujette à de nombreuses sollicitations visant à comprendre les actions des Hommes et à apporter des solutions aux problèmes qui se posent à eux. La mondialisation des échanges et les technologies de l’information et de la communication amplifient et complexifient davantage le phénomène. Elle nous amène à prendre des initiatives novatrices pour rester en adéquation avec les progrès technologiques. Les relations publiques nous permettent de mieux appréhender les phénomènes de communication dans leur globalité avec une focale intéressante liée à la question de la crédibilité, la confiance, la rentabilité et l’efficacité. La communication institutionnelle (interne ou externe), la communication des entreprises, la communication de crise ou d’urgence ainsi que le lobbying sont constituantes des relations publiques.

Annonce

L’analyse de ces différents aspects au regard des évolutions technologiques et de la mondialisation des échanges suscite quelques interrogations. Peut-on envisager d’appréhender les relations publiques au-delà des référents culturels ?

Dans l’actualité récente, les traitements médiatiques de Fukushima, du drame du vol Air France 447 Rio Paris ou encore les évènements dits du « printemps arabe » suscitent encore et toujours des réactions d’un public directement concerné ou non par une crise, une catastrophe, une restructuration d’un paysage politique, économique. Quels rapports sont établis avec le public à la fois par une dimension stratégique et par une dimension médiatique ? Dans tous les cas, l’information diffusée révèle une approche politique, économique et sociale de la situation alors que sa réception fait fortement recours à la culture et aux représentations construites dans le temps et l’histoire.

Gouverner c’est prévoir dit-on mais face à ces crises inattendues, il est urgent de réfléchir sur les moyens permettant de se prémunir contre celles-ci en amont pour anticiper au mieux d’éventuelles néfastes conséquences ; en aval pour prendre toutes les mesures qui s’imposent afin que dans le futur celles-ci soient mieux maîtrisées. Les relations publiques ont semble-t-il un rôle important à jouer à l’égard du public dans la mise en place d’actions de communication, de campagnes de sensibilisation, de précurseurs d’axes d’évolution.

Cet appel à communication porte sur la compréhension des phénomènes de crise et des stratégies communicationnelles ou autres mises en place.

Les communications attendues concernent les champs suivants :

  • Axe 1 : Histoire et évolution des relations publiques : quelles constantes ? quelles variantes ?
  • Axe 2 : Relations publiques et évolutions technologiques
  • Axe 3 : Relations publiques et crises actuelles
  • Axe 4 : Mondialisation des échanges, culture et communication de crise

Modalités de soumission :

Les propositions, problématisées, doivent être rédigées sous forme de résumé en français ou en anglais d’une longueur d’environ 6000 signes, espaces non compris, bibliographie non comprise, police Times New Roman, taille 12 points, sous format RTF.

Afin de préserver l’anonymat des propositions (l’évaluation se fera en double aveugle), la première page doit contenir :

  • le titre de la proposition,
  • les noms,
  • les coordonnées de l’auteur ou des auteurs et leur affiliation institutionnelle,
  • l’axe dans lequel la proposition s’inscrit,
  • cinq à huit mots clés.

La deuxième page et les suivantes contiendront le titre, suivi du texte de la proposition et d’une bibliographie. 

Responsable scientifique :

Professeur Alain Kiyindou (Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3)

Comité scientifique :

  • D’ALMEIDA Nicole, Professeure des universités en Sciences de l’information et de la communication, Celsa/Sorbonne
  •  DAGHMI Fatallah, Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, Université de Poitiers
  •  GRAMMACIA Gino, Professeur des universités en sciences de l’information et de la communication, université Michel de Montaigne, Bordeaux 3.
  •  LONEUX Catherine, Professeure en Sciences de l’information et de la communication, université européenne de Bretagne/Rennes 2
  •  PELAGE Théodora Miere, Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, Université de Saint-Quentin en Yvelines
  •  RAICHVARG Daniel, Professeur des universités en sciences de l’information et de la communication, Université de Bourgogne
  •  THIÉBLÉMONT-DOLLET Sylvie, Professeure en sciences de l’information et de la communication, université de Nancy 2
  •  WALTER Jacques, Professeur des universités en sciences de l’information et de la communication, directeur du centre de recherche sur les médiations (CREM) de l’université Paul Verlaine/Metz
  •  WILHELM Frank, Professeur, Faculté des Lettres, des Arts, des Sciences humaines et des Sciences de l'éducation, Université du Luxembourg

Comité d’organisation :

  • Amrous Naïla, Dr en SIC, enseignante à l’école des sciences de l’information de Rabat (Maroc)
  • Cisse Hadj Bangali, Dr en SIC, Université Paul Verlaine/Metz
  • Danisa David Ivan, Doctorant en Sciences Politiques, l’Université de Trèves
  • Fortes Keila, chargée de communication, membre de l’AMDDS, lycée technique du centre Luxembourg
  • Hoff David, Doctorant, Université Paul Verlaine/Metz
  • Keïta Sékouna, Dr en SIC, fonctionnaire, Directeur général adjoint du journal Horoya en Guinée
  • Lahmadi Ghizlaine, Doctorante au CNAM à Paris,
  • Larbi Rabah, Avocat au barreau de Luxembourg,
  • Moullin Julie, webmaster AMDDS, Principauté de Monaco
  • Meyers Christian, chargé de cours, Université du Luxembourg
  • Rodrigues Thanyah, chargée de communication, membres de l’AMDDS, lycée technique du centre Luxembourg,
  • Saadaoui Linda, Dr en SIC, université Paul Verlaine/Metz
  • Sakho Cheikh Jimbira, Doctorant en SIC, Université Paul Verlaine/Metz
  • Ziani Ghoutiz, Doctorant en SIC Université Paul Verlaine/Metz

CONDITIONS DE PARTICIPATION

La proposition de communication devra comprendre :

  • La liste des auteurs et des co-auteurs (prénom, nom, statut, institution)
  • Les coordonnées des auteurs (adresses, courriel, téléphone, etc.)
  • Un titre de 150 caractères maximum (espaces compris)
  • Huit mots clés au maximum
  • Un résumé d’environ 6000 signes, (espaces compris)
  • Une bibliographie (maximum deux pages)

Les propositions de communications au format RTF devront être envoyées par courriel à :

amdds.asbl@gmail.com 

L’objet du courriel sera intitulé : Proposition AMDDS 2011

 Les articles attendus, après acceptation des propositions, feront 30.000 signes (espace non compris). 

Calendrier : 

Date limite de réception des propositions de communication 5 septembre 2011

Les propositions retenues seront communiquées aux auteurs le 10 septembre 2011

Envoi des textes définitifs le 2 octobre 2011

Date du colloque 6 octobre 2011

Lieux

  • Abbaye de Neümuster (Brasserie de l'Arrêt)
    Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg

Dates

  • lundi 05 septembre 2011

Mots-clés

  • communication, information, relations publiques

Source de l'information

  • cisse Hadj
    courriel : cissehadj [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Mondialisation des échanges, communication de crise et relations publiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 29 juillet 2011, http://calenda.org/205056