AccueilLes didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté

Les didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté

The Didactics of History, Geography and Citizenship Education

De nouvelles voies pour la recherche et la pratique en HGEC

New Paths in Research and Practice in History, Geography and Citizenship Education

*  *  *

Publié le jeudi 08 septembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Depuis 2007, les colloques internationaux des didactiques de l'histoire, de la géographie et de l'éducation à la citoyenneté, et avant eux les colloques de l'INRP (1986-1996), puis les journées d'études des didactiques (2000-2006), ont été le vecteur de diffusion des recherches en français, mais aussi en d’autres langues, notamment en Europe. Or, les recherches en didactique de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté se sont multipliées depuis trente ans, en anglais comme en français, en Europe comme ailleurs, et ont tenté d’influencer les pratiques d’enseignement ou les curriculums. Quelles nouvelles voies s’ouvrent à la recherche et à la pratique en didactique de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté à travers le monde dans des contextes sociopolitiques et scolaires qui s'avèrent instables et, pour les seconds, en recomposition souvent profonde ? Le colloque se tiendra les 27 et 28 octobre 2012.

Annonce

De nouvelles voies pour la recherche et la pratique en HGEC

Argumentaire 

Depuis 2007, les colloques internationaux des didactiques de l'histoire, de la géographie et de l'éducation à la citoyenneté, et avant eux les colloques de l'INRP (1986-1996), puis les journées d'études des didactiques (2000-2006), ont été le vecteur de diffusion des recherches en français, mais aussi en d’autres langues, notamment en Europe. Or, les recherches en didactique de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté se sont multipliées depuis trente ans, en anglais comme en français, en Europe comme ailleurs, et ont tenté d’influencer les pratiques d’enseignement ou les curriculums. Quelles nouvelles voies s’ouvrent à la recherche et à la pratique en didactique de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté à travers le monde dans des contextes sociopolitiques et scolaires qui s'avèrent instables et, pour les seconds, en recomposition souvent profonde ?

Axe 1 : progression des apprentissages et évaluation des compétences

L’instauration de programmes fondés sur le développement de compétences a amené certains enseignants et didacticiens de la géographie, de l’histoire et de l’éducation à la citoyenneté à revoir leurs conceptions de l’évaluation. Cela pose le problème de la nature des outils d’évaluation employés et de ce qu’ils évaluent.

Peut-on véritablement évaluer des compétences ? Quelles validations expérimentales des construits théoriques que sont les habiletés de haut niveau ou les compétences visées ont été réalisées ou à partir de quelles observations systématiques ces habiletés et compétences ont-elles été induites ? Quels outils d’évaluation sont offerts aux enseignants ? Comment s’en servent-ils ?

Lorsqu’il est question d’évaluation, il importe également de s’interroger sur la progression des apprentissages. Quelles échelles et quels indicateurs de développement de ces compétences ont été développés ? Sur quoi sont-ils basés ? Quelles implications ont-ils sur la nature, la séquence et l’effet des savoirs à enseigner, des enseignements et des apprentissages ?

Les compétences supposent que soit évaluée tout autre chose que les savoirs factuels et notionnels : des habiletés spécifiques, des attitudes, des références à certaines valeurs... Comment en penser la progression des apprentissages et l'évaluation ?

Axe 2 : Les pratiques de classe

Les enseignants d’histoire, de géographie et d’éducation à la citoyenneté se réfèrent généralement à un ensemble de pratiques et de valeurs culturelles et sociales, ainsi que de finalités : le développement de l’esprit critique des élèves, la construction autonome d’interprétations valides, etc.

Comment les enseignants s’organisent-ils pour décider des objets d’enseignement à proposer aux élèves ? Quels facteurs entrent en jeu pour amener un enseignant à croire que ses choix ou ses décisions sont pertinents ou sont cohérents avec le curriculum prescrit, y compris pour ce qui concerne les compétences ? Quels arguments didactiques, approches et stratégies les enseignants mobilisent-ils dans cette démarche ?

Quelles stratégies sont privilégiées pour aider l’élève à réinvestir ses acquis en histoire, en géographie ou en éducation à la citoyenneté dans sa vie quotidienne ? Existe-t-il des modèles permettant de concilier le niveau de développement intellectuel et social des élèves et la nature des enjeux sociaux et des controverses à analyser ?

Axe 3 : Moyens didactiques et appuis à l’enseignement

Les enseignants et les élèves recourent de plus en plus à des outils TIC et à des environnements d’apprentissage numérisés (documents multimédias, réseaux sociaux, etc.) servant au repérage, au traitement et au partage de l’information. Cependant, les ensembles didactiques, dans leur forme traditionnelle (manuels de l’élève, cahiers d’exercices, etc.), ne sont pas moins utilisés et jouissent d’une grande crédibilité auprès des élèves, des enseignants et des étudiants en formation à l’enseignement.

La recherche tient pourtant les moyens d’enseignement en partie responsables de l’écart endémique entre les programmes axés sur le développement d’aptitudes réflexives et la vision statique de l’histoire-géographie exprimée par les élèves, ce qui pose le problème du transfert des résultats de la recherche et celui de la pertinence de la recherche.

Quels usages les enseignants et les élèves font-ils de ces aides à l’apprentissage ? Quels types d’outils soutiennent mieux un enseignement permettant aux savoirs « recontextualisés » de (re)trouver, dans le cadre scolaire, une signification et favorisant le développement d’une conscience citoyenne éclairée ? Quelles formes de recherche seraient susceptibles de produire des supports professionnels permettant de constituer les travaux des didacticiens en ressources pour enseigner et apprendre ?

Axe 4 : La formation initiale et continuée

Impulsés par des mutations idéologiques et sociales profondes, de nombreux changements bouleversent aujourd’hui l’enseignement de la géographie, de l’histoire et de l’éducation à la citoyenneté. L’évolution en cours se caractérise non seulement par une redéfinition des orientations curriculaires propres à ces disciplines, mais aussi par une métamorphose de la dynamique de la classe. Appelés à maîtriser de nouveaux enseignements, les enseignants sont aussi confrontés à des élèves dont les identités, les valeurs, les comportements et les acquis ont considérablement changé au fil des années, ce qui soulève la question de la tension entre connaissance et construction identitaire.

Au regard de ces transformations, la formation initiale des enseignants est-elle adéquate ? À quels ajustements ou transformations appellent-elles dans ce domaine ? La formation continuée permet­-elle vraiment aux enseignants en exercice de renouveler leurs pratiques professionnelles ? Quels moyens faut-il déployer pour outiller les enseignants afin qu’ils puissent relever les nouveaux défis que la société leur propose ?

Modalités de soumission

Les propositions de communication peuvent être :

  • une communication fondée sur une recherche (incluant les recherches-actions)
  • une communication fondée sur l’analyse d’une expérience pratique relative à tel ou tel axe
  • une communication fondée sur l’analyse de textes officiels, manuels, évaluation, etc. qui ne prétend pas au cadrage théorique et méthodologique rigoureux d’une recherche, mais fait état d’une réflexion argumentée.

Elles devront parvenir conjointement à marc.andre.ethier@umontreal.ca et carolinefrezal@wanadoo.fr au plus tard le 22 septembre 2011 (un accusé réception vous sera envoyé) et devront respecter les consignes suivantes :

  • Ne pas excéder les 6000 signes.
  • Inclure le nom, la fonction, l’adresse professionnelle et électronique de l’(des) auteur(s) en tête du document.
  • Contenir un titre concis et significatif.
  • Indiquer l’axe choisi et le type de communication.
  • Inclure cinq mots clés à la fin du document.
  • Être composées avec une police Arial 11 au format Word ou PDF.
  • Être écrites en français ou en anglais, mais peut être accompagnée d’un texte dans la langue de l’auteur, s’il ne s’agit pas de l’une de ces deux langues.

Les communicants disposeront de 20 minutes.

Les propositions seront examinées en septembre 2011 par le comité scientifique du colloque.

Les auteurs des propositions recevront l’avis de ce comité à la tard mi-octobre 2011.

Les auteurs retenus pour le colloque pourront proposer un texte en septembre 2012 en vue de la publication des Actes. Une sélection sera effectuée par le comité scientifique.

Le colloque se tiendra les 27 et 28 octobre 2012.

Il est possible de proposer un symposium (dont la durée ne pourra excéder une session de 90 minutes).

Dans ce cas, les propositions doivent contenir :

  • Un résumé de la problématique du symposium (6000 signes environ).
  • Un résumé de chaque communication proposée (6000 signes), maximum 4 communications.
  • Le nom d’un discutant, extérieur aux laboratoires/équipes concernés, et dont la tâche sera de problématiser et questionner les contributions du symposium, afin de favoriser une discussion commune.

Les participants du symposium doivent provenir d’au moins deux laboratoires/équipes de recherche différents.

Comité scientifique (en cours de constitution)

  • Luigi Cajani
  • Jean-François Cardin
  • Marc De Leplace
  • Nadine Fink
  • Philippe Haeberli
  • Mostafa Hasani Idrissi
  • Philippe Hertig
  • Françoise Lantheaume
  • David Lefrançois
  • Joan Pagès
  • .D'autres professeurs d'universités étrangers ont été contactés

Lieux

  • Canada)
    Québec, Canada

Dates

  • jeudi 22 septembre 2011

Mots-clés

  • didactique, histoire, éducation à la citoyenneté, géographie, enseignement, apprentissage, évaluation, compétences, pratiques, moyens didactiques, manuels, formation initiale, formation continuée, TIC

Contacts

  • Marc-André Éthier
    courriel : marc [dot] andre [dot] ethier [at] umontreal [dot] ca

Source de l'information

  • Marc-André Éthier
    courriel : marc [dot] andre [dot] ethier [at] umontreal [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Les didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 08 septembre 2011, http://calenda.org/205171