AccueilLes Universités au risque de l’histoire

Les Universités au risque de l’histoire

Universities threatened by history

Principes, configurations et modèles. XIXe-XXe siècles

Principles, configurations and models, 19th-20th centuries

*  *  *

Publié le vendredi 09 septembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Le temps de la controverse est propice à un retour aux principes fondateurs. Alors que s’enchaînent depuis des dizaines d’années les modalités de réformes de l’université française, émerge de façon souvent polémique la question des « modèles universitaires ». Ce colloque international et interdisciplinaire aura lieu à Nancy en octobre prochain. Le programme et le formulaire d'inscription en ligne (ouvertes) sont disponibles. Co-organisé par les Archives Henri Poincaré et la MSH Lorraine, il se situe dans le cadre des travaux de recherche de l'axe 6 Sciences et cognition de la MSH, et plus précisément le projet HISE « Institutions scientifiques et éducatives : recherches socio-historiques et comparaisons internationales ».

Annonce

Les Universités au risque de l’histoire. Principes, configurations et modèles XIXème - XXème siècles, Colloque international, Nancy, 10 et 11 octobre 2011

Présentation

Le temps de la controverse est propice à un retour aux principes fondateurs. Alors que s’enchaînent depuis des dizaines d’années les modalités de réformes de l’université française, émerge de façon souvent polémique la question des « modèles universitaires ». Le « modèle américain » fait tour à tour office de référence ou de repoussoir par rapport à ce qui serait un modèle républicain « à la française ». L’objet du colloque que nous proposons n’est pas de discuter de la pertinence théorique de la notion de modèle, mais plutôt de l’utiliser dans un sens opératoire pour évoquer la diversité des cadres de référence nationaux. Il s’agit essentiellement du réfé­rentiel dont Jacques Verger rappelle la dimension  naturellement multiforme, « aussi bien la réalité matérielle que le dispositif institutionnel ou le paradigme scientifique »1, référentiel qui sera convoqué pour soutenir une démarche d’analyse s’inscrivant dans une perspective historique. Le fait de remonter dans le temps doit permettre d’envisager, selon les époques et les lieux, le foisonnement des réalisations censées prendre en compte les principes qui distinguent les différents modèles.  Notre hypothèse centrale est en effet que, pour toutes les institutions universitaires qui s’enracinent dans le passé, les transformations, adaptations ou bifurcations opérées dans le temps, quels que soient les modèles en cause, forment une sorte de substrat où persistent, en dépit des efforts de renouvellement,  les traces de « l’ancien » dont aucune ne peut se dégager entièrement. Ce qui revient à dire que, dans la pluralité des démarches qui tendent à l’intégration des exigences et des valeurs de la modernité du moment, toutes les universités ont eu, ou auront, à négocier avec leur histoire. Pourrait alors se poser à la limite la question de la création d’une université sans passé, qui entendrait se construire en intégrant les principes censés définir aujourd’hui, en Europe, l’Université de l’avenir, dans le cadre du processus de Bologne et de la stratégie de Lisbonne. 

Dans le cadre de ce colloque il pourra être fait appel à différentes réalisations institutionnelles. Il s’agira de savoir comment ont été arbitrés les choix qui fondent toute université, en particulier ceux qui déterminent la combinaison entre enseignement et recherche, entre science pure et science appliquée, et les liens qui en découlent avec l’environnement économique et politique. Quel que soit l’angle d’approche, l’objectif sera alors d’examiner en quoi ces différents choix, inspirés ou non des expériences des autres, intégrant les contraintes inhérentes aux contextes locaux, ont à voir avec la construction d’un nouveau « modèle universitaire ». 

PROGRAMME

LUNDI 10 OCTOBRE 2011 - matin

8h30 -Accueil des participants

  • 9h -Ouverture du colloque par Martial Delignon, Président de l’Université Nancy 2 et Gerhard Heinzmann, Directeur de la MSH Lorraine
  • 9h15 -Présentation du projet HISE : Laurent Rollet
  • -Présentation des objectifs du colloque : Yamina Bettahar

I - Des principes fondateurs à leur traduction institutionnelle

Modérateur : Roger Pouivet

  • 9h30-André Grelon : Les principes fondateurs de l’université républicaine en France à la fin du XIXe siècle
  • 10h-Pal Skulasson : L’humanisme et le rôle des universités
  • 10h30-Thomas Hippler : Les études supérieures en pratique. Une comparaison des modèles français et prussien

11h-Pause

  • 11h15-Jean François Condette : Des facultés septentrionales à l’Université de Lille (1885-1914) : Une mutation entravée

11h45-Discussion générale

12h30-Pause déjeuner

LUNDI 10 OCTOBRE 2011 - Après midi

Modérateur : André Grelon

II - Contingences nationales et re-configurations universitaires

  • 13h30-Ana Carneiro, Ana Simões, Maria Paula Diogo et Luís Miguel Carolino : De l’école polytechnique de Lisbonne à la Faculté des Sciences : principes fondateurs, enjeux de pouvoir, continuité et démarcation
  • 14h-Yamina Bettahar : La transposition du modèle républicain aux colonies, l’exemple de l’Université d’Alger
  • 14h30-Françoise Olivier-Utard : L’histoire de l’Université de Strasbourg de 1919 à 1939
  • 15h-Norbert Schappacher : Emblèmes nationaux atypiques : quand on crée des universités pour déplacer des frontières
  • 15h30-Michel Reffet : Nationalisme et pragmatisme dans la scission de l’université de Prague en 1882

16h- Pause

III - Le rôle social de l’enseignement universitaire au regard de l’histoire

  • 16h15-Yves-Claude Lequin et Pierre Lamard : Des crises révélatrices et productives. France et enseignement technique supérieur (XIXe-XXe siècles )
  • 16h45-Antoni Roca Rosell : Le rétablissement de l’Université de Barcelone au XIXe siècle : espoirs et déceptions
  • 17h15-Nathalie Jammet-Arias : Les cinquante premières années du Chili : de la vitrine culturelle de l’Etat chilien à la professionnalisation des filières

17h45-Discussion générale

MARDI 11 OCTOBRE 2011 - matin

Modérateur : Thomas Benatouïl

IV - Mutations au XXème siècle et redéfinition des missions de l’université

  • 9h-Sylvie Le Clech : Loi Faure et « nouvelle société » : une rhétorique post 1968 ? Sources et problématiques
  • 9h30-Marie-Jeanne Choffel-Mailfert : Les programmes de construction des bâtiments universitaires nancéiens : logiques politiques et enjeux locaux (1958-1970)
  • 10h-Françoise Hiraux et David Vanderburgh : Le modèle de Louvain-la-Neuve, au départ et aujourd‘hui
  • 10h30-Morgan Meyer : La construction de l’Université du Luxembourg : histoire, controverses et enjeux politiques

11h-Pause

V - Entre sélection et insertion, la question des diplômés

  • 11h15-Cyprien Tasset : La peur de la surproduction universitaire à travers l’histoire
  • 11h45-Cédric Hugrée : les trois âges d’un SUIO (1972-2010)

12h15-Discussion

12h45-Pause déjeuner

MARDI 11 OCTOBRE 2011 - Après midi

Modérateur : José Rose

VI - Vers un nouveau régime académique ?

  • 14h-Jun Oba : L’évolution du système d’enseignement supérieur au Japon.
  • 14h30-Cherry Schrecker : La New School for Social Research : une université pas comme les autres ?
  • 15h-Joseph Romano : Rapprocher les universités et les entreprises. La fondation saint Simon, un contre-modèle en gestation dans la France des années 1980 ?

15h30-Pause

  • 15h45-Simon Paye : Trajectoires convergentes ? La gestion du corps académique dans les universités britanniques (1970-2010)
  • 16h15-Catherine Paradeise et Emanuela Reale : la construction de la qualité académique. Deux Etudes de cas disciplinaires : management et histoire
  • 16h45-Tatiana Fumasoli : Le rôle des établissements universitaires dans le système d’éducation supérieure suisse (1990-2010)

17h15-Discussion générale

17h45-Synthèse et clôture : André Grelon

Colloque organisé avec le soutien :

  • des Archives Henri Poincaré - Laboratoire d’Histoire et de Philosophie des Sciences (UMR CNRS 7117 / Universités Nancy 2, Henri Poincaré-Nancy 1, Institut National Polytechnique de Lorraine)
  • de la Maison des Sciences de l’Homme Lorraine (USR CNRS 3261 / PRES de l’Université de Lorraine)
  • de l’Université Henri Poincaré - Nancy 1 et de l’INPL - Institut National Polytechnique de Lorraine
  • et de la Région Lorraine

Inscription en ligne (80 euros par personne) : http://www.msh-lorraine.fr

Lieux

  • 34 Cours Léopold (PRES de l'Université de Lorraine. Amphithéâtre)
    Nancy, France

Dates

  • lundi 10 octobre 2011
  • mardi 11 octobre 2011

Mots-clés

  • histoire de l'enseignement, histoire de l'enseignement supérieur, histoire des systèmes universitaires, socio-histoire des institutions scientifiques et éducatives, acteurs, patrimoines

Contacts

  • Yamina Bettahar
    courriel : Yamina [dot] Bettahar [at] ensgsi [dot] inpl-nancy [dot] fr

Source de l'information

  • Marie L'Etang
    courriel : marie [dot] letang [at] univ-lorraine [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les Universités au risque de l’histoire », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 09 septembre 2011, http://calenda.org/205211