AccueilLa différenciation sociale des enfants

La différenciation sociale des enfants

The social differentiation of children

*  *  *

Publié le mardi 13 septembre 2011 par Karim Hammou

Résumé

Les sciences sociales de l’enfance, qui se veulent relativement indépendantes des sciences sociales de l’éducation, d’une part, et des sciences sociales de la famille, d’autre part, se sont développées ces dernières années, d’abord aux États-Unis, puis en France. S’efforçant d’autonomiser leur objet, les textes issus de ce courant (dont les contours ne sont pas nettement délimités) ont tendance à privilégier dans leurs analyses des pratiques enfantines des dynamiques sociales propres à la « culture enfantine » ou aux « groupes de pairs » – et ce, souvent au détriment de la prise en compte de dynamiques sociales dépassant le cadre localisé des interactions entre enfants. La question des classes sociales est dès lors rarement posée dans les analyses contemporaines de l’enfance. C’est d’autant plus dommageable que divers courants de recherche prêtent un rôle majeur à la socialisation dans l’enfance dans la construction d’intérêts différenciés, de hiérarchies du monde social et de rapports de pouvoir. Cette journée vise donc à affirmer l’importance d’une analyse de l’enfance en termes de stratification, de différenciation sociale.

Annonce

Journée d’études de l’équipe CSU du CRESPPA (CNRS-Université Paris 8)

Vendredi 14 octobre 2011      Organisée par  Wilfried Lignier, Cédric Lomba, Nicolas Renahy

LA DIFFERENCIATION SOCIALE DES ENFANTS

Site Pouchet - salle 159

59-61, rue Pouchet 75 017 Paris

Les sciences sociales de l’enfance, qui se veulent relativement indépendantes des sciences sociales de l’éducation, d’une part, et des sciences sociales de la famille, d’autre part, se sont développées ces dernières années, d’abord aux États-Unis, puis en France. S’efforçant d’autonomiser leur objet, les textes issus de ce courant (dont les contours ne sont pas nettement délimités) ont tendance à privilégier dans leurs analyses des pratiques enfantines des dynamiques sociales propres à la « culture enfantine » ou aux « groupes de pairs » – et ce, souvent au détriment de la prise en compte de dynamiques sociales dépassant le cadre localisé des interactions entre enfants. La question des classes sociales est dès lors rarement posée dans les analyses contemporaines de l’enfance. C’est d’autant plus dommageable que divers courants de recherche prêtent un rôle majeur à la socialisation dans l’enfance dans la construction d’intérêts différenciés, de hiérarchies du monde social et de rapports de pouvoir. Cette journée vise donc à affirmer l’importance d’une analyse de l’enfance en termes de stratification, de différenciation sociale.

Plus précisément, la journée d’études réunira des contributions qui portent sur les questions suivantes : 

1) une première question est celle de la variation, des spécificités de la « socialisation » (culturelle, politique, etc.) des enfants (individuellement différenciés, entre autre, suivant leur sexe et leur âge) en fonction de leur milieu social d’appartenance. Il s’agit de ce point de vue d’envisager la différenciation sociale des enfants et des enfances comme un processus concret, lié à des conditions objectives d’existence qui ne sont pas identiques d’une zone à l’autre de l’espace social ; 

2) une deuxième question, liée à la première, est celle de la variation et des spécificités dans la manière de parler, d'identifier les enfants suivant les milieux sociaux. On peut en effet repérer, au-delà des différences objectives de conditions enfantines, des pratiques symboliques, parfois inscrites dans des politiques publiques et portées par des acteurs institutionnels, qui tendent à renforcer ou au contraire à minimiser la singularité des enfants. Quelles sont-elles ? La tendance à affirmer la spécificité de ces enfants est-elle différenciée d’un groupe social à l’autre ? Peut-on parler de stratégies de différenciation, de « distinction », et si oui quelles sont-elles, où mènent-elles ?  

3) une troisième et dernière question touche enfin au problème peu souvent abordé de la perception que peuvent avoir les enfants eux-mêmes des différences matérielles et symboliques qui les caractérisent, ou qui caractérisent les adultes qui les entourent (notamment leurs parents). Cette question concerne par exemple les manières ordinaires de classer socialement les pairs (ou leur famille), l’expression des goûts et des dégoûts culturels, ou encore l’émergence plus ou moins précoces de formes de classification politique.

Programme                                     

9h30 Accueil des participant-e-s

10h00-10h15 Introduction de la journée par Wilfried Lignier (CMH-ETT, ENS-CNRS-EHESS), Cédric Lomba (CSU-CRESPPA, CNRS-Paris 8), et Nicolas Renahy (CESAER, INRA)

10h15-13h00 Sens sociaux enfantins

  • Wilfried Lignier (CMH-ETT, ENS-CNRS-EHESS), Julie Pagis (CERAPS, CNRS-Lille 2) : Quand les enfants parlent le monde social. Enquête sur les jugements et classements enfantins 
  • Christine Mennesson (SOI, Univ. Toulouse 3) et Samuel Julhes (SOI, Univ. Bordeaux 2) : Le rôle des pratiques culturelles et associatives des enfants dans la formation des habitus de classe
  • Damien Boone (CERAPS, CNRS-Lille 2) : Des compétences politiques dès l'enfance ? Les divers rapports au politique révélés au sein de conseils municipaux d'enfants

Discutante : Catherine Achin (CSU-CRESPPA, CNRS-Paris 8)

13h00 Déjeuner (libre)

14h00-16h00 Causes enfantines

  • Laurent Fourchard (FNSP/IEP Bordeaux) : L’enfance en danger : naissance d’une politique publique en Afrique du Sud, 1930-1960
  • Stanislas Morel (CSE-CESSP, EHESS-CNRS-Paris1) : De la cause à la croisade. Mobilisations parentales autour de l’enfant en grande difficulté scolaire

Discutante : Coline Cardi (CSU-CRESPPA, CNRS-Paris 8)

16h00 Pause

16h15-17h45 L’île aux enfants : enjeux de sociabilités locales

  • Camille Salgues (IRIS, EHESS-INSERM-CNRS-Paris 13) : Faire la sociologie de l'enfant à partir des classes populaires ? De la banlieue parisienne à la périphérie de Shanghai
  • Jean-Yves Authier (GRS, ENS-Lyon 2), Sonia Lehman-Frisch (LAVUE, CNRS-Cergy-Pontoise), Frédéric Dufaux (LAVUE, CNRS- Paris Ouest Nanterre) : Le quartier des enfants : usages, sociabilités et socialisation

Discutante : Sylvie Tissot (CSU-CRESPPA, CNRS-Paris 8)

17h45 Conclusion de la journée : Annie Collovald (CENS, Université de Nantes)

Entrée libre

Catégories

Lieux

  • 59 rue Pouchet (salle 159)
    Paris, France

Dates

  • vendredi 14 octobre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • enfant, enfance, classes sociales, apprentissage

Contacts

  • Cédric Lomba
    courriel : cedric [dot] lomba [at] cnrs [dot] fr
  • Nicolas Renahy
    courriel : nicolas [dot] renahy [at] dijon [dot] inra [dot] fr
  • Wilfried Lignier
    courriel : wilfried [dot] lignier [at] ens [dot] fr

Source de l'information

  • Cédric Lomba
    courriel : cedric [dot] lomba [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La différenciation sociale des enfants », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 13 septembre 2011, http://calenda.org/205226