AccueilLa patrimonialisation de l'urbain

La patrimonialisation de l'urbain

Heritage and urban spaces

Septième rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine

Seventh international conference of young heritage researchers

*  *  *

Publié le lundi 19 septembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

À travers la notion de patrimoine urbain, cette septième rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine veut interroger les relations historiques et contemporaines, harmoniques ou dysphoriques, entre le patrimoine et la ville en tant qu’objet doté de sens. En considérant la question sous l’angle des mécanismes ou des phénomènes de patrimonialisation, nous proposons d’explorer par diverses études de cas la constitution épistémologique ou sémantique du patrimoine urbain. Mais nous souhaitons aussi cerner les enjeux — qu’ils ressortissent au symbolique ou à l’action —, que ce patrimoine représente dans les divers territoires et échelles de ses manifestations.

Annonce

Argumentaire

Attribuée par Françoise Choay à Gustavo Giovannoni (Vecchie città ed edilizia nuova ou L’urbanisme face aux villes anciennes, 1931), l’invention du patrimoine urbain a longtemps permis de répondre à une quête double, scientifique et professionnelle. C’est ainsi que la pensée du patrimoine a progressivement épousé l’échelle des études territoriales, notamment consacrées par la Charte de Venise en 1964. L’historiographie du patrimoine, depuis, observe le délaissement des approches limitées aux objets, au bénéfice d’une considération pour les rapports spatiaux et humains qui, tout autour du monument, font l’urbain. Ainsi, les objectifs des diverses lois sur les secteurs sauvegardés, les arrondissements historiques et leurs épigones se trouvent validés par la connaissance scientifique.

Par-delà les tensions entre progrès et mémoire ou entre modernité et préservation qu’implique l’union conceptuelle de la ville et du patrimoine, la notion de patrimoine urbain recouvre un moment épistémologique qui dépasse la simple conciliation entre le vocabulaire et les pratiques respectives de l’institution des monuments historiques, d’une part, de l’urbanisme, d’autre part. En effet, il semble que les relations entre urbanité et patrimoine (ou urbain et patrimonial, urbs et patrimonialité) se soient intensifiées et complexifiées dans le temps. Le « patrimoine urbain » s’affirme ainsi comme une catégorie du savoir autant que comme une désignation performative. Mais s’il transforme ce qu’il touche, le patrimoine urbain peut-il doter d’urbanité ce qui n’en possédait pas ? Dans les villages, les banlieues et les campagnes, le patrimoine pourrait-il d’ailleurs faire office de symbole de ville ? Qualifier l’urbain ? Le « patrimoine naturel » qui parsème de biodiversité les « trames vertes et bleues » des plans d’aménagement est-il moins urbain ? L’extension et la densification du patrimoine urbain incitent aussi à interroger sa position parmi d’autres phénomènes. Si certaines manifestations s’avèrent apparemment exclusives au patrimoine urbain – le patrimoine de proximité par exemple –, peut-on parler d’une spécificité de la patrimonialité urbaine ? Et qu’en est-il de l’urbanité patrimoniale ?

À travers la notion de patrimoine urbain, cette Septième Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine veut interroger les relations historiques et contemporaines, harmoniques ou dysphoriques, entre le patrimoine et la ville en tant qu’objet doté de sens. En considérant la question sous l’angle des mécanismes ou des phénomènes de patrimonialisation, nous proposons d’explorer par diverses études de cas la constitution épistémologique ou sémantique du patrimoine urbain. Mais nous souhaitons aussi cerner les enjeux – qu’ils ressortissent au symbolique ou à l’action – que ce patrimoine représente dans les divers territoires et échelles de ses manifestations. Le patrimoine urbain et son corollaire, la ville patrimoniale, appellent-ils une manière ou une pensée particulière de patrimonialisation ? Existe-t-il des dispositifs sociaux, économiques ou culturels spécifiques au patrimoine urbain ? Dès lors que s’atomise la nation, qui articulait l’institution et la conception du patrimoine, au profit de territoires de référence tantôt réduits au « petit monde qui nous entoure », tantôt étendus à l’universel et à l’humanité, quel destin envisager pour le patrimoine urbain et ses constituantes ? Tandis que nos conceptions patrimoniales font la belle part au citoyen, aux pratiques, voire à l’immatériel, quel rôle tiennent les espaces de la ville, son habitat, ses habitants ? Quels ont été et quels sont les critères et les valeurs de la patrimonialisation urbaine ? Le patrimoine urbain est-il une marque de civilité ? Est-il plus artificiel que le patrimoine naturel ? Enfin, comment, sur le plan des acteurs, des mécanismes ou des objets, se situent respectivement ce qu’il conviendrait d’appeler le « patrimoine de ville » et le « patrimoine des champs » ?

Ce colloque international aura lieu du 5 au 7 octobre 2011 à l’Institut de Géoarchitecture de l’Université de Bretagne occidentale. Sauf avis contraire, les activités se dérouleront à la faculté des Sciences et Techniques, Amphithéâtre F, 6 avenue Le Gorgeu à Brest.

Programme 

MERCREDI 5 OCTOBRE 2011

17h30  Salle du conseil de la Faculté des sciences (à confirmer)

Cocktail de bienvenue et lancement des actes de la Sixième Rencontre internationale des jeunes chercheur en patrimoine, La sélection patrimoniale, sous la direction de Martin Drouin et Anne-Richard Bazire, paru aux éditions MultiMondes dans la collection des Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

JEUDI 6 OCTOBRE 2011

8h30     Accueil (Amphithéâtre F)

9h00     ATELIER 1 : Des velléités de transformation. Performativité et effets du patrimoine à l’heure du marquage identitaire des villes

Président de séance : DANIEL LE COUÉDIC, professeur des Universités, Institut de Géoarchitecture de l’Université de Bretagne occidentale

  • Le réaménagement du centre historique de Berlin depuis la réunification, la renationalisation du discours sur l’architecture et les spécificités urbaines locales comme support de la patrimonialisation de l’urbain,  MARIE HOCQUET, doctorante en sociologie et anthropologie politique au Centre Max Weber (MoDyS – UMR 5283) de l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne
  • L’écho de Jane Jacobs sur la renaissance culturelle à Toronto, GUILLAUME ÉTHIER, doctorant en études urbaines à l’Université du Québec à Montréal
  • Espace public, espace privé : où s’arrête le patrimoine urbain ? , MATHIEU DORMAELS, doctorant au programme international conjoint en muséologie, médiation, patrimoine de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse
  • Du village agricole à la ville-musée : stratégies de marketing urbain, monumentalisation et patrimonialisation pour la reconstruction d’un village sicilien, ANNA JUAN, postdoctorante CNRS (Centre national de la recherche scientifique) au Centre Max Weber de l’Université Jean-Monnet de Saint-Étienne

11h30     Pause

12h00     ATELIER 2 : Scénographies du patrimoine urbain. Entre musée et paysage

Président de séance : LUCIE K. MORISSET, professeure, Université du Québec à Montréal (UQAM).

  • Perspective pittoresque et caractère des villes, patrimonialisation de l’urbain et affirmation identitaire en Italie au début du XXe siècle, THOMAS RENARD, doctorant à l’Université de Paris-Sorbonne et à l’Università Iuav di Venezia (IUAV de Venise)
  • L’espace urbain patrimonialisé par l’institution muséale : le musée d’architecture, un nouveau type d’institution culturelle, CHARLOTTE LEBLANC, master 2 de recherche à Paris-1, Panthéon Sorbonne.

13h00     Déjeuner.

14h30     ATELIER 3 : Vocabulaires et chimères du patrimoine urbain. Humeur sociales et enjeux politiques

Président de séance : PATRICK DIEUDONNÉ, directeur, Institut de Géoarchitecture de l’Université de Bretagne occidentale

  • Le Corbusier, Firminy et l’invention du patrimoine urbain, LUCA SAMPO, docteur de recherche en histoire et restauration de l’architecture, chargé de cours en histoire de l’architecture contemporaine à la Faculté d’architecture de l’Université de Rome La Sapienza, docteur de recherche en histoire de l’art de l’École pratique des hautes études de Paris à La Sorbonne, et CLARISSE LAURAS, enseignante et docteure en histoire contemporaine
  • Le projet Nancy Art déco : une valorisation du grand nombre et de la banalité pour mieux vivre la ville, GILLES MARSEILLE, doctorant en histoire de l’art, Université Nancy 2 – ENSA Nancy
  • Entre parcours et destination, les places publiques du centre-ville de Montréal comme patrimoine urbain, JONATHAN CHA, doctorant en études urbaines à l’Université du Québec à Montréal, en cotutelle avec l’Institut d’urbanisme de Paris de l’Université de Paris-XII

VENDREDI 7 OCTOBRE 2011

8h30     Accueil (Amphithéâtre F)

9h00     ATELIER 4 : Vecteur de changement ou catalyseur de ruptures ? Vocation, sens et mémoire des patrimoines urbains

Président de séance : à confirmer

  • Animitas : mémoire désobéissante de l’espace public chilien et patrimoine immatériel. LAUTARO OJEDA LEDESMA, doctorant à l’Institut de Géoarchitecture, Laboratoire EA 2219 de l’Université de Bretagne occidentale
  • La conversion des bains publics montréalais : entre mémoire et projet ? CATHERINE DUCHESNEAU, candidate à la maîtrise en études urbaines à l’Institut national de recherche scientifique du Centre Urbanisation, Culture et Société (INRS-UCS), Montréal
  • La conversion des églises au Québec. LYNE BERNIER, doctorante à l’Institut de Géoarchitecture de l’Université de Bretagne occidentale
  • La prise en compte du patrimoine religieux en matière d’aménagement et d’urbanisme : l’église de Saint-Félicien au Saguenay–Lac-Saint-Jean. JONATHAN CLAVEAU, titulaire d’une maîtrise en urbanisme de l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal

11h00     Pause

11h30    ATELIER 5 : Les contreforts du patrimoine urbain. Natures, terroirs, et autres vertus des identités territoriales localisées

Président de séance : à confirmer 

  • L’eau dans la ville : entre vecteur d’urbanité et entité patrimoniale à préserver. L’articulation des trames bleues dans le contexte urbain. ANAÏS DUMORTIER-LEPERCHEY, doctorante en géographie, CIFRE Lyonnaise des eaux – (UMR IDEES 6266 Cirtai), Université du Havre
  • Culture, modernité et patrimoine rural : le Journal d’Agriculture au Québec (1919-1920). MARIE-NOËLLE AUBERTIN, doctorante au programme de muséologie, médiation et patrimoine de l’Université du Québec à Montréal
  • Les horizons palois : protéger la « nature » pour préserver un panorama urbain. JULIE BOUSTINGORRY, docteure en histoire et en urbanisme, Université de Pau et des Pays de l’Adour

13h00    Déjeuner.

14h30    ATELIER 6 : Le patrimoine urbain comme stratégie d’acteurs

Président de séance : à confirmer

  • La patrimonialisation : une stratégie pertinente pour un bailleur social ? AURÉLIE HERVOUET, doctorante en aménagement de l’espace et urbanisme à l’UMR CNRS ADES et à l’École doctorale Montaigne – Humanités de l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3
  • Patrimoine architectural et urbanisme à Dehli : une politique au carrefour des monuments exclusifs d’une élite et des lieux vivants du peuple. SYLVIE DOMINIQUE, doctorante en histoire au Département d’histoire de l’Université de Delhi
  • L’action publique sur les centres anciens : entre patrimonialisation et conflits. MATHIEU GIGOT, doctorant en géographie (UMR CITERES / CoST-CNRS) à l’Université François-Rabelais, Tours
  • Patrimonialisation et renaissance urbaine en médina. Exemple du Maroc. ANNE-CLAIRE KURZAC-SOUALI, docteure en géographie et professeure agrégée au lycée français de Rabat (Lycée Descartes/AEFE)

16h30    Clôture du colloque – Mot de la fin

Lieux

  • 6 avenue Le Gorgeu (Université de Bretagne occidentale, Faculté des Sciences et Techniques, Amphithéâtre F)
    Brest, France

Dates

  • mercredi 05 octobre 2011
  • jeudi 06 octobre 2011
  • vendredi 07 octobre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • patrimoine, patrimonialisation, urbain, ville, architecture, histoire, musée, études urbaines, matériel, immatériel

Contacts

  • Lyne Bernier
    courriel : lbernier [at] internet [dot] uqam [dot] ca
  • Yann Le Fur
    courriel : yann [dot] lefur [at] geoarchi [dot] net

URLS de référence

Source de l'information

  • Lyne Bernier
    courriel : lbernier [at] internet [dot] uqam [dot] ca

Pour citer cette annonce

« La patrimonialisation de l'urbain », Colloque, Calenda, Publié le lundi 19 septembre 2011, http://calenda.org/205261