AccueilRessources patrimoniales et alternatives touristiques : entre oasis et montagne

Ressources patrimoniales et alternatives touristiques : entre oasis et montagne

Heritage resources and tourist alternatives - between oasis and mountain

*  *  *

Publié le mardi 20 septembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque vise à faire le point sur les recherches conduites dans les milieux oasiens et montagnards quant aux effets et perspectives d'un développement touristique durable centré sur la valorisation des ressources patrimoniales. La question posée est d'identifier ce que sont les potentialités de la mise en valeur patrimoniale dans des contextes qui se sont caractérisés jusqu'ici essentiellement par des pratiques touristiques fondées sur les activités de pleine nature. Quelles voies alternatives à ces pratiques peuvent être envisagées et quelle est la place des ressorts patrimoniaux ?

Annonce

La Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate, en lien avec l'Université de Savoie, organise un colloque sur le thème "Ressources patrimoniales et alternatives touristiques : entre oasis et montagne" les 21 et 22 novembre 2011. Ce colloque fait suite à une rencontre qui s'est déroulée à Ouarzazate en octobre 2008 ("Tourisme oasien, formes, acteurs et enjeux")  en ouverture à l'action Volubilis portant sur l'étude des dynamiques touristiques au sud du Maroc.

Le colloque 2011 permettra, quatre ans après, de reconvoquer la question des formes touristiques en territoires désertiques et d'élargir cette question à des contextes de montagne.

Présentation

La perspective retenue vise à faire le point sur les recherches conduites dans ces deux types de milieux quant aux effets et perspectives d'un développement touristique durable centré sur la valorisation des ressources patrimoniales. La question posée est d'identifier ce que sont les potentialités de la mise en valeur patrimoniale dans des contextes qui se sont caractérisés jusqu'ici essentiellement par des pratiques touristiques fondées sur les activités de pleine nature et qui ont attiré un public, parfois en masse, dans des espaces essentiellement dédiés à ces activités. Quelles voies alternatives à ces pratiques peuvent être envisagées dans ces espaces touristiques qui permettent une prise en compte des multiples dimensions susceptibles de faire patrimoine ?

Par ailleurs, ces deux types de milieux invitent à questionner les dynamiques touristiques dans des contextes dits/ identifiés/ perçus comme "extrêmes". Les contextes de montagne et désertiques sont des milieux fragiles, fortement vulnérables aux aléas, et les conditions mêmes des sociétés qui y vivent, les contraintes d'accessibilité, de maintien d'une population et d'une économie spécifique sont des éléments qui doivent être pris en considération dans la mise en tourisme. De surcroît, le devenir du tourisme en montagne et en milieu désertique est soumis à de nombreuses incertitudes liées au changement climatique, qui est susceptible d'affecter les principaux éléments naturels mobilisés (eau, soleil, neige, dune de sable), mais aussi à des évolutions qui questionnent les fondements mêmes du modèle touristique de masse qui a favorisé la valorisation de ces ressources.

Pour beaucoup, les dynamiques touristiques se fondent sur des critères de différenciation : à charge pour telle ou telle destination de tirer son épingle du jeu en vue de séduire investisseurs et populations touristiques sur un territoire donné. Néanmoins, des modalités de mise en tourisme très différentes peuvent être distinguées depuis l’exploitation stricto sensu et ponctuelle de ressources génériques ou spécifiques (sites naturels, proximité de la mer, évènement culturel, aménités environnementales situées…) jusqu’à des projets intégrés de développement local articulant l’activité touristique à d’autres enjeux (le bénéfice des sociétés locales, le maintien d’activités artisanales, agricoles…). L’hétérogénéité des destinations et des contextes touristiques peut se lire du point de vue de ce qui fait ressource et de la manière dont elles sont mobilisées.  La place qu'occupent les ressources patrimoniales, et ce que sont les processus de patrimonialisation eux-mêmes dans le champ du tourisme, doivent être tout particulièrement questionnés. L'observation des modalités de valorisation/ exploitation/ protection des ressources à partir des contextes oasiens et de montagne apportera un éclairage utile à l'appréhension à la fois de la diversité et des spécificités des dynamiques touristiques dans des milieux identifiés comme « extrêmes ».

L’économie touristique se déploie dans un contexte physique et humain qu’elle contribue à faire évoluer. Les travaux qui permettent d’évaluer les impacts de la fréquentation et des équipements touristiques sur le paysage et sur les écosystèmes sont ici extrêmement utiles, notamment dans le cadre d’écosystèmes fragiles tels que ceux de montagne ou des milieux oasiens. Cependant, ces travaux se focalisent essentiellement sur des aspects environnementaux, en dehors d’une approche globale ou intégrée. Ces analyses d’impacts oublient bien souvent que l'économie touristique est aussi un levier pour la révélation de certaines ressources des milieux physiques et la contribution à leur protection. Les territoires oasiens et de montagne sont dotés d’un riche patrimoine géologique ; les parcs naturels et géoparcs y sont déjà bien présents ou en projets. Les études qui contribuent à analyser ces types de ressources et contextes touristiques ainsi que les modalités de leur mise en valeur sont susceptibles d'ouvrir des voies alternatives aux pratiques touristiques qui se déploient habituellement dans ces territoires et sont généralement liées à l'attrait des pistes de neige ou des dunes de sable.

En territoire de montagne comme en milieu oasien, la dépendance locale à l’économie touristique s'accroît et semble être devenue, avec le déclin agricole, quasi irréversible. L’économie touristique y apparaît comme le principal secteur, sinon le seul, créateur d’emplois. La mono-spécialisation est en soi un facteur de fragilité structurelle : elle induit des types d’évolutions susceptibles de rigidifier toujours plus les choix de développement. Pour autant les formes de tourisme ne sont pas équivalentes du point de vue des vulnérabilités sociales et culturelles. La valorisation de ressources patrimoniales est de plus en plus présentée et envisagée par les acteurs comme un moyen de diversifier les ressources touristiques d’un territoire, améliorant ainsi leur degré de résilience.

L’un des objectifs de ce colloque réside précisément dans l’analyse des processus de patrimonialisation observés dans les milieux extrêmes : quelle est la place des processus de patrimonialisation dans ces espaces touristiques spécifiques ? Dans quelle mesure les processus de patrimonialisation sont-ils envisagés comme un moyen de diversifier les ressorts touristiques aujourd’hui observés ? En quoi la révélation-construction de ressources patrimoniales peut-elle contribuer à un mode d'ancrage des retombées du tourisme ? Comment l'argument « culturel » est-il convoqué ? L’entrée par le prisme patrimonial permet-elle aux acteurs de penser des modes de gestion intégrée des ressources territoriales ? Et sur le plan des modalités mêmes de la patrimonialisation, quels sont les acteurs engagés ? Quelle participation des sociétés locales ? Et plus généralement quelles difficultés et limites rencontrées par ces projets de développement touristique orientés vers une perspective de valorisation  patrimoniale?

En vue de répondre à ces questionnements, on privilégiera les exemples rencontrés sur les milieux désertiques-oasiens ou de montagne ; mais des analyses de cas sur d’autres milieux similaires peuvent être envisagées. Les approches critiques des différentes formes de tourisme sont attendues, et particulièrement dans le registre des expériences éco-touristiques. Les communications pourront être élaborées à partir de présentations de cas d'études ou de réflexions plus théoriques. 

Programme

Lundi 21 Novembre 2011

8h30 Accueil des participants

8h45 Ouverture du colloque

9h30 Première session – Alternatives touristiques

  • « Tourisme en milieux fragiles quelles alternatives ? »  Mohamed Oudada et Véronique Peyrache-Gadeau
  • «  Etude de la mise en tourisme sportive et patrimoniale d’une vallée de haute-montagne. Le cas de la vallée d’Ait Bouguemez (Haut-Atlas central – Maroc) » Nicolas Senil et Julien Brice
  • « Développement touristique et  mise en patrimoine des paysages et de la culture montagnarde : Paradoxes et synergies en matière de développement durable. Exemple de la Cerdagne » Philippe Bachimon, Pierre Dérioz, Vincent Vlès, Sylvie Clarimont
  • « Le classement au Patrimoine mondial du site Pyrénées-Mont Perdu : vecteur d’alternatives touristiques ou révélateur de tensions locales ? »  Florence Revelin
  • « Paysage urbain historique : approche socio-cognitive de valorisation touristique des ressources patrimoniales sahariennes » Samira Khettab, Naima Chabbi-Chemrouk

 12h00 Repas

13h30 Deuxième Session – Impacts du tourisme et gestion durable des ressources

  • « Entre patrimonialisation et mise en valeur touristique de la faune sauvage : l’exemple d’une ressource patrimoniale en sursis, le caribou de la Gaspésie » Laine Chanteloup
  • « Perspectives de développement touristique durable dans les réserves de biosphère du sud du Maroc » Hassan Aboutayeb
  • « Tourisme durable et patrimoine naturel : le Jardin de Ninfa dans l’oasis naturelle de Sermoneta entre mise en valeur et conservation » Clarisse Lauras et Luca Sampò
  • « Le tourisme des dunes à Erg-chepi : les germes d’auto-destruction d’un secteur en plein expansion » Abderrahman Dekkari
  • « Le Tourisme durable dans le milieu montagnard Cas de la région de  Jijel  en  Algérie » Ratiba Baouali

15h30 : Pause

16h – Troisième Session – l’écotourisme en question

  • « Ecotourisme et participation des populations locales à la préservation de la culture. Le cas du Kirghizstan post-soviétique »  Johanne Pabion Mouriès
  • « La mise en tourisme du patrimoine, un levier de recompositions identitaires et politiques locales ? Les tourismes « alternatifs » en question. Exemples dans la vallée des Aït Bouguemez, Haut Atlas Central » Mari Oiry-Varacca
  • « Le tourisme et développement durable dans le Haut Atlas Occidental : entre discours politique et réalité » Ikram Guenoun
  • « Le  patrimoine  naturel  et  culturel  au  service  d’un  développement  écotouristique  durable dans la commune de Tafraout,  province  de Tiznit, Maroc » Mohamed Iktir, Abdelkrim Ezaidi
  • «  L’écotourisme dans le Souss Massa, face aux enjeux socioéconomiques et environnementaux » Rachid  Harif, Yamina Djellouli, François Laurent

18h30 fin première journée

Mardi 22 Novembre

8h00 – Quatrième session – Valorisation patrimoniale en milieu oasien

 « Tourisme et développement de l’espace oasien » Mohamed Aderdar

  • « La prise en compte des attributs touristiques dans le processus de patrimonialisation de l’espace oasien : Cas de l’oasis de Zgag El Hadjadj à Laghouat » Aziza Nesrine Si Amer et Youcef Chennaoui
  • « Dynamique  de l’activité touristique dans la palmeraie de Tarnata : vers une valorisation du patrimoine oasien »  Boubekraoui El Hassane et Abdelaziz Salhi
  • « Les oasis du Sud Marocain (l’anti Atlas occidental) : entre les logiques de patrimonialisation et de développement géo et éco touristique » Siham Albab
  • « Valorisation touristiques des ressources patrimoniales dans la réserve de biosphère des oasis du sud marocain : enjeux et perspectives de développement Cas du bassin du Draa » Aziz Bentaleb

10h00 – pause

10h30 – Cinquième session – Patrimoines : expériences de valorisation et de transmission

  • « Le patrimoine oasien entre usage touristique et considérations identitaires » Mohamed Boukherouk
  • « La patrimonialisation : enjeux identitaire et problématique du développement Quelques propos sur les musées « identitaires » du sud marocain » Abderrazak Benataya
  • « Reconstructions mémorielles, édifier et projets touristiques en milieu oasien. Etude de cas : le Ksar d’Assa (Maroc présaharien) » Salima Naji
  • « Réflexions sur la communication à propos des patrimoines en contexte de trekking dans le Haut Atlas Central » Annabelle Charbonnier
  • « Cultural Héritage Documentation », nouveaux processus de connaissance, mise en valeur et sauvegarde des ressources patrimoniales visant des formes alternatives de tourisme : La Kasbah de Ait Ben Haddou » Gaetano Ginex, Maria Gabriella Trovato

12h30 repas

14h00 Sixième Session – Les apports du Géotourisme ?

  • « Le géotourisme : patrimoines, pratiques, acteurs et perspectives marocaines » Mélanie Duval et Nathalie Cayla
  • « Géomorphologie Karstique, géotourisme  et développement durable du moyen atlas au sud de Taza »  Jaouad Gartet et Abdelghani Gartet
  • « Les formations continentales de l’Eocène supérieur (" Les doigts de singe ") de la région de Boumalne-Dades du Sud marocain : géologie, géomorphologie et atouts géotouristiques » Driss Fadli, Mohamed El Wartiti, Mohamed Zahraoui, Fatima Kharbouch, Benacer El Mahi, Felice Di Gregorio, Badia Bouab
  • « Les sentiers de découverte de haute montagne : une façon de valoriser le patrimoine géologique et géomorphologique» Françoise Allignol et Dominique Gasquet

16h – Pause

16h30 – Septième session  Quelles pistes de Gouvernance pour les espaces touristiques ?

  • « Le tourisme et la valorisation des ressources locales : quel apport des Plans Communaux de Développement dans le territoire de Taznakht » Lekbir Ouhajou, El Hassane El Mahdad, Mohamed Jadaoui
  • « Tourisme et perspective dans la Vallée du Todrha » Mohamed Naim
  • « Le tourisme dans le Parc National des Galápagos : un contre-modèle de valorisation de l’espace patrimonial » Pablo Cardoso
  • « Enjeux et acteurs autour de la mise en tourisme du patrimoine naturel et culturel : le cas du parc naturel régional de Finges (Valais/Suisse) » Christophe Clivaz

18h30 mot de clôture

19h00 fin du colloque

Lieux

  • Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate
    Ouarzazate, Maroc

Dates

  • lundi 21 novembre 2011
  • mardi 22 novembre 2011

Mots-clés

  • valorisation des ressources patrimoniales, géotourisme et géosites, tourisme durable, écotourisme, montagne, tourisme durable et écotourisme, milieux oasiens ou désertiques, alternatives touristiques et approches critiques

Contacts

  • Véronique Peyrache-Gadeau
    courriel : veronique [dot] peyrache-gadeau [at] univ-savoie [dot] fr

Source de l'information

  • Mélanie Duval
    courriel : melanie [dot] duval [at] univ-savoie [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Ressources patrimoniales et alternatives touristiques : entre oasis et montagne », Colloque, Calenda, Publié le mardi 20 septembre 2011, http://calenda.org/205278