AccueilMusique et théorie queer

Musique et théorie queer

Music and Queer theory

*  *  *

Publié le jeudi 22 septembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Appel à contribution pour le dossier « Musique et théorie queer » du troisième numéro de la revue Transposition. Musique et sciences sociales.

Annonce

 

Musique et théorie queer

Appel à contribution – Revue Transposition. Musique et sciences sociales nº 3

La théorie queer est probablement l’un des courants de pensée critique récents les plus célèbres et controversés, dont l’impact s’est fait sentir aussi bien dans le domaine universitaire qu’en dehors de celui-ci. Apparu aux débuts des années 90 aux États-Unis, étroitement lié aux collectifs LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) et fortement influencé par les travaux de Foucault (son Histoire de la sexualité et des concepts comme le « biopolitique » en particulier) et le déconstructionnisme derridien, ce courant de pensée se caractérise, sans pour autant constituer une tendance homogène, par une mise en question de la notion de genre et de l’idée d’un déterminisme génétique de l’identité et du comportement sexuel. Face à cela, la théorie queer propose l’hypothèse selon laquelle la sexualité serait le résultat d’une construction sociale. Il n’y auraient donc pas des sexualités biologiquement inscrites dans la nature humaine, mais plutôt des formes socialement changeantes d’exercer une ou plusieurs identités sexuelles, ce qui conduit à critiquer les classements sociaux provenant de la psychologie, la philosophie, l’anthropologie et la sociologie traditionnelles qui ont tendance à privilégier un seul étalon de segmentation (classe sociale, sexe, etc.).

La musicologie ne semble pas être restée à l’écart de l’influence de la théorie queer avec la création de groupes de recherche et la publication d’ouvrages, articles et thèses de doctorat dans lesquelles ont été traitées des problématiques relativement peu abordées, voire taboues, souvent autour de la construction des identités sexuelles à travers ou dans la musique. D’un point de vue méthodologique, on pourrait affirmer que cette perspective a participé du renouvellement théorique récemment intervenu à échelle internationale où les méthodes « traditionnels » issus de l’analyse musicale et la musicologie historique rencontrent l’histoire, la sociologie, la littérature, l’esthétique, l’anthropologie ou la géographie sociale, afin de saisir le processus de construction de l’objet « musique » et sa dimension sociale dans toute sa complexité.

Ce numéro de la revue Transposition. Musique et sciences sociales prétend participer à ce renouveau disciplinaire à travers des articles et des études de cas qui explorent des notions et des concepts issus de la théorie queer dans la musique, tout genre confondus, sans toutefois exclure des contributions plus théoriques qui interrogent sur les apports de ce courant de pensée dans la discipline musicologique, voire les impasses auxquelles il conduit.

Modalités de soumission

Les textes (en français ou en anglais), conformes aux normes exigées par la revue (http://transposition-revue.org/spip.php?rubrique4), devront être adressés au comité de rédaction de Transposition

avant le 31 mars 2012

à cette adresse : transposition.submission@gmail.com

Comité de rédaction

Florine Andrieux, Malika Combes, Justine Comtois, Igor Contreras, Laetitia Derbez, Brice Gérard, Maël Guesdon, Etienne Jardin, Maud Lambiet, Elsa Rieu, Julien Ségol, Theresa Schmitz.

Comité scientifique

Christian Accaoui, Esteban Buch, Rémy Campos, Christelle Cazaux-Kowalski, Marc Chemillier, Jacques Cheyronnaud, Paulo F. de Castro, Alessandro Di Profio, Jérôme Dokic, Nicolas Donin, Alexandre Dratwicki, Katharine Ellis, Florence Gétreau, Cécile Grand, Jean Gribenski, Philippe Gumplowicz, Isabelle His, Martin Kaltenecker, Barbara Kelly, Denis Laborde, Catherine Massip, Geneviève Mathon, Jean-Jacques Nattiez, Max Noubel, Emmanuelle Olivier, Jann Pasler, Laure Schnapper, Patrick Taïeb, Patrice Veit, Philippe Vendrix, William Weber et Michael Werner.

Music and Queer Theory

Call for contributions – Transposition. Musique et sciences sociales nº 3

Queer theory is likely one of the most well-known and controversial recent schools of thought, and its impact has been felt in the academic world and beyond. It appeared in the early 1990s in the United States, as a direct offshoot of LGBT (lesbian, gay, bisexual, transgendered) collectives, the work of Foucault (in particular, his History of Sexuality and ideas such as “biopolitics”), and Derrida’s deconstructionism. This school of thought, while in no way a homogenous trend, is characterized by the questioning of the notion of gender and the idea that sexual identity and behaviour would be genetically determined. In this context, queer theory formulates the hypothesis that sexuality is actually a social construction. This presumes that sexuality is not biologically stamped on human nature, but rather takes on ever-changing social forms, wherein a given individual can live out one or many sexual identities. This hypothesis leads us to call into question social classifications from the fields of traditional psychology, philosophy, anthropology, and sociology, which tend to look at one measure at a time for classifying individuals (class, gender, etc.).

Musicology has also fallen under the influence of queer theory, what with the research groups, books, articles, and dissertations that address previously unexplored or even taboo issues, such as the construction of sexual identity through or in music. From a methodological perspective, this school of thought has been part of the recent theoretical renewal at an international level, wherein “traditional” methods of musical analysis and historical musicology are used in concert with historical, sociological, literary, aesthetic, anthropological, and socio-geographical techniques. This allows the researcher to apprehend the construction process of the musical “object” and its social dimension in all its complexity.

This issue of Transposition. Musique et sciences sociales aims to bolster this theoretical overhaul, through articles and case studies which explore ideas from queer theory in music of any genre. We also welcome more theoretical texts which examine the contributions or limitations of this school of thought in the field of musicology.

How to submit a paper

Papers (in French or in English), which conform to the requirements of the publication (http://transposition-revue.org/spip.php?rubrique4&lang=en), should be addressed to the editing committee

before the 31th Mars 2012

at this address: transposition.submission@gmail.com

Editing comittee

Florine Andrieux, Malika Combes, Justine Comtois, Igor Contreras, Laetitia Derbez, Brice Gérard, Maël Guesdon, Etienne Jardin, Maud Lambiet, Elsa Rieu, Julien Ségol, Theresa Schmitz.

Scientific comittee

Christian Accaoui, Esteban Buch, Rémy Campos, Christelle Cazaux-Kowalski, Marc Chemillier, Jacques Cheyronnaud, Paulo F. de Castro, Alessandro Di Profio, Jérôme Dokic, Nicolas Donin, Alexandre Dratwicki, Katharine Ellis, Florence Gétreau, Cécile Grand, Jean Gribenski, Philippe Gumplowicz, Isabelle His, Martin Kaltenecker, Barbara Kelly, Denis Laborde, Catherine Massip, Geneviève Mathon, Jean-Jacques Nattiez, Max Noubel, Emmanuelle Olivier, Jann Pasler, Laure Schnapper, Patrick Taïeb, Patrice Veit, Philippe Vendrix, William Weber et Michael Werner.

Dates

  • samedi 31 mars 2012

Mots-clés

  • musique, musicologie, théorie queer, Transposition, EHESS, appel à contribution, sexualité, sciences sociales

Contacts

  • Transposition. Musique et sciences sociales ~
    courriel : transposition [dot] redaction [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Igor Contreras
    courriel : contrerasigor [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Musique et théorie queer », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 22 septembre 2011, http://calenda.org/205344