AccueilDivertir, jouir et consommer : excès et discrétions du plaisir dans l’histoire

Divertir, jouir et consommer : excès et discrétions du plaisir dans l’histoire

Entertaining, enjoyment and consumption: excess and discretion in pleasure throughout history

*  *  *

Publié le vendredi 30 septembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

C’est donc sous la thématique « divertir, jouir et consommer : excès et discrétions du plaisir dans l’histoire » que se tiendra le cinquième colloque étudiant en histoire de l’Université de Sherbrooke, les 16 et 17 février 2012. En proposant le plaisir comme thème et comme angle d’approche de sujets historiques, le comité organisateur de cet événement souhaite privilégier le développement de liens et d’échanges entre les intervenants historiens et ceux provenant d’autres disciplines. La diversité qui caractérise cette notion suppose en effet l’ouverture et l’exploration d’une multitude de champs. Les propositions devront être soumises avant le 10 novembre 2011.

Annonce

Ve colloque étudiant en histoire de l’Université de Sherbrooke, 16-17 février 2012 : « Divertir, jouir et consommer : excès et discrétions du plaisir dans l’histoire »

Argumentaire

Prendre pour objet d’étude le (ou les) plaisir(s) relève d’un exercice d’interprétation délicat pour les historiens. Aussi simple qu’elle puisse paraître, la notion de plaisir suppose pourtant une multitude de réalités complexes qui varient considérablement selon les époques, les lieux ou encore les cultures étudiés. Sans nul doute, cette thématique permet d’envisager l’ouverture de nouveaux cadres d’analyse pour les recherches en sciences sociales. Elle laisse également entrevoir d’âpres débats sur la méthodologie entourant sa compréhension et son usage.

Les émotions, soutient l’historien Ramsay MacMullen (2004), se trouvent bien souvent à l’origine des actions humaines, qu’elles soient individuelles ou qu’elles engagent une collectivité. Or, il s’avère que l’historiographie a longtemps négligé leur rôle dans les processus historiques. Il est vrai que d’appréhender l’histoire sous l’angle du plaisir et des émotions peut amener à jongler avec des influences conceptuelles provenant de disciplines variées (histoire, philosophie, psychologie, anthropologie, sociologie, littérature, etc.). Cette diversité sémantique ouvre toutefois sur un large éventail d’approches et d’interprétations autour d’un plaisir ressenti, refoulé, brimé etc.

C’est donc sous la thématique « Divertir, jouir et consommer : excès et discrétions du plaisir dans l’histoire » que se tiendra le cinquième colloque étudiant en histoire de l’Université de Sherbrooke, les 16 et 17 février 2012. En proposant le plaisir comme thème et comme angle d’approche de sujets historiques, le comité organisateur de cet événement souhaite privilégier le développement de liens et d’échanges entre les intervenants historiens et ceux provenant d’autres disciplines. La diversité qui caractérise cette notion suppose en effet l’ouverture et l’exploration d’une multitude de champs.

Si elle peut s’associer à l’histoire des émotions, la thématique du plaisir peut également renvoyer, par exemple, à l’analyse historique de la consommation (gastronomie, alcool, drogue, divertissement…), des corps (sexualité, fantasmes, sports…), des arts (cinéma, musique…), des phases de la vie (jeunesse, âge d’or, célébrations…), etc. Mais, étudier cette notion peut aussi signifier d’aborder ses contradictions et ses oppositions, les heurs et les malheurs de la vie ou encore les institutions et les phénomènes qui tentent de circonscrire, de contrôler ou de réprimer les plaisirs parfois désapprouvés par les « normes » sociales et culturelles.

Les étudiants de cycles supérieurs de toutes disciplines sont invités à soumettre leur proposition en lien avec la thématique générale au comité d’organisation du 5e colloque étudiant en histoire de l’Université de Sherbrooke.

Les propositions de communications doivent comprendre :

  • Le titre préliminaire de l’allocution, un résumé d’un maximum de 250 mots (comprenant la problématique et les idées principales qui seront développées);
  • Vos coordonnées complètes en indiquant votre université d’attache, votre domaine et votre cycle d’études.

Vous devez faire parvenir le toutà l’adresse colloquehst@usherbrooke.ca

 avant le 10 novembre 2011

en indiquant « proposition de communication » dans l’objet du courriel. La sélection des communications se fera dans les jours suivants la date limite et tous les demandeurs recevront une réponse avant la fin du mois de novembre.

Si vous avez des questions, vous pouvez rejoindre le comité d’organisation à l’adresse colloquehst@usherbrooke.ca.

Nota Bene

  • Les communications seront d’une durée de 15 à 18 minutes par participant.
  • Vos communications pourront être publiées dans un numéro de la Revue des étudiants en histoire de l’Université de Sherbrooke qu’il est possible de consulter à l’adresse suivante : http://www.pages.usherbrooke.ca/ctrhus/.
  • Nous ne pouvons assurer le remboursement de toutes les dépenses des conférenciers. Toutefois, plusieurs universités offrent de couvrir une partie des frais de déplacement de leurs étudiants qui ont à participer à des colloques. Nous vous suggérons de vous informer auprès de votre institutions afin d’obtenir davantage d’informations à ce sujet.

Composition du comité scientifique

  • Anne Bruneau-Poulin, Étudiante à la maîtrise, Université de Sherbrooke
  • Anthony Oddo, Étudiant à la maîtrise, Université de Sherbrooke
  • Jonathan Proulx-Salva, Étudiant à la maîtrise, Université de Sherbrooke
  • Julie Marleau, Étudiante à la maîtrise, Université de Sherbrooke
  • Mathieu Perron, Étudiant à la maîtrise, Université de Sherbrooke
  • Marie-Ève Jetté, Étudiante à la maîtrise, Université de Sherbrooke
  • Myriam Vallières, Étudiante à la maîtrise, Université de Sherbrooke
  • Pascal Scallon-Chouinard, Candidat au doctorat, Université de Sherbrooke

Lieux

  • 2500 boul. de l'Univeristé (Agora du Carrefour de l'information de l'Université de Sherbrooke)
    Sherbrooke, Canada

Dates

  • jeudi 10 novembre 2011

Mots-clés

  • Histoire, plaisir, émotions, divertissements, consommation, jouissance, culture, mentalités, représentations, identités

Contacts

  • Pascal Scallon-Chouinard
    courriel : Pascal [dot] Scallon-Chouinard [at] USherbrooke [dot] ca

Source de l'information

  • Pascal Scallon-Chouinard
    courriel : Pascal [dot] Scallon-Chouinard [at] USherbrooke [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Divertir, jouir et consommer : excès et discrétions du plaisir dans l’histoire », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 30 septembre 2011, http://calenda.org/205381