AccueilLes fruits et légumes : un objet sociologique ?

Les fruits et légumes : un objet sociologique ?

Fruit and vegetables: a subject for sociology?

*  *  *

Publié le mercredi 05 octobre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

L’historiographie et la sociologie du monde rural, et particulièrement de sa modernisation, ont été implicitement constituées autour de certains objets, particulièrement les productions qui étaient au centre des grands compromis institutionnels entre la paysannerie et l’Etat. Or, le secteur des fruits et légumes permet de nuancer très fortement l’idée d’une modernisation uniforme du secteur agricole. D’une part, les travaux sur les fruits et légumes mettent en exergue l’inscription très ancienne des agriculteurs dans le marché, leur proximité aux attentes des consommateurs, et leur appropriation différenciée des spécificités de ces produits, notamment la saisonnalité et la périssabilité ; d’autre part ils montrent l’hétérogénéité des filières agro-alimentaires et les tensions qui habitent les politiques de modernisation.

Annonce

En déplaçant le regard vers un objet longtemps resté marginal aussi bien dans les politiques publiques que dans l’étude du monde rural, quels apports nouveaux en termes de connaissance peut-on obtenir ? Quelles sont les problématiques qui émergent et de quelles façons les sociologues les appréhendent-ils ?

Programme

09.00 – 09.15/ Introduction - Antoine Bernard de Raymond, Laure Bonnaud, Marie Plessz

09.15 – 12.15/ Session "La distribution des fruits et légumes", animé par François Purseigle

  • Sophie Dubuisson : Prix des produits et valeurs des circuits. La formation des prix dans la commercialisation des pêches
  • Cécile Praly & Carole Chazoule : Les circuits courts en fruits, exemple d’économie de la variabilité ? Enseignements à partir de l’arboriculture de la Moyenne Vallée du Rhône
  • Madlyne Samak : Entre contraintes morales et contraintes économiques : gérer la périssabilité et la saisonnalité des fruits et légumes biologiques

13.30 – 16.30/  Session "Qualification / requalification des fruits et légumes", animée par Marie-France Garcia

  • Jeanne Piedallu : Les catégorisations du statut de l’objet F&L (vendabilité/consommabilité) en tant qu’analyseur des relations sociales.  Analyse de cas : les relations entre primeurs et glaneurs sur les marchés populaires parisiens
  • Lucile Garçon : Jardiniers, médiateurs fruitiers et croqueurs de pommes : quand les acteurs sont des amateurs
  • Chrystèle Dondeyne : Le processus de qualification des légumes en bio. Le cas du chou-fleur

16.30 – 17.30/ Conférence de Susanne Freidberg

Susanne Freidberg est l'auteur de Fresh: a perishable story.

That rosy tomato perched on your plate in December is at the end of a great journey—not just over land and sea, but across a vast and varied cultural history. This is the territory charted in Fresh. Opening the door of an ordinary refrigerator, it tells the curious story of the quality stored inside: freshness.
We want fresh foods to keep us healthy, and to connect us to nature and community. We also want them convenient, pretty, and cheap. Fresh traces our paradoxical hunger to its roots in the rise of mass consumption, when freshness seemed both proof of and an antidote to progress.

17.30 – 17.45/ Clôture du colloque : Bilan et perspectives, par les organisateurs

Lieux

  • 65, boulevard de Brandebourg
    Ivry-sur-Seine, France

Dates

  • jeudi 20 octobre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Marchés, fruits, légumes, agriculture biologique, production, distribution

Contacts

  • Laure Bonnaud
    courriel : laure [dot] bonnaud [at] ivry [dot] inra [dot] fr

Source de l'information

  • Laure Bonnaud
    courriel : laure [dot] bonnaud [at] ivry [dot] inra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les fruits et légumes : un objet sociologique ? », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 05 octobre 2011, http://calenda.org/205478