AccueilLes déplacements forcés dans les villes du Sud : les déguerpissements en questions

Les déplacements forcés dans les villes du Sud : les déguerpissements en questions

Forced displacements in the cities of the South: movement in question

*  *  *

Publié le vendredi 07 octobre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Cette journée d'étude souhaite ouvrir des pistes de recherches sur les populations déplacées dans les villes du Sud à partir d'une discussion sur le terme de déguerpissement. Plusieurs questions structureront les trois ateliers qui se dérouleront le samedi 22 octobre à l'institut de géographie (salle 302, 3ème étage). Quelles sont les différentes formes de déguerpissement d'une société à l'autre, d'un système politique à l'autre ? Quelles sont les procédures en vigueur ? Par qui sont-elles menées ? Au nom de quoi ? Quelles formes prennent les nouveaux espaces alloués aux déplacés ? Comment évoluent-ils dans le temps ? Y a t-il des expériences socialement plus durables et justes? La journée débutera à 9h30 et terminera à 17h. Elle est ouverte à tous.

Annonce

Journée d’étude : Les déplacements forcés dans les villes du Sud. Les déguerpissements en questions, samedi 22 octobre 2011 9h30-17h, Institut de géographie. 191 rue Saint-Jacques, 75005 Paris, Salle 302 (3ème étage)

Programme

9h 30 Accueil et introduction par Julie Blot (Doctorante laboratoire ENeC, Université Paris-Sorbonne) et Amandine Spire (Maître de Conférences Université Paris-Diderot, laboratoire SEDET)

10h – 12h : « Les déguerpissements dans les villes du Sud : temporalités et territoires »

  • Véronique Lassailly-Jacob (Professeur à l’Université de Poitiers, Membre du laboratoire Migrinter) « Réflexions sur les déplacements forcés de populations et leurs territoires en Afrique subsaharienne »
  • Anna Dewaele (Doctorante à l’EHESS et au CEIAS) « Espaces informels en mouvement à Chandigarh. Les expressions du déplacement forcé dans le cadre de la fondation et du développement d’une ville nouvelle emblématique »
  • Armelle Choplin (Maître de Conférences à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, ACP/UMR Prodig) « L’opération de recasement, un déguerpissement « soft » ? L’exemple du quartier des « Sans fiche sans photo » à Nouakchott (Mauritanie)

Pause repas sur place 12h – 13h

13h-15h30 Ateliers parallèles

Atelier 1. Espaces et citadins en mouvement : les processus de déguerpissement

  • Martinien Diahou (doctorant EAMAU-Togo, Université Paris 8) « Existe-t-il un régime juridique sur le déguerpissement en Côte d’Ivoire ? »
  • Valérie Laurans (Université normale de la Chine de l’Est / Shanghai UMR CNRS 8533 – Institutions et dynamiques historiques de l’économie – ENS Cachan) / Florence Padovani (Maître de Conférences à l’Université Paris 1, Prodig) « Les déplacements de résidents à Shanghaï : la négociation au cœur du développement urbain »
  • Boris Svartzman (Doctorant Allocataire de recherche EHESS / Centre Chine et Moniteur – Paris 7) « Citadin chinois, création de « l’homme nouveau » ? Expériences d’expulsions et de déracinements à l’orée du 21ème siècle en Chine (cas de Shanghaï) »
  • Valérie Clerc (Chercheur et responsable de l’Observatoire urbain du Proche Orient à l’Institut français du Proche-Orient- Ifpo, Damas, Syrie) « le traitement des quartiers informels en Syrie : de l’éviction à la réhabilitation ? »

Atelier 2. Politiques urbaines et déguerpissement : quel accès à la ville ? Le déguerpissement, circulation d’un « modèle » ?

  • Jeanne Vivet (Post-doctorante à l’lnstitut des Sciences sociales (ICS), Université de Lisbonne, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, laboratoire GECKO) « D’une mobilité forcée à l’autre : dynamiques urbaines post-conflit et post-socialiste à Maputo »
  • Marie Bridonneau (Doctorante Université Paris Ouest Nanterre La Défense, laboratoire GECKO) « La politique de resettlement à Lalibela (Ethiopie) : l’argument patrimonial comme outil de légitimation d’une politique de déplacement forcé, une chance pour les habitants ? »
  • Mustapha Chouiki  (Enseignant – chercheur, professeur, Université  Hassan II , Casablanca, Maroc) « Mobilisations répétées des populations par le biais du logement et recompositions socio-spatiales dans les périphéries urbaines. Le cas de Casablanca »
  • Marie Gibert (Doctorante Université Paris 1, Prodig) « Ho Chi Minh Ville, les déplacements forcés comme moteur du renouvellement urbain »
  • Tiphaine Duriez (doctorante en ethnologie, Université de Nice Sophia-Antipolis) « Le déplacement intra-urbain en question : forcé ou volontaire ? Étude de cas à Bogota et Medellin »

15h30-17h. Conclusion et confrontation des deux tables rondes et... Pot de clôture !

Contacts : julie.blot@paris-sorbonne.fr et amandinespire@gmail.com

Cette journée est organisée avec le soutien du laboratoire ENeC (UMR 8185) et l'UFR de Géographie et d'aménagement de l'Université Paris IV-Sorbonne.

Lieux

  • 191 rue Saint Jacques
    Paris, France

Dates

  • samedi 22 octobre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • déguerpissement, villes du Sud, éviction, politiques urbaines, comparaison

Contacts

  • Amandine Spire
    courriel : amandinespire [at] gmail [dot] com
  • Julie Blot
    courriel : julie [dot] blot [at] voila [dot] fr

Source de l'information

  • Amandine Spire
    courriel : amandinespire [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les déplacements forcés dans les villes du Sud : les déguerpissements en questions », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 07 octobre 2011, http://calenda.org/205539