AccueilEspace public et reconstruction du politique

Espace public et reconstruction du politique

Public spaces and political reconstruction

*  *  *

Publié le lundi 10 octobre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Le séminaire de recherche « Espace public et reconstruction du politique », abordera les questions de l'espace public et de la reconstruction du politique dans une perspective pluridisciplinaire. Le séminaire, ouvert, se déroulera en Sorbonne, en salle F673 de 17h à 19h.

Annonce

Université Paris Descartes - PRES Sorbonne Paris Cité - Université de Picardie Jules Vernes - CERSES - CNRS

Espace public et reconstruction du politique

Faculté des SHS, Sorbonne

2011 -2012

Responsables scientifiques :

  • Pierre-Antoine Chardel (CERSES, Université Paris Descartes - CNRS)
  • Brigitte Frelat-Kahn (Université de Picardie Jules Verne)
  • Jan Spurk (CERSES, Université Paris Descartes - CNRS)

Avec le soutien de la New York University en France

Argument

S’il est une question qui regarde la démocratie, c’est bien celle de l’institution de l’espace collectif et de la formalisation de l’expression du public. La démocratie politique peut être définie comme ce régime où le peuple prend part au gouvernement. La question de la participation dessine la complexité de la notion d’espace public. Comment en effet le peuple prend-il part au politique et exerce-t-il ainsi sa souveraineté ? Dans une certaine conception, abstraitement conçue, l’espace public se définit dans la dualité stricte du privé et du public/politique,. On peut, tout différemment, en pensant le rôle de l’opinion publique, dissocier action politique et exercice du gouvernement, et s’interroger sur son pouvoir direct et/ou indirect. La notion d’espace public viendrait alors désigner ce lieu intermédiaire entre société civile et Etat ou entre le privé et le politique. Lieu de visibilité de la pluralité des expressions, il est en même temps l’espace d’élaboration d’un collectif qui, s’il ne fait pas toujours consensus, est néanmoins un commun et un partagé.

L’espace public n’est pas ainsi seulement un lieu d’échanges d’opinions et de création de consensus ou de consentement discursif ; il est aussi un lieu d’expression et de production de liens sociaux hiérarchisés et faits de rapports de pouvoir et de domination. La quête de sens et la création des liens sociaux vont ensemble. Leur détermination et la mise en commun dans l’espace public se fait toujours contre un « autre » en regard d’un « nous » ; question de l’altérité et de la sécurité. Ils mettent en jeu par ailleurs un rapport à la temporalité : les acteurs de l’espace public partagent au moins implicitement le sens qu’ils donnent au présent, une référence au passé et à la transmission, et une ouverture au possible et à l’avenir.

Ce lien politique qui pouvait ouvrir à une pluralité d’espaces public semble aujourd’hui être en question ou, peut-être, est-il dépassé et remplacé par des logiques discursives, médiatiques et technologiques. Ces difficultés semblent emporter ainsi notre rapport à l’inconnu et au possible. Elles affectent les cadres intellectuels et mentaux qui structuraient notre représentation du monde. Ce séminaire a comme finalité de soumettre au débat des analyses de l’état de l’espace public, des théories qui proposent des explications du développement de l’espace public et de ses avenirs possibles.

Programme des séances :

20 octobre 2011 :

Ouverture par Jan Spurk, professeur de sociologie à l’Université Paris Descartes (Faculté des SHS, Sorbonne) et membre du CERSES (CNRS / Université Paris Descartes)

17 novembre 2011 :

Jean-Marc Salmon, sociologue, membre de l’équipe de recherche ETOS et professeur associé à l’Institut Télécom :

« Reconfiguration de l’espace public à l’ère des réseaux sociaux : le cas de la révolution tunisienne » 

La séance se tiendra à la NYU in France, 56 rue de Passy.

15 décembre 2011 :

Pierre Vermeren, maître de conférences en histoire du Maghreb contemporain à l'Université Paris Panthéon-Sorbonne, et membre du Laboratoire CEMAF (Centre d'études des mondes africains) :

Réappropriation ou naissance de la place comme lieu d’expression politique dans les pays arabes du nord de l’Afrique ?

26 janvier 2012 :

Sandra Laugier professeure de philosophie à l’université Paris Panthéon-Sorbonne (directrice de l’équipe  EXeCO  Expérience et connaissance)

« Démocratie et dissentiment : l’espace public de la conversation ».

16 février 2012 :

Daniel Bougnoux, professeur émérite en sciences de la communication à l’Université Stendhal de Grenoble :

« L'exigence démocratique, de la représentation à la participation ».

22 mars 2012 :

Nicolas Poirier, professeur de philosophie, membre du laboratoire Sophiapol, Université Paris Ouest Nanterre :

« Espace public et réflexivité romanesque »

17 mai 2012 :

Nancy Fraser, professeure de sciences politiques et sociales à la New School for Social Research de New York

«  Public Spaces of Abnormal Discourse: the Postcolonial Challenge ».

7 juin 2012 :

Yves Citton, professeur de littérature française à l’Université Stendhal de Grenoble et chercheur au CNRS (UMR LIRE) :

« De l’espace public à la constitution du comme-un ».

Le séminaire se déroulera en Sorbonne, en salle F673 de 17h à 19h.

Catégories

Lieux

  • Sorbonne (salle F673)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 20 octobre 2011
  • jeudi 17 novembre 2011
  • jeudi 15 décembre 2011
  • jeudi 26 janvier 2012
  • jeudi 16 février 2012
  • jeudi 22 mars 2012
  • jeudi 17 mai 2012
  • jeudi 07 juin 2012

Mots-clés

  • espace public, chardel, spurk, frelat-khan, fraser, laugier, salmon, vermeren, bougnoux, poirier, citton, sorbonne, seminaire, sociologie, philosophie

Contacts

  • Séverine Mayol
    courriel : severine [dot] mayol [at] parisdescartes [dot] fr

Source de l'information

  • Séverine Mayol
    courriel : severine [dot] mayol [at] parisdescartes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Espace public et reconstruction du politique », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 10 octobre 2011, http://calenda.org/205569