AccueilFrançois Delsarte, 1811-1871 : mémoire et héritages

François Delsarte, 1811-1871 : mémoire et héritages

François Delsarte, 1811-1871: Memory and Inheritance

*  *  *

Publié le mardi 11 octobre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

La recherche sur François Delsarte a connu de nombreuses avancées ces dernières années, avec la publication de textes de Delsarte pour la première fois dans leur langue d’origine (le français), et les premiers travaux de recherche européens et/ou francophones, qui viennent compléter les études américaines antérieures. Ainsi, la connaissance de la biographie et des enseignements originaux de cet artiste a-t-elle progressé et permettent de mieux apprécier ses différents héritages. Ceux-ci concernent l’ensemble du monde occidental et ont fortement marqué la modernité des arts du spectacle vivant dès leur naissance, que ce soit dans le domaine du théâtre, de la danse moderne, ou encore du cinéma. Le colloque de Paris réunira des spécialistes des arts du spectacle vivant, de l’histoire, de la théologie, mais aussi des artistes de différents domaines.

Annonce

FRANçOIS DELSARTE (1811-1871). MÉMOIRE ET HÉRITAGES, 18-20 NOVEMBRE 2011, INHA (PARIS) ET CND (PANTIN)

Colloque organisé avec le soutien

  • de l’association Les Amis de François Delsarte
  • des UMR ARIAS et LARHRA et du Centre National de la Danse
  • sous la direction de Christophe Damour et de Franck Waille.
  • Responsabilité artistique : Franck Waille

Présentation

La recherche sur François Delsarte a connu de nombreuses avancées ces dernières années, avec la publication de textes de Delsarte pour la première fois dans leur langue d’origine (le français) , et les premiers travaux de recherche européens et/ou francophones , qui viennent compléter les études américaines antérieures. Ainsi, la connaissance de la biographie et des enseignements originaux de cet artiste a-t-elle progressé et permettent de mieux apprécier ses différents héritages. Ceux-ci concernent l’ensemble du monde occidental et ont fortement marqué la modernité des arts du spectacle vivant dès leur naissance, que ce soit dans le domaine du théâtre, de la danse moderne, ou encore du cinéma.

L’année 2011 est celle du bicentenaire de la naissance de François Delsarte (1811-1871). Elle sera l’occasion de faire le point sur l’état de la recherche concernant ce pionnier, et d’approfondir certains aspects concernant Delsarte lui-même, ses enseignements et sa postérité artistique. Différents temps forts marqueront le bicentenaire en Europe et aux États-Unis : dans le Vermont (festival en août), en Allemagne (festival à Stuttgart en novembre). en France (colloques à Paris et Pantin, incluant la date même du bicentenaire, le 19 novembre ; week-end de commémoration à Solesmes, Nord, ville natale de Delsarte ; journée d’étude à Nice), en Indes (cours de travail corporel expressif Delsarte), en Italie (colloque à Padoue et Vérone en décembre), Toutes ces manifestations réuniront des spécialistes des arts du spectacle vivant, de l’histoire, de la théologie, mais aussi des artistes de différents domaines. Cette double dimension pluridisciplinaire et internationale est à l’image de la richesse hétéroclite du système delsartien d’expression, et de sa diffusion dans le monde.

Le colloque français se tiendra en trois temps. Les trois premières demi-journées, qui se tiendront à l’Institut National d’Histoire de l’Art à Paris, seront consacrées à une approche historique de la vie et du travail de Delsarte. Les conférences illustrées du samedi après-midi auront lieu au Centre National de la Danse à Pantin. L’intervention d’artistes participera à donner un regard vivant sur le travail de Delsarte. La journée de dimanche accueillera des cours sur la méthodologie de Delsarte.
Toutes ces manifestations seront articulées au sein d’une série de publications comportant également celle des deux premières thèses francophones soutenues sur Delsarte, Franck Waille (Lyon, 2009) et Benoît Gauthier (Montréal, 2011), ainsi que la réimpression de François Delsarte, une anthologie (Alain Porte, Paris, 1992), aujourd’hui épuisé.

Programme

(les communications sont faites dans la langue de leur titre)

Vendredi 18 novembre (INHA):  Un homme dans son époque : Delsarte et ses élèves au XIXe siècle

8h30-9h : accueil, adhésions à l’association Les Amis de François Delsarte (facultative)

9h-9h30 : Introduction (Christophe Damour et Franck Waille)

  • 9h30-10h : François Delsarte, une recherche sans fin (Alain Porte)
  • 10h-10h30 : L’enseignement « perdu » de Delsarte dans le contexte culturel du théâtre et de la déclamation au XIXe siècle (Elena Randi)

10h30-10h45 : discussion

10h45-11h : pause

  • 11h-11h30 : François Delsarte chez les Hiérophantes : Saint-simoniens et Catholiques chatelistes au début des années 1830 (Jean-Pierre Chantin)
  • 11h30-12h : Delsarte et Thomas d’Aquin (Gilles Berceville)

12h-12h15 : discussion

12h15-14h30 : pause-déjeuner (libre)

  • 14h30-15h : Alfred Giraudet, élève français de Delsarte (Bernard Gineste)
  • 15h-15h30 : Les illustrations dans le delsartisme (Delaumosne, Giraudet, Stebbins, et Ted Shawn) : transferts et contrastes (Anne-Marie Drouin-Hans)

15h30-16h : discussion et pause

  • 16h-16h30 : The Development of American Delsartism in the Fields of Physical Culture and Expression, 1870-1900 (Le développement du delsartisme dans les domaines de la culture physique et de l’expression) (Nancy Lee Chalfa Ruyter).
  • 16h30-17h : Delsarte, figure des milieux musicaux parisiens au XIXe siècle / Les Archives du chant (Jean-Claire Vançon)

17h-18h : discussion et pause

18h-19h : Concert de mélodies collectées et écrites par Delsarte dans les Archives du chant et chantées par lui en son temps (Joe Williams, ténor, Nicolas Desprez, pianiste ; concert introduit par Jean-Claire Vançon).

Prix d’entrée : 10 € (-50% pour les membres de l’association Les Amis de François Delsarte)

Samedi 19 novembre : Les héritages delsartiens à la fin du XIXe siècle et au XXe siècle : théâtre, cinéma, danse

Matin (INHA)

  • 9h-9h30 : Retrouver la vitalité des enseignements de Delsarte : expressifs (ni stéréotypés, ni physiognomoniques) et inscrits dans le mouvement (non figés) (Franck Waille)
  • 9h30-10h : James Steele MacKaye et le delsartisme (Christian Viviani)
  • 10h-10h15 : L’influence du delsartisme sur la danse d’Isadora Duncan (Odette Allard)

10h15-10h45 : discussion et pause

  • 10h45-11h15 : Delsarte – Stanislavski – Grotowski. Quelles filiations, quelles différences ? (Jean-Marie Pradier)
  • 11h15-11h45 : Les interprétations du système Delsarte sur la scène russe et soviétique (années 1910-1920) (Marie-Christine Autant-Mathieu)
  • 11h45-12h15 : Delsarte et le cinéma soviétique : le cas « Dura Lex » (François Albéra)

12h15-12h30 : discussion

[12h30-15h : transport vers le CND, et buffet - 15€/ 13 € pour les adhérents]

Après-midi (CND, studio 3, 1re étage)

  • 15h-15h30 : Poétique du geste - de Delsarte à Volkonski et Tsvetaeva (Arina Kouznetsova)
  • 15h30-16h15 : Conférence illustrée + vidéo : le travail corporel de Delsarte – exemple de réinvestissement chez Ruth St. Denis - rapprochements et différences avec le yoga (Joe Williams - Franck Waille)

16h15-16h30 : discussion

  • 16h30-17h15 : Conférence illustrée + court atelier pratique ouvert au public : « “Voir Delsarte”: Classical Ideals and Modernist Practices in the Teaching of Jaques-Dalcroze » (Selma Odom)
  • 17h15-18h : Conférence dansée : les principes de Delsarte dans l’élaboration de la Technique Graham (Pasqualina Noël - Frédéric Audegond)

18h-18h30 : discussion et pause

18h30-18h45: Orfeo, chorégraphie de Joe Williams sur une mélodie d’Orphée et Euridyce de Gluck jouée au piano par Serge Rachmaninov, interprétée par Joe Williams – suivie d’un échange avec le chorégraphe.

18h45 -19h : clôture de cette partie du colloque

[19h-21h : buffet au CND – 15 €, 13 € pour les adhérents]

Dimanche 20 novembre

(CND)

Partie pratique du colloque (tenue souple indispensable)

CND, studio 8, 2e étage

9h45 : accueil

  • 10h-11h25 : cours avec Joe Williams « Les centres expressifs du corps chez Delsarte »

10h25-10h35 : pause

  • 11h35-13h : cours avec Joe Williams « Décomposition/recomposition et oppositions chez Delsarte »

[12h15-14h30: buffet au CND – 15 €, 13 € pour les adhérents]

  • 15h-16h30 : cours avec Joe Williams « Les lois du mouvement »

16h30-17h : pause

  • 17h-19h : cours avec Franck Waille « Poids, opposition et attention dans le mouvement : de Delsarte au Contact-Improvisation »

Tarifs :

  • 10€ pour 1 cours
  • 18€ pour 2 cours
  • 25€ pour 3 cours
  • 30€ pour 4 cours

Présentation des intervenants

François Albéra est professeur d’Histoire et esthétique du cinéma à l’Université de Lausanne et secrétaire de rédaction de 1895, revue d’histoire du cinéma. Il a dirigé ou coédité plusieurs ouvrages sur le cinéma français, le cinéma soviétique et le cinéma suisse. Il est l’auteur notamment de : Eisenstein et le constructivisme (L’Âge d’Homme, 1989), Albatros, des Russes à Paris 1919-1929 (Mazzotta, 1995), Avanguardie (Castoro, 2004) et L’Avant-Garde au cinéma (Armand Colin, 2006).

Odette Allard est membre de la Fédération européenne de Danse libre et l’auteur de Malkovsky, le danseur philosophe (Ed. de Poliphile, 1989), d’Isadora, la danseuse aux pieds nus, ou la Révolution isadorienne (Editions des Ecrivains associés, 1997) et de Avec les promoteurs de la « Danse libre » - Delsarte, Duncan, Malkovsky (ABM Editions, 2009).

Frédéric Audegond est titulaire d'un DESS en Relation Interculturelles (« Danse & société en Russie » - 2000). Administrateur de la compagnie Dance in corpore, il est le co-auteur avec Pasqualina Noël du livre Rythmes et symboles de la technique Graham (P. Noël, 2007).

Marie-Christine Autant-Mathieu est directrice de recherche CNRS, spécialiste de l’histoire du théâtre russe et soviétique depuis la fin du XIXe siècle. Elle a dirigé ou coédité de nombreuses publications, dont Le Théâtre d’Art de Moscou. Ramifications, voyages (CNRS Editions, 2005), K. Stanislavski. La Ligne des actions physiques. Répétitions et exercices (l’Entretemps, 2007), Les Voyages du théâtre Russie/France XXe siècle (Presses de l’Université François Rabelais, 2009) et Mikhaïl Tchekhov/Michael Chekhov. De Moscou à Hollywood. Du théâtre au cinéma (l’Entretemps, 2009).

Gilles Berceville est dominicain, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure (Ulm), agrégé de lettres classiques, docteur en anthropologie religieuse et histoire, docteur en théologie, professeur au theologicum de l'Institut catholique de Paris, membre de la commission léonine pour l'édition critique des oeuvres de saint Thomas d'Aquin.

Jean-Pierre Chantin est docteur en Histoire religieuse contemporaine. Il est membre de l’équipe Religions, Sociétés et Acculturation, au sein du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA). Ses recherches portent sur les marges du christianisme, confrontées au régime concordataire et à la laïcité, du XIXe siècle à nos jours. Il est l’auteur de Les marges du christianisme. « Sectes », dissidences, ésotérisme (Beauchesne) et Des « sectes » dans la France contemporaine. 1905-2000 (Privat, 2001).

Christophe Damour est maître de conférences en Histoire et esthétique du cinéma à l’Université de Strasbourg. Spécialiste du jeu de l’acteur américain, il s’intéresse à l’influence de Delsarte sur l’art dramatique aux Etats-Unis. Contributeur au dictionnaire du cinéma Larousse, collaborateur de la revue Positif, il est l’auteur d’Al Pacino, le dernier tragédien (Scope éditions, 2009).

Nicolas Desprez a étudié l’orgue et la musique ancienne au C.N.R. de Grenoble et a obtenu le D.E.M. de la ville de Paris. Il se produit régulièrement au sein d’ensembles de musique ancienne en France comme à l'étranger. Ses activités l'amènent aussi à participer à des spectacles mêlant musique, théâtre et danse, à travailler en collaboration avec des universitaires sur les traités d'époques ainsi qu'à participer pour Universal à l'enregistrement de musiques contemporaine.

Anne-Marie Drouin-Hans a été enseignant-chercheur à l'’université de Dijon. Elle a travaillé en philosophie de l’éducation (voir notamment Education et utopies, Vrin, 2004) ainsi qu’en histoire et philosophie des sciences humaines. Son mémoire de DEA (1984) portait sur le système de François Delsarte, tel qu’il apparaissait à travers les documents disponibles en France. Sa thèse (EHESS, 1989) sur la sémiologie du geste chez des auteurs contemporains de Delsarte a été publiée sous le titre La communication non verbale avant la lettre, L‘'Harmattan, 1995. Elle a dirigé, la même année chez le même éditeur, le collectif Le corps et ses discours.

Bernard Gineste est auteur-compositeur-interprète et spécialiste d’Alfred Giraudet.

Arina Kouznetsova est traductrice, doctorante à Lyon 3 (Paris - Saint-Pétersbourg).

Pasqualina Noël, ancienne danseuse du Martha Graham Ensemble, enseigne la technique Graham depuis 20 ans. Elle travaille au sein de l'IFPRO (DNSPD) et du CNSMDP et intervient régulièrement auprès de plusieurs CEFEDEM et de l'Université de la Culture de Moscou. Directrice artistique de la compagnie Dance in corpore, elle effectue un travail de ré-écriture d'oeuvres-phares du répertoire de la Modern Dance. Elle a co-écrit, avec Frédéric Audegond, Rythmes et symboles de la technique Graham (P. Noël, 2007).

Selma Odom est professeur émérite à l’Université York à Toronto. Elle a fondé et dirigé le premier programme au Canada délivrant des diplômes de master et de doctorat en études chorégraphiques. Elle a publié de nombreux articles depuis les années 1960 et a co-édité l’anthologie Canadian Dance: Visions and Stories (Dance Collection Danse Press, 2004). Elle travaille actuellement sur la pratique et la transmission de la Rythmique de Jaques-Dalcroze.

Alain Porte est traducteur de sanskrit (Bhagavad Gîtâ) et poète. Il est aussi l’auteur de la première anthologie de textes de François Delsarte publiés pour la première fois dans leur langue d’origine (François Delsarte, une anthologie, Paris, IPMC, 1992). Il fut le premier francophone a entreprendre une recherche systématique des manuscrits de Delsarte et de ses élèves, en France, au Québec et aux États-Unis d’Amérique (New Hampshire et Louisiane).

Jean-Marie Pradier est un professeur émérite de l’université Paris 8, où il a codirigé le Département Théâtre jusqu’à son départ à la retraite en 2009. Il est l’auteur de nombreuses publications, dont La scène et la fabrique des corps. Ethnoscénologie du spectacle vivant en Occident, (Ve s. av. J.-C- XVIIIe s.) (Presses Universitaires de Bordeaux, 1997)

Elena Randi est professeure d’esthétique théâtrale à l’Université de Padoue (Italie). Elle a soutenu sa thèse sur François Delsarte et a été la première universitaire à faire une recherche sur Delsarte à partir des documents d’archive de ce dernier, dont elle est l’une de spécialistes internationales. Elle a écrit en particulier : François Delsarte: le leggi del teatro (Bulzoni, 1993) ; Il magistero perduto di Del sarte (Esedra, 1996) ; Anatomia del gesto. Corporeità e spettacolo nelle poetiche del Romanticismo francese (Esedra, 2001) ; Percorsi della drammaturgia romantica (Utet Università, 2006); I primordi della regia (Edizioni Di Pagina, 2009).

Nancy Lee Chalfa Ruyter, docteur en histoire, s’est formée en danse moderne et aux arts dansés d’Espagne, d’Indes et des Balkans. Elle est professeur de danse à l’University of California, Irvine, USA, où elle enseigne l’histoire de la danse, la danse espagnole et donne des séminaires de fin d’études. Ses publications comprennent Reformers and Visionaries: The Americanization of the Art of Dance (Dance Horizons, 1979), The Cultivation of Body and Mind in Nineteenth-Century American Delsartism (Greenwood Press, 1999), et de nombreux articles sur le Delsartisme, la danse des Balkans, la danse et le théâtre en Espagne et en Amérique latine. Elle travaille actuellement à une biographie de la danseuse La Meri (Russell Meriwether Hughes, 1898-1988).

Jean-Claire Vançon est docteur en musicologie qualifié aux fonctions de MCF, PRAG au CFMI d'Orsay (Université Paris-Sud 11) et conseiller artistique à l'Ariam-Île de France, membre du groupe "AIEM 18-19" (analyse, interprétation et esthétique de la musique des XVIIIe et XIXe siècles) au sein de l'équipe de recherche "Patrimoines et langages musicaux" (Université Paris IV-Sorbonne). Il est l’auteur d'articles et d'ouvrages sur l'histoire de la représentation du musical en France au XIXe siècle (interprétation, enseignement, écoute) et sur l'analyse des musiques françaises du XXe siècle.

Christian Viviani est professeur d’études cinématographiques à l’université de Caen Basse-Normandie. Spécialiste du cinéma américain et de l’acteur, il est coordinateur et rédacteur de la revue Positif. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le cinéma américain et a dirigé le collectif sur la présence française à Hollywood, Les Connexions françaises (Editions Nouveau Monde-Paris 1-MSH). Responsable de l’édition 2011 du Larousse du Cinéma, il a contribué au Dictionnaire des réalisateurs (Larousse), à Home Is Where the Heart Is (BFI, 1987, réédition 2002) et à Journeys of Desire (BFI, 2006).

Franck Waille, docteur en Histoire et membre de l’équipe Religions, Sociétés et Acculturation au sein du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA), enseigne et poursuit une recherche sur les liens entre la danse et la spiritualité depuis une vingtaine d’années. Sa thèse Corps, arts et spiritualité chez François Delsarte (1811-1871). Des interactions dynamiques (2009) fut le premier doctorat en français concernant Delsarte. Il donne aujourd’hui des conférences et des cours de pratique corporelle expressive Delsarte dans différents endroits du monde. Il prépare un ouvrage sur cette pratique (pour la collection « Dix-neuvième siècle » des éditions Nota bene). Il collabore également avec le site culturel parisart.com pour lequel il écrit des critiques de danse.

Joe Williams est leader mondial dans la reconstruction et l’enseignement du système expressif de Delsarte. Il a transmis cet enseignement au Dalcroze Institute de la Juilliard School (New York), et a donné des masterclasses pour le département danse de l’Université de Columbia, ainsi que pour les départements théâtre et musique du Conservatoire de Cincinnati. Présenté dans l’édition 2005 du Mime Journal (Californie), Joe Williams transmet l’enseignement de Delsarte à des danseurs de styles différents, à des acteurs, à des chanteurs, à des thérapeutes spécialisés dans la maladie mentale, à des professeurs de yoga et à des artistes travaillant dans les arts visuels. Il enseigne également le yoga et le chant lyrique. Son élève le mieux entraîné est actuellement danseur au sein de la Paul Taylor Dance Company (USA).

Présentation des partenaires

  • L’Association des Amis de François Delsarte est une association Loi 1901 dont le but est de valoriser l’héritage intellectuel et culturel de François Delsarte en soutenant la recherche sur ses travaux et des rencontres scientifiques ou artistiques.
  • L’ARIAS (Atelier de recherche sur l’intermédialité et les arts du spectacle) est une unité de recherche mixte (UMR) sous la triple tutelle du CNRS, de l’Université Paris 3-Sorbonne nouvelle et de l’École normale supérieure. Les chercheurs et enseignants-chercheurs de l’ARIAS s’intéressent aux arts dans la pluralité de leurs manifestations historiques et culturelles ainsi qu’aux théories esthétiques, générales ou particulières, portant sur la création, la représentation et l'expérience artistiques, avec une approche pluridisciplinaire.
  • Le LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes) est une Unité Mixte de Recherche du CNRS, regroupant les Universités Lumière-Lyon 2, Jean Moulin-Lyon 3, Pierre Mendès France-Grenoble 2 et l’ENS de Lyon. Le LARHRA est spécialisé en histoire moderne et contemporaine. Il se donne pour objet l’élaboration d’une histoire sociale centrée sur les acteurs, qui prennent en compte toutes les dimensions du social, des mécanismes du marché aux représentations.
  • Le Centre National de la Danse est une institution rattachée au Ministère de la Culture ayant pour mission de promouvoir et d’enseigner l’art et la culture chorégraphique.

Le colloque pratique

  • Auditorium de l’Institut National d’Histoire de l’Art, Galerie Colbert
 6 rue des Petits Champs, ou 2 rue Vivienne, Paris 2e (Métro ligne 1, station Palais royal/Musée du Louvre, ligne 3, station Bourse,
 lignes 7 et 14, station Pyramides / Vélib’).
  • Centre National de la Danse,
1 rue Victor-Hugo, Pantin (RER E, station Pantin / Métro ligne 5, station Hoche / Bus 170, arrêt Centre national de la danse / Vélib’ : une station près du canal et une station derrière l’hôtel de ville).
  • Libre participation aux frais pour les communications, entrée payante au concert et aux cours (règlement sur place le jour même).
  • Adhésion à l’association Les Amis de François Delsarte : 20 € (tarif de base), ouvrant droit à des réductions sur le concert et les buffets.
  • Réservation indispensable avant le 13/11/2011 pour participer aux buffets auprès de Christian Gauchy (christiangauchy@hotmail.com / 01 47 66 78 65). Acompte (ou règlement) nécessaire (à envoyer par chèque à l’ordre de : « Les Amis de François Delsarte » à : « Les Amis de François Delsarte », chez Mme Gauchy, 73 Boulevard Pereire, 75017 Paris) ; solde éventuel à régler au début de la demi-journée concernée.
  • Pour les cours de pratique corporelle Delsarte : ils sont ouverts à toute personne désirant découvrir cette pratique simple et fondamentale, que cette personne soit simplement curieuse, artiste ou professionnelle d’une technique somatique (ou tout autre cas). Il n’y a pas de limite d’âge, cette pratique s’adaptant à tous. Venir un peu à l’avance afin que le cours commence à l’heure est indispensable. Le studio qui accueille ces cours (studio 8, 2e étage du CND) permet de se changer sur place. Une tenue souple (survêtement par exemple) est nécessaire. La réservation est conseillée, mais non indispensable : il est possible de se présenter le jour même pour s’inscrire. Il est possible de prendre autant de cours que souhaité, sans forcément commencer par le premier.

Contacts :

  • Christophe Damour - damour@unistra.fr / 06 84 21 90 34
  • Franck Waille - franck.cw@gmail.com / 06 5000 85 26

Sites référents :

  • lesamisdefrancoisdelsarte.hautetfort.com
  • bicentenairedefrancoisdelsarte.hautetfort.com

Lieux

  • 2 rue Vivienne (Institut National d'Histoire de l'Art, galerie Colbert)
    Paris, France

Dates

  • vendredi 18 novembre 2011
  • samedi 19 novembre 2011
  • dimanche 20 novembre 2011

Mots-clés

  • arts du spectacle vivant, chant, geste, langage parlé, histoire, théologie, analyse du mouvement, danse , théâtre, cinéma

Contacts

  • Franck Waille
    courriel : franck [dot] cw [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Franck Waille
    courriel : franck [dot] cw [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« François Delsarte, 1811-1871 : mémoire et héritages », Colloque, Calenda, Publié le mardi 11 octobre 2011, http://calenda.org/205582