AccueilLocal, national, global : faire / défaire la mondialisation (2011-2012)

Local, national, global : faire / défaire la mondialisation (2011-2012)

Local, national, global: the making and breaking of globalisation (2011-2012)

*  *  *

Publié le jeudi 13 octobre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Ce séminaire aborde, depuis plusieurs années déjà, la question des territoires de l'expérience sociale, du local au global en passant par le national, selon une optique radicalement transdisciplinaire, qui associe géographie, histoire, anthropologie, sociologie et sciences politiques. Cette année, le séminaire proposera aux intervenants de prendre la question par le biais des acteurs sociaux précisément engagés dans la production et la reproduction quotidienne ou séculaire des lieux, des réseaux, des liens, des territoires et des pouvoirs qui font et / ou défont les systèmes d'interdépendance qu'on désigne communément par le mot de mondialisation.

Annonce

Argumentaire

Ce séminaire aborde, depuis plusieurs années déjà, la question des territoires de l'expérience sociale, du local au global en passant par le national, selon une optique radicalement transdisciplinaire, qui associe géographie, histoire, anthropologie, sociologie et sciences politiques.

Sa raison d'être tient à un double constat :

  • les sciences sociales ont toutes connu, au cours des  deux dernières décennies, une crise de leurs catégories d'analyses territoriales jusqu'alors les plus installées et les plus évidentes. Le terrain des anthropologues, la société des sociologues, les nations et les régions des historiens, les Etats des politistes, les lieux des géographes ont été mis en cause, de manière profonde et irréversible,  par l'anthropologie globale et/ou multi-sites, par l'histoire transnationale et l'histoire globale, par la sociologie de la société civile transnationale et du transnationalisme, par la construction sociale de l'espace et par la géopolitique constructiviste. Ces remises en cause, portées entre autres par l'extraordinaire expansion mondiale des communautés savantes des sciences sociales, ont été extrêmement fécondes, mais aussi déstabilisantes. Elles confrontent donc le chercheur qui interroge la territorialité des pratiques sociales et les relations de pouvoir qui s'y déploient à un paysage extrêmement éclaté et passablement confus
  • cette évolution rencontre, non sans étincelles, le foisonnement des discours plus ou moins savants sur la "globalisation". Cette pression,  très sensible dans l'espace public, a fait naître une littérature abondante, qui affirme la radicale nouveauté de notre présent et prétend inventer pour cela une nouvelle science sociale, entièrement fondée sur les logiques de l'espace-temps. La version la plus élaborée de ces doctrines, la "globalisation theory", illustrée par Anthony Giddens, Manuel Castells ou Jan A. Scholte, parmi d'autres, affirme que notre temps est celui de la globalisation, et que le trait le plus saillant de celle-ci est une compression inouïe de l'espace-temps dans lequel les pratiques sociales tendent à se détacher de toute inscription territoriale.

Ce séminaire vise donc à présenter et discuter des recherches en sciences sociales où la dimension des échelles d'analyse,  des connexions spatiales et des formes de spatialité des conflits, des inégalités et des rapports de force  est au cœur de l'objet, et qui permettent de répondre, de manière précise, à partir de travaux empiriques précis et sans rien cacher de leur "cuisine" concrète, à cette double et passionnante mise en crise des formes territoriales de l'enquête en sciences sociales. Parce qu'il s'agit avant tout de déployer les manières de faire et de penser d'un champ de recherche foisonnant et multiple afin de permettre aux étudiants de lancer leur propre recherche dans ce domaine, le séminaire invite très largement des chercheurs qui publient dans ces champs de recherche. Les étudiants peuvent discuter leurs travaux et, en écho, présenter les leurs.

Faire/défaire la mondialisation

Cette année, le séminaire proposera aux intervenants de prendre la question par le biais des acteurs sociaux précisément engagés dans la production et la reproduction quotidienne ou séculaire des lieux, des réseaux, des liens, des territoires et des pouvoirs qui font et/ou défont les systèmes d'interdépendance qu'on désigne communément par le mot de mondialisation. A partir de terrains empiriques précis, ethnographiques, statistiques ou archivistes, il s'agit de s'interroger sur tous ceux qui, soutiers ou stratèges, collectifs ou individus, personnes ou rôles sociaux, construisent l'emboitement des espaces et des territoires, établissent ou contestent dans et par les lieux des dominations et des inégalités, produisent les frontières ou les passent, inventent ou détruisent les points d'articulation des échelles du monde.

Nous entendrons, dans cette perspective, et dans le désordre, Frédéric Lebaron, Sandrine Kott, Maïté Boullosa, Carmen Bernand, Laurent Berger, Blaise Wilfert-Portal...

Programme 

ENS-EHESS, Master PDI – Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales

Cycle thématique pluridisciplinaire de M2

Séminaire pluriannuel Local, national, global, quatrième année : faire/défaire la mondialisation

Responsables du séminaire : Blaise Wilfert-Portal (historien, dépt  de Sciences sociales de l'ENS/IHMC),

avec Romain Bertrand (politiste, Sciences-Po/CERI), Maité Boullosa-Joly (anthropologue, université d'Amiens (UPJV)) et Fabrice Ripoll (géographe, Université Paris-Est/Lab'Urba)

Le 6 octobre :

Introduction générale.

Le 27 octobre :

Maité Boullosa Joly (Université d’Amiens – UPJV) : « Les droits internationaux des peuples autochtones – D’un concept global à son application locale : Le cas du Nord-Ouest argentin ».

Le 3 novembre : 

Carmen Bernand (IUF –Nanterre) : « Première mondialisation moderne: jeux d’échelles dans la perspective des Amériques ».

Le 17 novembre :

Béatrice Michalon et Olivier Clochard (CNRS – ADES) : «La rétention administrative en Europe. L'espace au cœur des politiques et pratiques contemporaines d'enfermement des étrangers »

Le 1er décembre :

Blaise Wilfert-Portal (ENS-IHMC) : « Négocier l'ordre littéraire mondial : hommes de lettres, diplomatie et droit d'auteur international au temps de la première mondialisation (1858-1886) »

Le 15 décembre :

Laurent Berger (Chargé de la recherche, Musée du quai Branly – LAS) : « Le tournant global en sciences sociales : la mondialisation, un défi théorique et méthodologique pour l’ethnologie ? »

Le 5 janvier :

Frédéric Lebaron (Université d’Amiens – CURAPP) : « Les banquiers centraux face à la crise de la mondialisation: tensions identitaires et doctrinales au sommet du système financier »

Le 19 janvier :

Sandrine Kott (Université de Genève) :  titre à préciser

Le 2 février :

Journée d'étude « Local , national, global » : présentation des travaux d'étudiants, 10h-16h.

Modalités pratiques

Les jeudis de 10h à 13h du 6 octobre au 2 février 2012, les 6 et 27 octobre 2011, les 3 et 17 novembre, les 1er et 15 décembre, les 5 et 19 janvier 2012, le 2 février, salle D131, bâtiment D, à l'ENS, Campus Jourdan, 48 boulevard Jourdan, Paris 75014.

Séminaire semestriel de 24 heures ouvert aux étudiants de master et de doctorat, quel que soit leur établissement. Les étudiants de Sciences po demanderont leur admission à Romain Bertrand.
Mentions et spécialités : PDI ; Territoires, Espaces, Sociétés (TES) ; masters de recherche de Sciences po.

Renseignements :

Organisation du travail et des séances

En règle générale, chacune des séances sera divisée en deux temps, dans un ordre immuable :

  1. une présentation détaillée et problématisée, par un intervenant, d'une recherche empirique menée, récemment ou pas, sur le thème de la séance, et une mise en perspective méthodologique, conceptuelle et disciplinaire de ce thème.
  2. une discussion serrée et étendue avec l'intervenant sur sa recherche, ses sources, ses méthodes, et leur articulation avec les enjeux du séminaire, à laquelle TOUS les membres  du séminaire sont chaleureusement invités à participer activement.

Les enseignants du master pourront proposer, en fonction de leurs intérêts de recherche, à des étudiants particuliers de préparer avec eux, d'une fois sur l'autre, cette deuxième partie de la séance. Chaque séance pourra donc être préparée à l'avance grâce à la lecture de documents d'appui postés sur le site du master. 

D'une manière générale, tous les étudiants sont invités à confronter très librement leurs chantiers de recherche, leurs travaux en cours ou passés et leurs intérêts intellectuels avec les travaux présentés par les invités. Ceux-ci se prêteront bien volontiers au jeu de la confrontation, de la critique, et même de l'analyse de sources nouvelles qui auraient pu être apportées par les participants au séminaire.

Validation

Le séminaire pourra être choisi pour la validation des cycles thématiques de recherche pour le master 2.

Seront retenus pour la validation :

  • l'assiduité,
  • la qualité de la participation à la discussion,
  • l'investissement d'ensemble dans la dynamique de recherche ouverte par le séminaire,
  • la qualité de la présentation de sa recherche par l'étudiant lors de la journée d'atelier de recherche-LNG à la fin du semestre,
  • et une note de lecture sur un article d'un des intervenants du semestre, qui devra être rendue au plus tard lors de la journée d'atelier de recherche.

Précisons enfin que ce séminaire est naturellement ouvert aux étudiants du master, qui peuvent le prendre comme séminaire obligatoire de M1, mais aussi à tous ceux qui auront envie de le suivre, à l'Ecole normale supérieure, à l'Ecole des hautes études en sciences sociales,  et tout simplement d'où qu'ils viennent, en L et en D comme en M,du moment que leur intérêt pour le sujet et la démarche poursuivie les incitent à le faire.

Lieux

  • 48 boulevard Jourdan (Ecole normale supérieure, salle D131)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 06 octobre 2011
  • jeudi 27 octobre 2011
  • jeudi 03 novembre 2011
  • jeudi 17 novembre 2011
  • jeudi 01 décembre 2011
  • jeudi 15 décembre 2011
  • jeudi 05 janvier 2012
  • jeudi 19 janvier 2012
  • jeudi 02 février 2012

Mots-clés

  • mondialisation, local, national, global, jeux d'échelles, systèmes-mondes, géopolitique, transnational

Contacts

  • Blaise Wilfert-Portal
    courriel : blaise [dot] wilfert [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Blaise Wilfert-Portal
    courriel : blaise [dot] wilfert [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Local, national, global : faire / défaire la mondialisation (2011-2012) », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 13 octobre 2011, http://calenda.org/205589