AccueilMobilité religieuse en Afrique de l’Est et en Amérique latine

Mobilité religieuse en Afrique de l’Est et en Amérique latine

Religious mobility in East Africa and Latin America

*  *  *

Publié le lundi 24 octobre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Depuis les années 1970, la mobilité religieuse – transit, braconnage, « bris-collage » religieux – est au cœur des débats sociologiques. Pourtant, elle apparaît le plus souvent comme un argument explicatif des phénomènes de syncrétismes et d’hybridations religieuses, de « privatisation », d’« individualisation » et de « subjectivation » du religieux. Les pratiques religieuses s’inscrivent dans l’ensemble des pratiques sociales et cet enchâssement socioreligieux agit sur le comportement mobile du pratiquant. À partir de contributions issues des différentes recherches en sciences humaines en Afrique de l’Est et en Amérique latine ce colloque se propose d’étudier les thèmes suivants : la mobilité religieuse et les affiliations multiples ; les facteurs qui déterminent les adhésions religieuses et la participation aux services religieux ; pentecôtisme, néotraditionnalisme et les nouveaux mouvements religieux ; les influences inter-religieuses ou œcuménique sur les pratiques des individus et des institutions.

Annonce

Mobilité religieuse en Afrique de l’Est et en Amérique latine, Nairobi, 24-26 Avril 2012, 

  • Institut français de recherches en Afrique (IFRA), Nairobi
  • Institut de hautes études internationales et du développement, Genève

Présentation

La mobilité religieuse n’est plus un phénomène particulier aux sociétés « syncrétiques ». Depuis les années 1970, la mobilité religieuse – transit, braconnage, « bris-collage » religieux – est au cœur des débats sociologiques. Pourtant, elle apparaît le plus souvent comme un argument explicatif des phénomènes de syncrétismes et d’hybridations religieuses, de « privatisation », d’« individualisation » et de « subjectivation » du religieux. Ces arguments considèrent la mobilité du pratiquant comme une réponse – réaction et adaptation – au religieux tel qu’il s’institue socialement. Cependant cette mobilité paraît plus relier les pratiquants quelle ne les délie. Les pratiques religieuses s’inscrivent dans l’ensemble des pratiques sociales et cet enchâssement socioreligieux agit sur le comportement mobile du pratiquant. L’expérience religieuse – celle qui relève d’un religieux vécu au quotidien – dépasse donc le cadre normatif du religieux institué. Elle n’est donc pas seulement l’expression de l’autonomie du sujet croyant, mais aussi l’expression de son enchâssement dans des réseaux de relations. Ce « religieux en mouvement » est d’abord liaison, trame ou relation, puis déplacement. D’où la notion de butinage religieux – expression d’un religieux « en train de faire ». D’où également l’hypothèse du voisinage – expression emblématique de l’inscription sociale du religieux dans une dimension locale.

À partir de contributions issues des différentes recherches en sciences humaines en Afrique de l’Est et en Amérique latine (plus particulièrement le Kenya et le Brésil), ce colloque se propose d’étudier les thèmes suivants

  • La mobilité religieuse et les affiliations multiples ;
  • Les facteurs qui déterminent les adhésions religieuses et la participation aux services religieux : contexte politique, aspirations économiques, accusation de sorcellerie, maladies, etc.
  • Pentecôtisme, néotraditionnalisme et les nouveaux mouvements religieux
  • Les influences intereligieuses ou oeucuménique sur les pratiques des individus et des institutions.

Participation

Nous attendons pour le 15 janvier 2012 des résumés des présentations en français et/ou en anglais.

Une version complète des contributions sélectionnées sera envoyée pour le 15 avril 2012. Elle sera distribuée aux différents intervenants pour favoriser les discussions lors du colloque.

Les propositions de résumé (2500 signes) sont à envoyer à Yvan Droz et Yonatan Gez Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) : yvan.droz@graduateinstitute.ch et yonatan.gez@graduateinstitue.ch.

Ce colloque est organisé dans le cadre de la recherché StAR (Structures anthropologiques du religieux) financée par les Fonds National Suisse pour la recherche scientifique en partenariat avec l’Institut français de recherches en Afrique (IFRA).

Modalités de sélection

Le comité d’organisation procédera à une sélection des communications proposées en tenant compte de leur qualité scientifique, de l’adéquation entre le sujet traité et celui du colloque et de la cohérence entre l’objet d’étude et la démarche méthodologique choisie. Le comité tiendra également compte des terrains d’études : l’Afrique et l’Amérique du Sud.

Les actes du colloque pourront l’objet d’une publication

Composition du comité scientifique : Yvan Droz, Yonatan Gez, Hervé Maupeu & Edio Soares

Lieux

  • Laikipia Road, Kileleshwa (IFRA, PO BOX 58480-00200 Nairobi)
    Nairobi, Kenya

Dates

  • dimanche 15 janvier 2012

Mots-clés

  • Mobilités religieuses, syncrétisme, pentecôtisme, Afrique de l'Est, Amérique du Sud

Contacts

  • Yonatan Gez
    courriel : colloque-mobilite-religieuse [at] graduateinstitute [dot] ch
  • Yvan Droz
    courriel : yvan [dot] droz [at] graduateinstitute [dot] ch

Source de l'information

  • Amélie Desgroppes
    courriel : adesgroppes [at] ifra-nairobi [dot] net

Pour citer cette annonce

« Mobilité religieuse en Afrique de l’Est et en Amérique latine », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 24 octobre 2011, http://calenda.org/205612