AccueilSéminaire du Groupe de recherche énergie, technologie, société (2011-2012)

Séminaire du Groupe de recherche énergie, technologie, société (2011-2012)

Seminar of the Energy, Technology and Society Research Group (2010-2011)

*  *  *

Publié le mercredi 12 octobre 2011 par Julien Gilet

Résumé

Le Groupe de recherche énergie, technologie, société (GRETS) de EDF R&D organise mensuellement un séminaire de sciences sociales dont les thèmes entrent en correspondance avec les sujets de recherche actuels du GRETS : environnement, énergie, clientèle, innovation, pratiques de la recherche. À chaque séance, un chercheur invité présente ses travaux et les discute avec les participants. Ce séminaire, hébergé à la Maison des sciences de l'homme, est ouvert à tous sans inscription préalable, dans la limite des places disponibles. Il se tient un mardi par mois de 9h30 à 12h30.

Annonce

Jeudi 3 novembre 2011

Gouverner les comportements ? Autour du livre « Politiques publiques 2. Changer la société »

Olivier Borraz (CSO / Science Po Paris)

9h30-12h30 - Maison Suger/FMSH - 16-18 rue Suger - 75006 Paris - M° St-Michel
Attention, cette séance aura exceptionnellement lieu un jeudi

Olivier Borraz, directeur de recherche au CNRS, spécialiste des politiques du risque et co-directeur de l’ouvrage collectif Politiques publiques 2. Changer la société viendra présenter son analyse de la tendance actuelle à « l’individuation » des outils des politiques publiques. On assiste, en effet, depuis plusieurs années à une évolution significative dans les politiques publiques, lesquelles ciblent de plus en plus les comportements individuels. Les politiques usent d’une combinaison d’incitations financières, d’instruments d’information et d’éducation, et de dispositifs de surveillance et de contrôle pour modifier ces comportements. Tout en mettant en avant la nécessité de respecter le libre arbitre de chacun, elles cherchent à infléchir celui-ci dans un sens favorable à des objectifs plus globaux. Une telle évolution fait écho à la mise en évidence par les travaux sur la gouvernementalité des différents dispositifs par lesquels l’Etat cherche à gouverner les conduites individuelles. Les analyses réunies dans l’ouvrage Politiques publiques 2. Changer la société permettent de mieux cerner cette évolution.

Mardi 6 décembre 2011

La précarité contemportaine: une faiblesse cumulative des liens sociaux?

Serge Paugam (EHESS)

9h30-12h30 - Maison Suger/FMSH - 16-18 rue Suger - 75006 Paris - M° St-Michel

Spécialiste reconnu des questions de pauvreté, de précarité et de solidarité, Serge Paugam présentera les étapes les plus récentes de sa recherche autour de l'analyse des formes contemporaines de la solidarité et de la construction progressive d’une théorie des liens sociaux. Dans cette visée, il retravaille globalement l’ensemble des liens sociaux en articulant de manière réflexive les concepts de reconnaissance et de protection, revisite l’analyse des formes de solidarité menée par Durkheim, repère une nouvelle injonction d’autonomie des individus dans divers secteurs d’intervention sociale et analyse les inégalités et les ruptures sociales à l’œuvre dans les territoires urbains.

Mardi 24 janvier 2012

Effets des dynamiques de concertation : le Grenelle de l'Environnement dans les secteurs de l’habitat et des déchets

Charlotte Halphern (Science Po Grenoble) et Julie Pollard (Université de Lausanne)

9h30-12h30 - Maison Suger/FMSH - 16-18 rue Suger - 75006 Paris - M° St-Michel

Séance introduite par Mathieu Brugidou, EDF R&D/PACTE

Dans leur intervention, Charlotte Halpern et Julie Pollard présenteront les résultats d’un travail de recherche qui interroge la relation entre concertation et action publique. Il se fonde sur une enquête sur le processus politique qu’a constitué le « Grenelle de l’environnement » entre juillet et décembre 2007 . Cette enquête montre que ce dispositif de concertation a joué un rôle structurant sur l’évolution des formes de production de l’action publique dans deux secteurs : l’énergie dans le bâtiment et les déchets ménagers.

Mardi 7 février 2012

L'innovation intensive : l'intensification du travail de conception ou l'intensité des modes de coopération ?

Florence Osty, Lise (CNAM-CNRS)

Depuis une vingtaine d’années, l'innovation est devenue la source principale de la valeur ajoutée et une "révolution de la conception" a eu lieu. Celle-ci bouleverse les cadres temporels des marchés, des organisations et des activités de R&D, obligeant les entreprises à s’engager dans une course de vitesse, pour diminuer les délais de développement des produits et coller au plus près des tendances du marché. La réactivité et la flexibilité deviennent les maîtres mots des changements organisationnels et gestionnaires, permis par le développement des NTIC. Cette présentation se centrera sur l’analyse comparative de deux monographies réalisées dans le secteur des télécommunications et de la micro-électronique Elle montrera que l’intensité du travail de coopération comme modalité de l’intensification du travail de conception repose sur la possibilité de liens de réseaux inter-personnels, tissés dans la durée et éprouvés dans différentes situations de projet. En réalité, la stabilité du lien social de coopération est un des supports de développement des activités de R&D. Ce constat contre-intuitif vient ré-interpeller les politiques de mobilité accélérée, les changements incessants d’organisation ou d’outils de gestion, pour faire valoir l’efficacité d’un ordre social stabilisé et régulé dans ces nouvelles formes organisées dédiées à l’innovation intensive.

Mardi 13 mars 2012

Faut-il s’engager dans l’évaluation des politiques ? Illustration à partir de l’évaluation interministérielle de la politique nationale de sécurité routière (1999-2003)

Vincent Spenlehauer Ecole des Ponts ParisTech – Directeur du Mastère d’action publique

9h30-12h30 - Maison Suger/FMSH - 16-18 rue Suger - 75006 Paris - M° St-Michel

La séance sera introduite  Arthur Jobert,  EDF R&D

Vincent Spenlehauer insistera lors de ce séminaire sur l’écart existant entre les manifestations d’intérêt politique pour l'évaluation des politiques publiques et la faiblesse de leurs conséquences pratiques fonctionnelles. Pour Vincent Spenlehauer, cette faiblesse de l’évaluation des politiques publiques à la française ne repose pas uniquement sur une réticence bien compréhensible des organisations à voir leurs actions – et donc indirectement elles-mêmes - évaluées. Elle repose également, et peut-être surtout, sur la quasi-absence dans les pratiques évaluatives des sciences sociales académiques (SSA). Or celles-ci se distinguent d’autres grandes catégories d’acteurs habituels de l’évaluation (Cour des Comptes, Inspections ministérielles, cabinets de conseil, …) par la combinaison rare de deux attributs cruciaux : la liberté institutionnellement garantie et la compétence analytique professionnellement régulée. Vincent Spenlehauer défendra l’idée que c’est la participation de plain-pied des sciences sociales académiques (SSA) à la pratique multi-acteurs de l’évaluation des politiques publiques qui pourrait permettre à cette pratique « engagée » de l’évaluation de devenir enfin utile sur le plan gouvernemental.

Mardi 10 Avril 2012

Crise et post-crise: analyses communicationnelles

Thierry Libaert et Andrea Catellani (Université de Louvain)

9h30-12h30 - Maison Suger/FMSH - 16-18 rue Suger - 75006 Paris - M° St-Michel

La séance sera introduite par Christiane Legris-Desportes (EDF R&D)

A la suite d’autres séances sur les adaptations des organisations modernes à un environnement vécu comme incertain, cette séance du séminaire se penchera sur la notion de gestion de crise. Les deux intervenants nous proposeront une analyse communicationnelle des situations de crise et de post-crise décryptées à partir de différents univers et supports (rapports, vidéo, médias sociaux). S’inspirant de travaux majoritairement anglo-saxons, ces recherches interdisciplinaires s’écartent d’une démarche prescriptive et normative pour tenter de restituer ces phénomènes dans leur complexité. Deux recherches empiriques seront présentées au cours de cette séance. L'une, par T. Libaert, porte sur les rapports de commission d'enquête faisant suite à un accident. La seconde, par A. Catellani, analyse la communication du groupe BP pendant et après la crise Deep Water Horizon de 2010 dans le Golfe du Mexique.

Mardi 22 mai 2012

La dispersion au travail et la production collective du service

Caroline Datchary (université de Toulouse)

9h30-12h30 - Maison Suger/FMSH - 16-18 rue Suger - 75006 Paris - M° St-Michel

La séance sera introduite par Jérôme Cihuelo (EDF R&D)

S’interrompre dans une activité pour répondre à un appel téléphonique, s’engager simultanément dans plusieurs projets, improviser en situation une réponse face à un problème qui vient de survenir, arbitrer entre des mots d’ordre contradictoires, concilier relations professionnelles et personnelles, sont autant de situations auxquelles un travailleur est aujourd’hui fréquemment confronté. Appelés à être à la fois mobilisés et autonomes, les salariés se trouvent ainsi confrontés au quotidien à ce que l’on peut qualifier de « dispersion ». Gérer celle-ci s’apparente à une véritable compétence, qui n’est cependant pas encore reconnue comme telle.

Catégories

Lieux

  • 16-18 rue Suger
    Paris, France

Dates

  • jeudi 03 novembre 2011
  • mardi 06 décembre 2011
  • mardi 24 janvier 2012
  • mardi 07 février 2012
  • mardi 13 mars 2012
  • mardi 10 avril 2012
  • mardi 22 mai 2012

Contacts

  • Camille Lonchampt
    courriel : camille [dot] lonchampt [at] edf [dot] fr

Source de l'information

  • Catherine Grandclément
    courriel : grandcle [at] csi [dot] ensmp [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Séminaire du Groupe de recherche énergie, technologie, société (2011-2012) », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 12 octobre 2011, http://calenda.org/205620