AccueilFemmes, réseaux et « révolutions »

Femmes, réseaux et « révolutions »

Women, Networks and "Revolutions"

La démocratie à l'épreuve du genre

Democracy through the Prism of Gender

*  *  *

Publié le lundi 17 octobre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

À l'occasion de son lancement, le Réseau universitaire et scientifique euro-méditerranéen sur le genre et les femmes, au sein de la Fondation des femmes pour la Méditerranée, organise un colloque international autour d'une double réflexion : analyser les mobilisations sociales actuelles et s'interroger sur le rôle des réseaux de recherche sur le genre, dans l'espace euro-méditerranéen. La rencontre, en s'appuyant sur la richesse des expériences et la diversité théorique des études de genre, a pour ambition d'éclairer les enjeux actuels de la démocratie à la lumière du genre. Voici quelques-unes des questions qui seront débattues : quels sont le rôle, la place, les moyens d'action des femmes dans les mouvements actuels du Maghreb ou Moyen-Orient ? Quelle visibilité pour les femmes dans les médias ? Quelles sont les revendications des femmes et par qui sont-elles portées?

Annonce

COLLOQUE INTERNATIONAL pour le lancement du Réseau Universitaire et Scientifique euro-méditerranéen sur le genre et les femmes de la Fondation des Femmes pour la Méditerranée

FEMMES, RÉSEAUX ET "RÉVOLUTIONS" LA DÉMOCRATIE A L’EPREUVE DU GENRE EN EURO-MÉDITERRANÉE (JEUDI 8 DECEMBRE 2011 9h – 20h, Université Paris 7 Diderot, 15 rue Hélène Brion – 75013 Paris, Métro Bibliothèque François Mitterrand, Amphithéâtre Buffon)

Entrée libre – Inscription obligatoire : colloque@apffm.org

Traductions simultanées en anglais, arabe et français.

Avec le soutien de la Mission pour la parité et la lutte contre les discriminations (MIPADI, Ministère de la Recherche et de l’enseignement supérieur (France)

Présentation

Dans les récentes « révolutions », du Maghreb au Moyen-Orient, les femmes ont participé activement et massivement : présentes dans les réseaux sociaux comme dans les manifestations, elles ont exigé - aux côtés des hommes - des réformes politiques et sociales. Elles ont aussi mis en exergue le principe de la démocratie, lequel doit impliquer l'égalité entre les sexes : « Pas de démocratie sans égalité ! » tel est le slogan lancé par des Tunisiennes. Pour défendre les droits des femmes et éviter une l’exclusion, comme lors des luttes pour la décolonisation et les mouvements des indépendances, de nouvelles associations se sont constituées. Des craintes se font jour, mais la vigilance des femmes dans les pays en lutte, la solidarité des femmes des pays du Nord, les échos des « printemps arabes » dans les vagues protestataires en Europe permettent d’espérer…

Le Réseau Universitaire et Scientifique euro-méditerranéen sur les Femmes et le Genre, au sein de la Fondation des Femmes pour la Méditerranée, organise pour son lancement un colloque international autour d’une double réflexion : analyser les mobilisations politiques et sociales, et s'interroger sur le rôle de réseaux de recherche sur le genre, dans l'espace euro-méditerranéen.

Ce colloque accueille des chercheur-es et des doctorant-es, travaillant sur les mouvements sociaux et politiques au sein de l'espace euro-méditerranéen, dans différentes disciplines (histoire, science politique, sociologie, sciences de la communication, etc.). Une large place sera faite aux témoins, ainsi qu'aux acteurs et actrices impliqué-es dans les mouvements actuels (personnes politiques ou associatives, journalistes...).

Partant du genre comme outil d’analyse de l’expérience sociale des femmes et des hommes, partant des rapports sociaux de sexe comme réflexion critique sur les rapports de pouvoir entre les hommes et les femmes, la rencontre éclairera les enjeux présents de la démocratie. En s’appuyant sur la diversité théorique des études de genre, elle a aussi pour ambition d'interroger les liens entre recherche et actualité politique et sociale.

La journée s’organisera autour de trois tables rondes, chacune suivie d’un débat avec la salle :

  • * Formalisation des droits des femmes : avancées, résistances et menaces
  • * Médias, réseaux sociaux et « révolutions »
  • * Egalité des sexes et construction de la démocratie : un regard critique

Le colloque se déroulera en trois langues : anglais, arabe et français, grâce à une traduction simultanée.

Table ronde 1 : Formalisation des droits des femmes : avancées, résistances et menaces

Les « révolutions » du Maghreb au Moyen-Orient, ont remis au premier plan la revendication de l’égalité entre les femmes et les hommes. La société civile, en particulier, a engagé le plaidoyer sur la primauté du droit international et a également critiqué la méthode de ratification des textes internationaux. Cette table ronde analysera les textes, les plate-formes, les processus et les discours pour mieux comprendre « les transitions » en cours du point de vue de l’égalité des droits, en s’appuyant sur d’autres expériences.

Avec les interventions de :

  • Nadia Ait Zai, Juriste, Algérie
  • Houria Alami, Politiste, Université Hassan II, Maroc
  • Rajaa Berrada, Présidente du Centre d’Information et d’Observation des Femmes (CIOFEM), Maroc
  • Hafida Chekir, Juriste, Université de Tunis, Tunisie
  • Rosario Segura Graino, Politiste, Espagne.

Table ronde 2 : Médias, réseaux sociaux et « révolutions »

Les médias et les réseaux sociaux jouent un rôle particulièrement important dans les mutations actuelles. Les femmes ont investi l’espace médiatique, à travers les blogs, l’art, et les réseaux sociaux, afin de défendre la démocratie et les droits des femmes. Cette table ronde comprendra deux axes : la représentation médiatique des femmes dans les « révolutions » (leur visibilité ou leur occultation) et les manières dont les femmes s’approprient ces médias pour exprimer leurs revendications.

Avec les interventions de :

  • Mohammad Ben Hussein, Journaliste, Jordanie
  • Suheir Farraj, Cinéaste, Directrice de Women, media and development, Palestine
  • Nadia Haddaoui, Journaliste et chercheuse, Tunisie
  • Azza Kamel, Directrice de l’association Appropriate Communication Techniques for Development, Egypte
  • Atidel Majebri, Directrice du Centre Media CAWTAR, Tunisie.

Table ronde 3 : Egalité des sexes et construction de la démocratie : un regard critique

Les « révolutions » ont enclenché un processus critique dans tout l’espace euro-méditerranéen rendant indispensable un retour sur les expériences du passé. Actrices et témoins, des intervenantes parleront de leurs expériences individuelles et collectives ainsi que de leurs luttes. L’accent sera mis sur les facultés d’adaptation des systèmes patriarcaux en situation nouvelle et sur la nécessité d’infléchir durablement les rapports de pouvoir. Quelles stratégies déployer afin d’éviter les exclusions, les violences et les contraintes de tous ordres qui frappent les femmes ?

Avec les interventions de :

  • Nahla Chahal, Sociologue, Chroniqueuse aux quotidiens Al Hayat de Londres et Assafir de Beyrouth, Liban
  • Nawla Darwiche, New Woman Foundation, Egypte
  • Latifa Lakhdar, Historienne, Université de Tunis, Vice-présidente de la Haute commission pour la réalisation de la révolution tunisienne
  • Michèle Riot-Sarcey, Historienne, Université Paris 8, présidente de la Fédération RING, France
  • Svetlana Slapsak, Anthropologue, Institutum Studiorum Humanitatis, Slovénie.

Catégories

Lieux

  • 15 rue Hélène Brion (Université Paris 7 Diderot, Amphithéâtre Buffon, métro Bibliothèque François Mitterrand)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 08 décembre 2011

Mots-clés

  • révolutions, mouvements sociaux, genre, médias, réseaux, droits des femmes, Maghreb, Moyen-Orient

Contacts

  • Sylvie Cromer
    courriel : sylvie [dot] cromer [at] univ-lille2 [dot] fr

Source de l'information

  • Cromer Sylvie
    courriel : sylvie [dot] cromer [at] univ-lille2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Femmes, réseaux et « révolutions » », Colloque, Calenda, Publié le lundi 17 octobre 2011, http://calenda.org/205641